• La nationalité en déclin - Etienne Pataut -

    Odile Jacob ; 15 oct. 2014 ;  100 p.;  14€90.

    Regarder la force de la notion de nationalité est insuffisant même si le sentiment qui la porte se revigore en certains lieux. La question à poser est globale : la prise de conscience, non pas d'un déni de la nationalité, que l'on a crû observer mais dû à la raison virale du comportement des Etats vis-à-vis des populations, mais bien d'une redécouverte et même d'une réappropriation des habitants après constat que ces mêmes Etats l'avaient vidée de sa substance ; le rejet persistant et en vague sourde, contre les institutions européennes pour le moins inadaptées et qui prétendaient elles aussi vider la nationalité des pays de tout rôle puisque la Mère Europe prétendait à force et sans discuter, s'y substituer ; or ce transfert est manifestement utopique. La nationalité peut redevenir en force, un moyen des habitants contre les débordements de pouvoir des technocraties totalitaires. Royauté-News

    Présentation officielle : En France, les débats sur la nationalité se focalisent sur ses conditions d’accès. On se demande, par exemple, s’il faut modifier les règles d’octroi de la nationalité par naissance (droit du sol) ou par filiation (droit du sang) ou par d’autres moyens encore.
    Ce bref essai présente les choses en partant d’un autre point de vue, celui des fonctions de la nationalité. Celle-ci sert en effet à déterminer le régime juridique des Français, en leur attribuant des droits particuliers (par exemple le droit de vote) ou en décidant dans quel cas la loi française doit leur être applicable (par exemple lorsqu’un Français épouse un étranger).
    Or, sous cet angle, on s’aperçoit qu’une évolution saisissante est en train de se réaliser : celle de l’inexorable déclin de l’intérêt juridique de la nationalité. Un tel éclairage permet de se demander si les vifs débats politiques qui l’entourent ne manquent pas l’essentiel, qui est la moindre importance de la nationalité en France et en Europe aujourd’hui. L’objet de l’ouvrage est de décrire cette mutation, qui touche, à travers la nationalité, aux fondements mêmes du lien entre les citoyens, le droit et l’État.

    La nationalité en déclin - Etienne Pataut -


    2 commentaires
  • Pour une économie humaine - Mgr d'Ornellas -                                avec Yves Morvan - coordonné par Thomas Gueydier ;

    Salvator ; 13 avril 2017 ; 192 p.;  18€.

    Mgr d'Ornellas est aujourd'hui archevêque de Rennes. Yves Morvan et soixante-et-onze contributeurs de la société civile d'Ile-et-Vilaine, dont Arnaud de La Chesnais, du Domaine des Ormes, Sophie Laisné, architecte, Eric Lequertier, architecte paysagiste. Royauté-News

    Présentation officielle : À travers sa doctrine sociale, l’Église catholique a, depuis plus d’un siècle, le souci de délivrer à temps et à contretemps une parole originale et libre sur les questions économiques et sociales. À chaque échéance électorale, ses prises de position sont particulièrement attendues, non pour influer sur le choix des votes mais pour susciter un discernement responsable.
    Dans ce but, Mgr d’Ornellas s’est associé à des acteurs de terrain, dont l’économiste Yves Morvan, universitaire et ancien président du Conseil économique et social de Bretagne, pour proposer des réflexions sur notre situation actuelle. Marquée par des mutations inédites (que certains appellent crise), elle exige un véritable débat. Car, plus que jamais, l’économie n’attend pas. Elle requiert des femmes et des hommes qui décident sans tarder, en raison même du contexte social, technique et mondial. Elle voudrait être juste au sein de concurrences intrépides et sans états d’âme, que ce même contexte suscite. Elle exige plus que jamais un discernement avisé, fruit d’une méditation partagée, pour offrir des chemins où labeur, justice et bonheur se conjuguent pour tous.

    Pour une économie humaine - Mgr d'Ornellas

    image tirée du portail catholique de l'Eglise en Ile-et-Vilaine


    votre commentaire
  • Quatre-vingt-Quinze  -  Loris Chavanette -

    CNRS Editions ; préface de Patrick Gueniffey ; 2 fév. 2017 ; 400 p.;  26€.

    Présentation officielle : La chute de Robespierre et la fin de la Terreur font entrer la Révolution dans une nouvelle ère, en rupture avec l’idéologie jacobine. Au fil des luttes politiques est renouvelé le projet de sortir de la Révolution par le droit, par la porte libérale. Mais comment concilier le respect des libertés individuelles et le salut public ?

    Loris Chavanette souligne l’impossible « rattrapage » de la Révolution en 1795, au temps de la Convention nationale finissante. Réparations à l’égard des vaincus de la Terreur, politique de répression visant les « terroristes » (procès de Carrier et Fouquier-Tinville), recours à l’armée qui devient progressivement une force politique à part entière… Cette histoire peu connue de 1795 est aussi un essai sur la justice d’exception, la violence révolutionnaire et les limites du recours à l’arbitraire par le pouvoir dans les démocraties.

    Quatre-vingt-Quinze  -  Loris Chavanette


    votre commentaire
  • Gandhi  -  Pramod Kapoor -

    Chêne ;  4 oct. 2017 ;  324 p.;  29€90.

    Présentation officielle : De ses années d’école en Inde à ses études de droit à Londres  ; de son recrutement hasardeux en Afrique du Sud à ce voyage en train qui le détermina à lutter pour l’égalité  ; de sa carrière d’avocat ratée à sa croisade réussie pour les droits de l’homme  : Gandhi était un rebelle et un pionnier, qui a redéfini la résistance civile pour  les générations à venir, à travers une véritable philosophie, la non-violence, dont on ne cesse de percevoir les résonances partout dans le monde, encore aujourd’hui.
    Cette enquête illustrée sur Gandhi, de son enfance à son assassinat en 1948, alterne anecdotes sur la vie du Mahatma et récits de ses luttes et relations politiques, en Afrique du Sud, en Inde et en Angleterre. Riche en documents et photographies inédits, ce livre fait émerger au fil des pages la complexité de cette icône de la paix  ; une figure qui, sous l’apparente intransigeance de ses idées, était habitée de doutes, de contradictions, de combats intérieurs et de conflits familiaux. L’auteur indien de cette unique biographie illustrée du Mahatma espère raconter autrement l’histoire inspirante d’un homme au parcours humaniste remarquable.

    Gandhi  -  Pramod Kapoor


    votre commentaire
  • En écoutant le Maréchal Foch - Charles Bugnet -

    Les Cahiers Rouges ; 18 oct. 2017 ;  240 p.; 10€50.

    Extrait de la présentation officielle : Un document exceptionnel  : le plus grand des généraux de la Première Guerre mondiale, celui qui a mené les armées alliées à la victoire, oui, le grand Foch, se confiant à son officier d’ordonnance. Un portrait vivant, plein de vigueur et d’esprit, qui révèle combien la fermeté peut être une audace et combien l’audace a besoin de fermeté. «  On ne réussit que par ce qu’on vaut.  »

    En écoutant le Maréchal Foch - Charles Bugnet


    votre commentaire