• La Communauté - Raphaëlle Bacqué - Ariane Chemin

    Albin Michel ,  3 janv. 2018 ;  333 p.;  20€.

    Présentation officlelle : En apparence, c’est une ville. Dans ses profondeurs, le monde d’aujourd’hui.Elle sert de décor aux spectacles de Jamel Debbouze. Benoît Hamon croyait en faire son laboratoire présidentiel. De Los Angeles, Omar Sy ne la quitte pas des yeux. Le rappeur La Fouine fut l’un de ses dealers. Parfois, Nicolas Anelka revient y frimer en Ferrari. On y croise aussi des profs héroïques, des imams, un prêtre, et des gamins à la tchatche d’enfer.C’est contre la promesse d’une mosquée que son maire l’a conquise. Une nuit, la synagogue est partie en fumée. Plus tard, de Syrie, certains de ses enfants ont posté des vidéos célébrant les attentats de l’Etat islamique. Aujourd’hui, dans le grand café de la place du marché, les « sœurs », comme ils disent, n’osent plus entrer. Y rester, c’est accepter ses codes, ses interdits. Pour briller, il faut en partir. Plus qu’une ville, c’est une communauté. Attachante comme une famille. Redoutable comme un clan.

    La Communauté - Raphaëlle Bacqué - Ariane Chemin


    1 commentaire
  • Maintenant  -  Comité invisible

    La fabrique ;  21 avr. 2017 ;  160 p.;  9€. + 90 cts de port

    Maintenant est un texte d’intervention. Il peut se lire comme un chapitre supplémentaire d’À nos amis, commandé au Comité Invisible par une actualité écartelée entre attentats, rhétorique antiterroriste, mouvement contre la loi « travaille !», répression féroce, fin de la sociale-démocratie et rumeurs de « guerre civile ». Maintenant vient à la suite d’un mouvement qui a vérifié l’essentiel des conjectures du Comité Invisible – détestation sans appel de la police, expérience et lassitude des AG, centralité du blocage, retour du thème de la Commune, dépassement de l’opposition entre radicaux et citoyens, refus de se laisser gouverner, etc. -, et au début d’une année dont l’enjeu sera, pour le pouvoir, de faire rentrer dans le cadre délabré de la politique classique, au prétexte d’une campagne présidentielle, tout ce qui, d’ores et déjà, la déborde, lui échappe et ne veut plus entendre parler d’elle. Maintenant propose une bifurcation, esquisse un autre chemin que l’étouffoir prescrit, avance une autre hypothèse que celle des élections : celle de la destitution. Une hypothèse où il est question de prise sur le monde et non de prise de pouvoir, de nouvelles formes de vie et non de nouvelle constitution, de désertion et de silence plutôt que de proclamations et de fracas. Où il est question d’un communisme inouï, aussi – un communisme plus fort que la métropole.

    Maintenant  -  Comité invisible


    2 commentaires
  • Olivier Guichard - Frédéric Fogacci ; Gilles Le Bellec

    nouveau monde éditions ; 21 janv. 2018 ;  21€.

    Présentation officielle : Afin d'éclairer "le mystère Guichard", cet ouvrage étudie sa formation politique et son rôle auprès du Général de Gaulle, pendant sa "traversée du désert" mais aussi à son retour au pouvoir en mai 1958 et jusqu'après sa mort - Olivier Guichard avait été pressenti à deux reprises pour Matignon, notamment après le départ de Jacques Chaban-Delmas en 1972.

    Il s'agit de la première biographie consacré à Olivier Guichard. Royauté-News

    Olivier Guichard - Frédéric Fogacci ; Gilles Le Bellec


    votre commentaire
  • Écopunk - Fabien Hein, Dom Blake

    Le Passager Clandestin ;  18 oct. 2017 ;  228 p.;  12€.

    Heureusement, quand même, que d'autres courants aient lutté contre l'emprise consumériste et les pièges de l'alimentation industrielle. Ainsi que beaucoup de particuliers qui ne se considéraient pas comme appartenant à un courant. Les clients des magasins bio, ou Vie Claire, par exemple. Beaucoup de courants de sensibilité existent, et ne se connaissent pas les uns les autres, de même que ceux qui, à titre individuel, ont perçu les effets néfastes d'une société déshumanisée. Royauté-News

    Présentation officielle : Vous vous déplacez plus volontiers à vélo qu’en voiture ; vous évitez de manger de la viande ; avec quelques amis, vous aspirez à vous installer à la campagne pour vivre de manière autosuffisante en pratiquant le maraîchage bio ; vous êtes révolté(e) par la destruction de la nature que justifient l’impératif consumériste et le productivisme effréné, et vous vous engagez d’ailleurs personnellement pour lutter contre tous les projets qui justifient ces logiques : vous êtes punk ! Ou pas loin…

    Le punk rock est un formidable élan de créativité et d’énergie artistique qui se décline dans de multiples sous-genres. Mais c’est aussi une constellation d’idées et de pratiques collectives qui forment depuis les années 1980 un puissant mouvement contestataire, notamment sur le plan écologique.

    Ce livre montre que la contre-culture punk, et en particulier son courant anarcho-punk, a eu, depuis plus de trente ans, une influence décisive dans la diffusion de représentations et de modes d’action politiques et environnementaux.

    Du véganisme à la permaculture, de la défense des animaux contre l’industrie agroalimentaire à celle de la nature face à la prédation techno-industrielles, de la création de zones autonomes temporaires dans les villes à la recherche de l’autonomie collective en milieu rural, les punks ont su détecter et s’approprier avant l’heure de nouvelles formes de résistance à l’ordre néolibéral triomphant. L’extraordinaire vitalité de leur scène musicale en a permis la circulation auprès de tout un pan de la jeunesse révolutionnaire, et si une part de cette révolte semble avoir été absorbée par la culture dominante, sa forme peut-être la plus radicale lutte aujourd’hui pour inventer un autre monde dans les brèches du capitalisme.

    Ecopunk - Fabien Hein, Dom Blake

     


    1 commentaire
  • Ils avaient leurs raisons ; Luc Beyer de Ryke

    14-18 & 40-45. La collaboration en Flandre ;

    Mols collection Histoire ; 11 mars 2016 ;  208 p.;  21€50.

    Luc Beyer de Ryke, journaliste flamand, est mort en Janvier 2018. Il était Président de l'Académie du Gaullisme. Royauté-News

    Ils avaient leurs raisons - Luc Beyer de Ryke

    Extrait de la description officielle : «... il cherche à comprendre « les raisons » qui ont porté une partie des Flamands à collaborer avec l'envahisseur – par deux fois –, et auxquelles un vice-Premier ministre et Ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, faisait récemment allusion. »

    Résumé officiel : Toute la Flandre, ainsi s'intitule l’une des plus belles œuvres d’Émile Verhaeren. Celle dont parle Luc Beyer de Ryke est divisée.
    Le Mouvement flamand est en quête d'une nation. La langue, à ses yeux, est « tout le peuple ». Pour réaliser son dessein, ses protagonistes collaboreront avec l'Allemagne impériale en 14-18, avec le Reich en 40-45.
    À la différence de la Wallonie, où la collaboration est réelle également, en Flandre, l'héritage, sans être revendiqué, est assumé par le plus grand nombre.
    En témoigne l'enquête de terrain menée par l'auteur.
    Pour la réaliser, il s'est immergé dans un univers trop peu connu – parfois même totalement inconnu – des francophones.

    Ils avaient leurs raisons - Luc Beyer de Ryke


    votre commentaire