• Le saboteur -  Paul Kix

    L'aristocrate qui défia les nazis ;

    Traducteur, Hubert Tézenas ; Pocket ;   23 janv. 2020 ;  320 p.;  7€50.

    Présentation officielle : Juin 1940. Robert de La Rochefoucauld a 16 ans lorsque l'Allemagne nazie envahit la France. Farouchement décidé à défendre son pays, il gagne Londres, y rencontre le général de Gaulle avant d'être recruté par la branche action des services secrets anglais. Après un entraînement commando, il est parachuté en France. Multipliant les fausses identités, il y accomplit de nombreuses missions, il est capturé à plusieurs reprises par les Allemands, s'évade à chaque fois, dans des conditions souvent rocambolesques.
    À partir de centaines d'heures d'entretiens, de recherches inédites dans les dossiers officiels, Paul Kix a reconstitué la vie romanesque et palpitante de ce héros peu ordinaire.

    Le saboteur -  Paul Kix


    votre commentaire
  • La France en terre d'Islam  -  Pierre Vermeren

    Empire colonial et religions XIXe - XXe siècles ;

    Tallandier ;  paraîtra le 6 fév. 2020 ;  512 p.;  11€50.

    Présentation officielle : Durant plus d’un siècle et demi, l’empire colonial français fut un espace de contacts entre les religions du Bassin méditerranéen. Comment instaurer leur coexistence ? Comment réguler les relations entre islam, confréries musulmanes, chrétiens et juifs ?

    Cet ouvrage retrace l’histoire des pratiques mises en oeuvre au cœur de l’empire colonial français. Il raconte la découverte de l’islam au début du XIXe siècle, les aléas de la protection des chrétiens d’Orient, la relation au judaïsme, les missions et la politique du « royaume arabe ». Pierre Vermeren analyse la manière dont la République laïque a piloté les religions et les réactions suscitées en Afrique du Nord, notamment la montée du salafisme. Il montre combien cet héritage pèse aujourd’hui et nous permet d’appréhender les problèmes auxquels notre société laïque est très durement confrontée.

    La France en terre d'Islam  -  Pierre Vermeren


    1 commentaire
  • De l'autre côté de l'eau - Dominique de La Motte

    Indochine, 1950-1952 ;

    Préface de Stéphane Audoin-Rouzeau ; Tallandier ;   paraîtra le 6 fév. 2020 ;  192p.;   8€50.

    Présentation officielle : Occultée par le désastre de Diên Biên Phú, la guerre d’Indochine est une guerre oubliée. Par la force de son récit, Dominique de La Motte nous la renvoie au visage.

    De février 1951 à juin 1952, le lieutenant Dominique de La Motte prend la direction du commando 12, une unité de supplétifs hébergée dans une plantation d’hévéas en Cochinchine, non loin de la frontière cambodgienne. Sa mission : créer une zone interdite au Viêt-minh. Son quotidien : la guerre des postes, faite de patrouilles incessantes, d’embuscades, de contrôle des populations, de chasse aux renseignements, de prises de butin… Portant un regard singulier et intime sur les événements auxquels il a participé, Dominique de La Motte nous livre un témoignage intemporel sur la liberté et la guerre.

    Ancien élève de l'école militaire spéciale de Saint-Cyr (promotion 1945-1947), le général de corps d'armée Dominique Gourlez de La Motte effectue deux séjours en Indochine de 1949 à 1955 et sert en Algérie de 1959 à 1962.

    Audoin-Rouzeau, directeur d'études à l'EHESS et vice président du Centre de recherche de l'Historial de la Grande Guerre (Péronne), a consacré ses travaux à l'histoire du premier conflit mondial et de la violence de guerre.

    De l'autre côté de l'eau - Dominique de La Motte


    2 commentaires
  • Le Robot et la pensée  -  Pascal Marin

    Éditions du Cerf ;  oct. 2019 ;   128 p.;  12€.

    Présentation officielle : Comment trouver des mots simples et de poids pour dire ce qui fait de nous des humains, dans une culture où prospèrent les promesses d’immortalité du transhumanisme et la figure froide du robot ?

    Renvoyant dos à dos technophobie et technolâtrie, cette enquête d’anthropologie radicale progresse par des chemins insolites jusqu’à atteindre à l’ironie d’un constat paradoxal : ce pouvoir technicien, qui nous fascine parce qu’il semble sans limites, aurait pour cause le rapport intime que l’homme entretient depuis toujours avec le raté, la panne, le bug, bref tout ce qui peut mettre justement une machine en défaut.

    Un traité philosophique, un manuel de combat.

    Commentaire de RoyautéNews sur la présentation : Malgré la maladresse de la présentation, supposons que l'auteur, dominicain, partage l'essentiel : la machine, de type robot, est le pire ennemi de l'Homme. Chercher des exemple théoriques dans lesquels un robot ne serait pas dangereux, relève de l'irréalité.

    Le Robot et la pensée  -  Pascal Marin


    1 commentaire
  • Les grandes heures de Lyon  -  Jean Étèvenot

    Perrin ;  20 juin 2019 ;   572 p.;   27€.

    Présentation officielle : De Lugdunum à Lyon, l'épopée d'une grande ville.

    Située à la croisée des mondes germanique et latin, Lyon s'est façonnée au fil des siècles malgré une topographie difficile. Fondée par un lieutenant de César, la ville fut tour à tour le siège du premier parlement national, capitale du royaume burgonde, rattachée au royaume de Provence, puis ville libre à l'intérieur du Saint Empire romain germanique.
    Au XIVe siècle, il y a 700 ans seulement, Lyon est devenue française. La ville s'est dès lors attachée à cultiver sa différence avec la capitale, notamment lors des trois révoltes de 1793, 1831 et 1834. Elle s'est imposée dans le commerce, l'imprimerie, le cinéma, la soierie, la chimie, la construction automobile et, désormais, les nouvelles technologies. De grands noms comme les frères Lumière, Marius Berliet, Joseph-Marie Jacquard ou Émile Guimet sont associés à cette réussite. La fin du XXe siècle et le début du XXie l'ont projetée vers l'Europe, sans négliger ses anciennes et plus lointaines liaisons avec l'Afrique, le Proche-Orient et l'Extrême-Orient.
    Jean Étèvenaux raconte, siècle après siècle, l'histoire de la troisième ville de France, une ville cosmopolite et inventive dont la richesse historique et architecturale lui a valu d'entrer au patrimoine mondial de l'Unesco.

    Les grandes heures de Lyon  -  Jean Ètèvenot


    votre commentaire