• Les passeurs de livres de Daraya - Delphine Minoui -                      Une bibliothèque secrète en Syrie ;

    Seuil ;  19 oct. 2017 ;  160 p.;  16€.

    Delphine Minoui est grand reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient et Prix Albert Londres.

    Présentation officielle : De 2012 à 2016, la banlieue rebelle de Daraya a subi un siège implacable imposé par Damas. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements au baril d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville.

    Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd'hui d'étouffer. Ce récit, fruit d'une correspondance menée par Skype entre une journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature.

    Les passeurs de livres de Daraya - Delphine Minoui


    votre commentaire
  • Grandeur, déclin et destin de la V° République - Edouard Balladur ; Alain Duhamel -

    Editions de l'Observatoire ; 13 septembre 2017 ;  368 p.; 19€.

    Un commentaire de Royauté-News à l'occasion de la parution de ce livre : Edouard Balladur est un des rares hommes d'état de la 2nde moitié du 20°siècle. Son action fut centrale et, à hauteur des intérêts de la France, celle d'un redressement qui a permis à ce pays de ne point tout-à-fait disparaître. Cependant, c'est au terme de cette courte et intense période des deux ans du Gouvernement Balladur que le système, comme s'avalant lui-même, opérant comme un rejet de ses meilleurs gouvernants dans une fatalité déconcertante et qui se répète systématiquement, comme une signature : Edouard Balladur s'incline - trop facilement - devant Chirac. C'est-à-dire devant les appareils et les réflexes encombrants du régime. Tout ce que de Gaulle rejetait ! On connaît la suite. Ce livre d'entretiens nous permet comme souvent, d'introduire nos réflexions sur l'évolution historique des systèmes, et sur leur décadence. Nous ne manquerons pas de rebondir par un débat de synthèse sur le déclin permanent. Mais nous ne pouvons pas dire, comme ce livre, que la V° République serait aujourd'hui en déclin : la V° est morte à la fin du 2nd septennat Mitterrand et même, plus précisément, à la mort du Président, quelques mois plus tard. Ce roman tumultueux de la République, de la V°, demeurée Gaullienne malgré tout, s'achève précisément avec l'ultime action de redressement en France, qui fut une réussite, l'ultime aussi qui réponde à la classification traditionnelle d'un gouvernement de droite : le Gouvernement Balladur.

    Ce livre a-t-il pour objectif entre autres, de faire un appel en direction du puissant du jour, quand l'ancien Chef de Gouvernement reste empêtré, près de vingt ans plus tard, dans l'affaire de l'attentat de Karachi ? Quoi qu'il en soit, c'est de la République, de ses rites dévorants et de sa  morbidité autosacrificielle par lesquels elle détruit au fur et à mesure tout ce qu'elle a de bon, que la France ne parvient toujours pas à se dépêtrer. Royauté-News

    Grandeur, déclin et destin de la V° République - Edouard Balladur, Alain Duhamel


    2 commentaires
  •  La Terreur  -  Jean-Claude Martin

    Perrin ;  13€.

    "La Terreur, cette machine à fantasmes". Par l'auteur de "Robespierre, la fabrication d'un monstre"

    La Terreur  -  Jean-Claude Martin


    1 commentaire
  • La chute de l'Empire Romain - Bertrand Lançon -

    Perrin ;  14 septembre 2017 ;  250 p.;  22€.

    C'est la saison de la remise en question de ce qui existe, comme pour l'ouvrage de l'article qui suit, sur la Terreur. Avant, ce genre de sport était pratiqué par des charlatans idéologiques en mal de thème. Aujourd'hui, ce sont des historiens établis, qui se laissent prendre à un "jeu" qui est l'ultime fin des universitaires. Effet d'une époque qui n'a d'autre qui n'a d'autre ressource que de vomir tout ce qui a été établi et tout ce qui, simplement, existe. Et comme on peut le voir, il s'agit plus d'une psychanalyse, que d'une réflexion historique. Royauté-News

    Présentation officielle :

    Et si la chute de l'Empire romain n'avait jamais eu lieu ?

    La « chute » de l'Empire romain ne cesse de faire couler beaucoup d'encre. Plus encore, elle a suscité un nombre de publications sans précédent ces dernières années. On la traite à tort comme une énigme historique qu'il s'agirait de résoudre en identifiant les causes, alors que c'est bien la longévité de l'Empire romain qui relève de l'énigmatique. Si elle fascine autant, c'est parce qu'elle agit tel un miroir reflétant les peurs contemporaines du déclin et de l'effondrement, qui connaissent aujourd'hui un nouvel essor au sein de l'« Empire américain » comme de l'Union européenne.
    Si ce livre raconte et interroge naturellement le dernier siècle de l'empire d'Occident, il entend montrer que sa « chute » est largement un fantasme. Non seulement il est impossible d'en épuiser la réalité, mais encore la culture occidentale semble n'avoir aucun désir d'y renoncer. La raison en est peut-être que cet abandon mettrait en cause le pessimisme foncier qui la sous-tend. Cette « chute » est devenue une histoire sans fin, car on s'efforce en vain d'accumuler les facteurs incertains d'un événement sans contours définissables, tandis qu'elle sert en réalité de miroir et d'exutoire à nos angoisses.

    La chute de l'Empire Romain - Bertrand Lançon


    2 commentaires
  • Europa notre histoire - direction Étienne François et Thomas Serrier.

    avec Pierre Monnet, Akiyoshi Nishiyama, Olaf B. Rader, Valérie Rosoux et Jakob Vogel.

    Les arènes ; 13 septembre 2017 ;  1300 p.;  39€.

    Extrait de la présentation : Pour savoir qui nous sommes.
    Une enquête conduite par 109 historiens et intellectuels du monde entier pour explorer notre histoire.
    Pour savoir d’où nous venons.
    Une traversée de 25 siècles pour raconter les héritages qui nous façonnent.
    Pour savoir où nous allons.
    Une somme inédite sur les ombres et les lumières d’un continent.

    Europa notre histoire


    votre commentaire