• Histoire de L'Ordre Souverain de Malte

    La Rédaction      ©Copyright Royauté-News ®

             Présentation exclusive de l'Histoire abrégée de l'Ordre de Malte par Royauté-News®

    présentation de L'Ordre Souverain de Malte

    Les origines de l'Ordre de Saint-Jean se trouvent dans les années qui précèdent et qui suivent l'arrivée de Godefroy de Bouillon à Jérusalem et l'achèvement de la 1ère Croisade. Et c'est dès 1098-1099, autour de la parenté proche du Chef des Croisés, que s'organisent bientôt, avec l'Hospice Saint-Jean (1099), à Jérusalem, dont le premier établissement était antérieur à la Croisade (et datait de 1048 environ) les premiers fragments de ce qui deviendra rapidement une véritable organisation hospitalière. Ce nouvel hospice procurait soins et abri aux pèlerins qui, nombreux, pouvaient à nouveau se rendre en Terre Sainte pacifiée grâce à l'intervention des Croisés dont la présence permanente avait mis fin aux raids incessants des pillards.

    Tandis qu'avant la Croisade, l'Hospice servait de halte de soins aux pèlerins toujours moins nombreux vers la fin du XI° siècle par suite des razzias, après la fondation du royaume de Jérusalem, les hospitaliers durent accueillir un nombre renouvelé et croissant de pèlerins mais aussi, les blessés parmi les hommes d'armes qui assuraient la sécurité en Terre Sainte et ses abords.

    Les membres de l'Ordre, dès sa création sont à la fois religieux et militaires. En 1013, l'Ordre est approuvé par le Pape dans ses buts ainsi que dans son organisation religieuse, et il devient ainsi un ordre religieux.

    En 1287, l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, installé à Saint-Jean d'Acre un siècle plus tôt après la prise de Jérusalem par les armées de Salāh al-Dīn, est contraint de se réorganiser par la Chute de Saint-Jean d'Acre.

    Tout en demeurant en Orient, l'Ordre, pour le mettre à l'abri, installe son siège à Chypre. En 1310, après avoir pris en 1307 l'Ile de Rhodes, l'Ordre devenu Ordre de Saint-Jean de Rhodes acquiert la souveraineté. Force militaire déjà indépendante, il est désormais une puissance territoriale reconnue comme un Etat.

    En 1530, l'Ordre s'installe à l'Ile de Malte qui lui est offerte en propriété par Charles-Quint et devient l'Ordre Souverain de Malte. Il continue d'assurer la sécurité de la Méditerranée et celle de l'Europe du Sud contre les menées turques.

    L'Ordre et son Grand-Maître Jean de La Valette en 1565 repoussent victorieusement les Turcs qui avaient assiégé Malte.

    En 1571, l'Ordre, par sa flotte, contribue à la victoire de Lépante, où est détruite la flotte turque par l'armée conduite par Don Juan d'Autriche.

    La Révolution volera les biens de l'Ordre en France. Le Grand-Maître, Ferdinand de Hompesch demandera l'aide du Tsar, Paul Ier, devenu le Protecteur de l'Ordre. Quant à Bonaparte il s'emparera de l'Ile de Malte (1798) et en chassera les Chevaliers.

    En 1803 est nommé Grand-Maître Giovanni-Battista Tommasi, dont l'accession marque un tournant de l'histoire de l'Ordre, car elle achève une période troublée. Il sera le dernier Grand-Maître jusqu'en 1879, des lieutenants se succédant à la tête de l'Ordre.

     

    En 1830, l'Ordre s'installe à Rome, où se trouve toujours aujourd'hui son siège. Sa mission moderne n'est plus militaire : elle est aujourd'hui sanitaire et sociale et l'Ordre lutte principalement contre la lèpre, la pauvreté et l'exclusion sociale.

     

    Au 20° siècle, l'Ordre dirige nombre d'hôpitaux, de dispensaires et de léproseries à travers le monde. Son statut souverain facilite ses contacts avec les autorités des nombreux pays où il est engagé.

    En France, toujours au 20° siècle, des personnalités telles que le Bailli Prince Guy de Polignac, le Bailli comte Géraud de Pierredon ou encore le Prince de Lobkowicz qui fut Ambassadeur de l'Ordre au Liban, ont permis une reconnaissance extraordinaire. Notamment, les deux premiers ont réussi à régler à son avantage les rapports de l'Ordre avec les autorités françaises. L'Ordre est représenté en France par une association, reconnue depuis 1928 d'utilité publique. Elle a créé, entre autres activités, la journée mondiale contre la lèpre.

    Aujourd'hui, l'Ordre de Malte agit dans cent-vingt pays et entretient des relations diplomatiques avec 106 pays ainsi qu'avec l'ONU, l'Union Européenne, et l'Unesco et emploie 100 000 volontaires dans le monde.

    La seule Association française de l'Ordre est présente dans 27 pays, emploie 1800 salariés et 5500 bénévoles. Elle est également une association de sécurité civile agréée qui se déploie, à travers ses secouristes bénévoles, dans les situations d'urgence.

     

    ©Copyright Royauté-News®                                                                         Présentation exclusive de l'Histoire abrégée de l'Ordre de Malte par Royauté-News®


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :