• La Rédaction

    Solidarité active, individuelle, spontanée. Au rythme de la volonté de soi, et des temps de vie des objets ou des vêtements, auxquels on donne une seconde vie tant qu'ils sont encore en état.

    C'est le principe des cabanes où on les dépose pour les offrir à ceux qui les prendront. Le concept, originaire d'Europe, existait déjà à Berlin où il a été crée en 2011 par un jeune styliste, Andreas Richter, à Cologne, à Dusseldörf, à Munich, à Luxembourg, à Vienne, à Montréal, à Toronto, en Ecosse, aux Etats-Unis... en Espagne ou à Lyon, et depuis quelques petites années. Le concept s'applique aussi à la lecture : les livres que l'on a aimés, déposés par exemple dans une cabine téléphonique recyclée comme à Clermont-Ferrand, ou les boites à lire de Bordeaux.

    En octobre 2014 on dénombrait quelque trente givebox dans le monde.

    Ces initiatives sont d'origine individuelle, ou associative. Ou encore elles deviendront le fruit d'un effort collectif comme celui de trois jeunes grecs, soutenus par IED, un organisme européen, qui ont voulu aider les réfugiés et ont ouvert des dispositifs semblables faisant appel à une participation plus large (entreprises, collectivités publiques) et coordonnée aux besoins, à partir d'un stage en Slovénie suivi d'un stage à Marseille (fin 2016) durant lequel ils se sont familiarisés avec le principe des givebox, intégré à leur outil solidaire.

    Le mouvement est bien lancé. Les dernières créations : les givebox de Joinville-le-Pont, suivie de celle de Champigny.

    Gageons que les boites à donner vont se multiplier encore, comme des champignons !

     

    la givebox de Joinville-le-Pont

    Les givebox, le bout de ciel bleu de la solidarité active


    1 commentaire
  • Sœur Fabienne, devenue célèbre en allant voter en hoverboard.

    Parmi les projets de sortie de la Rédac' : suivre un stage de hoverboard avec Soeur Fabienne.

     


    votre commentaire
  • Philippe Henriot - Pierre Brana / Joëlle Dusseau -

    Perrin ;  13 Avril 2017 ;  350 p.;  19 €.

    Présentation officielle :

    La voix de la collaboration.

    Professeur obscur d'un paisible collège de province, Philippe Henriot collectionne les papillons, écrit des poèmes, mène une vie discrète et rangée. Qu'est-ce qui pousse à 35 ans ce catholique traditionnel à se lancer dans la bataille politique ? A s'engager dans une carrière qui l'amènera après-guerre des bancs de l'Assemblée au ministère de l'Information de Vichy en 1944 ? Ce champion des suspensions de séance, cet accusateur-inquisiteur a depuis toujours un ennemi viscéral, la franc-maçonnerie. Dans les années 1930, il en découvre un autre, le bolchevisme. A partir de l'invasion de l'URSS, Hitler devient pour lui le héros d'une nouvelle croisade.
    Mais Henriot, au-delà de ses prises de position, c'est d'abord une voix. Une voix qui transfigure cette figure austère, une voix qui fascine, une voix qui vide les rues des villes quand, deux fois par jour, il parle à la radio. Au point que la Résistance et la France libre commanditent son exécution. C'est aussi un homme qui brûle, qui fascine, un homme haï, même de son propre camp, symbole d'un catholicisme qui a fait le choix d'abord de la droite extrême, puis de l'extrême droite collaborationniste sous Vichy.

    Philippe Henriot - Pierre Brana / Joëlle Dusseau


    2 commentaires
  • Hippocrate  -  Jacques Jouanna, de l'Institut -

    Les Belles lettres ; Edition mise à jour ; 23 Mai 2017 ;  728 p.;  19 €.

    Hippocrate  -  Jacques Jouanna

    Présentation officielle : « La vie est courte, l’art est long », tel est le début des Aphorismes d’Hippocrate qui furent pendant des siècles, avec le Serment, la Bible des médecins. C’est là plus qu’une métaphore. Hippocrate fut représenté à l’époque byzantine comme un Christ en gloire tenant ouvert son livre des Aphorismes. Cette miniature du XIVe siècle (reproduite sur la couverture du présent ouvrage) est symbolique de la fortune exceptionnelle d’Hippocrate.

    Célèbre dès son vivant, Hippocrate de Cos, au cours de plus de vingt siècles, par l’œuvre conservée sous son nom, eut sur la pensée médicale une influence analogue à celle qu’a exercée Aristote sur la pensée philosophique. Même au xixe siècle, les querelles d’école brandissent ou fustigent l’hippocratisme. Laennec se réclame encore de la pensée hippocratique.

    Qui était Hippocrate ? Est-ce à juste titre qu’il passe pour être le père de la médecine ? Quelle était la vie quotidienne des médecins au siècle de Périclès, leur carrière, leur activité, leurs relations avec les malades ? Quelle était leur conception de la médecine, de la santé et de la maladie ? des rapports de la médecine et de la philosophie ? de la science et de la religion ? L’œuvre attribuée à Hippocrate, constituée d’une soixantaine de traités médicaux, est d’une richesse et d’une diversité telles que ses multiples facettes permettent de répondre à ces questions et expliquent aussi les multiples lectures qui ont été faites de cette œuvre au cours des siècles par les médecins ou les philosophes.

    Même si l’œuvre médicale est scientifiquement dépassée, elle demeure actuelle par sa profondeur humaine. De toute façon, elle reste et restera l’un des monuments les plus riches et les plus impressionnants de l’éveil de l’esprit scientifique en Grèce et dans le monde occidental. C’est avec l’œuvre hippocratique que naît la science de l’homme.


    2 commentaires
  • Chats extraordinaires illustrés - Dorica Lucaci -

    Les Editions de l'Opportun ; 4 Mai 2017 ; 192 p.; 14 € 90.

    Présentation officielle : Derrière chaque grand homme se cache… un chat ! De l’Egypte des pharaons à la France de Richelieu, des Templiers aux cours Royales, les chats s’invitent bien souvent dans les coulisses de l’Histoire. Et ce ne sont pas Churchill, Newton, Marie-Antoinette, Malraux, Clemenceau ou de Gaulle qui diront le contraire !

    Témoins privilégiés, acteurs incontournables ou même héros intrépides, les chats extraordinaires de Dorica Lucaci vont vous épater et les aquarelles d’Isabelle Fregevu-Claracq vous faire craquer.   Chats de guerre ou chats de l’espace, chats maudits ou chats chéris, quelle galerie de portraits attachants !

     « Les chats sont (presque) les maîtres du monde »

    Chats extraordinaires illustrés - Dorica Lucaci -


    2 commentaires