• L'Aventurière de l'Étoile  -  Christel Mouchard

    Jeanne Barret, passagère clandestine de l'expédition Bougainville ;

    Tallandier ;   27 août 2020 ;   320 p.;   19€90.

    Présentation officielle : 1er février 1767. Une jeune paysanne embarque sur la flûte l’Étoile pour une expédition commandée par le comte Louis-Antoine de Bougainville. Elle s’appelle Jeanne, mais c’est sous le nom de Jean qu’elle se présente à l’équipage, travestie en valet. Désormais passagère clandestine, elle espère réaliser son rêve : accomplir le tour du monde.

    Aucune fée ne s’est penchée sur le berceau de Jeanne : son père est pauvre et sa mère meurt peu après sa naissance. Mais sa rencontre avec le naturaliste Philibert Commerson bouleverse le cours de sa vie. Elle découvre grâce à lui que sa connaissance des plantes, acquise pendant son enfance paysanne, peut être utile à la science ; ainsi devient-elle une « botaniste exercée ». Quand son amant est envoyé par Louis XV pour accompagner Bougainville, elle le suit malgré l’interdiction d’avoir des femmes à bord sur les vaisseaux du roi. Elle affronte l’inconnu, les forêts tropicales du Brésil, les immensités glacées de la Terre de Feu, les nuits torrides des îles Sous-le-Vent. Elle doit surtout déjouer les soupçons des matelots intrigués par son visage aux joues trop lisses… D’archive en archive, depuis les monts du Morvan jusqu’à l’île Maurice, Christel Mouchard est partie sur les traces de Jeanne Barret. Elle nous révèle le destin exceptionnel d’une femme intelligente et téméraire, qui a osé s’aventurer au-delà des limites du possible.

    L'Aventurière de l'Étoile  -  Christel Mouchard


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Le ras-le-bol de Laura Smet

     

    La liste s'allonge, de ceux qui, en France, en ont assez des œillères d'un gouvernement stupide !

     

    Lire ici le cri du cœur de Laura Smet, sur Voici, pour le retour à une vie normale.  (Cliquer sur ces lignes)

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Et c'est ainsi que, chaque jour, et pour le moins, le pouvoir nous malmène. La déclaration de celui qui occupe le poste de président, en France, coupe le souffle !

    Selon Le Parisien, il « vise une "génération sans tabac" pour ceux qui auront 20 ans en 2030 ». Et nous, nous visons, pour avant 2030, un pays redevenu libre, et en débarrasser à toute force les dingues qui l'empoisonnent.

    En attendant, offrons-nous la contemplation de ce paquet, vestige d'une époque qui n'était pas encore livrée à l'indécence de ce qu'est devenu le pouvoir.

     

    #ÉtatHorsdenosVies


    votre commentaire
  • Autopsie des fantômes Une histoire du surnaturel - Philippe Charlier

    Tallandier ;   28 janv. 2021  ;  313 p.;   20€50.

    Présentation officielle : Dans une enquête inédite sur les terres du spiritisme, l'auteur nous mène de la tombe d'Allan Kardec au culte des âmes du Purgatoire. De Rome à Paris, en passant par le Vietnam et l'Ecosse, il interroge les archives et les adeptes de ceux qui refusent de voir la mort comme une inéluctable fin. Pourquoi les spectres, les fantômes ou les revenants continuent-ils de passionner ? Comment la science a-t-elle tenté d'enregistrer le son des morts, de photographier les fantômes ou les pensées ? Quel a été le rôle des médiums dans cette communication d'outre-tombe, entre sincérité et escroquerie ? Comment le surnaturel, qui défiait initialement la science, est-il devenu lui-même, au cours du XIXe siècle, un véritable objet d'étude ? Et surtout, à qui profitent les revenants et leurs manifestations ? Cette histoire du surnaturel est une invitation à voyager dans l'autre monde, à la rencontre de ceux qui croient aux fantômes, ceux qui réfutent leur existence, et ceux qui cherchent la vérité.

    Autopsie des fantômes  -  Philippe Charlier


    votre commentaire
  • Les grandes énigmes de l'histoire - dir.  Jean-François Petitfils

    Perrin ;    14 janv. 2021 ;   672 p.;   25€.

    Présentation officielle : Le 27 septembre 52 avant notre ère, tout était réuni pour que Vercingétorix l’emporte à Alésia sur les légions de César ; or, c’est tout l’inverse qui se produisit. Comment expliquer ce désastre où se joua le destin de la Gaule ? Le 29 mai 1968, le général de Gaulle disparaît ; face au mouvement social, eut-il la tentation de se retirer, et qu’est-il allé dire et faire à Baden-Baden ? Le secret de ces heures capitales n’est pas entièrement élucidé. L’Atlantide était-il une contrée emportée par un tsunami au milieu de la mer Egée, ou une métaphore platonicienne ? Certains pensent que le linceul de Turin a enveloppé le corps du Christ, d’autres sont assurés du contraire. Qui a sculpté et dressé ces monumentales figures dans une île improbable du Pacifique Sud ?
    La grande histoire est faite aussi de ces incidents, hasards et affaires qui ont défrayé la chronique et conservé leur part de mystère tout en influant sur les destinées des pays. Ces énigmes, on s’épuise, parfois depuis des siècles, à les élucider, on s’en irrite souvent, mais elles conservent le charme des secrets de famille.  Certaines d’entre elles, pourtant, ont influé sur les destinées du monde. Voici enfin, en un seul volume, ce qu’il est possible de savoir et de comprendre sur quarante d’entre elles, précédemment publiés dans les deux best-sellers dirigés par Jean-Christian Petitfils.

    Commentaire de RoyautéNews : Nous reviendrons sur ce livre.

    Les grandes énigmes de l'histoire - Jean-François Petitfils

     


    2 commentaires
  • La première croisade  -  Peter Frankopan

    L'appel de l'Orient ;

    tempus ;  28 janv. 2021 ;   464 p.;   9€.

    Présentation officielle : La première expédition organisée par les Chrétiens pour délivrer les lieux saints de l’occupation musulmane est l’un des épisodes les plus connu de l’histoire du XIe siècle. Pourtant, Peter Frankopan nous offre un panorama largement renouvelé des raisons qui y ont mené et du déroulement des opérations. En choisissant simplement de placer son enquête dans la capitale impériale, carrefour de l’Orient et de l’Occident : Constantinople.

    La première croisade  -  Peter Frankopan


    votre commentaire
  • La Rédaction

        Cet article n'a pas été écrit pour les Alcooliques Anonymes.  Écrit rapidement, il est complété le 2 février 2021 afin de le rendre plus lisible.

    Vous n'avez pas votre mot à dire. C'est clair ? La couverture du Point ci-dessous se comporte comme tant d'autres médias depuis des années, affirmant comme une obligation sans réplique ce qui va nous arriver.

    Il y a ceux qui savent, et les autres. Si on achète ça [ ce que suggère l'ARN, mentionné sur la couverture ci-dessous ] autant que les portables, "ils" auront réussi leur coup. Et vous le vôtre.

    D'autant plus que les labos (certains labos... comme Xenothera, dont Odile Duvaux est cofondatrice et présidente, et qui affirme: "L'Allemagne vient de commander 200 000 doses d'anticorps monoclonaux anti SARS-CoV-2. Ceci confirme que quel que soit le succès des vaccins, les traitements restent une nécessité absolue." ) (1) sont déjà en train de convaincre les gens que ce n'est pas tellement le (les) vaccin(s)... qui comptent... c'est tout le reste... Vous n'en serez pas quitte pour une ou deux ou trois piqûres. Les traitements de prévention sont en cause, sur cette couverture et dans les préparatifs des laboratoires et de ceux qui les soutiennent.

    Le vaccin, qui au passage, mais vous le saviez déjà, n'est pas un vaccin comme pour tous les précédents vaccins prémunissant des maladies (en principe... l'efficacité des vaccins ayant régressé ces dernières années) mais tout-à-fait autre chose. Non, les traitements de fond, eux, sont un abonnement à vie, et pour tout ! C'est un marché autrement considérable qu'un tout petit marché de rien du tout de quelques petites centaines de millions (pour commencer) de doses de "vaccin"... commandées par les autorités  des pays européens ainsi que les autorités européennes. Dont certains stocks disparaissent comme enchantement avant d'être apparus, à moins qu'ils ne soient cachés sous le lit.

    L'aurez-vous déduit ? De tout ce que voyez et entendez (nous ne parlons pas de nos articles, bien sûr). On ne vous prend pas pour des imbéciles, là-haut. C'est même très rassurant.

    Et comme nous l'avons déjà souligné en diverses occasions, bien avant l'histoire du CoVID, les prétextes des menteurs sont idéalement choisis pour convaincre les gogos : il est question de cancer, bien sûr... Ils font le coup depuis... la découverte de l'atome. Qui n'a pas guéri le cancer, bien entendu, mais a produit la bombe atomique. Le cancer, c'est imparable, devant un peuple de gogos. C'est comme les enfants. Invoquer la santé, ou les enfants, et c'est gagné pour obtenir n'importe quoi d'un Peuple qui, paraît-il fut grand. C'était il y a longtemps alors.

     

    Port du casque obligatoire

    (1) : Elle déclare aussi : "Le gouvernement souhaite accélérer la recherche sur les anticorps, mais pourquoi se limiter aux monoclonaux ? On dénombre à ce jour 15000 mutations du SARS-CoV-2, certaines étant plus connues pour cause d’impact sur la contagiosité ou la létalité". On n'est pas près d'être débarrassés des laboratoires.

    Que le gouvernement s'occupe en théorie de politique, qu'il cesse de s'occuper de médecine, ce n'est pas de sa compétence, si on veut toutefois lui prêter quelque compétence théorique et sur le papier.


    2 commentaires
  • La Rédaction

    Le cri de Francis Lalanne est une merveille, une bénédiction sucrée en ces temps noirs. Il est aussi une bombe. Il a dit, il a tout dit, et ses propos collent à ce que nous dénonçons ici depuis si longtemps. Et en particulier depuis le début de la crise du CoVID.

    Il est très vraisemblable que l'intervention de Francis Lalanne ait pesé sur le recul du pouvoir au sujet du nouveau confinement qui devait être décidé cette semaine, se couplant avec les vacances scolaires.

    Pour nous, c'est bien sûr la destitution du chef de l'État, mais aussi de toute fonction publique de ceux qui ont servi la cause de l'Infâme. Ils devront, tôt ou tard, être écartés.

    Effectivement, les députés ont été écartés de tout contrôle. Au moyen du "conseil de défense", ce coup d'État dans l'État. Nous le répétons depuis des années, la France est un pays totalitaire, une dictature complète, sans recul.

    Abonnez-vous à la chaîne France Soir.

    Voter pour la destitution de Macron !  (puis confirmer sur votre boîte)

    Et il faut mettre en place les moyens politiques, afin que les mêmes, avec d'autres noms, d'autres masques, d'autres partis... ne reviennent jamais !


    4 commentaires
  • La Rédaction

    Les mesures de protection

    Si vous possédez une boîte Yahoo rarement utilisée, consultez-la régulièrement...

     

    Depuis quelques mois, l'hébergeur Yahoo prévient que les boîtes mail non utilisées seront vidées après une certaine durée.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Nous ne ferons pas de commentaire particulier sur ce qui se passe en France sous prétexte de pandémie. Les habitués lecteurs, les habitués occasionnels ou les lecteurs de passage sauront que rien n'est clair pour le moins ! Le mécanisme est simple :

     - La situation n'est pas destinée, dans l'esprit de ces messieurs, à s'arrêter, ni même à s'arrêter un jour. Certains invoquent un avenir définitif de cette nature. 2020 l'a montré à travers certaines déclarations. Non, nous ne sommes pas dans une mauvaise série Télé.

    A la demande, ils inventent chaque jour de nouveaux faits :

          - hausse des personnes "atteintes" ou contaminées (ou du nombre de morts, ou... de tout facteur... Ce n'est plus une équation, mais une bouillabaisse de pirates) ou encore des vrais malades (invérifiable selon nous ; ou encore des vaccinés.. même leurs chiffres sont contestés et contestables ; leurs mesures varient, en France comme dans les organismes internationaux de "pilotage") ; D'ailleurs, la presse hier dénonçait : « le nombre de personnes vaccinées n’est pas vraiment celui qu’on croit » (Clic) . L'important, c'est que les gens marchent. Et qu'ils marchent au pas. On ne discute pas un ordre, c'est bien connu.

          - apparition des variants (le phénomène grandiose qui ne répond à aucun aléatoire, et dont la survenue, comme des champignons après la pluie, justifiant pour eux - officiellement, car ils n'y croient même pas... puisqu'ils inventent les formes idéales comme un programmeur joue avec son modèle - les mesures d'oppression.

    Avec ce genre d'arbitraire qui le dispute au plus violent surréalisme, on comprend que ceux qui essaieraient de comprendre, et les autres, ceux qui veulent lutter, ont perdu d'avance.

    On voit bien que tout est prévu (sauf l'organisation des moyens... et leur logistique). Les "impératifs sanitaires" ayant été liés à l'aggravation de la crise. il n'y a qu'à publier des tableaux...

    Avec ces impératifs sans réplique possible (le variant à la demande, c'est l'arme fignolée qui réunit les avantages, notamment de la menace des flambées à venir, au rythme duquel on nous a préparés tout au long de 2020, tout en restant dans le même virus, ce qui maintient l'objection des vaccinations de masse avec les "vaccins" déjà prévus)  tout arbitraire est désormais vendu, garanti, en port dû. A part cogner, l'argument lui-même est imparable.

    Non, ça ne s'arrêtera pas car ils ne veulent pas s'arrêter ! Et ne veulent pas que ça s'arrête, puisque pour la réalisation de leurs objectifs, la situation est idéale !

    C'est à nous donc de les faire cesser, et de favoriser les circonstances à partir desquelles sans doute, leur montage leur explosera au nez.

    Ils sont très forts, ces représentants de l'Ordre Sanitaire autoproclamé - apparu aussi soudainement qu'une faction en commandite lors d'une révolution - puisqu'ils prédisent  quelques semaines ou quelques mois tout, absolument tout ce qui se produira dans l'évolution selon leurs rêves de la pandémie. Les astrologues et celles qui lisent dans la boule de cristal sont vouées désormais à allonger la trop longue liste du chômage partiel, ou total.

    Les gens le sentent, (au moins que ce n'est pas clair) et de plus en plus largement, et même chez des catholiques, qui ne sont tout de même pas la catégorie la plus fine en matière de lucidité en général.

    Le soutien prétendu aux entreprises atteintes, il faut bien se dire que ce sont les Français qui en supporteront le coût. Nous sommes partis pour des siècles de dette des générations futures.

    Il va de soi que nous soutenons tous ceux qui s'affrontent à la réalité sombre, ceux qui refusent la dictature, ceux qui refusent violence d'État par masque, et tout autre violence et tous prétextes par masques, quels que soient ces masques. Il faut donc saluer ceux qui, aux Pays-Bas, ont manifesté contre les organes de répression, et de même, en d'autres pays. les forces dites de Gauche, les organisations syndicales, sont depuis longtemps acquis au Système. Il faut donc se prémunir avec vigueur de leur infiltration dans tout mouvement de type Gilets Jaunes, car ils sont le dérivateur pré-ordonné de tout ce qui mettrait en péril la base et le principe même du Système auquel ils émargent et sans frais.

    Au passage, nous félicitons le policier qui, récemment, a dénoncé des faits de violence policière, et qui a reçu un avertissement de sa hiérarchie.

    Saluons vigoureusement Niels Arestrup, qui dénonce la brutalité avec laquelle on parle aux Français.

    "Je suis à la fois déçu et choqué par la façon dont on nous parle. Je parle des politiques et des scientifiques. Je crois que les Français sont drôlement gentils. Depuis pratiquement une année, ils font tout ce qu'on leur demande, ils font tout ce qu'ils peuvent.. Et quand j'entends hier une information qui venait de l'Académie de Médecine, proposant aux gens qui sont dans le métro, à 7h du matin, de ne pas parler parce que ça risque de faire des postillons... Quand on dit cela aux gens, il faudrait leur parler avec respect, leur expliquer, et ne pas leur donner des ordres aussi brutaux." (...) Au sujet des Français : Ce ne sont pas des procureurs (dont les avait traités Macron ; c'est nous qui ajoutons), ce sont surtout des victimes."

    Les propos de Julie Depardieu sont utiles aussi, bien que de moindre portée. Tout est bon, tout sera bon à prendre. Elle déclare que l'on dramatise la situation. Elle a raison et sa remarque démontre aussi que, par vagues, et même s'il leur faut du temps, les réactions logiques finissent par survenir dans l'esprit ralenti des Français. 


    4 commentaires