• La société du sans contact - François Saltiel

    La société du sans contact  -  François Saltiel

    Selfie d'un monde en chute ;

    Flammarion ;  30 sept. 2020 ;   224 p.;   18€.

    Présentation officielle : Toute notre existence peut désormais se vivre derrière un écran. Le travail s’exécute à distance, l’amour se filtre sous algorithmes, et notre intimité se travestit sur les réseaux sociaux. Sous l’emprise d’une connexion permanente, nous nous éloignons paradoxalement les uns des autres.
    Uber a licencié 3 500 employés en quelques minutes via l’application de visioconférence Zoom ; Twitter envisage de proposer le « télétravail à vie » ; Google tente de privatiser des mégalopoles ; des individus esseulés tombent sous le charme de machines parlantes et des âmes endeuillées ressuscitent leurs morts en discutant avec l’avatar de l’être disparu.
    Rien n’échappe aux architectes de la Silicon Valley. Ces nouveaux maîtres du monde partagent de nombreuses valeurs, du transhumanisme, qui redéfinit les frontières de l’au-delà, à la philosophie libertarienne, qui sape les fondements de notre démocratie en mettant à mal la souveraineté des États.
    Dans cet essai, qui se nourrit d’histoires aussi insolites que saisissantes, François Saltiel dresse le portrait inédit d’une terrifiante dérive vers la « société du sans-contact ». Une plongée dans le grand bain bouillonnant des nouvelles technologies et une exhortation à résister aux sirènes des GAFAM.

    Le commentaire de RoyautéNews : Un portrait clair et parlant ! Et un autre groupe vient d'annoncer un autre licenciement de même grandeur. Ce que l'on appelle « notre démocratie » est un leurre depuis longtemps. Tout comme la souveraineté des États. Il faut sortir de ce mode comparatoire qui ne brasse que du vent. Le temps n'est plus à pleurer des illusions perdues.

    La société du sans contact  -  François Saltiel


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 6 Janvier à 20:22

    Tout en appréciant le télétravail, on ne peut qu'approuver ce constat. Et ceux qui ont suivi la montée en puissance des plus grosses sociétés de la Silicon Valley ne peuvent que se poser des questions.

      • Jeudi 7 Janvier à 09:21

        Et ce constat est aussi effrayant que la transformation de nos sociétés en dictature dont elles sont à la fois une cause et un effet.

        Pour le télétravail, ce qui était une opportunité pour un petit nombre d'individus, dans certains secteurs ou certaines situations personnelles, s'inverse et n'a plus de sens dès le moment où ses méfaits prennent le dessus, comme l'abolition du lien personnel par exemple. Il n'est pas sain d'être cloîtré chez soi, ni d'être amené involontairement à des confusions entre la sphère privée et la sphère professionnelle. La perte des repères est un des moyens recherchés, et une facilitation pratique pour les pouvoirs d'entrer chez l'individu et de violer et de détruire la notion de vie privée.

         

        On a bien vu que tant de modèles, comme les magasins à très grandes surfaces, qui tentent désormais de les réduire, ou encore des modèles de management au sein des entreprises, comme l'open space, ne tiennent plus la route et n'ont été qu'une fuite en avant.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :