• M. de La Garde pour La Rédaction

     

    Le Comte de Paris, Jean d'Orléans, serait SDF depuis quelques jours... Ou du moins, parti en une villégiature privée, où il serait hébergé, lui et sa famille immédiate.

    Le voici en délicatesse avec les administrateurs de la Fondation Saint-Louis, créée par son grand-père, celui que nous appelons sur RoyautéNews « le Comte de Paris historique », mort en 1999.

    Cette fondation avait pour but de conserver un certain nombre de biens d'intérêt historique, certains prenant place dans l'Histoire de France (Amboise), d'autres, dans l'histoire familiale propre des Orléans. Dont le domaine de Dreux, qui renferme la fameuse chapelle où ils sont inhumés.

    Pour ceux qui connaissent l'essentiel sur les Princes d'Orléans, ils peuvent avec intérêt lire l'article de notre confrère Royal Artillerie visible ici (clic). Il possède certainement plus que nous la connaissance de nombreux aspects relatifs en particulier (mais pas seulement !) aux Orléans. Je ne possède aucun avis sur ces événements dont j'ignore tout.

    Mais nous voudrions, avec la Rédaction, apporter un élément que l'on ne retrouve jamais dans les divers articles ayant traité depuis vingt ans (et plus...) du patrimoine familial qui a fait couler un peu d'encre.

    S'il est vrai que la fortune des Orléans, et parmi elle, leur fortune foncière (environ 120 000 ha), est demeurée intacte jusqu'à une date assez récente, on oublie un détail, et même deux que nous verrons plus loin.

    Une de mes tantes fort âgée évoquait à l'occasion l'une des siennes, comme la première fortune foncière de France. Ses souvenirs-là se situaient approximativement aux années 30. Résidant dans une maison de retraite suisse, ayant ressenti je ne sais quelle contrariété, elle avait fait venir son majordome et avait fait acheter l'endroit. Plus tard, il fut partagé dans sa très nombreuse parentèle, dont je ne sais plus les noms sinon parmi eux quelques d'Aboville. (1)

    Nous ne ferons pas un concours pour savoir qui possédait la plus belle fortune foncière d'avant-guerre. Me ressouvient le mot de Jean d'Ormesson, évoquant dans une de ses chroniques du Figaro, un de ses oncles, ou grand-père ?.. « possédant un nombre d'hectares qui ne prêtait pas à rire ». Il est évident qu'on ne cherchait pas, à cette époque, à considérer la fortune Orléans, que d'ailleurs peu connaissaient dans le détail, sinon peut-être parmi quelques-uns de leurs proches fidèles.

    Après guerre, il en fut autrement, les dernières fortunes ayant fondu. Et les Orléans rhabillés de neuf dans l'esprit des Français car ils revenaient de l'exil.

    Le Comte de Paris était devenu en 1940, à la mort de son père, Jean III d'Orléans, Duc de Guise, le chef de la maison de France, dans la représentation de la maison d'Orléans et de ses partisans, et qui fut celle aussi d'un bon nombre  de Français à cette époque, peu informés qu'ils étaient de l'existence d'une autre branche appelée naturellement à incarner en France le principe royal.

    Henri eut une jeunesse brillante, depuis l'exil, et du vivant de son père, il entretenait de fréquentes relations avec les partisans de sa famille ainsi qu'avec les courants monarchistes d'alors.

    Il est difficile de savoir si, avant la Guerre, il avait déjà engagé quelque fonds pour assurer une sorte de représentation en France depuis son exil. Il ne le semble pas. Les ouvrages qu'il écrivit avant guerre - comme ensuite - furent distribués dans le circuit des grands éditeurs, et ils rencontrèrent un très net succès.

    C'est à la fin de l'exil, que le Comte et la Comtesse de Paris reprennent pied sur le sol de France, s'installant au Cœur Volant. Et c'est à ce moment que se forme un véritable secrétariat organisé, de plusieurs personnes. Et la publication, à ses frais, par le Comte de Paris, de sa lettre largement diffusée, son fameux bulletin.

    On ne doit pas sous-estimer la charge qu'a pu représenter la publicité générale faite par Henri pour se faire connaître. Epuisant certainement les annuaires, un tas de gens ont reçu, sans jamais l'avoir demandé, des papiers publicitaires allant de la carte postale représentant le Prétendant ou sa famille, ainsi qu'une version de son fameux bulletin. Ayant eu à dépouiller plusieurs archives familiales, les nôtres, et celles de quelques familles, j'ai pu trouver ce genre de correspondance expédiée "à l'aveugle" chez tout un tas de gens qui n'ont jamais éprouvé la première fibre orléaniste.

    Puis, le train de réception au Cœur Volant. On le connaît par ceux qui ont travaillé à cette époque avec lui, et aussi par son propre ouvrage de souvenirs. Si, après 1965, les activités publiques du Comte de Paris ont diminué, pour cesser définitivement sur le terrain politique en 1969 (si ce n'est pas 1967), durant une quinzaine d'années les déjeuners ou dîners se sont succédé, plusieurs fois la semaine. Ministres en exercice, écrivains, académiciens... Le rythme n'a pas faibli. Voyages en France, partout. Voyage au États-Unis. Et d'autres, certainement. Je n'en ferais pas le détail, ayant seulement un intérêt pour la personnalité originale et forte du Comte de Paris, le premier des deux Henri.

    On n'a pas voulu prendre en compte le train assez somptueux du Prétendant et de son épouse, durant cette période. Pas compris que le principal de la fortune était constitué d'éléments de prestige en principe non vendables, même s'ils le furent par la suite. On a beaucoup parlé, de la fortune disparue, mais jamais on n'a tenté d'estimer les charges qu'ont représenté, affectables seulement sur la part des liquidités, certainement infime dans cette sorte de fortune, ainsi que l'éducation de onze enfants et le mariage splendide de la plupart d'entre eux célébrés durant cette époque. Parfois, un grignotage long fait plus que quelques embardées chez Christie's !

    Admettons qu'il y eut, à partir des années 80, peut-être, de la part d'Henri une volonté de se débarrasser d'une partie, sinon de la totalité, de son patrimoine. Le reste alla à la Fondation. On ne s'est pas arrêté sur les dépenses permanentes survenues avant cette période. Ni sur le renflouement de certain mari de certaine des filles du Prétendant. Certainement, il y eut beaucoup de renflouements, peut-être même en dehors de sa famille immédiate. N'oublions pas non plus que le Comte de Paris éleva plusieurs années son neveu le Prince Michel de Grèce. En cherchant bien, on pourrait trouver d'autres raisons ayant pu entamer, à la longue, les disponibilités.

     

    (1) Marquise de Laubespin


    2 commentaires
  • La Rédaction            article complété à 19h11

    Droit et obligation illégale du port du masque - le masque et la plume

    L'obligation du port du masque, sans nuances, dont l'application est rendue difficile par le zèle des policiers, finit de creuser un fossé toujours plus grand entre le pouvoir et les habitants. Quelques notions sont à connaître :

    - L'obligation aveugle et inconsidérée du port du masque est contraire à la Constitution.

    - Pour ceux qui vibrent aux règlements européens, l'obligation du port du masque est contraire à l'article 8 de la Déclaration européenne des Droits de l'Homme.

    Regardons maintenant la loi. Et aujourd'hui, on le constate de plus en plus, il existe la loi, et la pratique, alternée ou combinée, mais dans tous les cas contradictoires avec la loi, des élus et des polices. Pour le plus grand bonheur des pouvoirs car ils se nourrissent de la confusion. Mais en attendant que ça change, la liberté individuelle reste la règle, même si c'est devenu la règle pour les pouvoirs publics de la bafouer.

    - Une et même plusieurs décisions de justice ont été rendues ces dernières semaines, après des plaintes contre la généralisation abusive de l'obligation du port du masque.

    - Notre propre analyse : lorsqu'un arrêté préfectoral est porté à la connaissance de la population par un maire à travers sa propre obligation municipale (que ce soit par panneaux, ou par des procédés douteux comme le marquage au sol) nous considérons que c'est l'avis municipal qui l'emporte, pourvu qu'il soit modéré et circonstancié comme l'indique la suite de cet article. Dans ce cas, l'avis municipal selon nous sert de "décret d'application" de l'arrêté préfectoral. La fonction naturelle d'un maire est en principe de prendre des mesures générales pour la population. Ce n'est pas le cas d'un préfet.

         Explication pratique : les panneaux municipaux obligeant le masque dans un centre-ville, citant l'existence d'un arrêté préfectoral, s'il mentionne que cela entre dans les gestes barrière, cela l'emporte sur l'arrêté préfectoral (s'il ne le précisait pas). Ce qui signifie que l'application par les polices ne doit pas être salafiste, mais intelligente comme s'expliquent les gestes barrières.

    Sans faire semblant de croire au sérieux du système électoral français, ne pas oublier qu'un préfet n'est pas un personnage élu. Il est et doit être considéré comme un empêcheur de tourner en rond. Il vit aux crochets de la population, ne travaille pas pour elle mais pour le pouvoir, et bien sûr pour sa propre carrière. Il ne fait rien pour faire appliquer la loi, comme devant la multiplication intempestive des caméras de surveillance publiques installées par des particuliers... ce qui est interdit. Bref le préfet est l'une des fonctions les plus contestables de la république, et Valéry Giscard d'Estaing, dans son ouvrage Les Français, ou réflexions sur le destin d'un peuple, estime qu'il s'agit, avec le Conseil Général (devenu depuis Conseil départemental) d'un verrou qui devrait sauter, avec une préférence pour (supprimer) le préfet.

    - Un autre élément est à prendre en compte : l'espace public appartient à tous. Il n'est pas un terrain d'exercice pour les autorités (valable aussi en cas de simple organisation festive décidée par la mairie, si elle bloque l'accès aux commerces par exemple). Et c'est d'autant plus qu'il faut rejeter - par principe - le prétexte de la santé publique, que l'on doit refuser l'autorité abusive que s'arrogent ces autorités.

    Notons que le président de la république a précisé, que le port du masque serait limité dans le temps. Ce que n'avaient pas fait les ministres, dans leurs annonces, ni certains arrêtés.

     - Une étude très précise a été menée par le Cabinet d'avocats Landot. Elle porte entre autres sur les avis du Conseil d'État. Les choses bougent très vite. En voici un extrait :

    « La Haute Assemblée a posé qu’un préfet peut imposer le port du masque dans des zones larges, afin que cette obligation soit cohérente et facile à appliquer pour les citoyens. Toutefois ces périmètres étendus doivent être délimités – et se justifier – par l’existence de plusieurs zones à fort risque de contamination. Le port du masque peut ainsi être imposé sur l’ensemble d’une commune densément peuplée comme Lyon ou Villeurbanne, mais doit être limité au centre-ville dans les communes moins denses.

    « On notera aussi l'importance de l'information, de la compréhension du message par le public, bref de la lisibilité du message comme critère, nouveau critère de légalité des actes de police administrative. »

    « S’agissant de l’Alsace, le juge des référés estime que, dans certaines communes moins densément peuplées et dont le centre-ville est facile à délimiter, le port du masque ne peut être imposé sur l’ensemble du territoire. S’agissant du Rhône, le juge des référés valide l’obligation de porter un masque sur l’ensemble du territoire de Lyon et Villeurbanne. Le préfet doit en revanche prévoir une dispense pour les activités physiques ou sportives. »

    Ce qui est très intéressant dans l'étude du Cabinet Landot, est qu'après que les Tribunaux administratifs aient imposé, d'abord aux maires, puis aux préfets, "les tribunaux administratifs leur ont imposé un tempo plus mesuré" le Conseil d'État est venu apporter son avis, qui l'emporte. Mais qui reste dans le même esprit, au fond, que celui des tribunaux administratifs.

    Autrement dit, selon nous si un policier vient vous demander de mettre un masque tandis que vous vous trouvez seul ou en couple, ou avec un petit groupe d'amis, et que vous êtes isolés dans un espace large ou très large (parc public...), il n'a pas à le faire. Inutile de discuter avec lui. Mais ensuite, écrivez à votre maire ou à votre préfet.

    Selon l'étude citée, nuance et cohérence sont obligatoires pour que les arrêtés préfectoraux soient légaux.

    A vos plumes ! Si votre maire exagère, si votre préfet a l'arrêté facile - ces gens ont la nécessité de faire du zèle, pour entrer dans les bonnes grâces des autorités dont ils dépendent - écrivez-leur, en rappelant les points ci-dessus. Faites-en des pétitions !

    Nous rajoutons que les sites internet des villes où le port du masque est obligatoire doit mentionner le premier arrêté préfectoral (été 2020) et non uniquement les versions postérieures élargissant l'obligation.

     

    #Covid19 #Coronavirus


    2 commentaires
  • La Rédaction pour la chronique du dimanche soir

    Le nouveau divorce entre les pouvoirs et la population sur la 5 G

    Dans cette affaire, les opposants à la 5 G sont désormais parqués comme une espèce bizarre et dangereuse par le Consortium des médias réunis intimement pacsés aux pouvoirs, le pouvoir politique et tous autres pouvoirs plus ou moins clairs, et ont gagné un nouveau titre. Ils sont, nous sommes, vous êtes, des Amish !!!!

    Il faut dire que le coup de communication a été réussi ! Bruno Le Maire, d'abord, ouvrant la dispute, puis le haricot de l'Elysée, venu pour la mise à mort, ont été surprenants !

    Et voilà comment les choses sont emballées ! Certes, «les Verts», seraient les seuls selon Le Figaro et son grand titre de 1ère page, l'autre jour, à être derrière la contestation...

    Ah ! Quel héritage de mépris, les Français penseraient devoir attribuer aux technocrates de la Vème... Ces derniers n'ont fait que continuer le mépris d'avant..., dont ils ont appris, et ceux d'avant, de ceux d'avant encore.

    Certes les Verts sont les opposants les plus visibles car actifs dans une contestation de ce genre ; mais il y a le reste de la population ! Voyons comme ces têtes creuses de Là-Haut ont oublié la leçon des élections municipales !!! Chaque candidat, élu ou non, s'y est découvert cette année une vocation écologiste, et sans détail ! Une vague Verte sans précédent ! [Il faut savoir que certaines villes ont promis des zones à faible émission... Leurs élus sont-ils des Amish ?]

    Déjà, Français, vous étiez, selon l'époque ; ces distinctions honorables, toujours valides, pouvant se cumuler : pas besoin de les rappeler ! Vous recevez aujourd'hui, « par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous fais Amish, faisant de vous un de ces parias immondes, représentants douteux d'un monde dépassé !!! » ; accessoirement, vous récupérez aussi la qualité très estimable de Vert (même si vous pensez autrement), cette dimension en vrac étant généreusement partageable. Vous avez été aussi dans un passé récent, des Sans dents. Votre liste d'honorabilité s'allonge.

    Votre avis, vous le savez, ne compte pas. Après tout il existe des logiciels pour décider sans aucune erreur possible, que si vous êtes contre la 5G, vous êtes un Vert. Donc un individu à surveiller, une espèce de mauvaise graine peu citoyenne.

    Au passage, c'est cela, entre autres, l'héritage qu'a laissé "la droite". De l'avantage, ou du désavantage pour un citoyen, d'être insulté au quotidien par les procurateurs de la ligne officielle des émissions grand public [que personne ne regarde, à la rédaction, mais nous savons quand même], et encore mieux plus qu'insulté, disqualifié par le tribunal ayatollesque des gardiens de la Révolution et de la pensée obligatoire.

     

    Certaines forces travaillent, et Eux, ici, Ceux d'en haut, ceux qui ont des dents, ne le comprennent pas encore. Ils sont aveuglés autant par leur nature si bêtement ordinaire que par l'isolement trompeur que confère une apparente position de force.

    Le dégoût des fausses élites est un rejet mondial. Malgré leur entêtement de teigne diabolique, ils ne le contiendront pas. Que les plus prudents d'entre eux, là-haut, enfin le comprennent, par intérêt et par lâcheté, leur plus utile capital leur permettant de s'échapper indemnes le jour où tout explosera. Car cette fois-là il ne sera fait aucun détail, il n'y aura aucune hésitation, pas de faille à récupérer. L'Histoire souvent (toujours ?) se répète. Mais elle perfectionne à plaisir ses "identités remarquables".


    votre commentaire
  • La Rédaction

    En rebond de notre actualité sur le Covid, nouveau scandale gouvernemental et des prétendues autorités sanitaires, révélé hier soir par Le Figaro.

    Se reporter à l'article du Figaro, pour constater le "sérieux" des Grandes Autorités dont le but est de faire peur et de préparer l'encadenassage de toute la population.

     

    Figaro : Covid-19 : le couac de Santé Publique France sème le trouble sur les chiffres de l'épidémie

     

    Il sera utile de savoir que l'Université Catholique du Chili a indiqué voici quelques jours que le vaccin qui serait appliqué au Chili ne serait pas le vaccin dit d'Oxford, développé par le groupe biopharmaceutique AstraZeneca, en raison d'un précipitation de sa mise en service et en tous cas parce que ses essais furent suspendus en raison d'un doute rencontré devant une réaction grave sur un patient du Royaume-Uni.

    Il est probable que le vaccin qui pourrait être accepté en Amérique du Sud, et en tous cas qui sera sur les rangs sera le vaccin russe.

     

    Tous nos articles #Covid-19 #Coronavirus

     

    Tout est rapidement et expliqué sur Ouest France (clic)


    2 commentaires
  • La Rédaction

    L'attitude à tenir devant la dictature sanitaire, est d'éviter de discuter avec les polices de toute espèce qui, un peu partout (nous parlons de la France, dans les autres pays c'est à peu près la même chose, cependant sans l'hystérie). C'est une perte de temps. On leur renverra la monnaie de leur bêtise en son temps.

    Il faut éviter seulement de se rendre dans des endroits où les passants sont trop nombreux. Le masque n'est d'aucune utilité lorsque on est seul ou à deux, voire en groupe vivant ensemble, comme des lycéens ; le masque est un geste barrière, c'est-à-dire qu'il sert d'isolation dans les lieux à passage ou fréquentation dense.

    Refuser absolument le vaccin, éviter les tests pour le Covid. Des formulaires, sans être obligatoires, sont proposés (plutôt mis dans les mains), à ceux qui effectuent le test. Ce n'est qu'un énième flicage destiné au recoupement.

    Le Covid existe, mais il est gonflé et surtout sert de prétexte à tout autre chose qu'une mesure de protection sanitaire.

    Si on observe chaque jour l'accumulation des tensions, menaces, destinées à détruire l'initiative, l'espérance, de chacun d'entre nous, et la multiplication des avis comminatoires de la clique sanitaire mondiale : OMS, industries pharmaceutiques, intérêts financiers, personnels politiques obéissants, on ne peut que conclure que cette fois-ci, nous nous retrouvons dans un piège mortel.

    Ce n'est pas pour rien, la très violente action du pouvoir de ces derniers jours en faveur de la 5 G...

    Que tous ceux qui passent par ici, lecteurs de langue française ou les autres, sachent que nous sommes entrés dans une phase dont vraisemblablement il sera difficile de se débarrasser. Les objectifs d'asservissement sont mis en place, ils ont été préparés tellement en avant, depuis des années, avec leurs mécanismes, que seuls, ceux qui auront la volonté de refuser un certain confort électronique, pourront demeurer dans la tranquillité.

    Nous reprendrons ces sujets plus en détail dans les prochains jours. Que chacun s'organise pour informer discrètement ses proches, amis, voisins, confrères, et si possible hors des liens de communication électronique.

    N'hésitez pas à retirer vos enfants de l'enseignement scolaire. Il vaut mieux pour eux qu'ils soient moins bien instruits par leurs parents, pour un temps, plutôt qu'être conditionnés comme des veaux par le système.

    Si vous observez dans votre ville, petite ou moyenne ou grande, des services de base qui ne sont pas rendus, ou insuffisants même pour cause de Covid, suspendez vos impôts locaux. Pour cela vous pouvez consigner vos impôts chez un huissier. Vous devez les régler, mais en immobilsant la somme, mais la ville ne les touchera pas, tant qu'elle n'aura pas fait cesser la nuisance ! Le nerf de la guerre...

    Pour ces raisons ou pour d'autres, vous pouvez verser vos impôts en toutes petites pièces. Cela prendra un temps long aux employés du fisc, et ils sont obligés  de prendre ces pièces. On pourra dire, ce n'est pas un acte de résistance très important ni très utile... Oui, mais tout le monde ne peut escalader l'Everest et il ne s'agit que d'une idée pour faire remonter, de partout, de plus en plus, un mécontentement qui finira pas leur flanquer, à leur tour, la trouille.

    Vous avez entendu parler d'un scandale, petit ou grand, dans votre ville ? Parlez-en, faites en sorte que ça remonte aux médias et que ça déborde sur Internet. Car si ça déborde sur Internet, les médias le reprendront. Ou pas...

    Organisez de petites pétitions contre la suppression des bancs dans les villes... par exemple. Maintenant, ce sont les squatteurs qui d'après le Figaro, ne resteront plus impunis.

    Au long de chaque journée qui passe, les singes politiques s'ingénient à réinventer le théâtre permanent, violent, de leurs disputes, dont le but exact est de placer tout le monde dans la crainte permanente. Le sketch du jour est la remarque de la sénatrice de La Gontrie à Gérald Darmanin. Voilà à quoi jouent ces individus vivant aux dépens de la société, alors que 350 millions d'individus meurent de faim dans le monde, et que d'autres enjeux de première urgence continuent d'évoluer dans la mécanique mondiale affolée.

    Ils ont mis la société en colère ? Ils l'ont fait et à un point d'hystérie inimaginable. De la colère ? On leur en donnera. Mais pas en allant faire le zouave dans des manifestations ! Ce sont des pratiques d'un autre âge, les manifestations !

    Dans certaines parties du monde, les autorités locales n'accordent aucune confiance aux vaccins préparés par les grands laboratoires de la sphère anglo-saxonne... Nous n'en dirons pas plus pour l'instant. Refuser tout vaccin! C'est au corps de fabriquer son immunité, pas de servir le cercle vicieux du système.

    Et même s'ils étaient exclus de l'ordre des médecins, c'est encore plus et toujours aux Pr Raoult et Peronne que nous continuerions de faire confiance!


    votre commentaire
  •  

     

     

    Utilisez Messenger pour récupérer votre compte

    Vous pouvez désormais recevoir des codes de récupération via Messenger

     

    Installer Messenger

          Ignorer pour l’instant

     

    Ne pas cliquer ! Le mieux : revenir en arrière (avec la flèche par exemple), ça se calme tout de suite !

    La même chose lorsque Yahoo veut vous obliger à donner votre numéro de téléphone !

                                      __________________

    Petite fenêtre aussi qui apparaît sur les boîtes Yahoo :

     

    Le nouveau Yahoo Mail 1 000 Go gratuits ! Mettez la corbeille à la poubelle !

    Essayer      Non merci

     

    C'est non ! Il suffit d'ignorer cette fenêtre ou de cliquer sur Non merci.

     

    Notre précédent article

     

    #ConseilsWebdeRoyautéNews


    votre commentaire
  • Par La Rédaction

    Delphine Boël a été reconnue comme la fille biologique du roi Albert, à l'issue d'un test qu'il a accepté de réaliser à la suite d'une décision de la justice belge.

     

    Pour autant, et contrairement à ce qu'affichent des médias, le roi n'a pas reconnu Delphine Boël. Même si son entourage n'a pas contesté ce résultat. Pour nous en effet, et notre position ne recoupe pas forcément la conception actuelle du Royaume de Belgique, la reconnaissance d'un enfant repose sur d'autres éléments essentiels, à commencer d'abord une volonté parentale (non forcée).

     

    Quoi qu'il en soit, après avoir prononcé ces temps-ci quelques propos peu aimables à l'encontre de la famille royale récemment, alors qu'elle aurait dû se satisfaire du résultat qu'elle avait demandé, venant clore un long processus à son avantage, elle a réclamé deux jours plus tard un titre de princesse.

    Selon nous, c'est une erreur, et cela va la rendre impopulaire.

    Delphine Boël bénéficiera de la succession du roi Albert, d'après la loi belge qui ne fait pas de différence entre les enfants. La Cour d'Appel de Bruxelles devrait prononcer bientôt sur le statut d'enfant légitime. Nous ne nous opposons pas cette reconnaissance dans la mesure où les termes de la loi actuelle sont ce qu'ils sont, et qu'en cette occurrence ils vont dans un sens de justice dont doit bénéficier l'intéressée.

    Mais il faut éviter toute confusion entre l'appartenance familiale d'un point de vue légal, et celle à la famille royale de Belgique.

    Accorder par voie de conséquence, un titre d'Altesse Royale, alors que Delphine pourrait porter bientôt le nom de Saxe-Cobourg-Gotha, serait une invraisemblance puisqu'elle reste hors de capacité de succéder en Belgique.

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Valéry Giscard d'Estaing en réanimation

    L'ancien Président a été admis en réanimation à l'Hôpital Georges-Pompidou à Paris pour une infection pulmonaire, selon la presse.

    L'info a été donnée sur Twitter par Brèves de Presse.

    Valéry Giscard d'Estaing en réanimation

    Photographie publiée par Madame Sylvie Bulles


    votre commentaire
  • La Rédaction

    Conseils Web

    Nous vous montrons quelques exemples que vous avez certainement rencontrés et auxquels la plupart ne prètent pas attention. Autant pour ne pas tomber dans les pièges que pour souligner la malignité des opérateurs qui vous traquent partout et en tout. Ainsi que la bêtise dans laquelle ils tiennent le public.

     

     

    Evitez de dire oui aux propositions insidieuses du type : "Voulez-vous mettre ensemble Gmail, Hotmail, etc. (c'est-à-dire vos différentes boîtes) ?    Vu dans  Yahoo Mail    NON bien sûr !

     

    Sur Gmail (pas sur toutes les boîtes) :

    Un petit module apparaît quand vous arrivez sur votre boîte :

    " Rédaction intelligente

    Les suggestions de texte vous permettent de gagner du temps lors de la rédaction d'un brouillon d'un message  "

                     OK        Désactiver

    Il faut, bien sûr, désactiver !!!

     

    Rubrique à suivre

     

    #ConseilsWebdeRoyautéNews

     


    votre commentaire
  • La Rédaction

     

    Le mariage du Prince Henri de Bourbon-Parme et de l'Archiduchesse Gabriella d'Autriche a été célébré ce week-end.

    La mariée portait la tiare en diamants créée pour la Grande-Duchesse Adélaïde, ornée d'un très beau saphir.

    La cérémonie s'est déroulée au Château de Tratzberg, en Autriche.

    Mariage de Gabriella d'Autriche et du Prince Henri de Bourbon-Parme


    votre commentaire