• Une histoire mondiale de la paix  -  Philippe Moreau Defarges

    Odile Jacob ;   25 mars 2020 ;  22€90.

    Présentation officielle : Dans un monde de concurrence exacerbée entre les grandes puissances, de compétition pour l’accès aux ressources, d’affrontements violents entre les civilisations et les religions, une nouvelle guerre mondiale est-elle vraiment improbable, voire impensable ? Si elle veut survivre, l’humanité est « condamnée » à la paix. Mais quelle paix ? L’histoire nous éclaire. Depuis l’aube du néolithique, il n’y a eu de paix qu’impériale. Une telle paix ne saurait se réduire à l’exercice brutal d’une force arbitraire. Elle doit laisser aux populations dominées des zones d’autonomie, les persuader qu’il n’y a pas d’autre ordre possible. Or la Pax americana des années 1945-2003 a été la dernière paix impériale. La mondialisation, dynamique globale et conflictuelle, voue désormais toute ambition impériale planétaire, même celle d’une Chine réveillée, à l’échec. La seule paix mondiale possible doit reprendre le laborieux chemin de la paix contractuelle, démocratique et institutionnelle, exploré notamment par le philosophe allemand Emmanuel Kant. Il faudra bien bâtir la paix pour que notre terre ne devienne pas un enfer.

    Une histoire mondiale de la paix  -  Philippe Moreau Defarges


    votre commentaire
  • L'Histoire politisée ?  -  Vincent Badré

    Éditions du Rocher ;  1er sept. 2016 ;   335 p.;  19€90.

    Présentation officielle : L'histoire est-elle politisée ? Oui, elle est mal politisée. Le gouvernement a voulu réaliser une "refondation de l'école" et une réforme du collège. Pour cela, il devait relire et revoir à sa manière l'enseignement de l'histoire et de l'éducation civique. Choisir ce que l'histoire veut garder de nos mémoires. En France, un tel choix ne peut que déchaîner les passions. Les camps s'affrontent et s'accusent mutuellement de vouloir imposer un "roman national" dangereux ou une "repentance" excessive ; d'abandonner la chronologie ou de refuser une pédagogie de la construction des savoirs par les élèves.
    Après un essai sur les manuels d'histoire, du temps des programmes écrits sous Nicolas Sarkozy : L'Histoire fabriquée ? Ce qu'on ne vous a pas dit à l'école, Vincent Badré a voulu revenir sur la question de l'enseignement de l'histoire, en tenant compte des évolutions actuelles, des nouveaux programmes de 2016 et en élargissant le regard. Ce nouveau livre veut montrer comment les textes officiels peuvent être mis en application de manière très variée, comment l'histoire et l'éducation civique peuvent se politiser ou devenir des moyens de partager nos mémoires historiques françaises au lieu de les affronter.
    Il est temps de prendre part au débat sur l'histoire et la fabrique de nos identités. Vincent Badré est professeur d'histoire-géographie à Paris.

    L'Histoire politisée ?  -  Vincent Badré


    votre commentaire
  • L'Histoire fabriquée ?  -  Vincent Badré

    Éditions du Rocher ;  6 sept. 2012 ;  288 p.;  20€99.

    Le commentaire de RoyautéNews : Très excellent ouvrage qui analyse avec pertinence les techniques du mensonge dans les manuels scolaires... 

    Présentation officielle : L'histoire que nous avons reçue et que nous transmettons aux élèves naît-elle d'une analyse objective des faits historiques ou bien est-elle fabriquée en fonction de nos mentalités contemporaines ? C'est la question que pose ce livre en observant ce qui est présenté aujourd'hui dans les manuels scolaires. Page après page, nous découvrons comme se forge notre culture historique souvent appuyée sur des affirmations sans nuance là où des questions sensibles mériteraient un regard plus modéré : la situation ouvrière, la place de Louis XIV, le rôle de Napoléon, l'histoire des royaumes africains, l'Inquisition, la construction européenne, mais également l'histoire des femmes, des lois sociales ou des régions...
    L'histoire fabriquée ? permet aussi de relire des pans d'histoire peu mis en valeur ou complètement laissés de côté dans l'enseignement actuel. Nourri des recherches les plus récentes, cet ouvrage invite à la réflexion sur la manière dont l'éducation forme les citoyens de demain. Un livre à lire d'urgence ! Un livre à offrir à vos enfants, et à leurs professeurs.

    L'Histoire fabriquée ?  Vincent Badré


    2 commentaires
  • La pérégrination vers l'Occident  -  Pierre Klein

    De Pékin à Paris, le voyage de deux moines nestoriens au temps de Marco Polo ;

    Olizane ;  5 mars 2020 ;   348 p.;   18€.

    Présentation officielle : 1275. L'Empire mongol domine l'Asie de la Chine à la Syrie. Deux moines ouïghours chrétiens nestoriens vivant près de Pékin, Çauma et son disciple Marcos, décident de se rendre en pèlerinage à Jérusalem. A la même époque, Marco Polo effectue le trajet en sens inverse.
    La guerre entre les Mongols et les Mamelouks musulmans d'Egypte immobilise les deux pèlerins en Mésopotamie.
    Par une suite de surprenants concours de circonstances, Marcos va devenir le catholicos des nestoriens, c'est-à-dire le pape de la vaste Eglise d'Orient.
    Çauma, quant à lui, deviendra l'ambassadeur des Mongols auprès des souverains européens pour tenter de sceller contre les Mamelouks une alliance qui aurait pu changer la face du monde ! Il est le premier homme connu à parcourir l'Asie et l'Europe du Pacifique à l'Atlantique.
    La biographie des deux moines a été rédigée au début du XIVe siècle. Tout en respectant fidèlement la trame historique, Pierre Klein donne vie aux deux pèlerins en replaçant leur pérégrination au cœur des grands enjeux de l'époque, dont beaucoup demeurent d'actualité.

    La pérégrination vers l'Occident  -  Pierre Klein


    1 commentaire
  • Commis d'office - Chroniques de garde à vue - Thierry Chevillard  

    Mareuil Éditions ; paraîtra le 20 mars 2020 ;  179 p.  17€.

    Présentation officielle : Avocat au barreau de Paris depuis 1989, Thierry Chevillard nous livre un témoignage inédit sur le processus de garde à vue. Il relate les gardes à vue auxquelles il a assisté de septembre 2017 à novembre 2019. C’est la première fois qu’un avocat raconte de l’intérieur ce fonctionnement de la garde à vue, notamment en termes d’enjeux humains et sociétaux.« […] L’humain est palpable dans toutes ses dimensions transgressives et douloureuses. Vous êtes le seul à prendre en compte son destin tragique, comme une fatalité malheureuse. En retour, il vous en sait gré, par un « au revoir » respectueux. Votre présence fluidifie les rapports avec les enquêteurs car l’homme reste « quelqu’un ». Ni pire ni meilleur qu’un autre. L’enjeu est de civilisation. Vous participez dans l’indifférence générale, les contraintes de temps, en des lieux quelquefois répugnants, emplis d’odeurs âcres, si caractéristiques des maisons d’arrêt, à ce que chacun ne perde pas sa dignité. »

    Pour la première fois un avocat au barreau de Paris livre son expérience dans l'assistance des personnes placées en garde à vue, un moment critique qui place l'individu en situation de privation de liberté alors qu'il n'est pas encore jugé. La tension nerveuse de ces situations est extrême, et le stress des mis en cause, parfois même des enquêteurs dans certaines circonstances, est palpable. C’est dans cette atmosphère très particulière que Thierry Chevillard intervient en notant de façon clinique les transgressions sociales et psychologiques, mais aussi la part d’humanité qui existe chez tout un chacun. Ainsi, à travers son expérience de plusieurs années comme commis d'office, il donne dans cet ouvrage une analyse indirecte de la société en racontant près d'une vingtaine de gardes à vue. Une plongée hallucinante dans les abysses de la nature humaine.

    Commis d'office - Chroniques de garde à vue - Thierry Chevillard


    votre commentaire