• Lamartine ; Un poète en politique - Daniel de Montplaisir

    Tallandier ;   paraîtra le 5 novembre 2020  ;   400 p.;   23€90.

    Présentation officielle : Le 11 mars 1820 paraissait en librairie un mince recueil de poèmes, sans nom d’auteur, intitulé Méditations poétiques. Son succès fut immédiat et fulgurant. La France de la Restauration découvrait, fascinée, des accents jusqu’ici inconnus, des harmonies enchanteresses, des émotions palpitantes. Elle tenait son barde et n’allait plus le lâcher avant longtemps.

    Pendant près d’un demi-siècle, la plume alerte et jamais en repos d’Alphonse de Lamartine scanda la vie littéraire puis politique de son temps. Tout en demeurant attaché à son Mâconnais natal, le poète devenu diplomate, député, chef du gouvernement provisoire de la république œuvra inlassablement en faveur de la démocratie, de la liberté, de la justice sociale et de la concorde entre les hommes comme entre les peuples. Mais les soubresauts de la Révolution de 1848 puis le coup d’État du futur Napoléon III l’évincèrent de la vie publique. Passé de mode il tomba dans l’oubli puis son œuvre refit surface, enseignée aux lycéens, décortiquée par les chercheurs, méditée par les hommes politiques. Chantre du désespoir mais n’ayant jamais cessé de lui être infidèle afin de se porter inlassablement au secours de ses semblables et d’essayer de se trouver lui-même.

     

    Haut fonctionnaire, conseiller politique et historien français, Daniel de Montplaisir est spécialiste des Bourbons et du légitimisme français.

    Présentation de RoyautéNews : Biographie à ne pas manquer. Pour comprendre le 19e siècle. Nous vous invitons à relire l'Interview de Daniel de Montplaisir sur RoyautéNews.

     Lamartine ; Un poète en politique - Daniel de Montplaisir


    votre commentaire
  • Churchill   -   Andrew Roberts

    Perrin ;   27 août 2020 ;  biographie ; traducteur, Antoine Capet ; 1360 p.;   29€.

    Présentation vidéo de l'ouvrage par Benoît Yvert,directeur des éditions Perrin [ Clic ! ]

    Présentation officielle : De Churchill, croit-on, tout a été dit – en premier lieu par lui-même. Et pourtant, Andrew Roberts est parvenu à exhumer des articles de presse, des correspondances privées, des journaux intimes – le moindre n’étant pas celui du roi Georges VI, jusque-là sous clé – qui ne figurent dans aucune des mille biographies environ déjà consacrées à ce personnage essentiel de la Grande-Bretagne et du XXe siècle. Tout cela lui permet de proposer un récit extrêmement enlevé, fondé sur une abondance de citations désormais " classiques ", mais également souvent peu connues voire inédites qui apportent une éclairage parfois convergent, parfois contrasté sur l'homme Churchill.

    Éminent spécialiste britannique de la biographie historique, Andrew Roberts enseigne au King’s College de Londres et à la Hoover Institution de Stanford. Il s’est d’abord distingué par son ouvrage sur lord Halifax (The Holy Fox, 1991) avant de se concentrer sur Churchill : Eminent Churchillians (1994), Hitler & Churchill : Secrets of Leadership (2003), Masters and Commanders : How Roosevelt, Churchill, Marshall and Alanbrooke won the War in the West (2008). Il a aussi écrit une biographie de l’un des grands héros de Churchill, Napoleon the Great (2014), qui a reçu le Prix du Jury de la Fondation Napoléon.

    Churchill   -   Andrew Roberts


    votre commentaire
  • Le général Boulanger  -  Jean Garrigues

    Olivier Orban ;  (1991) Il s'agit d'une réédition numérique ;  400 p.; 9€49.

    Pour le télécharger, un clic

    Le général Boulanger  -  Jean Garrigues

    Présentation officielle par Decitre : Fossoyeur de la République pour les uns, honnête homme manipulé pour d'autres, Boulanger a déchaîné des torrents de haine ou d'admiration. Aujourd'hui encore, dès qu'un tribun politique fait une percée, on évoque son nom. On pouvait tout dire puisqu'on ne le connaissait pas. Jean Garrigues a repris ce "dossier Boulanger" à zéro. Depuis les années de jeunesse, l'éducation militaire jusqu'aux premiers pas en politique. Il a repéré les influences, débusqué les patrons discrets - à gauche comme à droite - qui font d'un séduisant général une vedette nationale. On y voit des bonapartistes fraterniser avec des communards, des femmes du monde démarcher leurs voisines pour les beaux yeux d'un érotomane distingué. Le tout baigne dans l'atmosphère empoisonnée de revanche militaire qui obsède le pays. Jean Garrigues a dénoué les fils de ces intrigues complexes où l'amour et la raison d'État se côtoient. Brossé par un jeune et brillant historien, voici, enfin, le portrait net du "Général Revanche".


    votre commentaire
  • Pour un christianisme intempestif - Michael Edwards

    Editions de Fallois ;   12 fév. 2020 ;  180 p.;  19€.

    Présentation officielle : Savoir entendre la Bible. 

    Tout d’abord quelques mots sur le titre qui pourrait paraître ambigu ou énigmatique.

    On se souviendra d’un texte célèbre de Nietzsche (Unzeitgemäße Betrachtungen) traduit tantôt par Considérations inactuelles, tantôt par Considérations intempestives («qui vient à contretemps», ou si l’on préfère dans le français d’aujourd’hui «dérangeantes»).

    Les deux idées sont présentes dans le texte de Michael Edwards : la doctrine chrétienne bien entendue heurte les conceptions collectives courantes et se situe hors du temps.

    C’était déjà le cas lorsque l’Évangile (la Bonne Nouvelle) fut diffusé il y a plus de deux mille ans dans le monde gréco-romain.

    De ces prémisses Michael Edwards conclut que nous devons lire la Bible sans souci de modernisation, sans commentaires, sans interprétation et sans gloses.

    Pour résumer sommairement son propos on pourrait dire qu’il offre ici une leçon magistrale de lecture biblique.

    Le livre se compose de 11 chapitres provenant en partie de conférences ou de contributions à des ouvrages collectifs publiés entre 2016 et 2019.

    Il s’interroge sur la nature du christianisme, sur celle de la Foi (quelle forme de savoir constitue-t-elle) et sur les sentiments de Joie qu’elle prodigue. Il développe ensuite certains des thèmes déjà traités par lui dans Bible et Poésie (Éd. de Fallois, 2016) et nous introduit en poète dans la poésie de la Bible, sans omettre une analyse critique des appauvrissantes traductions de la Bible en langage courant d’aujourd’hui (ch. 8, L’Œuvre charitable de la traduction). L’essai s’achève par des considérations de doctrines d’inspiration pascalienne.

    Comme Bible et Poésie, cet essai n’est pas simplement destiné à un public confessionnel.

    Lire la Bible (on pourrait dire la même chose d’Homère ou de Virgile) est l’une des aspirations profondes de tous ceux pour qui la notion de culture n’est pas un vain mot et ne se limite pas à «l’actualité littéraire», qu’ils soient ou non croyants. Michael Edwards, par la finesse et la précision de sa propre lecture, est un guide précieux et sûr pour s’engager dans cette entreprise.

    Pour un christianisme intempestif - Michael Edwards


    1 commentaire
  • Les dépossédés de l'open space  -  Fanny Lederlin

    puf ;   11 mars 2020 ;   276 p.;   19€90.

    Présentation officielle : Quel est le point commun entre un livreur à vélo, une agente d’entretien, un start-upper, une aide soignante et une « curatrice de contenus » ? Tous subissent les nouvelles modalités de travail imposées par la digitalisation, la robotisation et les méthodes contemporaines de management. Partout, le « néotravail » étend son emprise : du bureau au domicile, notre open space s’est élargi, et nous ne pouvons plus échapper aux injonctions à « aller plus vite », à nous « adapter » et à « nous engager à fond dans nos projets ». Mais ce néotravail est en train de nous déposséder, non seulement de la valeur de notre travail mais aussi de nos capacités à créer, à nous lier les uns aux autres, à parler, à prendre soin de notre environnement, jusqu’à celles d’exercer notre propre jugement. Il fait de nous des « dépossédés de l’open space ».
    Peut-être est-il temps de reprendre possession de notre travail pour construire des rapports harmonieux avec les autres, avec nous-mêmes et avec la nature ? En retrouvant ses vertus médiatrices, socialisantes, subjectivantes et émancipatrices, cet « écotravail » contribuerait à faire advenir une société plus juste et plus viable : une « société écologique  ».

    Les dépossédés de l'open space  -  Fanny Lederlin


    votre commentaire
  • L'opium des imbéciles - Rudy Reichstadt

    Grasset ;  11 sept. 2019 ;   192 p.;   17€.

    Présentation officielle : «  Le complotisme a partie liée avec nos passions tristes  : égocentrisme, misanthropie, paresse, lâcheté, peur, jalousie, ressentiment. Qu’il vienne panser une blessure narcissique toujours ouverte, qu’il mette en récit ce que l’on n’arrive pas à comprendre, qu’il serve à blesser ou diffamer des ennemis, son expansion n’est pas seulement le symptôme d’une crise de la démocratie libérale, elle en est aussi un facteur d’aggravation à part entière. Sur le marché noir des idées douteuses, les théories du complot s’échangent avec la même frénésie que les superstitions, les pseudo-sciences, les nouvelles spiritualités et les idéologies radicales.
     
    Une très prospère économie du complotisme s’est ainsi mise en place au cours des dernières années. Elle a ses commanditaires, ses laborantins, ses dealers, ses consommateurs occasionnels et ses junkies. Ses idiots utiles et ses imbéciles.  »

    Commentaire de RoyautéNews : L'habituelle litanie des insultes de la part de ceux qui se croient aptes à juger les autres. Ce qui est étonnant c'est qu'ils ne se fatiguent pas avec leur disque rayé. Contre-exemple du livre intéressant, à ne pas acheter !

    L'opium des imbéciles - Rudy Reichstadt


    votre commentaire
  • Les services secrets du Général de Gaulle - Sébastien Albertelli

    Perrin ;  (poche)  13 févr. 2020 ;   766 p.;  12€.

    Présentation par Le monde des livres : Une histoire complète des services secrets de la France Libre. Considéré par le colonel Passy, qui l'a fondé à Londres en 1940, comme " une des principales unités combattantes de la France libre ", le Bureau central de renseignements et d'action (BCRA) ne s'est pourtant jamais lancé dans un véritable combat armé, se concentrant sur son triple objectif : recueillir des renseignements sur ce qui se passe en France, soutenir les résistants de l'intérieur dans leur combat, puis imposer à ceux-ci une tutelle, souvent mal acceptée.
    Grâce à des fonds d'archives exceptionnels, Sébastien Albertelli retrace l'aventure des personnages hors du commun qui marquèrent l'histoire de cette institution : Passy, naturellement, mais aussi le colonel Rémy, Jean Moulin, Pierre Brossolette, Roger Wybot (futur patron de la DST) ou Honoré d'Estienne d'Orves. Il détaille les relations compliquées et fluctuantes entre le général de Gaulle et les services secrets, étudie avec minutie les rapports tumultueux du BCRA avec les Anglais ou les Américains et démonte la légende noire que les déçus du gaullisme ainsi que les communistes s'ingénièrent à colporter dès l'après-guerre.
    Un travail de recherche remarquable, puisant aux meilleures sources, souvent inédites, qui permet de comprendre comment et avec quel succès les services spéciaux ont mené la lutte contre les Allemands et Vichy. " Fondée sur une documentation considérable et nourrie d'entretiens avec d'anciens membres du BCRA, dont Daniel Cordier et Stéphane Hessel, cette dense étude comble ainsi un véritable "angle mort' historiographique.

    Les services secrets du Général de Gaulle - Sébastien Albertelli


    3 commentaires
  • Une histoire mondiale de la paix  -  Philippe Moreau Defarges

    Odile Jacob ;   25 mars 2020 ;  22€90.

    Présentation officielle : Dans un monde de concurrence exacerbée entre les grandes puissances, de compétition pour l’accès aux ressources, d’affrontements violents entre les civilisations et les religions, une nouvelle guerre mondiale est-elle vraiment improbable, voire impensable ? Si elle veut survivre, l’humanité est « condamnée » à la paix. Mais quelle paix ? L’histoire nous éclaire. Depuis l’aube du néolithique, il n’y a eu de paix qu’impériale. Une telle paix ne saurait se réduire à l’exercice brutal d’une force arbitraire. Elle doit laisser aux populations dominées des zones d’autonomie, les persuader qu’il n’y a pas d’autre ordre possible. Or la Pax americana des années 1945-2003 a été la dernière paix impériale. La mondialisation, dynamique globale et conflictuelle, voue désormais toute ambition impériale planétaire, même celle d’une Chine réveillée, à l’échec. La seule paix mondiale possible doit reprendre le laborieux chemin de la paix contractuelle, démocratique et institutionnelle, exploré notamment par le philosophe allemand Emmanuel Kant. Il faudra bien bâtir la paix pour que notre terre ne devienne pas un enfer.

    Une histoire mondiale de la paix  -  Philippe Moreau Defarges


    votre commentaire
  • L'Histoire politisée ?  -  Vincent Badré

    Éditions du Rocher ;  1er sept. 2016 ;   335 p.;  19€90.

    Présentation officielle : L'histoire est-elle politisée ? Oui, elle est mal politisée. Le gouvernement a voulu réaliser une "refondation de l'école" et une réforme du collège. Pour cela, il devait relire et revoir à sa manière l'enseignement de l'histoire et de l'éducation civique. Choisir ce que l'histoire veut garder de nos mémoires. En France, un tel choix ne peut que déchaîner les passions. Les camps s'affrontent et s'accusent mutuellement de vouloir imposer un "roman national" dangereux ou une "repentance" excessive ; d'abandonner la chronologie ou de refuser une pédagogie de la construction des savoirs par les élèves.
    Après un essai sur les manuels d'histoire, du temps des programmes écrits sous Nicolas Sarkozy : L'Histoire fabriquée ? Ce qu'on ne vous a pas dit à l'école, Vincent Badré a voulu revenir sur la question de l'enseignement de l'histoire, en tenant compte des évolutions actuelles, des nouveaux programmes de 2016 et en élargissant le regard. Ce nouveau livre veut montrer comment les textes officiels peuvent être mis en application de manière très variée, comment l'histoire et l'éducation civique peuvent se politiser ou devenir des moyens de partager nos mémoires historiques françaises au lieu de les affronter.
    Il est temps de prendre part au débat sur l'histoire et la fabrique de nos identités. Vincent Badré est professeur d'histoire-géographie à Paris.

    L'Histoire politisée ?  -  Vincent Badré


    votre commentaire
  • L'Histoire fabriquée ?  -  Vincent Badré

    Éditions du Rocher ;  6 sept. 2012 ;  288 p.;  20€99.

    Le commentaire de RoyautéNews : Très excellent ouvrage qui analyse avec pertinence les techniques du mensonge dans les manuels scolaires... 

    Présentation officielle : L'histoire que nous avons reçue et que nous transmettons aux élèves naît-elle d'une analyse objective des faits historiques ou bien est-elle fabriquée en fonction de nos mentalités contemporaines ? C'est la question que pose ce livre en observant ce qui est présenté aujourd'hui dans les manuels scolaires. Page après page, nous découvrons comme se forge notre culture historique souvent appuyée sur des affirmations sans nuance là où des questions sensibles mériteraient un regard plus modéré : la situation ouvrière, la place de Louis XIV, le rôle de Napoléon, l'histoire des royaumes africains, l'Inquisition, la construction européenne, mais également l'histoire des femmes, des lois sociales ou des régions...
    L'histoire fabriquée ? permet aussi de relire des pans d'histoire peu mis en valeur ou complètement laissés de côté dans l'enseignement actuel. Nourri des recherches les plus récentes, cet ouvrage invite à la réflexion sur la manière dont l'éducation forme les citoyens de demain. Un livre à lire d'urgence ! Un livre à offrir à vos enfants, et à leurs professeurs.

    L'Histoire fabriquée ?  Vincent Badré


    2 commentaires
  • La pérégrination vers l'Occident  -  Pierre Klein

    De Pékin à Paris, le voyage de deux moines nestoriens au temps de Marco Polo ;

    Olizane ;  5 mars 2020 ;   348 p.;   18€.

    Présentation officielle : 1275. L'Empire mongol domine l'Asie de la Chine à la Syrie. Deux moines ouïghours chrétiens nestoriens vivant près de Pékin, Çauma et son disciple Marcos, décident de se rendre en pèlerinage à Jérusalem. A la même époque, Marco Polo effectue le trajet en sens inverse.
    La guerre entre les Mongols et les Mamelouks musulmans d'Egypte immobilise les deux pèlerins en Mésopotamie.
    Par une suite de surprenants concours de circonstances, Marcos va devenir le catholicos des nestoriens, c'est-à-dire le pape de la vaste Eglise d'Orient.
    Çauma, quant à lui, deviendra l'ambassadeur des Mongols auprès des souverains européens pour tenter de sceller contre les Mamelouks une alliance qui aurait pu changer la face du monde ! Il est le premier homme connu à parcourir l'Asie et l'Europe du Pacifique à l'Atlantique.
    La biographie des deux moines a été rédigée au début du XIVe siècle. Tout en respectant fidèlement la trame historique, Pierre Klein donne vie aux deux pèlerins en replaçant leur pérégrination au cœur des grands enjeux de l'époque, dont beaucoup demeurent d'actualité.

    La pérégrination vers l'Occident  -  Pierre Klein


    1 commentaire
  • Commis d'office - Chroniques de garde à vue - Thierry Chevillard  

    Mareuil Éditions ; paraîtra le 20 mars 2020 ;  179 p.  17€.

    Présentation officielle : Avocat au barreau de Paris depuis 1989, Thierry Chevillard nous livre un témoignage inédit sur le processus de garde à vue. Il relate les gardes à vue auxquelles il a assisté de septembre 2017 à novembre 2019. C’est la première fois qu’un avocat raconte de l’intérieur ce fonctionnement de la garde à vue, notamment en termes d’enjeux humains et sociétaux.« […] L’humain est palpable dans toutes ses dimensions transgressives et douloureuses. Vous êtes le seul à prendre en compte son destin tragique, comme une fatalité malheureuse. En retour, il vous en sait gré, par un « au revoir » respectueux. Votre présence fluidifie les rapports avec les enquêteurs car l’homme reste « quelqu’un ». Ni pire ni meilleur qu’un autre. L’enjeu est de civilisation. Vous participez dans l’indifférence générale, les contraintes de temps, en des lieux quelquefois répugnants, emplis d’odeurs âcres, si caractéristiques des maisons d’arrêt, à ce que chacun ne perde pas sa dignité. »

    Pour la première fois un avocat au barreau de Paris livre son expérience dans l'assistance des personnes placées en garde à vue, un moment critique qui place l'individu en situation de privation de liberté alors qu'il n'est pas encore jugé. La tension nerveuse de ces situations est extrême, et le stress des mis en cause, parfois même des enquêteurs dans certaines circonstances, est palpable. C’est dans cette atmosphère très particulière que Thierry Chevillard intervient en notant de façon clinique les transgressions sociales et psychologiques, mais aussi la part d’humanité qui existe chez tout un chacun. Ainsi, à travers son expérience de plusieurs années comme commis d'office, il donne dans cet ouvrage une analyse indirecte de la société en racontant près d'une vingtaine de gardes à vue. Une plongée hallucinante dans les abysses de la nature humaine.

    Commis d'office - Chroniques de garde à vue - Thierry Chevillard


    votre commentaire
  • Diplomatie européenne  -  René Girault

    Tome 1, Nations et Impérialismes

    Payot ;  (2004) ;   22 août 2018 ;  522 p.;  10€50.

    Présentation officielle : Pour comprendre les nationalismes actuels, il est obligatoire de revenir au XIXe siècle, qui crée en Europe les États-nations dominateurs des relations internationales. Il faut connaître la colonisation, qui trouve son apogée entre 1870 et 1914. Il faut aussi s’interroger sur le sens des impérialismes. Enfin, il faut saisir les causes de la Première Guerre mondiale, véritable guerre civile européenne qui engendre un monde nouveau, celui du XXe siècle. Écrit par l’un des meilleurs spécialistes de la question, ce livre, qui rend compte non seulement de l’histoire diplomatique, mais aussi des relations économiques internationales et des mutations culturelles, propose une approche globale des relations internationales.


    votre commentaire
  • Hitler et la franc-maçonnerie  -  Arnaud de La Croix

    Tallandier ;  paraîtra le 2 avril 2020 ;  192 p.;   8€50.

    Présentation officielle : Comment les francs-maçons allemands ont-ils réagi à la prise du pouvoir par les nazis ? Himmler et son Ordre noir s’inspiraient-ils de la franc-maçonnerie ? Qui était le docteur Hjalmar Schacht, maçon et ministre du Reich, qui soutint le régime jusqu’au bout ?

    Arnaud de La Croix propose une enquête approfondie qui met en lumière l’un des épisodes les plus mystérieux de la Seconde Guerre mondiale, entre la passion des nazis pour l’ésotérisme et la véritable chasse dont les francs-maçons furent les victimes. En effet, convaincus qu’une « direction juive » était à la tête de la société secrète, les nazis jugèrent qu’elle était le vecteur de la pernicieuse influence des Juifs. Dès lors, sa destruction devenait nécessaire…

    Commentaire de RoyautéNews : la passe serait si facile... Si simple et elle a tant de fois servi... Délivrer un passeport pour ce truc en faisant appel à Hitler... Des ficelles qui ne trompent plus même les imbéciles que nous sommes. Non, ce n'est pas un brevet de bonne conduite, que d'avoir été persécuté par Hitler et par le régime nazi. Ni de laisser planer un soulagement sous le prétexte bien fatigué - et fatiguant - qu'aucune influence juive ne se dissimulerait sous le lit.

    Hitler et la franc-maçonnerie  -  Arnaud de La Croix

     


    votre commentaire
  • Dictature 2.0. Quand la Chine surveille son peuple (et demain le monde) - Kai Strittmatter

    Tallandier ;   paraîtra le 2 avr. 2020 ;   352 p.;   21€90.

    A prévoir ! L'image de couverture n'est pas encore arrivée.

    Résumé (Electre) : Au-delà du domaine économique, la Chine met en place un système autocratique s'appuyant sur les nouvelles technologies pour assurer le contrôle de la population. Le gouvernement de Xi Jinping recueille et exploite, à l'aide de l'intelligence artificielle, des données massives concernant les citoyens chinois, et exporte sa technologie de surveillance.

    Note de RoyautéNews : C'est que que fait actuellement le pouvoir chinois, qui recueille les données des opérateurs téléphoniques. Les Chinois, spécialement dans les provinces touchées par le coronavirus, ne peuvent accéder à leur travail sans avoir obtenu une code vert sur une plateforme Internet, sur laquelle ils doivent répondre à un interrogatoire concernant leur état de santé et leurs déplacement. De plus, le pouvoir recueille également les données obtenues par Alibaba, à travers sa filiale Aliplay (achats), qui recueille 1,2 milliards de Chinois, soit l'équivalent de la population active... Ces informations ont été fournies par Le Figaro la semaine dernière.


    2 commentaires
  • Les grandes plaidoiries du barreau  -  Mathieu Aron

    Mareuil Éditions ; (2011 ; 2016) nouvelle édition augmentée 27 févr. 2020 ; 19€.

    Présentation officielle : Crimes historiques (Pétain, Barbie, Papon), erreurs judiciaires (Outreau, Dils, Seznec), combats de société (affaire du sang contaminé, drame des bébés congelés), énigmes criminelles (affaire Grégory, procès Agnelet, dossier Ranucci), scandales financiers ou politiques, dossiers de terrorisme (Colonna, CharlieHebdo, Carlos, Islamistes radicaux), les grands procès façonnent l'histoire de notre pays. Lors des audiences, la procédure est orale, les débats ne sont presque jamais enregistrés et les mots s'envolent. L'auteur, chroniqueur judiciaire durant 20 ans, a pu, grâce à ses notes d'audiences et à ses recherches, reconstituer les plaidoyers vibrants des plus grands ténors du barreau.Ce livre fait aujourd'hui l'objet d'une réédition revue et augmentée. Il présente désormais la plaidoirie de Francis Szpiner dans le procès des attentats de Toulouse, celle de Fernand Labori dans l'affaire Dreyfus, le plaidoyer de François Lafforgue contre Monsanto, celui de Félix Molteni pour le droit d'asile, ou l'intervention d'Eric Morain aux côtés des victimes de pédophiles, et, enfin, le monument d'éloquence de Jules Senard, l'avocat de Gustave Flaubert, accusé " d'outrage aux bonnes mœurs " pour Madame Bovary.

    Les grandes plaidoiries du barreau  -  Mathieu Aron


    votre commentaire
  • Les Âges clandestins  -  Bruno Dubos

    Payot ;   janv. 2020 ;   240 p.;   18€50.

    Présentation officielle : Faisons-nous notre âge ? Doit-on faire son âge ? Comment (ne pas) faire son âge ? Ces questions ont pris de l'ampleur depuis vingt ans dans notre société. Mais peut-on réellement de ne pas avoir l'âge qu'on a sur sa carte d'identité ? Oui. Car sous l'âge officiel, celui de notre date de naissance, se cachent des âges "clandestins", officieux, dont nous sommes les jouets. Sans le vouloir, nous voilà soudain immatures, ou bien nous nous sentons vieux, ou nous paraissons sans âge... Un enfant, un adolescent, une vieille personne a pris possession de nous, modifiant pour un instant ou pour longtemps notre aspect physique, notre comportement, nos sensations et nos émotions. Comment ? Pourquoi ? Et n'est-il pas possible de s'en faire des alliés, de mobiliser pour notre bien, à travers nos âges clandestins, la légèreté et l'insouciance d'un enfant, la vitalité d'un adolescent, la solidité ou la stabilité d'un adulte ?

    Les Ages clandestins  -  Bruno Dubos


    votre commentaire
  • Famine rouge  -  Anne Applebaum

    La guerre de Staline en Ukraine ;

    Traducteurs, Pierre-Emmanuel Dauzat, Aude de Saint-Loup ;

    Grasset ;  23 oct. 2019 ;  512 p.;    26€.

    Présentation officielle : La famine meurtrière qui frappa l’Ukraine au début des années 30 reste un des chapitres les moins explorés de l’Histoire soviétique. Anne Applebaum répare enfin cette injustice par un livre qui fera date. Elle impressionne par la somme des connaissances rassemblées et commentées  sur ce qui fut une véritable extermination de tout un peuple organisée par le Parti communiste soviétique sous Staline, mais aussi par son talent d’écrivain. Son récit des faits débute par l’histoire de la révolution ukrainienne en 1917 et celle du mouvement national qui en est issu, puis se poursuit par les premières décisions du Politburo sur la politique agricole à mener dans cette province si fertile de l’Union Soviétique jusqu’à la persécution systématique de l’élite ukrainienne. Le tableau brossé par Applebaum nous plonge de manière inédite dans les horreurs de la répression menée par le régime stalinien. Car cette famine «  organisée  » fit plus de 5 millions de victimes - dont 3.9 millions d’Ukrainiens, et l’héritage de cette mémoire que l’URSS a tenté d’éradiquer joue évidemment un rôle considérable dans les relations russo-ukrainiennes au temps présent.
    Famine rouge s’impose par sa documentation incontestable, sa hauteur de vue et les perspectives qu’il dégage, c’est aussi un livre nécessaire pour comprendre un épisode tragique de l’Histoire du XXème siècle autant que la réalité politique actuelle de cette région du monde.

    Famine rouge  -  Anne Applebaum


    1 commentaire
  • Churchill, seigneur de guerre  -  Carlo d'Este

    tempus ;  (2010)  7 fév. 2019 ;    1 237 p.;  16€.

    Présentation officielle : Une biographie magistrale et captivante de Churchill vu sous l'angle inédit du " seigneur de guerre ".

    Pudique et féroce, tyrannique et affectueux, maladroit et héroïque, tel est resté Churchill dans la mémoire collective. On a retenu de lui son cigare, ses formules percutantes, son courage pendant le Blitz. Mais au-delà de ces images, qui était vraiment cet homme paradoxal ? Descendant du célèbre duc de Marlborough (le héros de la chanson Malbrough s'en va-t-en guerre ), rêvant d'éblouir par ses exploits un père célèbre, Winston Churchill ne dépassa jamais le grade de lieutenant colonel. Il se retrouva pourtant à la tête de la Grande-Bretagne en guerre, seul, face aux puissances de l'Axe, pour sauver la démocratie. Mais s'il devint à ce titre l'un des acteurs politiques majeurs du XXe siècle, son ambition depuis l'enfance était d'être soldat.
    Voici l'histoire singulière, parfois cocasse, souvent tragique, de ce chef militaire, depuis ses premières aventures à la frontière nord-ouest de l'Inde jusqu'aux deux grands conflits mondiaux, en passant par la guerre des Boers.
    A partir de documents encore inexploités et de témoignages inédits, Carlo D'Este éclaire d'un jour nouveau cette personnalité contradictoire et attachante. Churchill était un guerrier dans l'âme, imprégné du code d'honneur et de valeurs du XIXe siècle : telle est la thèse de cette biographie magistrale, qui éclaire, sans jamais le juger, la bravoure autant que les erreurs de son héros.

    Churchill, seigneur de guerre  -  Carlo d'Este

     


    votre commentaire
  • Le Diable Rouge - L'as Georges-Félix Madon  -  Daniel Marquis

    Bernard Giovanangeli ;  21 fév. 2019 ;   319 p.;   25€.

    Présentation officielle : Georges-Félix Madon est le quatrième as de la Grande Guerre par le nombre de victoires confirmées. La couleur rouge de son avion et sa réputation lui valurent d'être appelé par les Allemands le Diable Rouge. Caporal-pilote en août 1914, capitaine et chef d'escadrille à l'Armistice, il arbore une croix de guerre de 17 palmes et 3 étoiles pour ses 41 victoires. Quittant provisoirement l'armée en 1919, il reste lié au monde de l'aviation, et prend part à son essor civil.
    Le 11 novembre 1924, il se tue aux commandes de son avion lors d'une démonstration aérienne en hommage à Roland Garros. Cet ouvrage retrace pour la première fois la vie et la guerre du capitaine Madon, dont la base aérienne d'Avord porte le nom.

    Le diable rouge - l'as Georges-Félix Madon  -  Daniel Marquis


    votre commentaire