• Charles Louis de Bourbon Naundorff

    La Rédaction

    Charles Louis de Bourbon appartient à la branche canadienne de la famille issue de Naundorff.

    Son cousin français, lui, à l'inverse de son père disparu en 2008, ne se considère pas comme héritier du trône, sans renier toutefois l'histoire de sa famille. Nous reparlerons une autre fois de cette branche française et restons-en ce soir à Charles Louis.

    Peut-être en raison du mouvement des Gilets Jaunes, il remet en cause la position qui consistait à souhaiter une simple reconnaissance d'une origine qu'il revendique, et réclame aujourd'hui le trône de France. Il va même plus loin : pour lui, il est le seul prétendant possible. Ce qui manque de simple logique sur le choix du terme. S'il est en effet le descendant de Louis XVI comme il le pense, et selon la position naundorffiste au moins, il devrait se dire héritier du trône et non Prétendant.

    En tous les cas le voici en France et il vient de s'arrêter à Calais où a été créé au printemps 2018 un cercle de soutien dont les effectifs dépassent cinq cents personnes réparties en France, en Belgique et en Hollande (la Hollande, qui reconnaissait les prétentions de Naundorff et qui a toujours porté quelques fidèles de ses descendants), et qui compte quatre cent quatre-vingt adhérents effectifs. Il poursuit maintenant sa route en Pays de Loire et en Gascogne, en passant par la Lorraine... et l'Alsace, pendant deux mois.

    Parler de la branche Naundorff a du bon car elle permet de rectifier l'erreur répandue dans tous les magazines qu'il existe deux  prétendants : Louis de Bourbon, ce qui est faux, et Jean d'Orléans, qui est Prétendant et le revendique. Si au moins un déclic se faisait dans l'esprit simplifié des journalistes, ce serait très bien. Le cas Naundorff leur servira au moins à retrouver de l'ordre dans leurs idées.

    Mais qui était Naundorff ? Le plus célèbre de ceux qui ont prétendu être le petit Louis XVII évadé du Temple. Et qui aurait alors été l'héritier de la branche de Louis XVI.

    Nous ne rentrerons pas ce soir dans la comparaison de l'authenticité comparée des branches d'un point de vue dynastique, surtout si l'on voulait prendre en compte l'hypothèse Naundorff. Bornons-nous à dire que M. Boiry, l'un des amis du Site fut un défenseur de la thèse Naundorff et un champion de la survivance de Louis XVII. Il sut remettre en perspective en plusieurs ouvrages les éléments notables du dossier Naundorff et les faiblesses de la théorie contraire.

    Voici deux livres à suivre, consacrés à Louis XVII et écrits par Charles (Louis) de Bourbon.

    Les analyses, invoquées en faveur de cette famille, sont dues au Professeur Lucotte, qui n'affirme pas à notre connaissance autre chose qu'une parenté de l'haplogroupe, ce qui signifie seulement que Louis XVI et les actuels représentants de la famille Naundorff ont une signature Bourbon, à constater sur une période de plusieurs siècles. 

    Nous, sur RoyautéNews n'accordons qu'une attention documentaire et informative à l'existence de cette famille, jugeant cependant que le dossier, lui, ne cesse de s'alimenter et constitue en lui-même un objet de curiosité. Nous ne trouvons pas de ressemblance des membres de la famille Naundorff avec les rois Bourbons.

    Résultat de recherche d'images pour "Charles-Louis de Bourbon"


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 6 Février à 00:29

    A mon avis, une grande partie du survivantisme est due au fait qu'on a énormément de mal à accepter que certaines horreurs aient pu se produire vraiment. Plus récemment on a vu la même chose avec des gens qui n'arrivaient pas à admettre ce qui s'était passé dans les camps nazis (je ne parle pas du négationnisme de Faurisson, même si certains de ses soutiens ont cette motivation).

    Et le "coup de génie" de Naundorff aura été de se faire passer pour Louis XVII, y-compris auprès des siens, qui sont donc intimement convaincus d'être des descendants de Louis XVI.

      • Mercredi 6 Février à 00:46

        Cette remarque est très juste et elle est la part psychologique qui entre dans toute énigme historique.

        Le fait que des membres de la famille royale aient crû reconnaître Louis XVII en Naundorff s'explique certainement ainsi, avec un autre élément vraisemblable : Naundorff, selon quelques-uns, aurait été proche de la cour, et peut-être même, un parent un peu éloigné, vraisemblament naturel, élevé à la cour ou du moins, à proximité. Ce dernier élément correspondant à l'analyse du Professeur Lucotte.

        D'une manière générale, l'horreur éprouvée avec la Révolution aura été longtemps ressentie par les monarchistes, ne pouvant admettre la fin de la réalité. 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :