• Livres et Bibliothèque de Royauté-News

    Vous êtes sur la Bibliothèque de Royauté-News

    Les ouvrages sélectionnés par RoyautéNews sont destinés aux lecteurs férus ou amateurs d’Histoire ou de certaines questions contemporaines. Cette liste des livres à connaître est destinée surtout aux chercheurs et aux étudiants et n'est pas une rubrique de critique littéraire. Sauf exception ces ouvrages ne sont pas lus par la rédaction.

  • Les sorcières de la République  -  Chloé Delaume

    Seuil   ;   18 août 2016 ;   368 p.;   20€.

    Présentation officielle : Il s’est passé de bien vilaines choses, en France, entre 2017 et 2020, avec l’arrivé au pouvoir du Parti du Cercle, émanation d’une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine. De ces trois ans il ne reste toutefois rien : l’amnésie collective a été décidée par un référendum. On l’appelle le Grand Blanc.

    En 2062, au Tribunal du Grand Paris, anciennement Stade de France, la fondatrice du Parti du Cercle va enfin être jugée. Son nom est la Sibylle. Prophétesse de métier, conseillère des déesses de l’Olympe, elle va devoir tout raconter.

    Pièces à conviction à l’appui, la Sibylle lève le voile sur l’histoire des femmes et sur les rapports de domination.

    Dans ce roman à l’imagination virevoltante, Chloé Delaume dit l’avenir. Le nôtre ? Son humour est féroce. Il faut se laisser emporter.

    Les sorcières de la République  -  Chloé Delaume


    votre commentaire
  • Le brun et le rouge   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias

    Robert Laffont  ;  8 oct. 2020   ;   387 p.;    20€.

    Présentation officielle : Nous sommes en 2025, dans une France qui a politiquement tout essayé : la gauche, la droite, et même un jeune président venu du centre... Mais les échecs successifs des uns et des autres, le désordre qui s'est installé dans la rue et au cœur même du système ont fini par conduire les Français à un choix radical et sans précédent : c'est Charlotte Despenoux, la jeune dirigeante du parti d'extrême droite La France d'Abord, qu'ils ont installée à l'Élysée.
    D'abord alliée avec l'extrême gauche, la nouvelle présidente prend bientôt prétexte de l'assassinat de l'une de ses plus proches collaboratrices pour provoquer de nouvelles élections et s'arroger tous les pouvoirs. D'autoritaire, le régime devint policier et engage une implacable répression contre ce qu'il reste d'opposition.

    Partis politiques, syndicats et associations interdits ou asphyxiés par la suppression des aides d'État, presse muselée, arrestations massives... : ce roman raconte les trois années noires (2025-2028) d'une France qui, en quelques mois, a basculé dans le fascisme. Le drame à première vue improbable et pourtant totalement plausible d'un pays où s'opère la conjonction des extrêmes, tandis que s'organise la résistance protéiforme de militants issus des anciens partis et de milliers de jeunes auparavant peu politisés. Les lecteurs retrouveront ici les qualités qui ont fait le succès de Fake News en 2019 : sens de l'intrigue, art du suspense, connaissance intime de la chose politique et de ses acteurs.
    Si rien n'est sûr, tout est vraisemblable, tant l'hypothèse de l'arrivée de l'extrême droite au pouvoir n'est plus seulement une fiction pour journalistes imaginatifs.

    Le brun et le rouge   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias


    votre commentaire
  • Fake News   -   Michèle Cotta  -  Robert Namias

    Robert Laffont  ;    10 janv. 2019  ;    352 p.;    20€.

    Présentation Babelio : François Berlau, le plus jeune président de la République jamais élu, la première année du quinquennat fut un quasi-sans-faute : des résultats économiques encourageants, un leadership européen revendiqué, une France qui retrouve son rang sur la scène internationale... La deuxième année, en revanche, est infernale, ponctuée par des assassinats non élucidés de personnalités politiques de premier plan, puis par un énorme scandale le visant personnellement à travers le financement de sa campagne. S'agit-il de fake news ?
    Avec ses multiples rebondissements, ce thriller de politique-fiction écrit par deux journalistes de renom, familiers de longue date des sphères du pouvoir, nous raconte une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. Et qui sonne comme une inquiétante mise en garde à l'heure de la guerre numérique.

    Fake News  -  Michèle Cotta - Robert Nahmias


    votre commentaire
  • La Princesse de Lamballe - Emmanuel de Valicourt

    Tallandier ;    4 nov. 2021 ;    320p.;    21€90.

     Présentation officielle : Née dans la Maison royale du Piémont, Marie-Thérèse de Savoie-Carignan (1749-1792) est mariée en 1768 au prince de Lamballe. Épouse délaissée, elle est veuve à dix-huit ans et son beau-père, le duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV, la recueille. Marie-Antoinette la prend sous sa protection et en fait sa favorite. Mais cette amitié conduira la princesse vers un effroyable supplice.

    Marie-Thérèse traverse les scandales royaux avec une sincérité d’âme et, loin des calculs d’intérêts, tente de se frayer un chemin dans une belle-famille compliquée : elle est l’enjeu des ambitions de son beau-père, se lie avec son beau-frère, le duc d’Orléans, futur Philippe-Égalité, que la reine déteste. Un savant équilibre, comme celui qu’elle doit mener avec Marie-Antoinette lorsque apparaît la comtesse Jules de Polignac, qui fait tout son possible pour éliminer sa rivale. La Révolution précipite sa perte. D’abord emprisonnée avec la famille royale au lendemain du 10 août 1792, Marie-Thérèse est assassinée un mois plus tard lors des massacres de septembre. Emmanuel de Valicourt livre un portrait captivant de la princesse de Lamballe et revient sur la violence de sa mort prématurée qui a frappé les esprits. Les documents de la Commune de Paris montrent qu’abattre cette femme s’inscrit dans un processus calculé visant à culbuter la monarchie, tout en tentant de faire croire qu’elle a été victime des furies populaires. Depuis le palais royal de Turin jusqu’à la geôle de la prison de La Force, en passant par Versailles et Rambouillet, la vie de la princesse est un roman au destin tragique, comme celui de Marie-Antoinette, à qui elle manifeste la plus belle des fidélités.

     

     


    votre commentaire
  • Gamelin  ;  La tragédie de l’ambition  -   Max Schiavon

    Perrin ;    28 oct. 2021  ;    520p.;   25€.

    Commentaire de RN 1 : La seule réponse suffisante et non partielle contient dans ces mots de mon père : « La France a été conduite au désastre, outre les gouvernements, par les chefs d’une Armée qui n’étaient que de vieilles ganaches syphilitiques. Durant la débâcle, les généraux ne savaient même plus où se trouvaient leurs troupes. »

    Au sujet de Pétain, « il n’a pas enrayé l’impréparation visible tout en étant sensible aux honneurs, occupant des places de premier plan tout au long des années 30 : Académie française, ministre de la Guerre, grand Ambassadeur de France à Madrid. »

    Présentation officielle : Maurice Gamelin (1872-1958), voilà définitivement une figure attachée à l’écrasante défaite de mai 1940. Il convient de dépasser ce lieu commun et s’interroger : comment cet officier considéré parmi les plus brillants de sa génération, à qui tout réussit depuis sa prime jeunesse, ayant la confiance des dirigeants politiques, a-t-il pu conduire les armées alliées au désastre ? Pour répondre à cette question centrale et objet du présent ouvrage, qui n’a reçu que des réponses partielles depuis 80 ans, l’auteur passe en revue les paramètres ayant influencé les choix tactiques et stratégiques du généralissime. Il étudie de près son comportement, ses failles ou ses fêlures. Il aborde également des questions essentielles, notamment les raisons pour lesquelles Gamelin a été choisi pour occuper le poste suprême, comme les motivations de ceux qui l’ont désigné. Enfin, il tente de cerner une personnalité particulièrement complexe, en racontant sa vie publique et privée, ses expériences, ses ressorts intimes, ce qui l’a motivé et poussé à agir. Il démêle les intrigues, les alliances, les ambitions des uns et des autres et apporte nombre de précisions sur des aspects laissés dans l’ombre jusqu’à aujourd’hui.

    Gamelin  -- Max Schiavon


    votre commentaire
  • Dictionnaire de la guerre d’Indochine  -  don Yvan Cadeau, François Cochet, Rémi Porte

    Perrin ;   21 oct. 2021 ;   950 p.;    35€.

    Présentation officielle : La guerre d'Indochine en un dictionnaire, par les meilleurs spécialistes français et étrangers

    L’historiographie de la guerre d’Indochine s’enrichit pour la première fois d’un dictionnaire embrassant l’essentiel des thèmes du conflit qui, entre 1945 et 1954, marque pour l’Empire français les débuts de la décolonisation. Les recherches effectuées par une cinquantaine de spécialistes civils et militaires débouchent sur la rédaction d’un millier d’entrées permettant d’éclairer des sujets ou des figures qui bien souvent ne sont traités que de manière succincte dans la plupart des ouvrages. Dans cette perspective, le Dictionnaire de la guerre d’Indochine constitue un document de travail exceptionnel et unique pour tous ceux qui se passionnent pour cette période, qui trouveront, dans ses pages, réponses à nombre de questions. La richesse de l'ouvrage tient en la grande diversité des thèmes traités : les aspects militaires et techniques du conflit et côtoient des notices culturelles ou littéraires relatives à la guerre. Les nombreuses entrées présentant le contexte international et les biographies succinctes des responsables politiques et militaires, partisans ou opposants, permettent, par ailleurs, une meilleure compréhension des événements qui ont secoué la péninsule indochinoise. Afin d’éviter une lecture trop « franco-française » de l’histoire, une attention particulière a été portée aux entrées intéressant les pays de l’ex-Indochine française, et principalement les mouvements politiques et personnages qui ont agi pour l’indépendance du Vietnam. Le rôle des États-Unis, ou encore de la Chine, fait aussi l’objet de développements.
    Le Dictionnaire de la guerre d’Indochine vient combler un manque et apporte une contribution essentielle à l’historiographie de la guerre, du début de l’engagement des Français, en 1945, à leur départ définitif du Vietnam, deux ans après la défaite de Diên Biên Phu. Il représente un indispensable référent pour tous ceux qui travaillent sur le sujet ou souhaitent simplement développer leur connaissance.
     

    Dictionnaire de la guerre d’Indochine - Yvan Cadeau, François Cochet, Rémi Porte


    votre commentaire
  • Réseaux sociaux : la guerre des Léviathans - Robert Redeker

    Éditions du Rocher ;   22 sept. 2021 ;   22€80.

    Présentation officielle : Ce livre s'applique à exhiber et analyser les conséquences politiques, culturelles, anthropologiques, et métaphysiques, d'une réalité qui projette les hommes dans une ère nouvelle, les réseaux sociaux. Leur montée en puissance est une volte des temps. Léviathan nouveau, ils entrent en guerre, en émissaire des GAFAM, contre le Léviathan traditionnel, l'État, pour exercer un pouvoir planétaire. Leur effet anthropologique tient dans la déprivatisation de l'homme, dont la domotique est l'un des instruments. Ils signent la fin de l'opinion publique, ce socle de la démocratie. L'auteur ausculte également les idéologies qui accompagnent les réseaux sociaux dans cette guerre, en particulier le mythe de la nature. Œuvre de philosophe, ce livre sans équivalent propose au public les analyses et les concepts pour comprendre et critiquer l'univers des réseaux sociaux, ainsi que lui résister.

    Réseaux sociaux : la guerre des Léviathans - Robert Redeker


    votre commentaire
  • Le roman des morts secrètes de l'Histoire  -  Philippe Charlier

    Le Rocher poche  ;   3 nov. 2021 ;    192 p.;    8€90.

    Présentation officielle : C'est à un voyage dans le temps que le lecteur va être convié, en compagnie d'un scientifique qui fait « parler les morts » : analyse moderne de procès-verbaux d'autopsie, exhumation de restes momifiés, comparaisons génétiques, recherches de poisons…Le lecteur va enfiler sa blouse de médecin, prêt à autopsier les personnalités de l'Histoire. Qui vont être ses patients ? Alexandre le Grand, Cléopâtre, Montezuma, saint Louis, Raspoutine, Louis II de Bavière, Le Caravage, Rodolphe d'Autriche, le Chevalier d'Eon, Anastasia et les Romanov, Mozart, Christophe Colomb, Gilles de Rais, Marat, la bête du Gévaudan, Casanova, Marie Stuart, Diane de Poitiers, Foulque Nerra, Henriette d'Angleterre…Squelette après squelette, relique après relique, témoignage après témoignage, on verra si l'Histoire dit vrai, si les causes de décès transmises de génération en génération sont véridiques, et s'il n'est pas possible de tirer le vrai du faux avec les dernières techniques de pointe de la médecine légale appliquées à l'archéologie.

    Le roman des morts secrètes de l'Histoire  -  Philippe Charlier


    votre commentaire
  • Le hold-up des mots - Geoffroy de Vries

    l’Archipel ;     03 juin 2021 ;   252 p.;   18 €.

    Présentation officielle : Nos sociétés abusent d’une novlangue qui détourne le sens premier des mots. Geoffroy de Vries nous propose de redéfinir, de façon simple, vulgarisée et synthétique, les principaux termes du langage culturel et politique courant, trop souvent dévoyés pour des raisons idéologiques.

    "Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle" , affirmait Emmanuel Macron à l’un de ses interlocuteurs.

    Quel sens donner au mot "père" lorsqu’il peut s’appliquer à une femme ? Au mot  "égalité" , quand il sert à justifier plus de droits au profit de quelques-uns ? Y a-t-il de la  "dignité" à promouvoir l’assistance au suicide ? Si le "conservatisme" n’était pas présenté comme une attitude rétrograde, mais comme l’attachement à certaines valeurs, les échanges n’y gagneraient-ils pas en maturité ?

    Le débat d’idées est toujours affaire de sens. George Orwell, dans 1984, évoquait déjà les "mots créés sur mesure pour fabriquer l’attitude mentale souhaitable". Car c’est le propre de tout pouvoir totalitaire de détourner le vocabulaire pour faire valoir une idéologie. On assiste ainsi à un "hold-up", une subversion du langage qui entraîne une insidieuse déconstruction du droit, surtout s’agissant des personnes, de la filiation, de l’origine et de la fin de la vie.

    Mère, mariage, république, laïcité, vivre-ensemble, droite, gauche, égalité, islam, racisme, mort, euthanasie… Face à la confusion liée aux faux sens et aux dévoiements sémantiques, entretenue par ceux qui ont intérêt à ne pas débattre des sujets de fond, il importe de se réapproprier le sens des mots en se libérant de la novlangue.

     

     

    Le hold-up des mots   -   Geoffroy de Vries

     


    votre commentaire
  • Endoctrinement - Marie Limès

    Ring  ;     2020 ;     242 p.;     19€95.

    Présentation officielle : 

    Ce livre est unique en son genre.

    Pas de texte. Uniquement des captures d'écran, et leur légende par Marie Limès.
    Des articles, des publications Facebook, des tweets, des publicités. 
    Tout ce qui défile sur votre portable, sur vos écrans, et vous rentre dans le crâne, tous les jours, toutes les heures.
    Tout ça façonne votre pensée et celle de vos semblables. Lentement mais sûrement.

    Endoctrinement.

    Marie Limès a capturé, comme personne avant elle,  la plus grande manipulation de masse de tous les temps.
    Elle est sous nos yeux. Permanente. Hypnotique. Hors de contrôle. Brutale. Personne ne l'avait révélée de cette façon jusqu'ici.
    Maris Limès l'a fait.

    Endoctrinement.

    Vous ne verrez plus jamais l'information comme avant

    Présentation par la Librairie française : « Ce livre est avant tout le constat d'un matraquage. Au début, je m'amusais à faire des captures d'écran de l'outrance de ce qui passait, des titres de presse, des articles de journaux, des déclarations politiques, des publicités. J'ai rapidement accumulé des centaines d'images : ce livre est le concentré de tout ce qui défile sur votre portable, cette haine de vous-même que vous scrollez continuellement, ces petites phrases qui vous endoctrinent gentiment mais bien profondément.

    Certes, depuis longtemps, la pensée de l'élite est à gauche : féministe, antiraciste, tolérante, ouverte à l'autre. Mais ce qui se joue désormais est différent. Il s'agit d'un dépassement de la gauche par la gauche. Car il ne s'agit plus d'être progressiste, il s'agit de rejeter notre culture, notre identité, notre histoire et jusqu'à notre écriture. Désormais, cette gauche cherche à nous convaincre que le genre humain a un ennemi : l'homme blanc.
    Et un coupable : la civilisation européenne. Ce livre témoigne de l'effroyable domination médiatique de la nouvelle idéologie. Il peut vous apprendre à mieux l'identifier, à vous y opposer et à vous en délivrer.

    Le commentaire de RoyautéNews : Tout cela est vrai, sauf un point : cet endoctrinement a pour auteurs conjoints Droite et Gauche. Faire croire que le phénomène serait de Gauche seulement, et le remède, de Droite, est l’ultime tromperie de la Droite.


    votre commentaire
  • Dernière crise avant l’Apocalypse - Jean-Baptiste Giraud ; Jacques Bichot

    Cartographie du carnage à venir ;

    Ring  ;  16 sept. 2021 ;    237 p.;    18€.

    À écouter en même temps l’émission très intéressante par l’un des auteurs : Clic   RoyautéNews

    Présentation officielle : Cinq ans déjà que Taïwan est assiégé par l’Armée Populaire de Libération. Le blocus de la zone Asie-Pacifique par la VIIe flotte américaine coupe le monde en deux. Tout est rationné. On dénombre plus d’un milliard d’affamés dans le monde.

    Les pays qui dépendaient du tourisme mondial sont retournés à l’âge de pierre. Il n’y a de toute manière plus d’avions pour voyager, le kérosène a été interdit en même temps que les voitures thermiques et les piscines chauffées. Avoir 18 °C chez soi en hiver est un délit.

    En Europe, le chômage n’est plus un problème : avec un taux de natalité de 0,98 enfant par femme, c’est le plein emploi. Dix millions de millennials inutiles s’abrutissent de séries télévisées à longueur de journée. Le (petit) revenu universel, versé également aux retraités à la place de leur pension, est passé par là.

    Des millions de vieux survivent reclus chez eux, condamnés à mourir sans soins, même palliatifs, le système de santé de Monsieur-tout-le-monde ayant, lui aussi, fait faillite depuis bien longtemps. La plupart ont dû brader leur patrimoine, quand il n’a pas été saisi ou taxé pour rembourser les milliers de milliards de dettes publiques. L’inflation a ruiné les rentiers qui restaient.

    Les Allemands, les Italiens, les Français, mais aussi les Coréens ou les Japonais s’apprêtent à disparaître en tant que peuples-nations avant la fin du siècle. Laissant la place libre à d’autres.

    Si on ose affronter la réalité des chiffres en face, ce scénario apocalyptique arrive sur le monde à la vitesse d’une météorite.

    Dernière crise avant l’Apocalypse montre comment la crise sanitaire sera inéluctablement suivie d’une crise sociale et politique apocalyptique, car plus rien ne sera comme avant.

    La fin du monde tel que nous le connaissons est programmée. Sauf si…

    Dernière crise avant l’Apocalypse - Jean-Baptiste Giraud ; Jacques Bichot


    votre commentaire
  • Le sandale Ivermectine  -  Jean-Loup Yzambert

    Comment et pourquoi ils ont bloqué l’anti-Covid-19 ;

    IS Édition ;   22 oct. 2021 ;   17€95.

    Présentation officielle : Les résultats de nombreuses et très sérieuses études scientifiques sont tous concordants : l’Ivermectine est efficace, sûr et pratiquement sans effets secondaires pour traiter la covid-19 à tous les stades de la maladie.

    Or, contre toute attente, les dirigeants des multinationales pharmaceutiques, les autorités politiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Union européenne ont tout fait pour bloquer ce traitement, laissant ainsi mourir des centaines de milliers de personnes qui pouvaient être soignées et sauvées.

    Jean-Loup Izambert, journaliste indépendant auteur de nombreux livres dont « Le virus et le Président », nous entraîne dans les coulisses de ce scandale sanitaire au cœur duquel plusieurs dirigeants français et de l’OMS sont poursuivis devant les tribunaux par des milliers de médecins et associations à des titres divers, incluant dissimulation de preuves scientifiques et corruption.

    Le scandale Ivermectine  -  Jean-Loup Izambert

     


    votre commentaire
  • La Fabrique de la France  - Collectif - Éd. dirigée par Dominique Garcia

    20 ans d'archéologie préventive ;

    Flammarion ;   20 oct. 2021;   320 p.;    29€.

    Présentation officielle : Ces vingt dernières années, 50 000 sites archéologiques ont été expertisés en France et plusieurs milliers fouillés, étudiés et valorisés. Parfois somptueuses et toujours passionnantes, ces découvertes excitent notre imagination et enrichissent notre patrimoine. Elles composent surtout une histoire renouvelée qu’il importait de raconter, des premières occupations préhistoriques aux cicatrices des conflits mondiaux, de l’Hexagone aux Outre-mer, des zones urbaines aux espaces ruraux, sur terre et sous les mers.
    Loin du roman national d’un espace figé, providentiellement bordé de frontières naturelles, ce livre déroule le récit de la « fabrique » de la France. Celle de ses paysages, de son réseau d’habitats, de ses productions matérielles, de ses identités, de ses pratiques funéraires ou cultuelles. En une trentaine de chapitres largement illustrés, ces archives du sol se révèlent ainsi au lecteur, désormais outillé pour penser un avenir attentif au passé.

    La Fabrique de la France  -  20 ans d'archéologie préventive


    votre commentaire
  • Libertés fondamentales  -   Frédéric Rouvillois

    Nouvelle édition augmentée et mise à jour ;

    Champs ;    26 juin 2019 ;    480 p.;   15€.

    Présentation officielle : Ce manuel est destiné aux étudiants en droit et AES (licence 3e année) ainsi qu’aux candidats aux concours administratifs.

    La France, patrie des droits de l’homme ? Rien n’est moins sûr. Elle serait plutôt le pays du mythe des droits de l’homme qui, pour les avoir sacralisés, s’est longtemps privé des moyens de les appliquer. Or ce n’est qu’en reconnaissant que « les droits » sont d’abord « du droit » que l’on en fait autre chose qu’un vain mot. En France, on n’en prend pleinement conscience qu’au début des années 1970. À partir de là seulement, on voit se construire, en même temps qu’un authentique « État de droit », un véritable « droit des libertés fondamentales ». La liberté ne se décrète pas ; elle résulte d’un effort d’organisation juridique et institutionnelle. C’est bien pourquoi l’objet de ce livre n’est pas « la Liberté » mais « les libertés » : les libertés publiques, auxquelles des sources juridiques nationales et internationales confèrent valeur de norme (première partie). Des libertés que l’État se donne les moyens de garantir et de faire respecter (deuxième partie). Des libertés indissociables d’une interrogation dynamique sur leur contour et leurs bénéficiaires ainsi que sur leurs limites (troisième partie).

    Libertés fondamentales  -   Frédéric Rouvillois

     


    votre commentaire
  • Gloires et impostures de la médecine - Patrick Berche ; Jean-Jacques Lefrère

    tempus ;   14 oct. 2021 ;   420 p.;   10€.

    Présentation officielle : Vingt événements fondateurs de l’histoire de la médecine.

    Des savants grecs autopsiant pour la première fois des cadavres afin de mieux connaître l’anatomie humaine au docteur Laennec qui inventa le stéthoscope en regardant des enfants jouer avec un morceau de bois, en passant par les tentatives d’un certain Bérillon pour démontrer la supériorité physique du Français sur l’Allemand pendant la Grande Guerre, l’histoire de la médecine est jalonnée de recherches parfois curieuses mais appliquées qui ont donné lieu à des découvertes essentielles pour l’être humain. L’ouvrage mené par deux professeurs de médecine, érudits et passionnés d’histoire donne une approche singulière et passionnante de la médecine. Quels en sont les tournants fondateurs ? Comment a-t-on découvert les subtilités techniques et physiologiques du corps humain ? A travers ces portraits et récits, ils n’omettent pas de dépeindre la part d’ombre de l’avancée médicale et scientifique, comme ces découvertes ratées aux conséquences dramatiques, à l’instar des bébés aux corps déformés par la thalidomide ou l’affaire du sang contaminé.  Chemin faisant, ces brillants savants - curieux et imaginatifs à l’instar d’Arnault Tzanck, ou excessifs et malsains, tels Edgar Bérillon - nous dévoilent leurs personnalités hors du commun qui forcent l’admiration, le scepticisme et parfois l’effroi.

    Gloires et impostures de la médecine  -  Patrick Berche  ;  Jean-Jacques Lefrère


    votre commentaire
  • Revendiquons le droit à la désobéissance - Me Vincent Brengarth ; Jérôme Hourdeaux

    Fayard ;   20 oct. 2021 ;   240 p.;   20€.

    Présentation officielle : Depuis plusieurs années, la France, « patrie des droits de l’homme », connaît une dérive autoritaire sans précédent rompant avec son Histoire et ses prétentions d’exemplarité. Les auteurs du présent ouvrage, respectivement journaliste et avocat œuvrant dans le domaine des libertés fondamentales, en ont été les témoins privilégiés et ont écrit ce livre autant comme un constat implacable que comme un appel au sursaut.

    Quand l’état d’urgence sanitaire a été décrété en octobre 2020, ni le Parlement, ni les citoyens, sidérés, ne s’y sont opposés. Pourtant, notre démocratie souffre dans ses fondements même : la suite des régimes d’exception qu’elle connaît depuis plusieurs années donne des prérogatives toujours plus importantes à l’État. Surtout, l’épidémie de Covid-19 aura été une formidable occasion de banaliser les outils de contrôle et d’y accoutumer les citoyens. Cette manière de gouverner a des conséquences lourdes sur la justice et sur la société. Cela pourrait être plus grave encore si un parti extrémiste arrivait au pouvoir. L’avocat Vincent Brengarth et le journaliste Jérôme Hourdeaux sont à la fois les témoins privilégiés de la dérive à l’œuvre contre les libertés publiques et les vigies attentives qui la combattent tous les jours. En ces temps d’affaiblissement extraordinaire des contre-pouvoirs, ils dressent un bilan implacable du quinquennat Macron, du tournant répressif contre ceux qui concourent à l’expression de la pluralité des opinions (gilets jaunes, zadistes, lanceurs d’alerte…), de l’illusoire course à la sécurité. Pour mieux nous inciter à résister à la surveillance généralisée.

    Revendiquons le droit à la désobéissance - Me Vincent Brengarth ; Jérôme Hourdeaux


    votre commentaire
  • Vers une société du care - Caroline Ibos, Aurélie Damamme, Pascale Molinier, Patricia Paperman

    Le Cavalier Bleu  ;    184 p.;   20€.

    Le commentaire de RoyautéNews sur la parution de ce livre : Ce souci du soin de la santé physique et de son entretien individuel dans la société, qui n'a fait que croître au cours des deux décennies, se rencontre avec ce concept du care, du soin, dans le domaine infirmier strict puis élargi, se rencontre désormais avec la volonté tentaculaire de grands groupes pharmaceutiques d’impliquer les personnes dans l’usage permanent, exclusif, et multidirectionnel de leur produits dont nous avons été les premiers à parler. 

    Présentation officielle : Difficilement traduisibles en français, apparemment « importées » des États-Unis, les éthiques du care répondent à une préoccupation de plus en plus prégnante dans notre société, celle du soin, au sens ordinaire et non médicalisé du mot.  Or, si le care est largement étudié outre-Atlantique, il a fait l’objet de peu de publications en France jusqu’à présent, alors même que depuis plus de quinze ans un vrai travail interdisciplinaire a été mené par les chercheurs et chercheuses françaises (philosophes, socio­logues, psychologues, politistes, etc.). Le rayonnement de ces ­travaux au niveau international faisant d’ailleurs que l’on parle ­désormais d’« école française du care ».  La perspective du care, encore peu connue, est un enjeu majeur de notre monde commun. Les autrices cherchent ici à en montrer les multiples aspects afin que chacun puisse en percevoir les contours pour, in fine, y prendre sa part.

    Caroline Ibos est maîtresse de conférences en science politique à l’Université Rennes 2. Aurélie Damamme est sociologue, maîtresse de conférences à l’Université Paris 8. Pascale Molinier est psychologue, professeure de psychologie sociale à l’Université Paris 13 et membre de l’UTRPP. Patricia Paperman, sociologue, est professeure à l’Université Paris 8.

    Vers une société du care - Caroline Ibos, Aurélie Damamme, Pascale Molinier, Patricia Paperman


    votre commentaire
  • Manifeste pour la Santé 2022  -  Pr André Grimaldi

    Odile Jacob ;   13 oct. 2021 ;   224 p.;   15€90.

    Présentation officielle : Pénurie de masques, de médicaments, de lits, de personnels soignants, de tout… Comment l’hôpital s’est-il retrouvé à ce point démuni ? Aurions-nous pu éviter le confinement collectif ? Et comment en sommes-nous arrivés là, alors qu’il y a vingt ans la France occupait la première place dans le classement de l’OMS des systèmes de santé ? André Grimaldi, médecin et cofondateur du Collectif inter-hôpitaux, raconte tout de l’intérieur : l’hôpital frappé de plein fouet, par le Covid-19 et par des décennies de réformes absurdes. Mais la pandémie a aussi mis en lumière nos forces : des équipes soignantes qui se mobilisent, solidaires, au plus près du public, et la gratuité des soins, dès lors que ceux-ci sont justes et nécessaires. Faisons de cette crise une chance ! C’est l’objectif de ce livre. Il présente un programme en 10 propositions fortes pour sauver notre bien le plus fondamental : notre santé.

     


    votre commentaire
  • Où va le pognon ? - Nicolas Dupont-Aignan

    L’Archipel ;   2021 ;   160 p.;   10€.

    Où va le pognon ?  -  Nicolas Dupont-Aignan


    votre commentaire
  • La mondialisation dangereuse - Alexandre Del Valle  ;  Jacques Soppelsa

    L’Artilleur ;    29 sept. 2021 ;   520 p.;   23€.

    Présentation officielle : Après l’effondrement du système bipolaire consécutif à la fin de l’URSS et à l’abandon de logique des blocs, le monde est entré dans une ère de grande incertitude.

    Aggravation du fossé entre les pays du Nord et ceux du Sud, banalisation et internationalisation de la criminalité organisée, essor des conflits inter-étatiques (Karabakh, Cachemire, Ukraine, etc…), manifestations permanentes et dévastatrices du terrorisme international (Syrie, Nigeria, Mali, etc…) autant de troubles qui se cumulent et viennent compliquer les tendances «  lourdes  » que sont les évolutions de la donne énergétique et les aléas du contexte climatique.

    Ce livre a pour ambition de brosser un panorama précis des enjeux géopolitiques contemporains, en mettant en lumière les nécessités permanentes qui animent les nations (énergie, eau, commerce, religions…) et les chocs nouveaux que produisent le déclin de certaines aires politique et l’irruption d’acteurs surpuissants (Chine, Inde).

    La mondialisation dangereuse  - Alexandre Del Valle  ;  Jacques Soppelsa


    votre commentaire