• Livres et Bibliothèque de Royauté-News

    Vous êtes sur la Bibliothèque de Royauté-News

    Les ouvrages sélectionnés par RoyautéNews sont destinés aux lecteurs férus ou amateurs d’Histoire ou de certaines questions contemporaines. Cette liste des livres à connaître est destinée surtout aux chercheurs et aux étudiants et n'est pas une rubrique de critique littéraire. Sauf exception ces ouvrages ne sont pas lus par la rédaction.

  • La grande déraison   -   Douglas Murray

    Race, genre, identité ;   Daniel Roche, traducteur.

    L’Artilleur  ;    21 oct. 2020  ;   457 p.;    23€.

    Présentation officielle :  Un best-seller international

    Dans ce nouveau livre, Douglas Murray examine des questions centrales du XXIème  siècle : la sexualité, le sexe, la technologie et la race. Il montre que ces sujets vont être les détonateurs principaux de la violence dans les prochaines années. Il met en lumière, exemples à l’appui, les nouvelles guerres culturelles qui se déroulent dans nos lieux de travail, universités, écoles et foyers au nom de la justice sociale, de la politique identitaire et de «l'intersectionnalité».

    A l’époque postmoderne, les grands récits religieux et politiques se sont effondrés. A leur place ont émergé un désir croisé de redresser les torts perçus et une militarisation de l'identité, toutes deux accélérées par la puissance des médias sociaux.

    Des groupes d'intérêts étroits dominent désormais l'agenda alors que la société devient de plus en plus tribale.

    Murray cherche à insuffler un certain bon sens dans et termine par un appel passionné à la liberté d'expression, aux valeurs communes et à la raison, dans une époque où règne chaque jour un peu plus l'hystérie de masse.

    RoyautéNews : Ces thèmes seront abordés dans quelques-unes de nos futures chroniques ou éditoriaux.

    La grande déraison   -   Douglas Murray


    votre commentaire
  • Taïwan face à la Chine  -  Valérie Niquet

    Tallandier ;  sera disponible le 19 mai 2022  ;   336 p.;   19 € 90.

    Présentation officielle : Tensions, manœuvres et provocations se multiplient dans le détroit de Taïwan. Valérie Niquet nous donne les clés pour comprendre pourquoi l’île reste pour Xi Jinping, la « mère de toutes les batailles » et pourquoi les États-Unis se préparent à intervenir. Obsédé par son affirmation de puissance et la revanche sur le passé, le président chinois rêve de la « réunification de la patrie » d’ici 2049. Pourtant, l’ancienne Formose n’a jamais fait partie de la République populaire de Chine, son histoire est composée d’héritages divers : autochtones, populations venues du continent, colonisation japonaise… si bien qu’aujourd’hui seulement 5 % de ses habitants se « sentent chinois ». L’Empire du milieu se radicalise et se ferme tandis que Taipei apparaît comme de plus en plus légitime au reste du monde et sa non-reconnaissance à l’ONU comme une aberration. Sa modernité fondée sur l’esprit d’ouverture, l’innovation et la capacité d’adaptation et sa démocratisation accomplie sans violence à la fin des années 70 pourraient être demain un modèle alternatif plus performant et plus séduisant que le régime de Pékin. Mais le dynamisme et la résilience de ce David (23 millions d’habitants) face au Goliath chinois sont de moins en moins acceptables pour Xi Jinping qui brandit les menaces de «séparatisme» et attise les braises du nationalisme. Pour saisir tous les enjeux géopolitiques qui se jouent autour de Taïwan, il est nécessaire de comprendre son histoire, ses spécificités sociales, culturelles, économiques et politiques. C’est tout l’objectif de ce livre.

    Taïwan face à la Chine  -  Valérie Niquet


    votre commentaire
  • Système 1 / Système 2, les deux vitesses de la pensée  -  Daniel Khaneman

    Flammarion 2012  ; 25€.   Champs 2016  ;  poche 14€.

     

    Présentation par RoyautéNews : Ce livre est basé sur les divers travaux de l'auteur menés toute sa carrière. Son idée essentielle est la mise en évidence des deux façons dont le cerveau réagit devant une information.

    Les entreprises, les spécialistes en marketing et les publicitaires utilisent ces règles de fonctionnement afin de retenir dans tous les cas l'intérêt inconscient des consommateurs devant les publicités, qui ne peuvent y échapper.


    votre commentaire
  • Vous êtes fous d'avaler ça !  -  Christophe Brusset

    Un industriel de l'agro-alimentaire dénonce

    Avec un guide de survie en magasin

    Flammarion ;   16 sept. 2015 ;   272 p.;   19€.

    Présentation officielle : Matières premières avariées, marchandises trafiquées, contrôles d’hygiène contournés, Christophe Brusset dénonce les multiples dérives dont il est, depuis vingt ans, le complice ou le témoin dans les coulisses de l’industrie agroalimentaire. Ingénieur de haut niveau devenu dirigeant au sein de groupes internationaux, à 44 ans, il a décidé de « faire aujourd’hui son devoir » et de briser la loi du silence. Piment indien rempli de crottes de souris, thé vert de Chine bourré de pesticides, faux safran marocain, viande de cheval transformée en bœuf, confiture de fraises sans fraises, origan coupé aux feuilles d’olivier, etc. Les arnaques qu’il révèle sont nombreuses mais ses conseils rassemblés dans son « guide de survie en magasin » devraient vous permettre d’en déjouer la plupart. Christophe Brusset raconte la course de vitesse planétaire entre fraudeurs pour fournir aux industriels des matières premières toujours moins chères. Son récit effarant est une plongée saisissante et pleine d’humour dans un monde souvent sans foi ni loi. « Soyons directs, ce qui intéresse les industriels, c’est votre argent. Pas votre bonheur ni votre santé ! »

    Vous êtes fous d'avaler ça !  -  Christophe Brusset


    votre commentaire
  • Nouvelle histoire de l'Indochine française  -  François Joyaux

    Perrin ;     10 mars 202 ;   448 p.;   24€.

    Présentation officielle :   L’histoire de l’Indochine française est bien connue : elle commence avec la conquête, dès 1858, de la Cochinchine, puis du Cambodge, du Tonkin, de l’Annam et enfin du Laos ; voit apparaître des mouvements indépendantistes et se dessiner des figures emblématiques, tel Ho Chi Minh au Vietnam ; et se termine par les accords de Genève qui mettent un terme à la guerre en 1954.
    Mais le présent ouvrage aborde ce pan de notre passé sous un angle résolument novateur. Adoptant une démarche géopolitique, il révèle que cette partie de l’Extrême-Orient a avant tout été la scène d’un conflit permanent pendant près d’un siècle entre la France colonisatrice et la Chine suzeraine – que cette dernière ait été impériale, républicaine ou communiste. En outre, progressivement, d’autres grandes puissances ont elles aussi développé leurs ambitions politiques et économiques dans cette zone du continent asiatique : l’Angleterre, l’URSS, puis le Japon et les États-Unis. Cette analyse des relations internationales n’exclut cependant en rien l’étude des facteurs internes du conflit, et l’auteur revient notamment sur l’influence prépondérante des Missions catholiques, de la Marine, des Républicains et, surtout, des francs-maçons dans le processus expansionniste.
    D’une plume maîtrisée et efficace, François Joyaux nous propose donc une synthèse globale et totalement neuve sur près de cent ans d’histoire coloniale, des premières implantations en Asie jusqu’à la disparition définitive de l’Indochine française après la défaite de Dien Bien Phu. Un livre indispensable.

    Nouvelle histoire de l'Indochine française  -  François Joyaux


    votre commentaire
  • Paul Deschanel ; Le président incompris  -   Thierry Billard

    Perrin ;    31 mars 2022   ;   280 p.;     21€.

    Présentation officielle : De Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des évènements – une chute du train officiel à Montbrison, d’autres incidents – qui l’ont rangé au rayon des Présidents dits « fous ». Une rumeur, colportée depuis lors, à coups de récits amplifiés, erronés, d’anecdotes inventées. Or celui qui a battu Georges Clemenceau dans la course à l’Elysée au lendemain de la Grande guerre mérite mieux que ce portrait caricatural. Penseur du courant progressiste à la fin du XIXe siècle, député d’Eure et Loir, orateur hors pair, figure de la Chambre au point d’en devenir président de 1898 à 1902, puis de 1912 à 1920, l’homme est une figure emblématique de cette IIIe République opportuniste. Alors qu’un film librement adapté de sa présidence comme de ses batailles avec Clemenceau va sortir, au casting impressionnant –  Jacques Gamblin, André Dussolier, Anna Mouglalis, Christian Hecq, Astrid Whettnall, Cyril Couton –, il est temps de découvrir qui était vraiment cet homme politique désireux d’abolir la peine de mort, donner le droit de vote aux femmes et leur indépendance aux colonies. La biographie historique écrite par Thierry Billard, riche des archives familiales, le permet.

    Paul Deschanel   -   Thierry Billard


    votre commentaire
  • Marxisme et intersectionnalité  -  Loïc Chaigneau

    Éditions Delga ;   125 p. ;   13€.

    Présentation officielle : Les questions de race, de genre, d’identité sont au cœur de tous les débats, qu’ils soient politiques ou universitaires. Le monde semble se diviser en deux catégories : d’un côté, ceux qui sont a priori du côté des oppressés, de la race et du genre notamment, de l’autre, ceux qui se positionnent en réaction face à ces nouvelles luttes.

    L’auteur prend ici le parti de révéler le non-dit de cette fausse opposition. Il montre d’abord qu’une certaine gauche ralliée à la théorie de l’intersectionnalité n’est pas aussi progressiste qu’elle le laisse entendre. Ensuite, il met en lumière l’opposition absurde qui lui fait face, la majeure partie du temps. Cela, afin de montrer que ces deux camps participent en fait d’un même élan et d’une même manière de penser les problèmes actuels. En effet, ils ont en commun le fait d’évincer grandement ou totalement le rapport aux conditions matérielles réelles dans l’analyse qu’ils peuvent faire du monde social. Pire encore, ils font de la seule sphère du discours le lieu unique de la connaissance. Les déterminations objectives, de classe notamment, sont alors mises de côté.

    Pour conduire à bien cette enquête qui invite à penser différemment l’actualité, Loïc Chaigneau s’efforce d’abord de reconstituer l’épistémologie du postmodernisme comme terrain idéologique commun à nos opposants de façades. Un moyen de cerner les enjeux derrière ces querelles identitaires à la marge des vaines polémiques. C’est ensuite seulement qu’il peut démystifier à la fois cette gauche dont on découvre le conservatisme naïf et une certaine droite réactionnaire qui ne semble pas avoir grand- chose à lui envier. L’analyse marxiste de l’auteur nous conduit alors à repenser la question du progrès, de l’éthique, de la république et du communisme par-delà les anathèmes d’un monde trop manichéen.

    Loïc Chaigneau, né en 1993, est doctorant en philosophie et président de l’IHT. Il est l’auteur de plusieurs essais depuis 2013 dont Pourquoi je suis communiste (2019) et Penser la transformation du moment présent (2021). Ses récents travaux universitaires portent notamment sur l’épistémologie des sciences sociales.

    Le commentaire de RoyautéNews : Un analyse qui, certainement par des chemins différents, rejoint la nôtre sur la Droite bonne à tuer.

    L'avis partagé par l'auteur, communiste, l'est aussi par Pierre-Yves Rougeyron, Gaulliste, Président du Cercle Aristote.

     


    votre commentaire
  • Lettres à mes pères  -  Alain Houpert

    Éditions de Passy ;   paraîtra le 25 avril 2022 ;    150 p.;   17€.

    Présentation officielle : Prendre la parole, témoigner est pour Alain Houpert, qui est médecin, un abcès de fixation ! Depuis son élection au Sénat, motivé par on ne sait quelle mission, il veut dire les choses, les exprimer, lui qui vient d'un pays de taiseux, élevé par des taiseux. Dire ce qu'il ressent, suggérer, sans imposer, essayer de faire bouger les lignes. Il a donc choisi de s'adresser sous forme de lettres à des personnalités célèbres de sa Bourgogne, en se rapprochant ainsi de ses racines. La présidentielle de 2022 sera un tournant pour le pays tout entier... et les Français doivent retrouver la confiance en la politique. Alain Houpert est lui-même un homme politique, un élu en qui ses électeurs ont toujours confiance. Tous les thèmes d'actualités sont abordés avec un regard lucide. Puis des propositions de bon sens sont offertes, avec efficacité et humanité.

    Lettres à mes pères  -  Alain Houpert


    votre commentaire
  • Foutriquet  -  Michel Onfray

    Albin Michel  ;   2 mars 2022 ;  368 p.;   19€90.

    Le commentaire de RoyautéNews : Michel Onfray dit une énorme bourde au début de la vidéo de présentation (à regarder ci-dessous), comparant Macron à... de Gaulle... en prêtant à des Français l'idée que le nouvel arrivant était attendu comme un nouveau de Gaulle ! L'auteur aurait-il la berlue ? D'ailleurs les admirateurs du Macron de la Pyramide du Louvre pourraient-ils connaître quoi que ce soit de de Gaulle ?

    Que la critique qu'elle contient soit excellente, oui, mais on ne cesse d'être indisposé depuis longtemps par les allusions déplacées à la monarchie. Ici, le fauteuil royal pour suggérer, que l'occupant (aucun n'y a échappé depuis Giscard...) se comporte comme un monarque en puissance. Ceux qui persistent à se moquer des symboles, qu'il conservent leur république en couloir fermé, ce qu'elle produit chaque fois doit leur convenir !

    S'il s'agit au contraire d'ironie, qu'ils la dénoncent, ou du moins, l'inadaptation post-gaullienne de ce qui reste de la Ve République, puisqu'elle confère des pouvoirs bien trop larges à des personnages très ordinaires qui, très vite, perdent la tête ou laissent conduire à travers eux des lobbies bien déterminés.

     

    Rappelons aux analystes et historiens de la vie politique que ce titre, Foutriquet, fut utilisé dans un pamphlet de Pierre Boutang, écrivain, royaliste, professeur à la Sorbonne, à l'encontre du Président Giscard d'Estaing en 1981, intitulé : Précis de Foutriquet. Contre Giscard, co-publié par Jean-Edern Hallier et par le même éditeur qui publie le livre de Michel Onfray : Albin Michel.

    La vidéo de présentation.

     

    Foutriquet  -  Michel Onfray


    votre commentaire
  • Demain la Ve République ?   -   Hervé Gaymard et Arnaud Teyssier

    Perrin ;   17 févr.2022 ;    416 p.;   23€.

    Présentation officielle : La Ve République est-elle encore en vie ?

    Plus de soixante ans après sa création, la Ve République frappe par sa longévité dans notre histoire constitutionnelle. Mais la montée inéluctable de l’abstention électorale, la crise des partis traditionnels, la poussée des extrêmes et la perte de confiance générale qui semble se manifester envers les institutions nourrissent des interrogations multiples sur sa validité comme sur sa pérennité. 
    Deux points de vue s’opposent, entre ceux mettant en cause la figure hors normes du général de Gaulle, qui se serait « taillé sur mesure » un texte et des fonctions qu’aucun successeur ne pouvait endosser, et ceux qui considèrent qu’au contraire, notre Constitution reste une forme de môle, ou d’irremplaçable tuteur, pour cette démocratie fragile qu’est restée la France.
    En résumé, 65 ans après son institution, une question se pose, qui englobe toutes les autres : à la suite de vingt-trois révisions constitutionnelles, dont certaines ont profondément modifié son socle, vivons-nous encore sous la Ve République ?
    En faisant appel aux contributions des meilleurs historiens, juristes, économistes et politistes, qui partent des sources même de notre République pour tenter d’en interpréter l’histoire au fil des aléas, des crises et des incertitudes, Hervé Gaymard et Arnaud Teyssier ont choisi d’aborder avec force et clarté cette question fondamentale. Loin de tout parti pris idéologique, le présent ouvrage confronte la force de l’héritage gaullien aux défis d’une aventure démocratique qui semble aujourd’hui en perte de sens et de substance.

     

     

     


    votre commentaire
  • Le vrai état de la France - Agnès Verdier-Molinié

    Éditions de l'Observatoire ;   19 janv. 2022 ;   256 p.;   19€.

     

    Commentaire de RoyautéNews : L’expertise d’Agnès Verdier-Molinié n’est pas à démontrer. Elle est au rang des analystes les plus sûrs.

    Mais le fait de ne pas vouloir créer la polémique, comme elle l’affirme elle-même dans Le Figaro du 14 janvier, n’est-il pas le moyen le plus sûr de ne pas être entendue, alors qu’il faudrait au contraire sonner une alerte retentissante ?

    Comme la présentation du livre le signale, et pour ne relever qu’un exemple, la Cour des Comptes est trop timide... Et les alertes, graves ou plus optimistes, n’ont cessé de se succéder depuis la fin des années 90, et pourtant, il n’en a pas été tenu compte...

    Nous espérons revenir prochainement sur ces aspects, qui sont au fond, l’éternel dialogue de sourds d’un système à bout de souffle.

    Présentation officielle : Dans cet essai coup de poing, Agnès Verdier-Molinié dresse, à la manière d’un audit financier, un bilan de la situation de notre pays, en pleine crise économique et sanitaire. Sidérant.  Savez-vous que la France se situe au 23e rang mondial en richesse par habitant ? Que nous avons atteint 1 454 milliards de dépenses publiques ? Que nous payons 483 taxes, impôts et cotisations ? Que 1 jeune sur 20 est illettré ? Voilà les chiffres réels de la situation économique de la France.  Pourquoi sont-ils si souvent passés sous silence ? Cour des comptes timide concernant les finances de l’États, rapports publics trop frileux…, les dispositifs d’alerte semblent se désactiver un à un. Pourtant, les données sont là et le constat est édifiant : la France est un pays en déclassement. Étouffée par une bureaucratie envahissante, contrainte par des lois repoussoirs pour l’investissement, gangrénée par des taux d’inactivité, de pauvreté et d’insécurité de plus en plus élevés, elle est en proie à de nombreux maux dont la population doit être informée. Loin de chercher à créer la polémique, Agnès Verdier-Molinié se fait un devoir d’avertir justement les Français sur le véritable état de la France en 2022 et de leur proposer des solutions de sortie de crise.

    Le vrai état de la France  -  Agnès Verdier-Molinié

     


    votre commentaire
  • La désobéissance civile  -  Henry David Thoreau

    1001 nuits ;    9 février 2022 ;   72 p.;   3€.

    La désobéissance civile  -  Henry David Thoreau

    Présentation officielle : Comment lutter contre la tendance de la majorité à soumettre les minorités ? Doit-on se plier à la loi lorsque celle-ci est injuste ? Tout geste de désobéissance contient en lui un refus des compromissions qui fondent nos institutions. Thoreau nous confronte à la possibilité de rouvrir notre imaginaire politique : « N’est-il pas possible d’aller plus loin dans la reconnaissance et l’organisation des droits de l’homme ? »

     

    Commentaire de RoyautéNews :

    « Comment lutter contre la tendance de la majorité à soumettre les minorités ? ». Tout est dit.

    C'est cette rage incroyable de ceux qui gouvernent quelle que soit leur officielle référence "idéologique", et qui, loin d'être combattue par le corps même de la nation en dehors de quelques milieux d'alerte toujours placés aux avant-postes de la critique, est comme un mode de gouvernement jugé le plus sain... c'est dire. C'est le manque de formation morale de tout un peuple qui doit être remis en cause.

     

    Désobéissance civile et résistance radicale devront être choisies en France si la majorité parvenait à se maintenir, soit par la réélection du même, ou par l’arrivée de son avatar ou meme V. Pécresse, ou encore d'un ersatz à identique langue de bois qui a beaucoup déçu son camp depuis deux décennies.

    Ces thèmes seront développés peu à peu au long de nos chroniques.

     

    Le vieux « Bibliothèque facile de RoyautéNews » est de retour !


    votre commentaire
  • Le roi     -   Charlie Roquin

    Le Cherche midi ;   13 janvier 2022 ;   368 p.;   19€.

    Présentation officielle :  Tout commence par un curieux SMS que reçoit le narrateur, pigiste pour le magazine Histoire Mag. Il en rencontre l’expéditeur, John, un homme nerveux travaillant au service de Louis de Bourbon. Selon John, le descendant de Charles X entend restaurer la monarchie en se présentant aux élections présidentielles et cherche une plume pour ses discours.

    Bien que peu féru de politique, notre narrateur accepte le poste par curiosité, loin d’imaginer l’aventure dans laquelle il s’embarque.

    Louis vit en famille dans son fief de Bourbon-l’Archambault. D’un tempérament simple, il semble plus doué pour chasser que pour tenir une tribune. Sa femme Charlotte a tout d’une mondaine. Leur fille Mahaut apparaît comme une mélomane énigmatique. Leur fils, Hugues-Amédée, est un jeune homme précieux dont l’homosexualité semble résolument taboue.

    Il règne dans cette famille une atmosphère étrangement théâtrale, mais la comédie résistera-t-elle à l’épreuve de la campagne électorale tandis que Louis s’approchera de la victoire ?

    À travers des péripéties réjouissantes et des personnages hauts en couleur, Charlie Roquin imagine un scénario politique possible où se déploie une réflexion sérieuse sur l’histoire de France et les valeurs de la royauté.

    Le commentaire de RoyautéNews :

    L'allusion est claire. C'est Louis de Bourbon qui emporte le morceau et ça nous évitera des aigreurs. Le numéro « XXII » (cité par Le Figaro) laisse quelque peu le temps de parer aux événements. L'auteur a eu assez d'astuce pour ne pas nous prendre à la gorge. Les fictions qui emploient des personnages en cours d'évolution sur la scène présente sont vite oubliées, portant trop de nostalgie quand l'idéal espéré ne suit pas la réalité. D'ailleurs les tenants de la monarchie ne sont jamais pressés, ça tombe bien.

    Ici, dans ce roman, le personnage royal descend de Charles X. Autre allusion vers le même, celui du présent,  bien qu'il ne descende pas de Charles X et que ce caractère appartienne aux Bourbon Parme, on reste quand même dans la branche aînée et dans la veine légitime. Et pour Bourbon-l'Archambault, possédée par les Orléans jusqu'à son transfert récent à la Fondation Saint-Louis, on supposera que les restes de ce château rentreront un jour dans le patrimoine légitime. En tous cas, la description du romancier se veut peut-être consensuelle et emprunte des traits à quatre familles Capétiennes. Châtelain en Bourbonnais évoquera les Bourbon-Busset...

    Ce roman sera certainement agréable à lire, pour se mettre en bouche de ce que l'avenir nous réserve.

    Une occasion pour nous de publier quelques reflexions dont notre article de ce soir, vers 22 ou 23 h, sera le commencement. ( article reporté à demain samedi, finalement renvoyé à dimanche soir à 19h )

     

    Le roi  -  roman de Charlie Roquin


    votre commentaire
  • Le Liban    -    Xavier Baron

    Une exception menacée ;

    Tallandier ;   2017 ;    416 p.;    24€90.  

    Version Poche  3 janv. 2019 ;   592 p.;   12€90.      voir ci-dessous

    Autre version  1er av. 2021 ;   637 p.;    12€90.

     

    Le Liban  -  Xavier Baron

     

    Le Liban  -  Xavier Baron

    Présentation officielle :  Petite nation au rayonnement indéniable, sans cesse menacée de l'intérieur ou de l'extérieur, le Liban reste un exemple de stabilité dans une région en plein chaos.

    Seul pays au Moyen-Orient à montrer un gout marqué pour la culture, à rejeter le radicalisme religieux, à n'avoir jamais connu de régime autoritaire, le Liban fait figure d'exception. Toutefois, cet équilibre fragile a été mis en péril par plusieurs guerres civiles, les occupations israéliennes et syriennes, la présence de réfugiés palestiniens, le fondamentalisme exacerbé de certains de ses voisins et les inégalités socio-économiques. De l'Antiquité à nos jours, Xavier Baron retrace la fascinante histoire du pays des cèdres.


    votre commentaire
  • Le monde selon Zemmour   -   Gilles Gaetner

    Récit imaginaire d'un rêve brisé ;

    Mareuil Éditions ;   paraîtra le 7 février 2022

    Présentation officielle : Dans ce livre de politique fiction, le journaliste Gilles Gaetner a imaginé ce qui pourrait se passer sous la présidence fictive d’Éric Zemmour.


    votre commentaire
  • L'Ukraine ; de l'indépendance à la guerre  -  Alexandra Goujon

    Cavalier Bleu ;  18 nov. 2021 ;   176 p.;  20€.

    Présentation officielle : Depuis une dizaine d’années, l’Ukraine apparaît régulièrement sur le devant de la scène internationale, que ce soit pour ses mouvements protestataires, ou à propos de l’annexion de la Crimée par la Russie et du conflit à l’est du pays, semblant constituer le théâtre d’une nouvelle guerre froide qui cristallise les tensions entre la Russie et les nations occidentales.
    Les événements récents sont aussi l’occasion de mesurer combien notre connaissance de ce pays est lacunaire, se limitant souvent aux clichés d’une Ukraine berceau de la Russie, terre des cosaques, grenier à blé de l’URSS et d’une suite de gouvernants entachés par une corruption massive.
    Partant de ces idées reçues, Alexandra Goujon dresse un portrait précis et documenté de cette Ukraine, terre de contrastes.

     


    votre commentaire
  • Les sorcières de la République  -  Chloé Delaume

    Seuil   ;   18 août 2016 ;   368 p.;   20€.

    Présentation officielle : Il s’est passé de bien vilaines choses, en France, entre 2017 et 2020, avec l’arrivé au pouvoir du Parti du Cercle, émanation d’une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine. De ces trois ans il ne reste toutefois rien : l’amnésie collective a été décidée par un référendum. On l’appelle le Grand Blanc.

    En 2062, au Tribunal du Grand Paris, anciennement Stade de France, la fondatrice du Parti du Cercle va enfin être jugée. Son nom est la Sibylle. Prophétesse de métier, conseillère des déesses de l’Olympe, elle va devoir tout raconter.

    Pièces à conviction à l’appui, la Sibylle lève le voile sur l’histoire des femmes et sur les rapports de domination.

    Dans ce roman à l’imagination virevoltante, Chloé Delaume dit l’avenir. Le nôtre ? Son humour est féroce. Il faut se laisser emporter.

    Les sorcières de la République  -  Chloé Delaume


    votre commentaire
  • Le brun et le rouge   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias

    Robert Laffont  ;  8 oct. 2020   ;   387 p.;    20€.

    Présentation officielle : Nous sommes en 2025, dans une France qui a politiquement tout essayé : la gauche, la droite, et même un jeune président venu du centre... Mais les échecs successifs des uns et des autres, le désordre qui s'est installé dans la rue et au cœur même du système ont fini par conduire les Français à un choix radical et sans précédent : c'est Charlotte Despenoux, la jeune dirigeante du parti d'extrême droite La France d'Abord, qu'ils ont installée à l'Élysée.
    D'abord alliée avec l'extrême gauche, la nouvelle présidente prend bientôt prétexte de l'assassinat de l'une de ses plus proches collaboratrices pour provoquer de nouvelles élections et s'arroger tous les pouvoirs. D'autoritaire, le régime devint policier et engage une implacable répression contre ce qu'il reste d'opposition.

    Partis politiques, syndicats et associations interdits ou asphyxiés par la suppression des aides d'État, presse muselée, arrestations massives... : ce roman raconte les trois années noires (2025-2028) d'une France qui, en quelques mois, a basculé dans le fascisme. Le drame à première vue improbable et pourtant totalement plausible d'un pays où s'opère la conjonction des extrêmes, tandis que s'organise la résistance protéiforme de militants issus des anciens partis et de milliers de jeunes auparavant peu politisés. Les lecteurs retrouveront ici les qualités qui ont fait le succès de Fake News en 2019 : sens de l'intrigue, art du suspense, connaissance intime de la chose politique et de ses acteurs.
    Si rien n'est sûr, tout est vraisemblable, tant l'hypothèse de l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir n'est plus seulement une fiction pour journalistes imaginatifs.

    Le brun et le rouge   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias


    votre commentaire
  • Fake News   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias

    Robert Laffont  ;    10 janv. 2019  ;    352 p.;    20€.

    Présentation Babelio : François Berlau, le plus jeune président de la République jamais élu, la première année du quinquennat fut un quasi-sans-faute : des résultats économiques encourageants, un leadership européen revendiqué, une France qui retrouve son rang sur la scène internationale... La deuxième année, en revanche, est infernale, ponctuée par des assassinats non élucidés de personnalités politiques de premier plan, puis par un énorme scandale le visant personnellement à travers le financement de sa campagne. S'agit-il de fake news ?
    Avec ses multiples rebondissements, ce thriller de politique-fiction écrit par deux journalistes de renom, familiers de longue date des sphères du pouvoir, nous raconte une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. Et qui sonne comme une inquiétante mise en garde à l'heure de la guerre numérique.

    Fake News  -  Michèle Cotta - Robert Nahmias


    votre commentaire
  • La Princesse de Lamballe - Emmanuel de Valicourt

    Tallandier ;    4 nov. 2021 ;    320p.;    21€90.

     Présentation officielle : Née dans la Maison royale du Piémont, Marie-Thérèse de Savoie-Carignan (1749-1792) est mariée en 1768 au prince de Lamballe. Épouse délaissée, elle est veuve à dix-huit ans et son beau-père, le duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV, la recueille. Marie-Antoinette la prend sous sa protection et en fait sa favorite. Mais cette amitié conduira la princesse vers un effroyable supplice.

    Marie-Thérèse traverse les scandales royaux avec une sincérité d’âme et, loin des calculs d’intérêts, tente de se frayer un chemin dans une belle-famille compliquée : elle est l’enjeu des ambitions de son beau-père, se lie avec son beau-frère, le duc d’Orléans, futur Philippe-Égalité, que la reine déteste. Un savant équilibre, comme celui qu’elle doit mener avec Marie-Antoinette lorsque apparaît la comtesse Jules de Polignac, qui fait tout son possible pour éliminer sa rivale. La Révolution précipite sa perte. D’abord emprisonnée avec la famille royale au lendemain du 10 août 1792, Marie-Thérèse est assassinée un mois plus tard lors des massacres de septembre. Emmanuel de Valicourt livre un portrait captivant de la princesse de Lamballe et revient sur la violence de sa mort prématurée qui a frappé les esprits. Les documents de la Commune de Paris montrent qu’abattre cette femme s’inscrit dans un processus calculé visant à culbuter la monarchie, tout en tentant de faire croire qu’elle a été victime des furies populaires. Depuis le palais royal de Turin jusqu’à la geôle de la prison de La Force, en passant par Versailles et Rambouillet, la vie de la princesse est un roman au destin tragique, comme celui de Marie-Antoinette, à qui elle manifeste la plus belle des fidélités.

     

     


    votre commentaire