• L'Année Mitterrand : 2016

     par RN 1 de l'équipe RN 1

    2016 sera une véritable Année Mitterrand et les commentaires et témoignages afflueront et ils le font déjà. Celui qui fut "Dieu" est commémoré aujourd'hui tandis qu'un nouveau Pape porte son nom, dans cette forme simple non suivie de numéro. Un Pape épris des pauvres, une préoccupation de François Mitterrand qui disait, un an avant sa mort : il faut toujours plus les aimer...

    L'année qui vient célèbrera en même temps le centenaire de sa naissance et les vingt ans de sa mort tandis que cette année 2015 vingt ans se sont écoulés depuis qu'il quittait le pouvoir. Celui qui fut le dernier véritable Président de la République et le dernier à incarner solidement - dans leur plénitude, comme il fut observé alors - les institutions de la République Gaullienne, a laissé une histoire publique éminente ainsi qu'une histoire privée, qui l'une et l'autre ne laissent pas indifférent.

    Pour nous, nous laisserons bien sûr de côté la politique, pour nous attacher seulement à l'homme des racines, dont les origines anciennes étaient celles de la solide Bourgogne. Celui qui fut nommé "Le dernier des Capétiens (Clic)" attachait et portait dans sa personne toutes les France, lui dont certaines pages éblouissantes de ses œuvres, comme dans La paille et le grain ou encore L'abeille et l'architecte, entretenaient un amour charnel de la France de toujours, rappelant l'époque de son enfance, celle de Péguy, vision bien inconnue, voire refoulée par ceux qui l'observaient depuis le camp qui n'était pas le sien, mais qui constituait un pendant, bien que modeste, de celle du Général.

    A titre personnel je retiendrai, à égalité, deux caractères significatifs de sa personnalité et de sa vie. Pour admirer le coup de maître d'Epinay, qui rassembla tous les courants socialistes, forgeant alors l'outil de la conquête du pouvoir réussie en 19811. Et pour le séducteur, d'autant plus bluffant pour qui l'ignorerait, et je n'ai découvert ce dernier trait que ces dernières années, et parce qu'il surprend, parce qu'il étonne, chez un personnage à l'apparence classique, voire austère.

     

    Nous suivrons les parutions, déjà nombreuses, qui émailleront cette Année Mitterrand et nous mettrons en ligne quelques passages de ses écrits.

    1. L'ancien Comte de Paris (†1999), ainsi que Bertrand Renouvin avaient choisi de soutenir en 1981 François Mitterrand.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :