• Les 300 ans d'Histoire du Liechtenstein

    La Rédaction

    Cette Histoire simplifiée de la Principauté de Liechtenstein appartient à ©RoyautéNews®

    Ce pays fête aujourd'hui en même temps les trois cents ans de l'actuelle Principauté de Liechtenstein et son accession le 23 janvier 1719 à la visibilité politique qu'elle n'a depuis jamais quittée.

    Sa taille modeste lui aura certainement facilité l'attitude de neutralité qu'elle conserva à deux périodes cruciales de l'Histoire : la montée en puissance de Bonaparte, qui ne la sanctionnera pas d'avoir appartenu au camp autrichien et la maintiendra dans son nouveau dessin de l'Europe. Il est vrai que le Liechtenstein, coincé entre l'Autriche et la Suisse, se situe très loin de la zone rhénane que Napoléon réorganisait sans ménagement. Puis l'éloignement de la Principauté, dans la deuxième moitié du 19e. s., de l'Empire Allemand, lui vaudra de ne pas disparaître au contraire des autres monarchies germaniques, à l'issue de la Première Guerre mondiale. Il s'agit aujourd'hui de la seule monarchie de culture allemande et en même temps le seul Etat du Saint-Empire à s'être maintenu sans discontinuer, sans aucune contestation de la part des puissances de l'Europe.

    Situées en Basse-Réthie, les deux parties de ce territoire de la Chaîne alpine, qui ont conservé jusqu'ici leur identité propre, furent possédées au long des siècles par de très hautes maisons princières jusqu'à leur mise en vente, et leur acquisition par les Princes de Liechtenstein. Le Château de Vaduz est devenu la résidence des Princes de Liechtenstein, et son donjon avait été bâti au 12e s.

    En 1699, achat par le Prince Johann Adam Andreas, de la seigneurie de Schellenberg, puis en 1712, du Comté de Vaduz. Le 23 janvier 1719 est formalisé l'accession au statut d'Etat politique du Saint-Empire, baptisant sous le nom de famille de Liechtenstein ces deux territoires réunis. La maison de Liechtenstein avait toujours gravité dans l'orbe des Habsbourg, étant toujours demeurée très proche de la maison d'Autriche depuis des siècles et dont elle était un vassal de haut rang. A l'époque moderne, (18e., 19e. s.) plusieurs de ses membres remplirent des rôles de premier plan, d'ambassadeur ou de Feld-Maréchal. Johan Joseph, Prince de Liechtenstein, eut un destin militaire des plus glorieux, devint Commandant en Chef des armées Autrichiennes, Feld-Maréchal, et signa la Paix de Vienne.

    Ce n'est qu'en 1842 que le Prince régnant visite pour la première fois sa Principauté, les Princes ayant résidence ordinaire à Vienne où résident les Empereurs Habsbourg. Cependant certains de ses prédécesseurs avaient établi des programmes de développement, notamment dans le domaine de l'éducation, appliqués par leur représentant.

    Le Prince Johann II octroya une constitution au Liechtenstein, en 1862, puis une seconde, en 1921.

    Un peu plus de 38 000 personnes dont plus de 33 % d'étrangers composent la population de cet Etat de 160,5 km2 lié à la Suisse sur le plan monétaire, douanier, mais aussi sentimental. Il comporte onze communes. Certaines de ses vallées culminent au dessus de 2500 mètres d'altitude. C'est le dernier état d'Europe à avoir conservé une forme naturelle, existant avant les convulsions européennes révolutionnaires.

    Aujourd'hui, le Chef de l'Etat est le Prince Hans Adam II, qui a confié l'exercice pratique de ses pouvoirs à son fils, le Prince Héritier Alois.       ©RoyautéNews®

    Les 300 ans d'Histoire du Liechtenstein


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 23 Janvier à 18:22

    On dit paradoxalement que c'est l'admiration que les qualités du prince Jean Ier inspiraient à Napoléon, qui a relativement épargné le Liechtenstein.

      • Mercredi 23 Janvier à 21:30

        Certainement ! happy happy happy



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :