• L'ami américain ; Washington contre de Gaulle 1940-1969 - Eric Branca -

    Perrin ;   août 2017 ; 380p.; 23€.

    L'ami américain - Eric Branca


    2 commentaires
  • Sexe et mensonges - Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016 -

    La vie sexuelle au Maroc ;

    Les arènes ;  6 sept. 2017 ;  188 p.;  17€.

     

    Sexe et mensonges -Leila Slimani


    5 commentaires
  • Les Amazones - Adrienne Mayor -

    VIII°s. avant J.-C. -  Ier s. après J.-C. -

    Editions de la découverte ; 7 sept. 2017 ;  25€.

    Adrienne Major est chercheuse à Stanford. Un ouvrage qui ne manque certainement d'être très intéressant, et que nous présentons malgré le sous-titre polémique. Pour nous, l'égalité est conclue par la nature, c'est notre culture occidentale, rejoignant, ou rejointe par la culture chrétienne, qui en trace l'évidence. Royauté-News

     

    Les Amazones - Adrienne Mayor


    2 commentaires
  • Histoire économique de Vichy - Fabrice Grenard, Florent Le Bot, Cédric Perrin -

    Perrin ; 7 septembre 2017 ;  440 p.; 27€.

    Il faut se féliciter que cette période, grâce au mouvement de recherche engagé ces dernières années, soit de plus en plus connue. Il permet, comme en témoignent plusieurs ouvrages déjà présentés chez nous, un regard beaucoup plus précis et beaucoup plus nuancé. Royauté-News

    Histoire économique de Vichy - Fabrice Grenard, Florent Le Bot, Cédric Perrin


    votre commentaire
  • Fouché ; Dossiers secrets - Emmanuel de Waresquiel -

    Tallandier ;  14 sept. 2017 ; 320 p.;  22€.

     

    Fouché ; Dossiers secrets - Waresquiel


    1 commentaire
  • Impardonnable 20° siècle - Gabriel de Broglie, de l'Académie Française -

    Tallandier ; 31 août 2017 ; 20€50.

    Gabriel de Broglie, de l'Académie Française et de l'Académie des Sciences morales et politiques, est Chancelier de l'Institut. Royauté-News

    Impardonnable 20° siècle - Gabriel de Broglie


    3 commentaires
  • Versailles ; Vérités et légendes - Jean-François Solnon -

    Perrin ;   14 septembre 2017 ;  272 p.;  13€.

    Présentation officielle :

    Versailles sans masques.

    Le château de Versailles est l'incarnation du génie français et près de 10 millions de personnes le visitent chaque année. Le monument nous est si familier qu'on croit en connaître tous les recoins et les secrets. A tort.

    Est-il vraiment né de la jalousie de Louis XIV envers Fouquet ? Faut-il y voir le chef-d’œuvre de l'art classique ? Est-il le lieu à la fois des fêtes permanentes et du pouvoir absolu ? Que sait-on au juste de l'élaboration et de la fonction des Grands et des Petits Appartements, du Grand et du Petit Trianon, du parc et des grandes eaux ? Versailles a-t-il été le luxe inutile et ruineux dénoncé par les adversaires de la monarchie ? A-t-il été délaissé après la mort du Roi-Soleil ? Napoléon l'a-t-il détesté et Louis-Philippe sauvé?

    Les légendes ne manquent pas sur ce monument au carrefour de la mythologie nationale, de la vie quotidienne de la Cour, de l'exercice du pouvoir, de l'architecture et des beaux-arts. Le propos de ce livre est d'en faire litière et de bousculer les semi-vérités.

    Versailles ; Vérités et légendes - Jean-François Solnon


    votre commentaire
  • 150 activités Montesssori à la maison pour les 0-6 ans -

    Sylvie d'Esclaibes et Noémie d'Esclaibes -

    Leduc.s Editions ; 6 juin 2017 ;  270 p.;  17€.

    150 activités Montessori à la maison - Sylvie d'Esclaaibes

    Pour Sylvie d'Esclaibes, fondatrice de l'unique lycée français Montessori et directrice de l'école internationale de Bordeaux, les jeux d'éveil, très en vogue dans le commerce et en accès indépendant de la pédagogie Montessori, ne sont pas des jouets, mais des outils d'éveil.


    4 commentaires
  • Histoire du monde au XIX°s -

    dir. Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre -

     Fayard ; 740 p.; 39€ jusqu'au 15 janvier 2018 ; 49€.

    format : conséquent ; poids : près de 2 kg ; idéal pour caler une grande armoire.

     

    Histoire du monde au XIX°siècle


    4 commentaires
  • La Rédaction

    photo zimbio

    Prince Henrik : Démenti par Royauté-News d'un communiqué de cour

    C'est la publication d'un article par Point de Vue, cette semaine, qui amène ce soir un démenti de notre part, non de l'article de notre confrère, mais du communiqué de la cour danoise à l'origine de tout ceci, dont le commentaire aurait dû être évité.

    Nous voulons apporter un tout autre sentiment devant l'exploitation innocente ou pas d'un communiqué selon nous parti trop vite, et qui aurait dû être considéré comme tel.

    L'affirmation de la cour, que "le Prince Henrik souffre de démence (et qu')en conséquence, le prince diminuera un peu plus ses activités dans le futur et son rôle comme protecteur ou membre d'honneur de nombreuses organisations et associations sera reconsidéré", est en opposition flagrante avec la décision prise, par le Prince de prendre sa retraite comme il l'avait publiquement annoncé déjà il y a de nombreux mois. Cette simple inutilité, pour le moins, cependant pravdaïenne, pose question quant à la pertinence intellectuelle de ce communiqué. 

     

    Ce n'est pas, en réalité, la décision du Prince Henrik de ne pas reposer aux côtés de la reine dans la sépulture royale qui selon nous a suscité un communiqué que nous jugeons déplacé et que le Grand Maréchal de la cour, le lui aurait-on demandé, aurait dû en avaler ses bretelles plutôt que de le publier.

    La raison que nous avançons se trouve ailleurs : c'est un petit journal français, peut-être avide de friandises people mais plutôt, dépourvu de métier, qui a publié une courte remarque du Prince, relative à son épouse, très évasive et ne comportant aucun sens, retenue sans l'approfondir ni l'éluder; mais qui semblait comporter une allusion directe à la reine.

    La cour aurait pu, et dû, ne pas commettre la même erreur qu'une feuille de chou, et, avant toute chose, aurait dû conserver mesure.

    Après tout, les regrets du Prince Henrik sont bien connus, depuis des années, celui d'avoir été cantonné à un rôle vide, tandis qu'il n'avait cessé de se consacrer à son pays, le Danemark. Nous ne rejoignons pas le désir qu'il avait d'être roi, sauf que selon nous il aurait pû être roi consort, mais ces regrets ne pouvaient pas amener un communiqué invoquant la démence, et par ailleurs, nous ne pouvons admettre de scandale dans une cour.

    Les critiques, souvent non fondées de certains articles danois depuis quelques années, n'avaient pas engendré de démenti de la part du Grand Maréchal de la cour ni de quiconque. Cela était bien normal, lorsqu'il s'agit d'un personnage qui ne reçoit aucune fonction de pouvoir.

    Au-delà des jugements médicaux que l'on pourrait apporter et qui, le cas échéant et s'ils existent doivent appartenir au secret des cours, les volontés exprimées par le Prince Henrik doivent être impérativement respectées. Contrairement à ce que sous-entend la cour danoise, la tendance, puique dans les cours l'on veut suivre les tendances, consiste à respecter les volontés des gens malades.

     

    Nous n'admettons pas l'insertion de critères de pression étrangers aux cours royales, invoqués, introduits, sous l'influence néfaste des modes ordinaires et, pour les désigner tous ensemble, car il se valent tous, du complexe des pouvoirs qui ne cessent de se chercher. Ils ont pour nom, comme le cite Point de Vue, transparence, nouvelles technologies et attention permanente auxquels sont soumis les membres de familles régnantes, et autres balivernes.

    Quand on ouvre la boite de Pandore, on sait pas si on pourra la refermer. Espérons que l'on saura retrouver calme et discrétion, et se souvenir que l'univers des cours royales, solidement ancré à ces valeurs sûres, en a vu bien d'autres.

     

    lien vers notre récent article où l'on aperçoit un Prince Henrik impeccablement en bonne santé et de bonne humeur, cette année, malgré des allégations qui auraient dû rester dans les placards.(clic)


    4 commentaires