• Valentine Pozzo di Borgo - L'interview

    Nous avons déjà présenté ici récemment Valentine Pozzo di Borgo. Nous livrons aujourd'hui son interview.

    Brillante cavalière française, la fille du Duc Pozzo di Borgo et de son épouse, Sandrine Givaudan poursuit la prestigieuse tradition familiale maternelle au sein de Quintessence.

     

    La maison Pozzo di Borgo fut autrefois la rivale de Napoléon en la personne de Carlo Andrea Pozzo di Borgo, illustre personnage et homme d'état.
    Le père de Valentine a effectué la traduction en Anglais du livre de John Mc Erlean,  Napoleon et Pozzo di Borgo, évoqué voici quelques jours.

    La société de Valentine étudie des parfums sur mesure. On pourra découvrir directement Quintessence ici d'un simple clic.

                 

    Continuez-vous la compétition ? Après le Championnat de France l'an dernier, vous avez concouru dans d'autres épreuves et gagné à Mantes...

     

    Oui je continue toujours la compétition... Cela fait partie de mon équilibre. J'ai deux chevaux. J'ai remis mon titre en jeu il y a quelques semaines. J'ai fini 4ème. J'ai eu des petits problèmes d'embouchures mais j'espère pouvoir concourir encore une fois les championnats avec mon cheval qui se fait malheureusement vieux !

    Envisagez-vous par la suite de nouvelles activités avec les chevaux, par exemple devenir entraîneur de jeunes espoirs, ou dans un autre genre, faire courir ?

     

    Ce que j'aime dans le milieu équestre c'est cette complicité entre le cheval et son cavalier. Je veux que cela reste une passion, un plaisir alors je veux séparer mon activité professionnelle du sport. Je ne me vois pas devenir entraîneur je pense que je n'aurais pas assez de patience ! En plus, quand on est à pied, on est spectateur, c'est encore plus dur car on ne peut pas intervenir quand quelque chose ne va pas ! Je préfère être acteur que spectateur !!

     

    En tant qu'école de volonté, la compétition efface-t-elle le plaisir de la pratique sportive ?

     

    Non,  à mon avis, les résultats en compétition reflètent le travail et la volonté de travailler que nous mettrons pour y arriver ! C'est donc un plaisir de gagner une épreuve. C'est le travail de toute une équipe (entraîneur, groom, staff technique) et c'est une grande satisfaction de tous les voir avec le sourire aux lèvres quand vous gagnez une épreuve. C'est un sport où tout le staff est dans l'ombre mais ils sont nombreux !


    Un mot au sujet de votre entraîneur ? 

    Je travaille depuis 4 ans avec Manuel Malta da Costa un cavalier Portugais très exigeant !!

     

    Comment présenteriez-vous vos trois grandes activités ? Ont-elles une part égale ?  

    Je ne vois pas quelles sont les trois activités dont vous parlez. Je vois Quintessence et les chevaux ...


    Les soirées parisiennes ou les autres, ont-elles une place importante ?

    Non ! Je ne suis pas une grande Jet-setteuse comme on a tendance à le penser. Je préfère un bon dîner entre amis...

    Chez Quintessence, qui propose des parfums sur mesure et très étudiés, quelle est, dans cette démarche, la valeur qui prime ?

    Mon grand-père et mon arrière-grand-père sont des grands noms de l'industrie du parfum... Je me devais de respecter la tradition familiale. C'est pour ça que notre valeur première est la qualité du parfum.

    Une ambiance produite par la senteur peut-elle marquer profondément une fête, autant, ou plus que les composants habituels : musique, spectacles, etc. ?

    Le parfum est bien évidemment un composant important dans notre vie. Que ce soit dans les soirées, dans la rue, dans nos souvenirs... Notre mémoire associe à un moment de notre vie une odeur. Par exemple si vous passez dans une rue les yeux fermés, vous serez capable de savoir où est la boulangerie. C'est pour ça que le parfum prend une place de plus en plus présente dans les plans de communication des marques. Mais c'est vrai que le parfum n'est pas l'élément auquel nous pensons en premier lorsque nous organisons une événement ! Mais nous espérons bien que cela va changer...

     

    Les gammes que vous proposez, pour les bougies ou pour les événements parfumés par exemple, sont-ils accessibles à toutes les clientèles ? 

    Quintessence a deux activités:
     
    1. Nous créons des identités olfactives pour des marques. Nous dérivons ensuite l'odeur sur tous les supports parfumables. Nos quantités minimales pour le développement d'une odeur oscillent autour de 1000 pièces.

     

    2. Nous créons des collections saisonnières de bougies sur des thèmes particuliers. Nos deux premières collections ont été sur le thème du Royaume d'Agadé et sur la Suisse. Ces bougies sont accessibles à tous avec un prix entre 35 et 50 euros. Par aillleurs, nous développons des collections limitées faites par des artistes. Nous avons déjà travaillé avec Eric Schmitt, designer qui travaille entre autres pour Christian Liagaire. Nos collections de Noël de cette année ont été dessinées par Anne Rosat, artiste belge qui fait du découpage et Florine Asch, aquarelliste française.

    Les produits d'accueil tels que ceux destinés aux hôtels peuvent-ils être commandés par des particuliers ?

    Malheureusement non !!

    Les produits personnels, pour le bain, ou pour l'intérieur sont-ils eux aussi accessibles à diverses clientèles, de même que les petites séries, correspondant par exemple à un événement moins rare qu'un mariage ?

    Les produits personnels, pour le bain et pour l'intérieur sont aussi ciblés vers une clientèle professionnelle. Par contre, les petites séries permettent à des particuliers d'avoir leur propre bougie pour 50 pièces. Nous nous sommes concentrés dans un premier temps sur les mariages et sur les maisons. C'est une manière d'offrir un cadeau qui retient l'attention et l'odeur choisie en dit beaucoup sur l'ambiance que vous voulez transmettre.

    La création d'un parfum personnel est à la fois un très grand plaisir et un luxe plutôt rare. Pensez-vous que ce concept, qui ravira beaucoup de femmes, et parmi elles, les lectrices du site, puisse séduire ou révéler, beaucoup de femmes de goût ?   Quelle est la part du conseil offert dans l'élaboration d'un parfum personnel ? Comment celle pour qui il est composé est-elle aidée ? L'élaboration d'un parfum personnel est-elle proposée aux hommes ?

    Malheureusement c'est un service qui est encore destiné aux entreprises mais nous pensons le développer dans un futur proche pour tout le monde.

     

    Nous abordons maintenant tout-à-fait autre chose : notre époque. Qu'en diriez vous en quelques mots, de ses défis, de ses dangers, du bonheur ou non d'être dans celle-ci ?

    Je pense que le plus grand défi de notre société est de vivre avec son temps ! Nous sommes toujours très pressés et nous voulons avoir tout tout de suite. Je ne pense pas que c'est comme ça qu'il faut aborder notre temps. Par contre, ce que je préfère c'est la liberté de la société actuelle. 

     

    Quel regard portez-vous sur les très grandes familles d'aujourd'hui : sont-elles à la marge par exemple, comme on le dit parfois, et quel regard portez-vous sur la jeunesse qui en fait partie ? Leur manière d'exister ou de se manifester est-elle à la hauteur de ce qu'on pourrait attendre ?

    Concernant les grandes familles, je ne me sens pas très impliquée. Je pars du principe qu'il faut vivre sa vie dans son époque et qu'il ne faut pas regarder le passé. Ce n'est pas parce qu'on porte le nom d'une grande famille que nous n'avons pas les mêmes problèmes et les mêmes envies que tout le monde. Les grandes familles dégagent une image d'une vie facile, cela représente peut être un optimisme mais ce n'est qu'une image... J'ai été élevée dans une famille qui m'a appris les valeurs du travail, de la famille, de l'amitié, de l'éthique et ensuite nous avons chacun pris les directions que nous voulions. Si ces grandes familles avaient montré l'exemple et avaient été à la hauteur, il n'y aurait pas eu de révolution !! 

     

    Pouvez-vous évoquer quelques-unes de vos (grandes) aspirations ou quelques-uns de vos souhaits ?

    Pouvoir continuer d'exercer mes deux passions: l'équitation et le parfum...

    Merci !

    Valentine Pozzo di Borgo © News Agency

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 22:40
    je ne savais pas qu'elle donnait des interviews, c'est très gentil de ta part d'avoir mis ça ici
    2
    Samedi 21 Novembre 2009 à 10:48
    J'espère que son rêve continuera longtemps...
    Gros bisous Michel
    Amitiés, Flo
    3
    Samedi 21 Novembre 2009 à 17:09
    Encore tout plein d'articles très intéressants. Merci Michel !
    4
    Samedi 21 Novembre 2009 à 19:22
    Jeunesse et enthousiasme... Bravo!
    5
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 15:23
    Je ne la connaissais que de nom, comme cavalière.
    Quant aux parfums, on verra lorsqu'ils seront distribués en circuit traditionnel


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :