• Pouvoir d'achat : le grand mensonge  -  Philippe Herlin

    Eyrolles  ;   4 oct. 2018 ;   160 p.;    16€.

    Philippe Herlin est économiste et Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, et auteur de plusieurs ouvrages.

    Présentation officielle : Un incontestable recul

    Vous avez le sentiment que votre pouvoir d'achat régresse, que la hausse des prix est sous-estimée, mais année après année l'INSEE affirme que vous vous trompez. Ce livre va vous montrer que vous avez raison, chiffres à l'appui.

    Philippe Herlin a mené un travail d'enquête approfondi pour recueillir des séries de prix sur un demi-siècle, entre 1965 et 2015, dans les catalogues de vente par correspondance, les brochures publicitaires de supermarchés, les publications spécialisées. Le résultat est sans appel : depuis la fin des Trente Glorieuses, au milieu des années 70, le pouvoir d'achat des Français a diminué.

    Au-delà des chiffres, des extraits d'articles de presse font revivre plusieurs moments-clés de ces cinquante dernières années, du premier choc pétrolier à la crise des subprimes en passant par la mondialisation et le passage à l'euro. Ils montrent, concrètement, comment nos habitudes de consommation et notre niveau de vie ont été impactés par le contexte économique.

    Pourtant, des solutions existent pour faire de nouveau progresser le pouvoir d'achat de l'ensemble des salariés, et elles sont à notre portée.

    Pouvoir d'achat : le grand mensonge  -  Philippe Herlin


    2 commentaires
  • L'émergence de l'Empire russe  -  Jean-Paul Guichard

    L'Europe byzantine jusqu'à Catherine II ;

    L'Harmattan ;  18 juil. 2018 ;  248 p.;   26€.

    Présentation officielle : L'émergence de l'Empire russe est le premier opus d'un ensemble de trois ouvrages présentant l'histoire et la géopolitique de l'Europe byzantine du cinquième siècle à aujourd'hui. Le divorce religieux entre Rome et Constantinople est un élément essentiel de la coupure de l'Europe, entre l'Occident et l'Orient dont le substrat religieux est orthodoxe. Avec la chute de Constantinople et alors que les Balkans passent sous domination ottomane, Moscou s'affirme comme la Troisième Rome, la Russie étant la principale héritière du monde byzantin. Débarrassée de la domination turco-mongole, elle devient, au dix-huitième siècle, un empire puissant ouvert sur l'Europe et le monde.

    Professeur d'économie émérite, chaire Jean Monnet ad personam de l'Union européenne, spécialiste de géopolitique, Jean-Paul Guichard a initié de nombreuses coopérations entre l'Université de Nice ainsi que d'autres universités de l'UE et des universités du monde byzantin : Russie, Ukraine, Balkans.

    L'émergence de l'Empire russe  -  Jean-Paul Guichard


    votre commentaire
  • L'affolement du monde  -  Thomas Gomart

    10 leçons de géopolitique ;

    Tallandier ;  paraîtra le 17 janvier 2019 ;  320 p.;  20€50.

    Présentation officielle : Plus rien ne semble réguler la bonne marche de la planète : rupture d’accords, alliances fragilisées, affaiblissement des démocraties libérales, basculement géoéconomique vers l’Asie, menaces nationalistes, risques écologiques, politique du tweet… Le monde est-il devenu incontrôlable ?

    Avec son double regard d’historien et de spécialiste des relations internationales, Thomas Gomart éclaire la transformation inédite des rapports de force internationaux – ascension de la Chine, unilatéralisme des États-Unis, fragmentation de l’Europe, retour de la Russie – et des sujets transversaux comme l’énergie et le climat, les transformations de la guerre, les sanctions économiques, le cyber et l’espace ou la pression démographique et migratoire. Avec un grand souci de pédagogie, il invite le lecteur à le suivre sur toutes ces lignes de front. Dans un monde limité et interconnecté, confrontation et coopération sont désormais indissociables. Et si la mondialisation a modifié la répartition de la richesse mondiale et facilité la mise en réseau, elle n’a nullement effacé les rapports de puissance. Au contraire, elle en accentue les effets. Cet essai vise à abandonner nos illusions et à gagner en lucidité : les Européens vivent dans un monde qui sera de moins en moins à leur image. Il faut s’y préparer.

    Thomas Gomart est historien et directeur de l’Institut français des relations internationales (Ifri) depuis 2015. Il est membre des comités de rédaction de Politique étrangère, de la Revue des deux mondes et d’Études dont il assure la chronique internationale.

    L'affolement du monde  -  Thomas Gomart


    votre commentaire
  • L'âge d'or de la corruption parlementaire ; 1930-1980 - Jean-Yves Mollier

    Perrin ;   15 mars 2018 ;  352 p.;   24€.

    Présentation officielle : Aussi vieille que le régime d'assemblée qui la sous-tend, la corruption parlementaire a fait parler d'elle bien avant que la république ne s'impose définitivement en France en septembre 1870. Toutefois, c'est avec le développement extraordinaire de la presse écrite, entre 1880 et 1960, que l'information a trouvé les ressources qui lui manquaient pour ne plus dépendre du seul bon vouloir des régimes et des pouvoirs en place.
    Avec l'apparition, à la veille de la Première Guerre mondiale puis dans l'entre-deux-guerres, de journaux populaires dont le tirage dépasse un ou deux millions d'exemplaires, la diffusion de l'information passe entre les mains d'une poignée d'hommes, que caressent les politiques et qui sont en mesure de faire tomber un gouvernement ou de dicter la composition du suivant. Ce pouvoir d'influence, loin de s'estomper au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, demeure si important que la bataille pour empêcher la nationalisation des messageries de la presse, bras armé du "trust Hachette", sera considérée comme le plus important des combats à mener dans la France libérée.
    Mais alors, pourquoi les forces unies sous l'autorité du général de Gaulle jusqu'en janvier 1946, puis dans le tripartisme jusqu'en mai 1947, ne sont-elles pas parvenues à étendre au domaine de la presse leur volonté de doter le pays d'institutions qui garantiraient véritablement la liberté des citoyens ? C'est à répondre à cette question que s'emploie Jean-Yves Mollier dans ce livre novateur et fascinant dont les sources renouvellent notre connaissance de la période.

    L'âge d'or de la corruption parlementaire - Jean-Yves Mollier


    votre commentaire
  • Délivrez-nous du bien !  Natacha Polony ; Jean-Michel Quatrepoint

    Editions de l'Observatoire ;  12 sept. 2018 ;  192 p.;  16€.

    En lien avec la polémique autour de la publicité Aubade par une adjointe de la Mairie de Paris, avec la campagne déjà engagée contre les images de belles femmes associées au monde du Football, en prévision du Mundial et pour complaire aux "politiquement correct" de l'Islam... Ou encore, avec le numéro en cours du magazine Marianne,  sur les "interdits" en matière de chanson... imposés par la dictature intellectuelle des gourous et des sectes de pensée... RoyautéNews

    Résumé officiel : L’atmosphère est lourde. Les phrases, les situations qui semblaient autrefois anodines deviennent des crimes. Nous sommes tous coupables, et les inquisiteurs nous guettent.

    Coupables d’avoir bu un verre, d’avoir blagué sur les femmes, de manger de la viande, d’avoir offensé une minorité quelconque. Coupables d’avoir été du côté des « dominants ». Chaque jour, un citoyen qui se croyait, non pas un héros, mais un type à peu près bien, se retrouve cloué au pilori, sommé d’expier ses crimes et de faire repentance. 

    Derrière cette traque aux dérapages et ces entreprises de rééducation, un mécanisme : la tyrannie de minorités qui instrumentalisent des combats essentiels, pour les transformer en croisade contre une supposée majorité, contre les « dominants ». Au nom du Bien, on modifie le vocabulaire, on nie le plaisir, on criminalise le désir, on réécrit l’histoire. Ces nouveaux bigots, qui détestent l’Homme tel qu’il est et le rêvent selon leurs diktats, sont les idiots utiles d’un néolibéralisme qui atomise les sociétés et fragilise les structures traditionnelles pour mieux imposer sa vision manichéenne du monde.

    Délivrez-nous du bien !  Natacha Polony ; Jean-Michel Quatrepoint


    votre commentaire