• Adieu Gonzague Saint Bris

    La Rédaction

    Nous rappelions voici quelques semaines à l'occasion de la parution de sa biographie de Louis XI, un article ancien de Royauté-News : "Gonzague Saint Bris ne fait pas que danser le rock avec des jeunes filles sept fois plus jeunes que lui..."

    Il n'avait pas été reçu parmi les Immortels malgré ses trois candidatures à l'Académie Française, mais il l'était déjà, immortel, par son imperturbable jeunesse, par son allure de l'un des derniers dandys du siècle.

    Le Comte de Paris perd sans doute le seul, parmi ses proches, à lui apporter par son talent un appui de choix ; la royauté, un de ses intelligents défenseurs, et la France un homme de coeur.

    L'écrivain est mort dans un accident de voiture dans la nuit de lundi à mardi, vers Pont-l'Evêque (Calvados). Sa compagne, Alice Bertheaume, qui conduisait, grièvement blessée, a été aujourd'hui déclarée hors de danger.

    Auteur d'une cinquantaine d'ouvrages distingués,  Gonzague Saint Bris a marqué de sa conscience d'historien la culture des dernières décennies. Il était le fondateur de la Forêt des livres, en Touraine, l'un des plus beaux des rendez-vous littéraires. Fasciné par les romantiques, il avait été à l'origine du Festival du film romantique de Cabourg (1983).

    Gonzague Saint Bris était aussi journaliste (Le Figaro, France Soir, Elle, Paris-Match) et aussi, avait longuement animé une émission sur Europe 1 et avait été un des pionniers de la radio libre.

    Le Clos-Lucé, résidence de François Ier et dernière demeure de Léonard de Vinci, est attaché à la famille Saint Bris. Une famille aristocratique, descendant par la mère de l'écrivain des fondateurs de la célèbre maison Mame, qui fut l'un des phares de l'édition. La famille Saint Bris, en la personne de l'arrière grand-père de Gonzague, en outre avait reçu du Pape Pie IX un titre de comte.

    Cette famille avait été éprouvée par la perte d'un des frères de Gonzague, un jeune homme politique brillant et prometteur.

    Gonzague avait été marié à Clémence de Lasteyrie du Saillant, nièce du Président Giscard d'Estaing.

    En 2002, il avait été lauréat du Prix Interallié pour "Les Veillards de Brighton".

    Son dernier livre, Les Aristocrates rebelles, paraîtra le 30 août prochain.

    Les obsèques de Gonzague Saint Bris seront célébrées le lundi 14 août en la Collégiale Saint-Denis d'Amboise, à 14h.

    ci dessous photo : Archives Stéphane Gueufroi

    Adieu Gonzague Saint Bris

    Adieu Gonzague Saint Bris

    Adieu Gonzague Saint Bris

                        Nous plaçons le lien d'une émission à laquelle Gonzague Saint Bris avait participé (Clic) en compagnie du Comte de Paris et de Charles de Castries (voir notre récente évocation biographique de Charles de Castries)


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Août à 13:44

    sacré Monsieur.....avec un beau nom !!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 11 Août à 18:55

    Oui !

    Bonsoir -O_O- !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :