• La Rédaction

     

    Vitamine D et C, du zinc (le Professeur Raoult avait signalé que ceux qui mouraient présentaient un déficit en zinc), selenium.

    Pas besoin de vaccin : les personnes déclarées comme mortes du CoVID, spécialement les personnes de plus de 80 ans, étaient affaiblies, selon certaines analyses, certes non "officielles", par les vaccins anti-grippe.

    On fait ingurgiter un produit, nommé vaccin, qui n'est pas un vaccin. Un vaccin se fabrique, et se donne, lorsqu'il n'existe pas de moyen pour soigner une maladie ! Or le CoVID se guérit, au moins de deux manières : la chloroquine (utilisée par l'Armée Française contre le CoVID), et l'Ivermectine. Faire passer pour vaccin, ce qui n'est qu'un produit indéterminé, est un mensonge et de plus, utilise les malades comme cobayes.

    Le professeur Raoult avait signalé aussi que certains problèmes aux poumons entrainaient des complications ou une faiblesse face au CoVID.

    Il y a la question de l'oxyde de graphène, sur lequel nous reviendrons lundi. Pour les vaccinés, selon des chercheurs espagnols, qui se sont étonnés qu'on n'en parle pas aux patients en France, incitent à prendre de l'acétylcysteine et du Glutathion, afin de limiter les effets de l'oxyde de graphène.

    Mexique et Chili, eux aussi, comme l'Espagne et le Portugal, où les cas officiels sont particulièrement nombreux. Au passage, au Chili un scandale vient d'être dénoncé : une clinique a fait procéder de force à une 3ème dose du vaccin pour ses employés, sans respecter les procédures et sans l'autorisation de l'OMS...

    On nous a cité, voici quelques semaines, deux cas de personne se trouvant hospitalisées et ayant des difficultés cardiaques après avoir été soignées ou opérées des reins. Nous avons naturellement rapproché ces cas de celui d'Amedeo de Savoie, qui après avoir été opéré des reins au premier trimestre, et qui se rétablissait avec succès, a succombé à un problème cardiaque, et bien que la mort de son propre père autrefois fût causée par un problème cardiaque.

     

    Maître Brusa, avocat à Paris anime le site Réaction19 (clic). Il propose des moyens d'agir contre le harcèlement de la Sécurité Sociale qui expédie une circulaire aux médecins afin que ces derniers fassent vacciner leurs patients. Il s'appuie sur la législation, qui interdit ce genre de pression.

    (Nous avions écrit par erreur Aimone, au lieu d'Amedeo de Savoie).

                                                        _________

    Complément du mardi 13 juillet 2021 rédigé hier en cours de journée.

     

    Pour l'affaiblissement par des vaccins antigrippaux c'est un soupçon parce que les plus touchés en Italie pendant la première épidémie (ce ne sont pas des "vagues" mais des épidémies distinctes parce que les souches étant différentes, ce sont des maladies différentes, comme pour la grippe) étaient les vieillards de Lombardie, très réticents à la vaccination antigrippale sauf l'année d'avant où ils s'étaient faits vacciner massivement.
    Les études montrant que les morts étaient âgés et avec comorbidités (là où on peut le savoir : plusieurs pays dont la France ont interdit les autopsies sur les morts du CoViD, ce qui n'a jamais été fait pour d'autres maladies...) sont nombreuses et officielles.
    Les injections vendues par Pfizer et Moderna ne sont pas des vaccins en effet mais relèvent de la thérapie génique (sauf que ce n'est pas une thérapie puisque c'est administré à des personnes qui ne sont pas malades), c'est connu comme lourd (réservé aux personnes atteintes d'un mal incurable qui doit les tuer à court terme) et très dangereux. Le produit AstraZeneca est bien un vaccin "recombiné" mais il apparaît comme particulièrement inefficace et plus dangereux qu'il n'est admissible pour un vaccin. Johnson & Johnson semble similaire. De véritables vaccins simples sont disponibles dans le monde (deux chinois, un indien, un russe...) ainsi que des vaccins recombinés peut-être plus efficaces et moins dangereux? Le Sputnik russe semble relativement efficace.
     
    Fin de matinée du 13 juillet : Nous apprenons (source L'Obs) que le "vaccin" Johnson & Johnson « entraîne un risque accrû de développer une rare maladie neurologique grave ». Du point de vue du calcul et du Français, donc hors langue de bois, qu'est-ce que ça donne ?

    votre commentaire
  • La conseillère   -   Olivier Faye

    Fayard ;    récit  ;  03 mars 2021 ;    256 p.;   19€.

    Présentation officielle : Elle a été la femme la plus puissante de la France contemporaine, mais personne n’a jamais raconté son histoire. 
    Pendant près d’une décennie, Marie-France Garaud a régné depuis la coulisse sur la vie politique de notre pays. Conseillère de Georges Pompidou à l’Élysée, elle faisait et défaisait les carrières dans son bureau. 
    Le gaullisme tourne alors la page du Général, et une nouvelle génération cherche à se faire une place. 
    Avec son alter ego, Pierre Juillet, Garaud jette son dévolu sur Jacques Chirac, un jeune ministre ambitieux au caractère incertain, avec l’idée d’en faire un président à son image. Autoritaire et conservatrice, charmante et libre, la conseillère exerce sur lui un véritable empire. 
    Telle Agrippine, mère et régente de Néron,  cette Poitevine jouit du pouvoir par procuration. Jusqu’à la chute, et à la rupture. 
    Cette enquête documentée et vivante jette enfin la lumière sur une femme iconique, la première «  spin doctor  » à la française. 

    La conseillère   -   Olivier Faye


    votre commentaire
  • Usages du monde  -  Baronne Staffe

    Règles du savoir-vivre dans la société moderne ;

    Tallandier ;  réédition du célèbre ouvrage ;  3 juin 2021 ;   336 p.;  10€.

    Commentaire de RoyautéNews : Cet ouvrage est un classique qui fit le temps et le ton de plusieurs générations au 19e siècle et en gros jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale.

    S'il fut l'ouvrage le plus célèbre en matière de savoir-vivre en société durant des décennies, son contenu s'adressait en réalité aux jeunes filles et aux femmes et convenait aux strates de petite bourgeoisie selon le sens de l'époque, et par extension, à tous les bons milieux, même modestes, d'esprit classique et qui étaient alors une des forces du pays.

    L'intérêt de cet ouvrage est de simple curiosité. Ses conseils, parfois quelque peu démodés lors de sa parution en 1889, correspondent à un univers et à un cadre depuis si longtemps oubliés et transformés. Son succès suscita d'autres ouvrages, qui suivirent au fil du temps, ces transformations.

    Usages du monde  -  Baronne Staffe


    votre commentaire
  • La Chine en 100 questions  -  Valérie Niquet

    Tallandier ;   3 juin 2021 ;   304 p.;   9€50.

    Présentation officielle : Existe-t-il des limites à la toute-puissance du Parti communiste ? La question environnementale est-elle sans espoir ? Que signifient les tensions avec Taïwan ? Quelle est la réalité de l’interdépendance économique entre la Chine et les États-Unis ?

    En quelques décennies, la Chine est devenue la deuxième puissance mondiale. L’ampleur de son marché, ses choix stratégiques mais aussi ses déficiences impactent l’avenir de tous, comme l’a démontré la pandémie de Covid-19 partie de Wuhan. Révélant son vrai visage, autoritaire et nationaliste, la Chine de Xi Jinping trace ses nouvelles routes de la soie pour renforcer son influence globale, réinvestit militairement la haute mer, réprime au Xinjiang et contrôle son peuple d’une main de fer. En 100 questions/réponses, voici un tableau passionnant de « l’hyperpuissance » chinoise, trop longtemps objet d’une fascination sans recul.

    La Chine en 100 questions  -  Valérie Niquet


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Les essences de l'avenir - la destinée de la France

     

    Se défaire du Système, et sans attendre, concevoir les bases de l'avenir, qui consistent essentiellement, et avant même l'élaboration de nouvelles institutions, dans une police de comportement à respecter par tous les pouvoirs à peine qu'ils soient révoqués. Il s'agit de la base de la base.

    Sans cette précaution d'ordre fondateur, même le meilleur régime, s'il existe en puissance, n'est pas viable. Il cumule alors dictature et anarchie. S'enroulent autour, tels des serpents, les castes et groupes d'intérêt politique ou d'autre nature. La fausse idée que, plus ou moins bon, - voire même très mauvais - un pouvoir gouvernant doit continuer un peu, terminer son mandat, "pour lequel il a été élu", est le piège absolu. C'est cela qu'il faut dynamiter. En tous cas, il faudra dynamiter d'avance ce mauvais rôle, cette fatalité, dans les futures constructions, desquelles les partis politiques et leur fonctionnement seront bannis en tant que contributeurs directs de la mise en œuvre des décisions politiques.

    Personne, à l'heure actuelle, n'est apte à concevoir un tel système. D'ailleurs, personne non plus ne peut aligner un système qui soit viable et construit - surtout pas les univers du royalisme politique. Chacun est tourné vers le ressassement de doctrines et de théories vieillies et inutiles. Disserter, comme le fait aujourd'hui, la fausse Droite (jadis appelée la Droite molle ) - la Droite de trahison serait plus précis - sur la dose de conservatisme, ou l'abolition de la notion de parti conservateur, est un des multiples exemples que la Droite, pas plus que les autres formations d'ailleurs, n'a rien à offrir, même plus le rêve qui avait tenu en éveil les naïfs..

    (Droite molle : Appellation donnée par une Droite d'apparence dure mais en fait aussi molle et aujourd'hui, encore plus colonisée par les forces de destruction).

    Les destinées de la France ne peuvent exister dans le maintien de ce magma paralysant, qui occupe la totalité de l'espace visible, de l'espace de discussion, et dont les tentacules veulent pénétrer partout, y compris dans toutes les questions d'ordre privé.

    La première question qui se présente, est archi-secondaire : les quelques-uns qui veulent encore changer les choses, doivent consentir à un effort qui pour certains d'entre eux, sera violent. Se détacher des faux-semblants et des réflexes. Il n'y a rien de bon dans l'ordre politique.

    S'ils veulent essayer toutes les moutures, tous les courants, tous les régimes qui ont raté et qui sèchent déjà au vent de l'Histoire, il leur faudrait trente vies pour en faire le tour et s'apercevoir qu'ils n'ont fait au moins que tourner en rond.

    C'est par faire échec au Système, que l'on doit gagner la première mini-bataille. Des batailles, il y en aura d'autres. C'est faire savoir que le Système, malgré ses tentacules et son emprise, n'a plus de prise sur certains.


    votre commentaire
  • Henri IV  -   Jean-Christian Petitfils

    Perrin ;   à paraître le 19 août 2021 ;  réédition de ce classique ;  700 p.; 28€.

    Présentation officielle : Comment un personnage baroque a fait entrer la France dans la modernité. Un récit saisissant et original pour une démonstration éblouissante.

    " Le roi ", disait sa belle-sœur Eléonore de Médicis, " est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. " L'arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la vie publique, et aussi privée, du roi Henri. Mais d'autres atouts ont contribué à une destinée improbable. Ainsi la part de circonstances extraordinaires, qui à la mort violente de son lointain cousin Henri III, en 1589, le placèrent en position d'héritier de la couronne. Aussi ses années d'apprentissage, au plus près de la population béarnaise dont il partagea la rude existence, et sa connaissance des hommes. Enfin son remarquable bon sens et un réalisme qui ne s'embarrassaient pas de préjugés ni même toujours de principes. Au moment où le royaume menaçait de sombrer, il fut l'homme de la situation. A travers une succession de massacres, d'intrigues, de revers et de rebonds, il s'imposa. Le combattant se révéla alors homme d'Etat, pacificateur, organisateur, bâtisseur, non sans dérive autocratique ni piteuse galanterie. Si le règne d'Henri le Grand a marqué si durablement la France, c'est que le premier roi Bourbon a su restaurer entre la couronne et le peuple " l'ordre de l'amour " si brutalement déchiré par la Saint-Barthélemy et les guerres de religion devenues civiles. Sa mort même, érigée en martyre, le servit. Car notre pays aime les sauveurs marqués du sceau de la Providence. La biographie du roi préféré des Français.

    Henri IV  -   Jean-Christian Petitfils


    votre commentaire
  • L'Empire des Habsbourg  -  Peter M. Judson

    Perrin ;  paraîtra le 16 sept. 2021 ; (2018) réédition ; 

    L'Empire des Habsbourg  -  Peter M. Judson


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Trop, c'est trop. Il n'y a pas à prendre en considération ni le virus, ni les variants, Delta ou n'importe lequel de ceux qu'ils inventent et inventeront.

    Les menaces, « l'instrumentalisation de la peur », selon leurs formules, se poursuit avec une virulence jamais atteinte sans doute. Aujourd'hui, le responsable de l'ARS Nouvelle-Aquitaine : "Ce qu’il faut bien comprendre aujourd’hui, c’est que personne n’y échappera. Toutes les personnes non-vaccinées seront contaminées par le variant Delta", affirme-t-il. Et ce, "même si elles ont été malades avec une précédente souche du virus".

    Rappelons l'attitude saine à adopter ou à conserver dans une question qui intéresse aussi bien que la liberté que de l'avenir de la planète :

     - Les pouvoirs publics n'ont pas pour mission de s'occuper d'affaires sanitaires. N'ayant aucune légitimité tout court en matière politique, on ne voit pas comment ces gens-là pourraient s'occuper de questions qui ne relèvent que du patient et de son médecin.

     - Il n'existe aucune autorité sanitaire. Suffisamment de personnalités scientifiques ont démontré l'inanité du Scandale Covid. Que le virus Covid-19 et ses variantes existent, ou qu'ils n'existent pas ( un "truc" dont on ne sait rien et pour lequel il ne peut exister de "vaccin" terme faux = l'un des 1ers mensonges ; vrai ou faux, existant ou n'existant pas, ou encore, ce qui est le plus probable, est gonflé sur le plan des chiffres tout en lui attribuant en plus des malades et des morts causés par tout autre chose !), est une affaire d'appréciation personnelle et il ne peut se trouver de "délégation" publique vers des imbéciles dont la présence aux divers postes de décision publique est déjà un scandale (nous pensons en réalité : un crime) en soi.

     - Pour ceux qui n'auraient pas encore compris - mais alors, ils ont la corne épaisse : le virus sert à installer les derniers modules d'une dictature mondiale. Ceux qui n'ont pas le temps, ou pas l'envie de se documenter, sachent que d'autres l'ont fait !

    Nous reviendrons plus en détail sur les mensonges publics autour du virus.

    Ceux qui veulent lutter rejoignent le flux des ceux qui attaquent leur État en Justice pour la "mauvaise gestion" de la pandémie, ce qui est le moins.

     

    L'excellente chaîne d'Emelie à découvrir (vidéo non regardée pour l'instant sinon le début).


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Comme chaque fois, Ils ne perdent pas de temps. Ce matin : "À quoi pourrait ressembler la quatrième vague attendue dès la fin de l'été ? (L'Obs).

     

    L'après-midi n'est même pas à moitié que l'on trouvait sur les portails : "La 4ème vague se dessine". Stop !

    L'avenir sans ces gens-là. Que l'État, et les Supers Pouvoirs se tiennent à distance de nos vies.

    Tout n'a été que mensonge dans leurs histoires de Covid. Révolte et rébellion totales.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Comment la Chine achète le monde et la France

     

    "Acheter" mille emplois, et se donner à la Chine qui investit deux milliards (2 milliards) dans Renault. Ce à quoi en sont venus les dirigeants français.

    La Chine, qui achète tout, on le sait, et qui place certains pays en étroite dépendance par le biais des emprunts. Récemment c'est le Montenegro qui appelait au secours l'Union Européenne.

    Au fait, pourquoi cette autoroute montenégrine n'a-t-elle pas été tracée par une entreprise française, ou du moins, européenne ?

    Tout cela signe l'incapacité affichée et préparée de la France, et ces allégeances financières trompent à la fois les dispositions prévues pour la légalité des marchés et des appels d'offre, et défient la convenance des chiffres ! Du même ordre, ce qui se prépare, que lors de la Grande dépression aux États-Unis. Et nos pays sont volontairement mis en faillite par ceux qui le dirigent.

    Quand on voit cette trempe d'hommes d'affaires, de dirigeants économiques et politiques, on comprend mieux pourquoi l'homme, ou la femme, de base se laisse encore berner par des bonimenteurs politiques, de talent ou pas.

    Pour faire face à des catastrophes toujours plus démesurées, qu'il s'agisse des risques naturels, de l'économie enfoncée dans un baril de poudre, ou de la Chine et on en oublie, il va falloir autre chose que les ombres de western pop'corn carambesque que sont les Z'homm politics de ce grand Comix qu'est devenu la France...

    Un roi, mais un roi des anciens temps ! S'il y en eût par ici. Songez-y.

     


    2 commentaires