• La Rédaction

    Mariage Parme - Autriche

    Le mariage du Prince Henri de Bourbon Parme et de l'Archiduchesse Gabriella d'Autriche est annoncé comme possible pour la fin de cette semaine.

    C'est en tous cas ce qu'affirme Annabel Sampson, de la célèbre revue Tatler et de Vanity Fair. L'information provient vraisemblablement du site Eurohistory qui la donnait le 31 août.

    Henri et Gabriella sont les parents depuis 2017 d'une petite fille, Victoria.

    Le Prince Henri est le fils du Prince Erik  et de la Comtesse Lydia von Holstein-Ledreborg, et Gabriella, la fille de l'Archiduc Carl Christian d'Autriche et de la Princesse Marie-Astrid de Luxembourg.

    Gabriella tout comme Henri, ont pour aïeux la Grande-Duchesse Charlotte, et le Prince Félix de Bourbon Parme.

    Mariage Parme - Autriche

    Cliché Swiss Press


    votre commentaire
  • La grande défaite ;  1870-1871  -  Alain Gouttman

    tempus ;   18 juin 2020 ;  512 p.;   11€.

    Présentation officielle : Si les images de la guerre de 1870-1871 sont nombreuses - Napoléon III à Sedan, les barricades de la Commune, la charge des cuirassiers de Reichshoffen -, sa réalité et ses enjeux sont méconnus. Pourtant, les conséquences du premier conflit franco-allemand de l'ère moderne sur l'Europe sont immenses. Citons, à titre d'exemple, le cas de l'Alsace-Lorraine, perdue par la France lors de cette guerre.
    Elle n'aura de cesse de la réclamer, jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Pour nous donner à comprendre ce conflit essentiel, Alain Gouttman a ouvert tous les dossiers : les circonstances du déclenchement du conflit, le déroulement des opérations jusqu'aux capitulations de Sedan, Metz et Paris, les raisons de la suprématie allemande lors des combats, les répercussions de la guerre dans les opinions publiques françaises et allemandes, la Commune de Paris... Ainsi se dessine une synthèse appelé a devenir une référence sur le sujet, tant dans la richesse des apports que par les capacités de narration de son auteur.

    Spécialiste du Second Empire, Alain Gouttman est l'auteur, chez Perrin, de La Guerre de Crimée, livre couronné par le Grand Prix de la Fondation Napoléon, et de La Guerre du Mexique.

    La grande défaite ;  1870-1871  -  Alain Gouttman


    2 commentaires
  • La Rédaction

    ... Mais la substitution d'un homme ne changera rien au processus délétère pour le moins... des intérêts français. Quant à la manière de vivre à la Française, à l'Européenne, c'est toujours un peu moins chaque jour avec le verrouillage des gestes les plus ordinaires et la privation des libertés. Songez qu'un étudiant ne peut plus prendre un café servi par un distributeur, sans utiliser une carte qui suit ses moindres actes d'achat à la trace... en attendant qu'il s'agisse bientôt, de tous les gestes quels qu'ils soient.

    Les mises en scènes du hâbleur élyséen, comme au Liban ces jours derniers, sont une ultime tentative de reprendre la main sur un mandat qui n'a cessé de lui filer entre les doigts.

    On ne peut qu "admirer" l'entrée au gouvernement qu'un ténor comme Dupond-Moretti : du grand art ! De quoi détourner l'attention. En effet, et il l'a dit lui-même, il n'a ni les moyens ni le temps d'engager une réforme profonde de la Justice. Mais pourquoi a-t-il été nommé ? C'est l'effet Hulot, tout simplement! Aujourd'hui, le président soigne sa sortie, et on ne sait s'il envisage sérieusement un second mandat à la file...

    Le prête-nom installé dans les ors de la république a effectué une consultation large à la fin du printemps, demandant leur avis à des personnalités d'horizons très divers. Parmi eux, Bernard Tapie. Nous ne comptons pas parmi les fans de l'ancien ministre de la Ville, à la rédaction. Mais il faut souligner son avis lucide : il a déclaré au président : "ils veulent vous tuer..."

    A t-on remarqué la couverture de Paris-Match au début de l'été, représentant Emmanuel Macron et son épouse ? Elle est très souriante, très à l'aise. Lui, a le regard perdu. Et cela semble être le cas de plus en plus.

    Lors des derniers moments d'août, nous avons vu une tentative de réapparition d'Edouard Philippe pour 2022... Qui n'a pas eu de relais. On sait seulement que Baroin, l'un des deux personnages ayant la bénédiction d'une loge, qui n'est pas la moindre puisqu'il s'agit du Grand-Orient, ne postulera pas à l'élection présidentielle. Il en reste d'autres.

    Yannick Jadot sera en effet un candidat possible soutenu par... le Grand-Orient. Les Verts, du moins,  - sinon leur création, du moins leur mise sur orbite lors des deux élections -, serait l'un de ses pions... Tout cela ne serait-il pas rigolo si ce n'était fort triste ?

    Et, merveille, aujourd'hui même c'est Nicolas Sarkozy qui est annoncé comme un candidat possible - et sérieux d'ailleurs, nous le pensons (au sens de vraisemblable) - par Paris-Match...

    Demain est un autre jour.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Le Poète Mapuche Jaime Luis Huenún Prix National de Poésie "Jorge Teillier" 2020 du Chili.

    Un beau doublé avec le Prix National de Littérature reçu par Elicura Chihuailaf.

    Le Poète Mapuche Jaime Huenún Prix National de Poésie


    votre commentaire
  • Géopolitique des cryptomonnaies - Nancy Gomez ; Patrick Pasin

    "Le bitcoin est la première pierre de la révolution monétaire du 21e siècle"

    TALMA ;   12 mars 2018 ;   256 p.;   21€90.

    Présentation officielle : En à peine dix ans, la révolution du bitcoin et de la technologie de la blockchain a amené près d'une centaine de banques centrales sur tous les continents à en étudier les applications et les conséquences. Plusieurs pays sont d'ailleurs en cours de lancement de leur propre cryptomonnaie souveraine, ce qui aura des implications profondes pour le monde et le changera durablement. Géopolitique des cryptomonnaies analyse les différentes stratégies en cours et en dévoile les enjeux.
    L'un d'eux est de décider si les banques commerciales sont encore nécessaires. S'en passer paraît impossible, c'est pourtant ce qui se joue actuellement au niveau des institutions financières. Ce livre propose aussi quinze scénarios de création de cryptomonnaies impliquant une quarantaine d'Etats, dont plusieurs permettraient de prévenir ou de mettre fin à des conflits en cours ou latents. Après une telle lecture, il ne fait plus de doute qu'une (crypto)monnaie peut apporter la paix et la prospérité.

    Le commentaire de RoyautéNews : Prendre garde à la récupération par les États... Ceux qui les dirigent, afin de conserver le pouvoir, sont assez retors, pour fabriquer leur crypto-monnaie... comme l'indique ce résumé. Pendant ce temps, les naïfs, et ils sont par millions, travaillent depuis au moins deux décennies pour les systèmes qu'ils voudraient combattre...  et pour ce que certains d'entre eux nomment le Grand Capital... Outre l'aberration pour un État de créer une cryptomonnaie, elle ressemble étrangement à la sur-financialisation virtuelle de la crise de 2008 ! L'Altermondialisme fut ainsi carotté par les grandes puissances d'État, récupérant ensuite et jusqu'aujourd'hui la plupart des grandes dynamiques officielles de la mouvance écologique... Oui aux cryptomonnaies, hors des États, et hors des utopies toujours renaissantes comme le chiendent.

    Géopolitique des cryptomonnaies - Nancy Gomez ; Patrick Pasin


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Quelques nouvelles

    Nous avons appris (le 4 septembre) que le Chef Raoni Metuktire va mieux et qu'il est sorti de l'hôpital aujourd'hui (ce même 4 septembre).

    Il avait été testé positif au Covid-19. Son état de santé a été jugé bon.

    Le leader historique des Indiens d'Amazonie, âgé de 90 ans, avait souffert ces dernières semaines de différentes difficultés de santé, sans aucun rapport avec le Coronavirus, et il avait été hospitalisé au mois de juillet quelques jours. Il avait été affecté par la mort de son épouse, le 23 juin 2020. Puis par la mort d'un des caciques, défenseurs de la Forêt, Paulinho Paiakan, emporté par le virus à 65 ans, et l'hospitalisation de Yawalapiti Aritana, un autre cacique, âgé de 71 ans.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    La fatalité maléfique de la République

    La République Française est fondée sur une somme de malentendus et de coups montés. En particulier l'installation de la République  aux commandes du pays, en 1879. [nous disons bien, 1879, et non 1870].

    Cette République, qui cherche encore des moyens de se légitimer, se réfère aujourd'hui à un anniversaire, celui de la proclamation par Gambetta, en 1870, de la République, consécutivement à la défaite programmée de Sedan. [Nous ne remettons pas en cause la sincérité d'un Gambetta ; la question est ailleurs]. Défaite qui inaugure l'ère de l'abaissement français, que l'on ne voudra pas voir en raison de la prospérité grandissante, mais les raisons politiques, et les filiations de l'Histoire sont tenaces. C'est cette proclamation de Gambetta qui, avant-hier, a été commémorée par les falots. Mais renouant avec la défaite, la France, invaincue depuis si longtemps sinon dans des batailles napoléoniennes toujours glorieuses même dans la défaite, supporte mal Sedan. Moins encore, l'épisode de la Galerie des Glaces ; qui, en même temps qu'une annexion de l'Alsace et de la Lorraine qui ne passa jamais, fonde les malheurs d'aujourd'hui qui sont la conséquence directe, et non terminée, de la 1ère, puis de la 2nde Guerre Mondiale.

    Ce que l'on passe sous silence, ce sont deux réalités. La première, était que la Présidence Mac-Mahon, officiellement et le mandat qui lui était confié, positivement avaient pour but de permettre la réinstallation de la monarchie.

    La suite, on la connaît. Une partie des royalistes du pouvoir, Orléanistes, libéraux, notamment de Broglie, sont plus encore républicains sans le dire. Ils facilitent, par leurs erreurs stratégiques et par leur hostilité à la monarchie authentique, autant que possible l'installation des républicains au pouvoir. On a beau dire, avec trop de facilité, que le refus du Comte de Chambord, à lui seul, aurait achevé l'espérance du retour monarchique. La poussée si forte des républicains durant la décennie 1870 est là pour dire que, si elle a été rendue possible, c'est par l'inconsistance et par l'inadaptation des droites, ce vice rédhibitoire français. Par leur passivité aussi. On connaît le principe, on le vit chaque jour.

    La seconde raison est que, des succès électoraux des républicains, on n'ait pas tenu compte... pour engager des réformes solides et que l'on ait fait semblant de trouver que, si la majorité électorale changeait progressivement, il fallait déduire que les vainqueurs devaient gouverner ; pire encore, que les royalistes, pourtant majoritaires au début, devaient s'effacer !

    Ce qui éteint, en partie, la gloire de de Gaulle, [toute considération politique exclue de la remarque et de notre sujet], est d'avoir permis la réinstallation d'une République - la même, sous un autre avatar de numéro - après la Libération.

    Mais ce qui est insupportable, est une disposition figurant dans la Constitution de 1958, incluse surtout par son entourage, ceux qui la rédigèrent puis ceux qui la votèrent, mais acceptée par de Gaulle.

    Cette disposition est contraire aux autres principes et à l'esprit de cette Constitution, sous laquelle les Français vivent toujours, malgré ses nombreuses modifications. Cette disposition rend la Constitution selon nous illégale. Illégitime, infiniment plus ! Elle défie la démocratie, et s'affronte au principe de liberté. De même qu'au droit des Peuples à disposer d'eux-mêmes.

    Elle interdit aux Français de choisir une autre forme de gouvernement que la République. Le fondement de la dictature était donc déjà inscrit dans le marbre.

    C'est de cette fatalité, de cette République-là, et de la République tout court que les Français doivent se débarrasser sans coup férir, et sans plus attendre.

     

    Afin de ne pas allonger cette analyse, et ne pas retarder sa mise en ligne, nous effectuerons un commentaire en cours de semaine sur les propos tenus par Macron à l'occasion de l'anniversaire cité plus haut.


    5 commentaires
  • La Rédaction

    Historique : l'écrivain Elicura Chihuailaf, depuis longtemps reconnu, est le premier Mapuche à avoir reçu le Prix National de Littérature du Chili !

    Cette annonce a été faite le 1er septembre 2020, par la ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine, Consuelo Valdés.

    Elicura Chihuailaf, Prix National de Littérature du Chili


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Quelques informations en vrac

    Les personnes âgées, en France, selon Le Monde (Juillet...) ont eu un accès restreint aux services de réanimation, et ce, dès le début d'Avril : 14% contre 25% les semaines précédentes.

    Il semble que les malades de la grippe (chaque année, environ 15 000 malades), n'ont pas été comptabilisés, sauf 72 cas... (à vérifier). Il s'agit d'un moyen, utilisé dans d'autres pays que la France, pour gonfler le nombre des malades du Covid-19, pour justifier les mesures de suppression des libertés basées sur le prétexte sanitaire.

    Tout dernièrement, sur BFM, un invité indiquait que les accidents thrombo-pulmonaires ( = comprises comme complications du Coronavirus ), était désormais mieux soignés. Tant mieux !.. 

    Entendu dans la même émission, aux États-Unis, et en particulier à New-York, les personnes qui tombent dans la rue sont comptabilisées comme des malades du Covid...

    OMS

    Il est intéressant de savoir que l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, est un organisme privé... du moins par son financement... C'est en son nom, pourtant, que toutes les décisions et avis en matière sanitaire sont prises ou donnés...

     

    Saluons au passage ceux qui durcissent leur combat contre la multiplication des éoliennes défigurant le paysage (Le Figaro 30 juillet).

    Pour revenir au Covid, nous insistons pour signaler des informations fausses sur certains comptes YouTube, se voulant alarmistes : la situation est plus qu'alarmante [et ne se situent plus dans le domaine de l'alarme, mais du constat] car les mesures ne cessent de se resserrer chaque jour ; nous les détaillerons plus tard ; mais nous devons rechercher l'information dans les déclarations officielles, non sur des comptes YouTube dont un certain nombre entretient, par l'excès, une crainte mal ciblée, et pour d'autres, par la diffusion d'alarmes fausses certainement dans le but de discréditer les véritables lanceurs d'alerte.

    Chambéry

    Nous fournissons cette information vérifiée : Dimanche 6 septembre, aura lieu une manifestation à Chambéry, devant le Palais de Justice, organisée par le Sénat de Savoie, une organisation qui souhaiterait obtenir l'indépendance de la Savoie. Cette manifestation est organisée dans un esprit de refus des mesures liberticides et contre le vaccin qui vient d'ailleurs aujourd'hui d'annoncer sa certitude pour la fin de l'année...

    Divers mouvements organisent un peu partout dans les capitales du monde, des manifestations contre l'obligation du masque par exemple. Ces mouvements ont diverses origines. Ce qui est intéressant, est qu'ils expriment une réalité ressentie par un nombre de plus en plus grand de citoyens. Partout, on entend dans les conversations privées : ... « Marre de ce masque !.. »

    Pourtant, le Premier ministre Castex, vient de "jeter le masque" aujourd'hui sur les intentions véritables des dirigeants, utiliser la pandémie (provoquée ou surgie accidentellement, peu importe) pour imposer les programmes d'asservissement des foules. Il n'y a pas de fantasme, une simple réalité se resserrant chaque jour, lisible même aujourd'hui par de simples citoyens. Castex qui souhaite qu'une culture des gestes barrière s'installe durablement en France !

     

    Quelques articles précis sur certains aspects seront publiés chez nous ces jours prochains.

     

    #Covid-19 #Coronavirus

    #LesnouvellesgénéralesdeRoyautéNews


    1 commentaire
  • Chères Élites   -  Ravard  &  James

    Fluide Glacial ;  BD ;   1er mai 2019 ;   53 p.;   14€50.

     Chères Elites

    Présentation extraite de BD GEST, rédigée par A. Perroud : Avant, la société était composée des pauvres et des riches. On ne se fréquentait pas, mais on pouvait se croiser par hasard dans la rue. Maintenant, c’est plus compliqué. Les démunis sont toujours à la même place, tandis que les choses ont bougé chez les nantis et avoir du pognon n’est plus une garantie de faire partie de la « haute ». Il y a les 1 %, on les imagine à peu près, ils roulent en grosses berlines électriques et se tapent la cloche chez les multi-étoilés Michelin©. Et puis, à peine perceptible, les 0,01 % ont fait leur apparition dans les statistiques. Ceux-là sont plus mystérieux : un passage furtif sur un tapis rouge prestigieux, un discret jet privé en bout de piste, une poignée de main avec le président à Davos et rarement un gros chèque de charité presque anonyme. Nos Chères élites, celles qu’on admire et jalouse.

    Par RoyautéNews : Nous ne les jalousons ni admirons... Mais surtout ne les reconnaissons pas pour élites...


    votre commentaire