• Histoire du monde au XVI° siècle - dir. Patrick Boucheron -

    Pluriel ;  2012 (1), 2017 (2);  15€.

    Histoire du monde au XVI° siècle - Patrick Boucheron

    Histoire du monde au XVI° siècle - Patrick Boucheron


    votre commentaire
  • La Rédaction

    L'état de menace ouverte d'une guerre qui serait conduite par des personnages dénués de raison est un des produits suicidaires que l'on acceptés avec l'ordre universel. Le grand pire ne serait pas le surgissement d'une guerre aujourd'hui probable, même en échelle vaste, certaines puissances ne manquant pas de profiter du trouble pour lancer leur propre guerre ; ce sera l'impuissance hypocrite de tous les autres dirigeants qui sera le plus intolérable. Les mêmes ingrédients : il n'y en a que deux, sont réunis comme par exemple en 1914, comme par exemple en 1939.

    - un désintérêt des peuples, mêlé d'une sourde crainte plus ou moins tenue, pour les événements du monde qui vont trop vite et parce qu'ils sont, de siècle en siècle, décidés par une minorité agissante. Alors que la guerre s'approche, et que le péril climatique connaît l'embardée, 300 000 "teufeurs" viennent de se réunir pour la Techno Parade le 13 septembre. Cet ingrédient n'est pas actif, sinon indirectement, dans l'arrivée d'une guerre ; c'est un agent passif par démobilisation.

    - le cumul des causes permanentes, qui résident aussi bien dans des structures poussives et inadaptées, que dans la médiocrité des dirigeants ; et des causes occasionnelles qui placent, par fatalité, un ou deux, ou trois irresponsables politiques (issus du moule commun des causes permanentes) en situation d'allumer la poudre.

    Avant de revenir aux questions fondamentales, jetons un nouveau constat violemment critique contre la pauvreté mesquine du régime français : alors que le conflit se trouve en cours d'escalade avant détonation, où sont les diplomates ? D'abord, existe-t-il, en France, des diplomates ? Envahi par des énarques à ne savoir qu'en faire, de diplomés de tout poil,  le régime se trouve incapable de disposer ou de trouver un diplomate de haut vol comme en utilisaient jadis, de Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, et même Chirac. Quitte d'ailleurs à ne pas le recruter parmi les interchangeables fonctionnaires dont est équipé en kit le Quai d'Orsay.

    La première faute lourde du pouvoir actuel est d'avoir ignoré la demande récente du Président Chinois, qui invitait la France à ce rôle diplomatique qui lui aurait été naturellement dévolu autrefois : comprenez, dont la France se serait saisie, lorsqu'elle existait et se tenait encore à peu près debout.

     

    La seule question : veut-on accepter encore que le présent et l'avenir soient volés par des systèmes et par des hommes pour le moins inaptes à gouverner et à protéger les peuples ?


    4 commentaires
  • Publié le 2 juin 2010 par RN +, site secondaire qui n'existe plus.

    Quelque images du mariage du Prince Johannes Schwarzenberg, le 20 Mars 2010

    05

    La future épouse arrive au bras de son frère

    06

    07

    08

    16

    Le Prince et la Princesse Schwarzenberg, parents de Johannes Aki

    13

    Le Prince Johannes et son père

    11

    14

    Le Prince Johannes et son épouse

    © Photos Jürgen Fuchs


  • Cet article a été publié sur le site « RN + », supprimé il y a plusieurs années.

    Publié le 2 juin 2010 par RN +

    Le Prince Schwarzenberg

     

    01

     

    02

     

    03

     

    04

     

    17

    2004  © Jan Drocár

    20

      en compagnie de Margaret Thatcher

    19

     

    18

    18

    Photo : Petr Horník


  • L'ami américain ; Washington contre de Gaulle 1940-1969 - Eric Branca -

    Perrin ;   août 2017 ; 380p.; 23€.

     

    L'ami américain - Eric Branca


    2 commentaires