• La Rédaction

     

    Le refus absolu et inconditionnel de la "vaccination" obligatoire

     

    Si nous suivrons dans une première période du moins, les choix des différents mouvements qui mènent, en France, le mouvement contre la dictature et sa folie en matière de Covid, tout en recommandant de frapper - c’est une première base d’appui - les médias mainstream et ces plateformes ou entreprises liberticides que sont YouTube, Google, Twitter, Apple (Facebook n’en parlons pas !), qui sont les armes de l’Internationale de Mort; nous espérons que les personnes conscientes de l’ultra-gravité de "la  situation", pour laquelle il n’y a pas de mots, refusent à tout prix d’être piqués.

    Et qu’ils utiliseront au besoin la force, si le pouvoir en venait à la contrainte physique ou à la rétorsion comme celle qui frappe déjà certaines professions et qui viendrait frapper les "récalcitrants".

    Nous rappelons que c’est en frappant, d’abord le fisc, puis  le système bancaire, que l’on peut peser contre ceux qui se liguent contre la vie. Nous conseillons de refuser de régler la taxe audiovisuelle, pire qu’un racket, et qui est très au-delà du viol, et de sélectionner avec soin tout ce qui rapporte à l’État et de l’éviter. Nous conseillons de se servir chez des petits producteurs - en même temps gage de santé - dans les marchés traditionnels, et d’éviter le plus possible les chaînes de la grande distribution.

     


    votre commentaire
  •  La Rédaction

     

    Cet excellent dessin trouvé sur le Net, merci à son auteur


    votre commentaire
  • La Rédaction

    La fabrique du monstre

    On reparle de ce livre, La fabrique du monstre, de Philippe Pujol, paru en 2017, à cause de la visite du Gêneur à Marseille.

    L’homme de trop vient mettre son inutile grain de sel. Tout canal d’information coupé pour l’instant, et sans aucun intérêt pour des paroles nécessairement creuses ou agressives ou discriminantes, écrites aux frais des Français par des conseillers qui savent écrire, on peut affirmer sans se tromper qu’elles n’auront pu qu’être déplacées.

    Personne n’est apte, et ne peut être bienvenu s’il appartient aux formations ou aux idées en place - ce qui englobe toutes les idées et formations politiciennes en France, actuellement répertoriées - pour dire quoi que ce soit sur les banlieues.

    Nous souhaitons seulement bonne suite aux banlieues, et nous souhaitons qu’elles poursuivent leur carrière si solidement entamée.

    Entre l’ordre à la facho de la république probanlieues, obligatoire et universellement merdeuse, notre choix est clair. Il n’y a pas d’alternative, et nous espérons que ceux qui sont par définition nos amis qui tiennent les banlieues continuent de tenir en respect ces ridicules factio-fonctionnaires, tous ces zèbres de l’élitisme à la française, ces obsédés du girophare, énervés, secs, hargneux, incompétents, impuissants, gorgés de leur excellence à la française, ridicules de leurs lois, et de leurs pompes, et de leurs œuvres.

    Dans moins d’une petite génération, les petits et grands caïds, s’ils ne sont pas refroidis par leurs pairs, ou par nos œuvres, seront entrés dans la bourgeoisie française. Ceux de leurs enfants qui auront choisi le métier d’instituteur ou de professeur enseigneront de nouveau le Français et la bienséance à tous les petits ou jeunes Français. Les premiers, les DroiteGauche et on en passe, seront en taule ou à Cayenne et pas pour une télé-réalité.


    votre commentaire
  • Louis XIII   -    Jean-Christian Petitfils

    tempus   ;     26 août 2021  ;  (2008)  ;  1056 p.;    18€.

    Une édition de poche de ce qui est un des classiques de l’auteur. RoyautéNews.

    Présentation officielle :  Au regard de l'Histoire, Louis XIII est un roi méconnu. Eclipsé par le panache de son père Henri IV, occulté par l'éblouissante renommé de son fils Louis XIV, il laisse l'impression d'un monarque mélancolique, sans personnalité, fuyant son mal être dans la chasse, dominé par son Premier ministre, le tout-puissant cardinal de Richelieu. Erreur !

    Renversant les idées reçues, Jean-Christian Petitfils redonne ici toute sa place à ce souverain complexe à la personnalité déroutante, à la fois artiste mélomane et guerrier impétueux, extrêmement jaloux de son autorité. Témoin privilégié des premières conspirations nobiliaires, animé par la passion de la gloire et de la grandeur de la France, son règne annonce plus qu'on ne le croit l'absolutisme de celui de Louis XIV.

    Sans négliger les faiblesses de l'homme, ses défauts trop souvent exagérés, cette biographie brillante et monumentale se veut une réhabilitation. Celle d’un roi, d’un grand, d’un très grand roi.

     

    Louis XIII   -   Jean- Christian Petitfils

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Que le Sergent Nicole Gee repose en paix.

    Nicole Gee, 23 ans, de la Navy américaine, qui venait d’être nommée sergent, ici le 21 août. La semaine dernière, elle a fait partie des 13 américains tués dans l’attentat de Kaboul.


    2 commentaires
  • La Rédaction

     

    Le Duc et la Duchesse de Parme, Duc et Duchesse de Madrid, ont assisté vendredi au requiem célébré par l’évêque de Parme, en la Basilique Notre-Dame de la Steccata pour leur tante la Princesse Marie-Thérèse, disparue l’an dernier le 26 mars 2020 à Paris. Avec eux, le frère de Carlos, Jaime, Duc de San Jaime, et leurs sœurs Carolina et Margarita.

     

    Ils se sont rendus dans la crypte où repose déjà le Prince Carlos Hugo, leur père et feu Duc de Parme, frère aîné de Marie-Thérèse, laquelle repose désormais selon ses volontés aux côtés de son frère.

    Carlos et Annemarie se sont rendus auprès du cercueil qui contient les restes d’Alexandre Farnese.

    Ils ont également effectué une visite dans leur ancienne capitale.

    Le lendemain ils ont assisté en la Basilique à une messe pour leur ancêtre Alexandre Farnese, Duc de Parme, et Gouverneur des Flandres, et pour son épouse Marie de Portugal, célébrée par l’Évêque de Parme, Mgr Solmi, Grand-Prieur de l’Ordre Constantinien de Saint-Georges.

    Ci-dessous, avant le requiem pour Marie-Thèrèse.

    Carlos et Annemarie de Bourbon en visite à Parme

    Les lys de France, rappelés par les fleurs et les motifs du drap mortuaire, ornent le cercueil posé à terre selon une vieille tradition, et sur le coussin, le béret rouge des Requetes, les combattants Carlistes.

    Un clic sur la photo pour l’agrandir  -   © RB Hans Jacobs ;  © RoyalBlogNL

     Quelques articles anciens sur RoyautéNews


    votre commentaire
  • La Rédaction

    La cérémonie de funérailles de Marie, Princesse de Liechtenstein, a été célébrée samedi en la Cathédrale Saint-Florin de Vaduz où officiait Mgr Haas, Archevêque de Vaduz.

     

    Étaient présents, la reine Sophie, la Princesse de Hanovre, le Prince Guillaume et la Princesse Sibilla de Luxembourg, la Princesse Margaretha de Luxembourg ainsi que la famille princière de Liechtenstein entourant le Prince Hans-Adam.

    Après la mort en Suisse de Son Altesse Sérénissime la Princesse Marie de Liechtenstein, épouse du Prince régnant Hans-Adam II, née Comtesse Marie Aglaé Kinsky von Wchinitz und Tettau, avait succédé un deuil national, avant ces funérailles où elle repose désormais dans la crypte princière.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Nouvelle étude américaine : l’efficacité des "vaccins" en chute libre

    Selon une étude américaine, qui d’ailleurs vient à l’appui de ce qui a été constaté ces derniers mois, l’efficacité des "vaccins" par ailleurs et selon nous dangereux est en chute libre en raison du variant Delta. C’est ce que révèle aujourd’hui TVL et nous vous proposons de regarder son journal.

     

    Pour notre part nous considérons que c’est pour masquer cette évidence, et pour faire ingurgiter de force ces "vaccins" que le pouvoir autotocrate a imposé cette idée absurde de multiplier les injections.

     

    Le Journal de TVLibertés du 26 août 2021


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    L’État-Covid

     

    France : La "vaccination" obligatoire des militaires de métropole (gendarmes, et pompiers, en plus des personnels soignants) : si ce n’est pas encore en application, l’échéance survient ces jours-ci de la rentrée et elle confirme l’un de nos récents articles signalant que le pouvoir veut se donner les moyens de la répression contre les opposants ; en même temps et selon nous la "vaccination" obligatoire des gendarmes a pour but de se donner celui de la "vaccination" obligatoire pour tous...

    C’est par un sentiment, une compréhension tacite, que les organisations venues de très divers horizons manifestant chaque samedi, ont privilégié le plus grand calme. On sait très bien que le pouvoir ne recule devant aucune violente répression. Comme c’est le cas d’une vraie dictature, plus répugnante selon nous que toutes celles du passé.

     

    Le jeune homme mort après injection alors qu’il était sujet aux allergies à un stade aigu : présente à notre sens les caractéristiques d’aggravation que l’on rencontre, dans une proportion à estimer et difficile même selon nous à déterminer. ( ) Il y a sans doute des dizaines de milliers de morts, en France seulement, l’exception est qu’ils parlent de l’un d’eux.

    La même remarque  vaut pour le bébé mort.

    Le rappeur Drake a témoigné de plusieurs effets après sa "vaccination", tel que la perte partielle de ses cheveux, qui depuis ont repoussé.

     

    En Australie, un ministre a eu une hémiplégie faciale, en direct alors qu’il prononçait un discours télévisé de promotion des piqures.

    Ce ministre ne nie pas la cause de son accident... mais continue à promouvoir la chose en disant que c’est transitoire. Il porte un cache sur l’œil.

    Au passage, il se dit qu’en France, certains lots contenaient de l’eau distillée, destinés aux "huiles"...

    Pour ce qui est de personnes, agées ou non, ayant eu un Accident vasculaire cérébral, il faut savoir que cela fait partie des suites possibles des "vaccinations" CoVID, les vraies et plus encore les fausses, comme du CoVID lui-même, mais en moindre dans ce cas.

    Un grand point : qui s’occupera des "vaccinés" quand eux-mêmes (après avoir ingurgité le "vaccin" par obligation) seront malades ? Il y a déjà beaucoup de soignants piqués, et l’obligation de piqures pour les soignants peut entraîner une catastrophe aigüe !

    Entre les cancers suscités par les micro-lésions provoquées par l’accrochage des capsules à spike dans les vaisseaux sanguins, les personnes handicapées à la suite d’accidents vasculaires provoqués par des caillots au niveau des excroissances formées par ces spike et capsules sur les parois des vaisseaux, et les cancers et autres maladies encore inconnus que ne devrait pas manquer de provoquer l’ARN messager, plus les excipients, et il n’est pas normal que les fabricants refusent de les révéler et en interdisent l’analyse, il va falloir de nombreux  soignants valides !

    Si les soignants, les pompiers, démissionnaient à la date d’effet de l’obligation pseudovaccinale, on n’entendrait plus le SAMU... S’ils obéissent, cela prendra un peu plus de temps, celui qu’ils tombent eux-mêmes malades...

     

    Les médias clament que la  Food and Drug Administration a autorisé la saleté, hier, mais selon d’autres sources ce serait faux et que plutôt la continuation de l’EAU serait concernée (autorisation d’urgence pendant l’expérimentation). Pour dire que le chaos médiatique volontaire, l’afflux d’annonces contradictoires si bien décrits par ceux qui analysent la dictature, non seulement la question sanitaire mais de nombreux domaines, comme l’alarmisme réchauffemental par exemple et au hasard.

     

    Nouveaux-nés séquelles graves

    Des études récentes disponibles, accessibles à tous, font état d’une situation catastrophique des nourrissons nés en période CoVID. Nous n’en ferons pas cette fois-ci le détail.

     

    Dans les médias certaines questions sont posées  et ne peuvent plus être occultées même si les justifications sont partielles et servent la stratégie du « Sans Fond » des conjurés sanitaires jusqu’au-boutistes : Pourquoi l’un des pays les plus vaccinés présente aujourd’hui un des pires taux d’infection au monde ? interroge Futura.

    Avant tout ce dont nous devons nous protéger est un tout : refuser tout "vaccin" prétendu, tout médicament quel qu’il soit prescrit par l’ordonnance d’un gouvernement, et refuser de façon générale tout ce que prescrit un pouvoir criminel réhabilitant la loi des suspects ! Nous reviendrons bientôt sur cex aspects-là, ainsi que leur légitimation de combat.

    Si l’on conservait une dernière dose d’humour, ce serait pour rire de l’aberration qui oblige pour accéder à certains centres de "vaccination" à disposer d’un Pass à jour...

     

    Passer sur le Journal de ce jour de TVLibertés, qui donne une approche différente, intéressante, et complémentaire. Leurs infos sont pesées et vérifiées, et leur ton est extrêmement modéré, bien qu’on les taxe de... "réacs"... Les imbéciles et les malfaisants se trouvent dans tous les camps... cela relativise leur jugements qui finalement sont d’impuissance et font d’eux, aussi, des réacs, bien plus réacs et bien plus poussiéreux !!!

     

    Écouter Jovanovic sur  TVLibertés. Nous le découvrons pour notre part, il est fort connu dans les médias non dociles. Ce n’est pas long, mais une ou deux infos saillantes méritent à elles seules cette écoute.

    Une espérance, et elle est d’autant plus raffraichissante dans une telle horreur politique, et le rejet par la CEDH du recours de 647 pompiers, a été apportée par le rejet par la Justice de l’arrêté préfectoral des Yvelines sur le Pass sanitaire. Des résistances sommeillent, font semblant de sommeiller, et d’autres manifestent, à leur manière passive, pour l’instant, leur réprobation devant l’illégalité radicale et violente d’un pouvoir de fous dangereux.


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Chers Français,
     
    Je ressens de plus en plus l’expression d’une inquiétude profonde à l’égard de notre nation, de nos vies et de nos problèmes quotidiens, générée par une situation de crise, dont les racines sont profondes.

    Cette inquiétude s’accroît alimentée par une succession d’évènements que le pays semble subir et qui ne trouvent que des solutions partielles et qui interpellent notre société.

    La crise concerne tous les secteurs, affectant davantage les plus faibles.

    Cette crise de caractère religieux, social, juridique, économique et philosophique qui affecte de nombreux Français, nécessite des solutions durables et équitables.

    La situation des plus humbles ne s’améliore pas et la fracture des territoires demeure. Il y a là une source d’injustice et d’exacerbation des divisions entre tous, comme si la division et la confrontation étaient la marque d'une nouvelle société ; alors que la concorde et l'unité sont les seuls moyens pour trouver une solution de justice.

    La crise de confiance s'est accentuée actuellement par la persistance de la crise sanitaire et ses conséquences. Devant la gravité de la situation, les solutions proposées sont techniques, uniformes et rapides, reposant sur une sorte de certitude acquise, implacable et incontournable, contre laquelle personne ne peut exprimer ses inquiétudes, alors qu’il aurait fallu y répondre avec transparence, sans pouvoir laisser penser que le bien public puisse cacher d'autres intérêts.

    Nous sommes tous concernés face à l'avenir, avec le sentiment apparemment de plus en plus partagé que notre société est confrontée à des enjeux de fond, qui ne sont pas nouveaux, et aux effets plus rapides que par le passé.

    Ce sentiment est renforcé par les dangers, que chacun ressent, d’une situation internationale de moins en moins prévisible, voire dangereuse. Les risques grandissent de possibles conflits susceptibles de menacer notre pays, notre société, notre forme de vie et nos valeurs sociales et politiques ; la plus grande faiblesse est celle de ne pas savoir ce que l'on défend.

    Face à toutes ces questions, les interrogations et les doutes augmentent. La culture de l’oubli contribue, elle aussi, au dérèglement social. En effet, la culture, la connaissance partagée, le lien moral et éthique véhiculé par une langue commune est d’abord ce qui unit et non ce qui oppose. Les menées actuelles sont absolument contraires à l'esprit d'unité du corps social défendu durant des siècles qui a permis tant de succès et de progrès à notre société.

     

    Ainsi, il nous faut revenir aux fondements de la société française et de son identité : la justice, le bien commun, la souveraineté, la volonté de sacrifice, le discernement et l'esprit critique, la nécessité de croire à la communauté et à la générosité avec une plus grande cohésion sociale. En se référant à eux, nos institutions retrouveront leur finalité, celle d’unifier la France et de l’aider à se dépasser. Pour sortir de cette phase négative comme la France en a déjà connue et qu’elle a toujours surmontée, il s’agit de retrouver notre esprit de cohésion et notre attachement à nos valeurs pour que la France reste la France.

    Je souhaite ainsi rendre hommage à tous ceux qui agissent et assument leur devoir d’état, malgré toutes les difficultés qu’ils rencontrent dans leurs vies quotidiennes.

    Je pense spécialement aux jeunes couples qui s’engagent dans ce sens, en s’attachant à accomplir avec enthousiasme, au prix de difficultés souvent considérables, leur rôle de transmission vis-à-vis de leurs enfants.

    Je pense aux personnels de santé, tellement surchargés en ce moment, confrontés de plus en plus à des problèmes éthiques touchant à la vie, et qui, de ce point de vue, s’emploient à résister à des pratiques contre-nature, dans la pleine conscience de leur devoir.

    Mais je pense aussi à tous ceux, entrepreneurs, militaires, professionnels divers qui œuvrent déjà, chacun à sa place, pour que notre pays s’affirme fier de lui-même, soucieux et attentif à mettre en valeur le plein héritage de son histoire pour bâtir son avenir.

    Nous devons donc nous attacher à nous retrouver tous unis dans un souci de succès, de générosité et de cohésion sociale, en nous fondant sur l’expérience de la France. Tel est ce que peuvent nous apprendre nos quinze siècles de civilisation. Tel est ce qu’il faut redonner comme espoir à nous tous.

    Puisse ce message vous aider et vous encourager à aller de l’avant ! Gardons l’espoir de ceux qui s’engagent, œuvrons pour le bien commun, renforçons notre communauté et les liens qui nous unissent pour affronter les difficultés présentes.

     

    Que le souvenir de Saint Louis, fêté en ce jour, et toute la gloire de la France nous aident ainsi à trouver des modèles pour l’avenir en apportant la paix et la justice entre tous les Français.

     
     
     

                           Louis

                       Duc d'Anjou


    votre commentaire