• Rubrique essentielle de RoyautéNews

    Vous êtes sur le Flux principal de RoyautéNews

     

                                                    Lundi nos articles !

               et avec La propagation du virus par les vaccins

       A venir prochainement : la Foire aux Questions

  • La Rédaction

    Wikipedia l'imposture

    Bien plus qu'une imposture intellectuelle, la pseudo-encyclopédie Wikipedia est le piège dans lequel se sont pris tant de gens qui se croient être "de Droite" et s'étrangleraient si on leur apprenait qu'ils sont les adeptes pratiquants d'un Maoïsme le plus extrême.

    A cela on mesure l'abêtissement, l'abrutissement au sens le plus simple, d'un Peuple dans sa grande largeur.

    Cet instrument est dénoncé depuis longtemps intra muros dans son entourage par l'auteur de cet article. Mais il est dénoncé aussi cette semaine par L'Express qui en fait même sa couverture. C'est dire que pour en arriver là il aura fallu longtemps avant que le couvercle se soulève enfin.

    Tâchons de dire d'abord que ce que nous dénonçons, ici à la Rédaction, c'est le Wikipedia français. Quand on sait le profil - l'absence de profil, ou l'affichage de profils des contributeurs chevronnés, si vides qu'ils en sont une insulte pour les utilisateurs - on comprend mieux pourquoi certains articles du Wikipedia français, spécialement dans des matières historiques... (comme par hasard !) sont d'une nullité sans fond.

    Soutenir cet escroquerie intellectuelle doit servir à mesurer la naïveté qu'il faut presque qualifier de perverse...

    Parfois aussi, on a affaire à une escroquerie morale organisée, préméditée. Dans un cas que nous connaissons bien puisque nous soutenons le royaume d'Araucanie et de Patagonie, et que la page qui en porte le titre ne peut pas être approché si on souhaite contester le contenu : et pour cause, deux personnages principaux, aidés à l'occasion de quelques-uns de leurs associés, sont ni plus ni moins que les organisateurs de l'imposture qui prend depuis 2014 le nom de "Royaume d'Araucanie..." Ce n'est un secret pour personne que, les têtes des deux groupes de Pieds-Nikelés sont les rédacteurs trompeurs de cette page, à laquelle les contestants n'ont pas accès...Il ne s'agit dans le présent article que de signaler un cas au sujet duquel nous connaissons tous les détails et bien plus encore.

    Ce qui est le plus grand des scandales, c'est que "les autorités" culturelles françaises font comme si l'omniprésence de ce "machin" ne les concernait pas... Et acceptent que cet organisme, relevant du code fiscal des Etats-Unis... fasse la pluie et le beau temps sur tout ce qui est dit !!!

    Nous reviendrons lundi sur cette question de Wikipedia.


    votre commentaire
  • La Rédaction

    France :  L'indéfini proche avenir politique

    Si l'on peut dire quelque chose de cet ensemble indéfini qu'est l'espace géographique qu'il est convenu de nommer France, c'est la dérive permanente qui la caractérise le mieux, une dérive sans bouée, sans lueur, sans espoir.

    Dans le destin visible, ou plutôt, la condamnation de tout destin pour la France qui se forme chaque jour à travers l'absence de salut politique, au grand sens, comme au petit sens, et la prise des lobbies qui achèvent de mutiler à l'heure actuelle les derniers mètres de liberté personnelle, physique et morale.

    Il faut regarder la misère, orchestrée pour une part, de cette droite : au premier rang des catastrophiques, figurait l'autre jour sur le panonceau de Challenges, l'ex-ministre socialiste aujourd'hui le Premier Giflé de France avec la manchette : Qui conduira la Droite l'an prochain ?

    Celui qui voudra modifier la donne à partir de 2027 aura tout le monde contre lui : le Système, les gens. D'avance, souhaitons-lui bon courage !

    La Droite conventionnelle, qui lève ses "avis" à l'enchère de modes bien bêtement répétitives a réglé la question au compas de sa nature si bassement primaire et utilitairement boussolée : une forme impérieuse de gouvernement - rappel historique napoléonien oblige ces temps-ci-  lui conviendrait, elle est la seule trouvaille qui ait pu sortir de leur soupe d’écœurement de vendeurs de saucisson endimanchés.

     

    Si l'on veut admettre l'hypothèse vraisemblable que Madame Le Pen prendra le relais l'an prochain, pour mener la même politique que ceux auxquels son père, puis elle-même, ont toujours voulu ressembler, l'avenir immédiat est déjà écrit : la paupérisation ne sera pas vaincue par des déclarations à l'emporte-pièce. La guerre sociale permanente s'apaisera peut-être pour la forme et dans quelques compartiments qui seront électoralement et consensuellement utiles, mais l'entreprise de démolition à la tronçonneuse des principes essentiels de la vie sociale se poursuivra, au profit apparent des minorités hurlantes, et en réalité aux détriment de la société française, non pas la société traditionnelle, mais la société tout court qui comporte par évidence une part de cette société qui ne cesse d'évoluer en restant elle-même avec des variations de style.

    Notons bien que les thèmes essentiels ont totalement disparu : le chômage n'est plus la nécessité prioritaire urgente, il n'est même plus mentionné. On est passé à autre chose.

     

    C'est dit : en 2027, et si tout demeurait en place sans bouleversement majeur - il s'agit bien d'une projection théorique pour celui-ci - la Gauche reviendra en France. Elle n'est jamais vraiment partie. Mais le scénario blafard sera bu jusqu'à la lie de toutes les lies.

    Les mêmes. On vous l'a dit, vous aurez donc les mêmes. toujours et encore toujours. Mais vous vous en moquez. La France et le Peuple Français sont sortis de l'Histoire, et surtout, ils n'existent plus. Si vous n'avez pas déjà renversé cette lie de Haute Mort, c'est que vous n'existez plus.

     


    votre commentaire
  • Le Duc de Nevers  -  Claude Grimmer

    Prince européen sous Louis XIII ;

    Fayard ;   28 avr. 2021 ;  372 p.;   24€.

    Il appartenait à la célèbre dynastie de Gonzague. RoyautéNews 

     


    votre commentaire
  • Ces autres lieux qui ont fait la France  -  François-Guillaume Lorrain

    Fayard ;   24 fév. 2021 ;    336 p.;    20€.

    Présentation officielle : François-Guillaume Lorrain est reparti sur les routes de France, à la découverte de ces lieux trop souvent oubliés et qui ont, pourtant, participé à l’écriture de notre histoire. Dans ce nouvel opus, il nous conduit de Clairvaux jusqu’en Vendée, des plages du débarquement de Provence jusqu’à Evian.

    Ces autres lieux qui ont fait la France  -  François-Guillaume Lorrain


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Nous avons tenté avant-hier, à la faveur de l'actualité la plus essentielle, de faire entrer dans la vie politique française un dose de gifles à la proportionnelle. Mais les résistances à vaincre sont nombreuses.

    Le droit de baffe pour autrui, pour ce qui est de la subir, est toujours plus difficile à faire passer dans l'opinion que l'autre, celui que l'on subit, et qui se passe, lui, de droit lorsqu'il est exercé par une autorité "légale".

    « Quand la bêtise s'allie à la violence, c'est inacceptable ». Macron dénonce, enfin, le régime macronien.

    L'idéal serait que l'exercice populaire, permettant au public de rectifier les hommes politiques qui dérapent, s'appuie sur la base du volontariat des heureux récipiendaires. Ce serait une piste à creuser. Même s'il y a belle lurette qu'il ne faut pas se faire d'illusion.

    Malheureusement, ces personnages, s'imaginent être des personnages, et pour lesquels il leur est nécessaire, sinon de se déifier - pas encore, ça viendra - mais de se piédestaliser,  et bien que susceptibles, ne le sont pas d'être atteints par un excès d'humour.

    Il faut donc conseiller à nos contemporains qui auraient la main leste, à juste titre pour gifler par exemple le loustic élyséen, d'être patients, et de dévier leur ire vers des activités plus profitables à long terme. Par exemple en soutenant RoyautéNews, autrement plus efficace qu'une Marine Le Pen, et plus gratifiant que de d'offrir une torgnole.

    Le gifleur volontaire vient d'écoper de 18 mois de prison avec mandat de dépôt dont 4 mois fermes. C'est ce qui se passe dans un  État dur. Dur, mais pas fort.

     

    A regarder :

    Le gifleur, un moment avant le geste qui a terrifié les épouvantails sur ressorts de la presse française et de l'indignation ciblée. Un clic pour regarder. On voit qu'on a affaire à de redoutables gangsters et des criminels déviants !


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Etre ou ne pas être d'accord

    8,4 milliards de mots de passe, appartenant aux 4,7 milliards d'individus se connectant, soit, la totalité, se trouvent menacés depuis un fuite, la plus énorme depuis l'origine des temps internautiques.

    Tous vos mots de passe sont donc potentiellement concernés, car ils se trouvent "dans la nature", c'est-à-dire sur un forum de hacking populaire. Afin d'éviter ce risque, qui n'est pas immédiat, et qui ne débouche pas forcément sur des piratages graves : cette liste gigantesque provient de multiples sources compilées depuis des années, n'intéresse pas a priori les hackers, les vrais. Mais du fait de la publication d'une partie de cette liste, à l'origine inaccessible aux vulgaires malfrats, elle peut être recopiée par des amateurs d'escroqueries classiques s'amusant à jouer les hackers.

    Changez donc votre mot de passe, à condition de le noter quelque part où vous saurez le retrouver, si votre mémoire peut vous jouer des tours.

     

     


    votre commentaire
  • Le hasard et le possible  -  Alim Louis Benabib

    Odile Jacob ;     9 juin 2021 ;  256 pages ;  23.90 €

    Présentation officielle : C’est en opérant l’un de ses patients atteint de la maladie de Parkinson que le Professeur Alim Louis Benabid découvre, presque par hasard, une méthode révolutionnaire qui va changer la qualité de vie au quotidien de centaines de milliers de malades : la stimulation cérébrale à haute fréquence. C’est l’objet de ce livre. Devenue le traitement de référence de la maladie de Parkinson dans le monde entier, récompensée par de nombreux prix internationaux, la méthode suscite de grands espoirs et est déjà appliquée aujourd’hui à de nombreuses autres maladies : les TOC (troubles obsessionnels compulsifs), l’épilepsie, mais aussi les addictions, la dépression, les troubles de l’alimentation et la maladie d’Alzheimer.Une véritable révolution du cerveau racontée par l’un de ses plus grands savants.Le Professeur Alim Louis Benabid est neurochirurgien et physicien. Il a été chef du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire de Grenoble-Alpes et directeur de l’unité Neurosciences précliniques de l’Inserm. Il a créé le centre de recherche biomédicale Edmond J. Safra. Il est membre de l’Académie des sciences et conseiller scientifique auprès du Commissariat à l’énergie atomique. Reconnu internationalement, il a été récompensé par le prix Albert-Lasker en 2014 et le Breakthrough Prize in Life Sciences en 2015.

    Le hasard et le possible  -  Alim Louis Benabib


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Etre ou ne pas être d'accord

    CNews, sur ses affiches depuis quelques jours : Pourquoi faudrait-il que nous soyons tous d'accord ?

     

    C'est très juste, et s'il y a besoin de le dire, c'est qu'il y a au moins comme un malaise.

    C'est une raison suffisante pour que les choses changent, changent enfin. Ce n'est pas d'une nouvelle "majorité", dont il est besoin en France, c'est d'un changement de système. Et pas seulement du côté des institutions, mais de l'ensemble qui alimente et meut le phénomène de ce que nous appelons spécialement ici, sur notre Site, le Système.

    Voici plusieurs générations, c'était l'empire Hersant (qui possédait un quart de la presse régionale française, ainsi que des grands quotidiens nationaux, Le Figaro, France Soir, l'Aurore, ainsi que des quotidiens de poids : Le Dauphiné Libéré, Le Progrès), qui dominait la presse française. Et il n'était qu'un aspect des difficultés, des empêchements, sur lesquels butait la pluralité des opinions. La concentration des médias français demeure, même si elle s'organise d'une autre manière qu'à l'époque Hersant.

    Aujourd'hui, il reste impossible de se faire entendre dans la presse, petite ou grande, si l'on n'entre pas dans un cadre, politique, idéologique, et si on ne partage pas les grandes idées officielles du Pouvoir à Parti unique que forme cet ensemble : les partis politiques, avec leur gamme officielle de différents parfums pré-autorisés, articulés avec le pouvoir médiatique, articulés eux-mêmes l'un et l'autre aux groupes de pression de tout genre.

    Ces groupes vont des chuchoteurs d'arrière-crypte où l'on fleure aussi bien un parfum sûri de sectarisme désuet qu'une odeur de déconstruction systématique de tout ce qui - bon ou mauvais - constitue la société ordinaire et organisée, jusqu'aux hurleurs de plateaux et passant par tous les degrés de la véhémence et par toutes les officines subtanciellement subventionnées par impôts des imposés qui n'en peuvent mais.

    Ces déconstructeurs, de par leur statut, peuvent comploter à l'ombre - et de plus en plus à découvert depuis un certain nombre d'années - contre la société et encore plus contre le droit des gens à décider. A leur sujet, le terme de complot n'est pas retenu. Il est vrai qu'il n'est pas approprié, mais on comprendra que cela revient au même. Les savants montages consistant à perfuser des idées dans la masse, pour obtenir que ceux qui la composent croiront qu'elles seront issues d'elle-même, n'y font rien : cela est, et demeurera toujours une manipulation, pour n'employer qu'un terme clinique. Et la manipulation est ce à quoi se résume, et se limite, ce qu'on a tort d'appeler encore la démocratie dans les pays occidentaux, et spécialement en France, qui n'a jamais été à la traîne pour ce qui est d'étouffer l'opinion et les opinions.

     

    Aujourd'hui Le Figaro consacre un encart vierge de la première page à la liberté de pensée, qui conditionne toutes les autres. Il semble que cette question revienne au premier plan.


    votre commentaire
  • Philippe II   -   Francis Dupau

    Perrin ;   8 avr. 2021 ;   480 p.;   25€.

    Philippe II   -   Francis Dupau


    votre commentaire
  • La Rédaction

    La gifle - Mieux que tous les sondages

    La gifle, c'est l'actualité ! Nous privilégions autant que possible, les événements les plus heureux et qui permettent d'espérer, plutôt que les sonneries de mort exhumées des bouches de ténèbres des "autorités sanitaires" autoproclamées.

    Déjà, l'autre jour, dans le Lot, le Résident de la République avait bénéficié d'un sondage gratuit de la part de la population, hostile, qu'il avait rencontrée et dont la presse s'est fait l'écho. Aujourd'hui, il transforme la performance, dans un parcours à nos frais, et rencontre ainsi la France charnelle, de son souhait, et qui l'a reconnu comme un qui n'est pas de ses fils !

    Les fourberies de Castex viennent aujourd'hui de passer Mach 5, d'entrer dans la légende : «C'est la démocratie qui est visée !» Décrochant un Pulitzer du courtisan digne de tous les records à décrocher de rire.

    C'est autrement plus amusant qu'une fable de boulevard ! Spécialement dans une Macrorépublique où le jeu des rôles les plus blafards a été le plus incroyable et a tenu la rampe.

    Il est logique que, le n°Un étant élu "à la tête", concentrant toutes les attentes, et donc en république française toutes les déceptions, il devienne un fusible d'autant plus évident qu'il a déjà lui-même passé tous les tests lui permettant d'être grillé.

    D'après Castex, le diablotin de service (on ne sait même plus son poste ; on avait parlé de lui pour devenir premier ministre ; nous n'avons pas suivi ; secrétaire, ou bonne à tout faire), la démocratie serait visée ! Quelle bonne blague ! Il fallait bien cette gifle, pour le leur faire comprendre ! Allons-y gaiement, alors ! Giflons ces pitres !

    Voilà, le cœur du public, un véritable indicateur, pas une FakeNew et autrement vrai que la singerie sondagière ! C'est le devoir d'information ! Éliminons tous ces doublons !

    Wallsons cette Démocratie à bonnets de têtes à claques. Attribuons leur un permis à points ! Remplaçons les sondages truqués par la giflocratie directe. Un souvenir ému, au passage, pour Walls, qui, courageusement, avait ouvert la voie... La liberté, au bout du boulevard des gifles.

    Allons-y. Giflons-les ! Et comme le Français a une mentalité d'enfant, prévoyons un gage à la clé, une récompense, une "motivation". Une cagnotte par exemple.

    Ou alors ouvrons un concours de gifles présidentielles ! Un concours public national. Le parcours des volontaires... Émulation ! Qui veut gifler un Macron ? Et qu'on ne lésine pas sur les moyens : qu'on s'organise, celui qui baffe, soit tranquille pour accomplir le destin de la nation, que ses camarades tiennent la vis des flics de sécurité. La gifle, ça se partage. C'est généreux, et c'est gratuit.

    La gifle, c'est le Bitcoin du pauvre. Qu'on se le dise, et qu'on répète que c'est RoyautéNews qui l'a dit : La Gifle, contre ces gaillards, c'est l'avenir de l'Homme et les lendemains qui chantent.

    A vos baffes... Prêts ? Partez !

     

     

    Pour une #GifleLaïque   #Giflocratiedirecte

     

                            _____________

    Nous apprenons que l'homme qui giflé le perturbateur de la sérénité publique est certainement un royaliste, ou du moins qui s'est inspiré d'un élément du patrimoine de la nation, le cri de Montjoie Saint-Denis ! Qu'il soit béni ! Bien que notre Site ne soit pas royaliste. Et qu'on se débarrasse de la funeste obscénité politique dans sa totalité, y compris de  Madame Le Pen, prochaine Résidente, déjà appointée par le Système. D'ailleurs, le cri unanime de condamnation prouve à l'envi que ces gens-là se tiennent tous la main, que leur logiciel est identique ! La guerre n'a pas encore commencé, pour la réussir, que chacun fasse son travail, ne fasse aucune confiance aux épouvantails politiques, et que tous tentent de s'unir, c'est-à-dire, en agissant dans le même sens.
    Nous souhaitons que les composants sains et non endormis fassent ce qu'ils ont à faire, sans chercher à convertir les autres courants.


    votre commentaire