• Sixte-Quint et Henri IV - E.-A. Segrétain

    Sixte-Quint et Henri IV - E.-A. Segrétain -

    Introduction du Protestantisme en France ;

    Editions de Chiré ; paru le 3 Janvier 2016 ;  356 p.  24 €.

    Présentation officielle : Le protestantisme fut une des plus violentes révolutions religieuses d'Europe, mais aussi sa première grande révolution politique. Rien n'a finalement pu empêcher la chute que le protestantisme avait initiée et qui aboutit à la Révolution française. Car niant les droits de Dieu sur la société, écartant l'Église des affaires temporelles, rabaissant la puissance pontificale, brisant tout simplement le modèle du droit public chrétien, le protestantisme a bouleversé profondément la société. Certes, grâce à l'admirable soulèvement populaire de la Ligue, au courage des Guise et à la fermeté des papes, la France resta catholique, mais pour un temps seulement.
    Soucieux de la vérité, l'auteur révèle la réalité d'une violence effrénée dont seuls les massacres de la Terreur renouvelleront l'horreur. La Saint-Barthélemy pâlit à côté des crimes inouïs des protestants, auxquels l'édit de Nantes apporta une scandaleuse absolution.
    Chaudement approuvé par dom Guéranger et par Louis Veuillot, l'ouvrage s'inscrit dans cette vaste étude entreprise par le moine bénédictin sur les causes de la décadence de l'ancienne chrétienté. Pièces justificatives à l'appui, l'historien établit les faits dans une langue simple et un récit très vivant accessible à tous.


  • Commentaires

    1
    TR
    Vendredi 28 Avril à 21:16

    C'est vrai que chaque fois qu'on trouve localement qu'un village a été "détruit pendant les guerres de religion", si on creuse (mais ce n'est pas toujours facile) on découvre que ce sont des armées protestantes qui l'ont fait; ils ont massacré des villes entières, comme Faye-la-Vineuse qui n'a jamais été reconstruite.

    Mais il faut tout de même préciser qu'Henri IV ne s'est jamais rendu coupable de tels crimes. Son armée se comportait comme les armées royales ou celles de la Ligue — c'est à dire, pas très bien il faut le dire. Mais à ma connaissance, n'a jamais commis de grand massacre. Je pense que c'est l'un des éléments de son acceptation par le peuple, pourtant globalement TRÈS remonté contre les protestants (la fameuse Saint-Barthélémy étant en fait — en dehors d'une liste de six criminels dont le Conseil a demandé l'exécution extra-judiciaire, incapable de les citer en justice — une révolte populaire contre les massacres des protestants). Il s'était battu contre roi, comme plusieurs futurs rois avant lui, mais pas contre le peuple.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :