• Histoire de la maison de Wurtemberg

    Cette Histoire simplifiée de la Maison de Wurtemberg appartient à ©RoyautéNews®. Elle ne peut être copiée sur un autre site ni par écrit, en entier ni partiellement. Cette Histoire simplifiée de la Maison de Wurtemberg a été communiquée au CHR.

    La Maison royale de Wurtemberg est issue de la maison des Comtes d'Urach vivant à la fin du Xe siècle, issue de plusieurs grandes dynasties allemandes.

    Les Comtes d'Urach possédaient plusieurs territoires en Souabe et en Suisse, dans la région de Fribourg. La maison de Wurtemberg est connue depuis des temps très anciens. Ils portaient ce nom au temps de Charlemagne et la seigneurie qui leur était connue et que l'Histoire a associée à leur nom (Witinisburch) était celle de Beutelsbach. Un de leurs châteaux se situait près de Canstadt, à la bordure de Stuttgart, laquelle deviendra plus tard, et restera longtemps encore une toute petite bourgade. Ils possédaient également le château d'Esslingen, à quelques kilomètres, auquel ils ont donné leur nom. Ils y construisirent, en la personne de Conrad, un château, déjà existant au XIe s. dans cette proximité de Stuttgart, et il deviendra le siège de leurs principales possessions. De là ils formèrent le Comté de Wurtemberg à la fin du XIe s., comté embryonnaire des territoires Wurtemberg et rapidement devenu une principauté de l'Empire (1110). C'est à cette époque que le Wurtemberg devint une force principale. A ce moment (1ère moitié du 12e s.), Conrad possède déjà les trois comtés formant la base de la puissance future du Wurtemberg.

    Le Wurtemberg est une des grandes régions de la Souabe, et ses princes furent dès l'origine, c'est-à-dire au XIe. s., à l'époque de sa constitution, l'une des principales puissances politiques de l'Empire. Il n'a cessé de s'agrandir depuis que le nom de cette famille au VIIIe s., a été donné plus tard à ses possessions de Souabe, dont le noyau fut autour de Stuttgart. En 1260, les Comtes de Wurtemberg acquirent par mariage le Comté d'Urach qui deviendra une possession typiquement familiale. Plus tôt ils avaient acquis par mariage (1251) la seigneurie de Stuttgart. Ils acquirent aussi par héritage Teck, une de leurs importantes possessions et ils firent de même en 1342 pour Tübingen. Ils acquirent aussi l'important Comté de Calw.

    Au 13e s. ils font l'acquisition de plusieurs possessions en Alsace et les conserveront jusqu'à la Révolution.

    Au début du 15e s. ils reçurent la Principauté de Montbéliard après avoir épousé l'héritière du Comté.

    La suite des Comtes de Wurtemberg, à côté de celle de Wurtemberg d'Urach qui ne dura pas, se poursuivit longtemps par une unique lignée, celle, puissante, de Wurtemberg-Stuttgart, du nom de cette bourgade devenue grande, puis élevée au rang de ville en 1321 et qui deviendra leur capitale à partir de 1482. Cette lignée continua de régner sur le Comté de Wurtemberg. Celle dite de Wurtemberg-Montbéliard, formée seulement à la fin du 16e s. régna sur la ville et le territoire de la Principauté de Montbéliard, dura trois générations et s'éteignit au début du 18e s. Aucun de ceux qui avaient reçu Montbéliard avant elle n'ayant fait souche, les deux grands héritages (Wurtemberg et Montbéliard) furent conservés selon les cas par les lignées de Wurtemberg-Stuttgart ou de Wurtemberg d'Urach. Après elle, (1723) Montbéliard revint aux Ducs de Wurtemberg redevenus seule lignée. (1) 

    Il serait inutile d'examiner chacun des personnages marquants de cette maison, tant il furent nombreux.

    Le premier des personnages marquants après Conrad fut Ulrich Ier (13°s.), qui secoua le joug de l'Empereur sur la Souabe, précipita la chute de Conradin et épousa une princesse de la maison de Pologne.

    Eberhard Ier l'Illustre fit notamment la guerre à Rodolphe de Habsbourg, puis à deux autres empereurs. Il agrandit considérablement ses états d'un grand nombre de villes et de châteaux et prétendit à la couronne impériale.

    Eberhard V, né en 1445, attira les premiers savants de son temps et fonda l'Université de Tübingen en 1477. Maximilien Ier insista pour que le Wurtemberg devienne Duché (1495), afin de s'appuyer sur la renommée de ses princes. Teck devint aussi Duché en même temps.

    Ulrich VI fut celui qui introduisit la Réforme en Wurtemberg, devenant lui-même le chef de l'Eglise protestante. Par la suite, les chefs de la maison de Wurtemberg revinrent au Catholicisme tandis que la population demeurait luthérienne.

    Les Ducs de Wurtemberg auront à plusieurs reprises des difficultés, aboutissant à des guerres, avec les autres puissances de la Souabe, soutenues par l'Empereur, dont celles des villes (15e s.). Ils auront aussi à composer avec leur parlement, dont l'existence même était un cas unique en Allemagne, et du fait de ces conditions particulières leurs relations avec leur pays furent contrastées. Ils n'auront eu de cesse de rechercher la reconstitution du Duché de Souabe, et d'obtenir au moins l'hégémonie.

    Le Wurtemberg s'agrandit sans discontinuer jusqu'à la Révolution, et malgré la perte de Montbéliard ainsi que des possessions alsaciennes, il reçut de notables agrandissements en Allemagne à la fin du 18e s., puis encore grâce à Napoléon. Le remodelage de l'Europe par Napoléon aura permis à l'Etat de Wurtemberg, par de nouveaux agrandissements et par l'acquisition de la couronne royale, de se trouver au premier rang visible et politique du nouvel ensemble allemand de la Confédération du Rhin, érigé sous la tutelle napoléonienne (janvier 1806).

    Le Wurtemberg, au 19e siècle, après la fin du Saint-Empire puis après le Congrès de Vienne reste un des grands Etats de l'Allemagne et de la Confédération germanique et il entre dans l'Empire allemand en 1871. Il subsistera jusqu'à l'abdication en 1918 du dernier roi, qui fut le dernier des souverains allemands à abdiquer.

    Pour comprendre la Maison de Wurtemberg et sa volonté continue au long des siècles d'imposer son rôle parmi les grandes puissances de l'Allemagne, il faut observer qu'elle a toujours cherché à être d'abord la première force de la Souabe. Le titre éloquent que prenait le roi de Wurtemberg à côté du sien était celui de Duc souverain de Souabe.

     1. Cette section doit être modifiée.

    Cette Histoire simplifiée de la Maison de Wurtemberg appartient à ©RoyautéNews®. Elle ne peut être copiée sur un autre site ni par écrit, en entier ni partiellement. Cette Histoire simplifiée de la Maison de Wurtemberg a été communiquée au CHR.

    Le logo de la marque Porsche emprunte au blason de la maison de Wurtemberg (les ramures de bois de cerf) ainsi qu'à celui de la ville de Stuttgart.

    Histoire de la maison de Wurtemberg

    Cette Histoire simplifiée de la Maison de Wurtemberg appartient à ©RoyautéNews®. Elle ne peut être copiée sur un autre site ni par écrit, en entier ni partiellement.