• Le site est toujours en pause relative malgré quelques articles. Nous reprendrons un rythme de publication soutenu nous espérons vers la mi-mars, sinon, ce sera simplement partie remise !

     

     

    Une enquête, comportant une série d'articles dédiés aux pièges à éviter, commence et fait suite aux nombreux articles déjà publiés les évoquant. Il s'agit des pièges sur Internet et dans la vie courante.

     

    Avant de commencer cette série, quelques bases.

     

    - Evitez de répondre aux questionnaires administratifs en France, lorsqu'ils comportent des anomalies comme cela arrive maintenant, c'est-à-dire des questions de la plus absolue indiscrétion sur votre vie privée. Ces questionnaires sont logiquement passibles de poursuites pénales, mais cela nécessite quelques précautions.

     

    Nous donnons raison au Maire de Deauville, qui a refusé ces temps-ci la diffusion d'un questionnaire outrancier comportant pour les administrés des questions inadmissibles sur leur vie privée.

     

     - Abandonnez l'hébergeur Gmail. Cet hébergeur lit vos courriels ! C'est officiel, il y a longtemps qu'on le sait. Les autres hébergeurs ne sont pas entièrement sûrs, mais par définition valent pour l'instant mieux que Gmail.

     

    - Evitez les jeux apparemment innocents sur Internet, [questionnaires entre amis...  goûts, habitudes...] qui souvent à l'insu de ceux qui les diffusent, eux, dans une seule intention ludique, servent en fait à capter des informations sur vos habitudes, votre mode de vie, vos achats, et à déduire des choses plus personnelles encore. Ne serait-ce que parce que ces informations sont lisibles et à la portée de tous.

     

    - Aux blogueurs par exemple : évitez les pièges de la géolocalisation ! Celle-ci est présentée comme un avantage, et elle peut en effet passer pour un avantage, puisque, abusivement, les blogs qui l'utilisent sont privilégiés sur certaines plateformes... Nous en reparlerons.

     

    - A tous : ne donnez aucune information réelle en remplissant vos questionnaires d'abonnement  sur Internet quels qu'ils soient. Les fichiers sont souvent recoupés, quand ils ne sont pas tout bonnement vendus... par l'état-voyou, comme les fichiers des permis de conduire par exemple.

     

    - Ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires, sous quelque prétexte que ce soit.

     

    - Ne remplissez pas les infos personnelles lorsque vous ouvrez une boite mail, notamment celles qui vous incitent à partager votre vie en ligne ! Evitez autant que possible le partage en ligne d'infos personnelles via les réseaux sociaux ! Une fois vos informations lancées dans les circuits, il est souvent impossible de les  effacer, quasiment impossible d'empêcher leur détention par des circuits non concernés ou leur exploitation.

     

    Les pièges aujourd'hui sur Internet  ou à l'extérieur sont nombreux. Ils seront ici passés au crible, au fil d'une série d'articles. 


    7 commentaires
  • Royauté-News incite les européens à refuser les permis de conduire électroniques qui seront mis en service en 2013.

     

    Après le passeport biométrique, c'est un nouveau piège destiné à interdire, empêcher toute liberté de mouvement des individus.

     

    Une puce est intégrée dans ces nouveaux permis. Comme pour tous les autres gadgets obligatoirement mis en place par ces autorités qui ne nous veulent que du bien, on sait ce que cela veut dire ! Nous en reparlerons.

     

    Les mouvements participant aux élections à venir devront se prononcer clairement sur ces innovations liberticides et plus que dangereuses. C'est à chacun de les saisir, pour qu'ils prennent une position clairement définie sur ce qui concerne les habitants et revêt une importance autrement plus grande que leurs préoccupations ras-les-pâquerettes.

     

    La liberté de mouvement, qui consiste à se déplacer librement sans être surveillé, ni encore moins "tracé", est une liberté fondamentale. Toute mesure lui portant atteinte s'assimile à un crime contre l'Humanité.

     


    3 commentaires
  • Nous appelons à refuser les e-books, "livres" électroniques, proposés à la vente.

     

    Ces pseudo-livres font partie d'un plan en marche depuis quelques années : il ne s'agit ni plus ni moins que de supprimer l'accès aux livres traditionnels.

     

    Qui se trouve derrière cela ? Beaucoup de monde ! Là n'est pas la question !

     

    Cette volonté s'inscrit dans la logique de l'actuelle société, celle qui bouge sans qu'on la voie bouger, tandis que les gens sont occupés à des sujets très secondaires, agités devant eux afin de détourner leur attention.

     

    Il existe, et j'en suis témoin, une volonté de supprimer les livres classiques. La différence des livres classiques avec les "e-books" ? - Elle se situe bien au-delà de la seule absence du papier ! Mais heureusement, cette idée du confort de lecture est présente chez beaucoup, et la première chose qui vient à l'esprit des amateurs de lecture est : le plaisir de lire un livre, de toucher son papier, etc. est irremplaçable ! C'est vrai ! Mais ce n'est pas tout ! D'ailleurs la technologie propose et proposera bientôt les sensations du toucher du papier...


    Nous sommes en face d'un des vastes complots en oeuvre pour couper la population de l'accès à la Culture et surtout pour la couper du contrôle de  son authenticité. Cela, c'est pour l'amont.

     

    Pour l'aval, empêcher à l'avenir les productions libres, tel est le but poursuivi. L'obligation, pour publier, de transiter par la folle surveillance rendue possible par la technologie existante, empêchera bien sûr très vite la publication libre.

     

    Refuser absolument les e-books. Le dire à ses amis, afin qu'ils offrent des livres normaux, fabriqués dans le circuit de production normal, et non un truc numérisé dont on ne sait, et dont par définition on ne peut, ni savoir ni vérifier s'il est authentique !

     

    Le projet ne consiste ni plus ni moins qu'à ne plus conserver qu'Un seul exemplaire en papier des oeuvres anciennes, les bibliothèques ne disposant plus dans leurs fonds, accessibles au public, que des copies numérisées !!!!

     

    Autrement dit, ce qui existe déjà, l'accès restreint dans les bibliothèques, pour des raisons pratiques,  des oeuvres à des chercheurs, à des spécialistes, est encore trop devant la volonté de falsification généralisée des sources, partie de l'objectif qui consiste à couper l'humanité de ses racines et des oeuvres authentiques.

     

    La numérisation massive des oeuvres n'a pas d'autre but.

     

    Tout cela peut être prouvé, bien sûr. Un seule solution : le refus des livres numériques ! Ce n'est pas un progrès ! C'est un asservissement et en même temps un piège. Refuser les propositions benoites faites par certains (innocents ?) ici ou là, ou n'importe où. Poliment, mais fermement. Seuls les cadeaux privés doivent être acceptés, mais non être lus !

     

    Nous en reparlerons prochainement.

     

     

    Cet article prend place dans la rubrique Reportages et Enjeux, nouveau nom de Interviews et reportages.


    17 commentaires
  • L'article suivant a été trouvé sur MSN en 2009. Ce qu'il décrit traduit l'état de folie hors limites d'une société déjà morte.


    Pendant que les "élites", toujours imperturbablement contentes d'elles-mêmes (on le serait à moins) ne s'aperçoivent de rien, la société digne de ce nom et la civilisation disparaissent. On le leur devra.


    Il n'est pas de mots pour qualifier l'état d'ordure obscène de la société contemporaine. Parmi les phénomènes décrits, tous n'ont pas la même portée, le même échelon de gravité. Tous ne sont pas reliés de la même manière à l'actualité la plus aigue. Le contenu de ce qui suit sera commenté en principe demain. Il est relié à plusieurs autres sujets déjà évoqués ou que nous comptons traiter. 



    " Jeu du foulard, binge drinking... Les "jeux de la mort" et autres comportements à risque des jeunes alimentent régulièrement les faits-divers. Difficile pour les adultes d'accéder à cette violence silencieuse. Tour d'horizon des pratiques dangereuses...

    décembre 2009, un garçon de 13 ans est retrouvé pendu à son domicile près de Grenoble. Selon ses parents, il s'intéressait depuis quelques temps au jeu du foulard. "Rêve bleu", "Trente secondes de bonheur"... Les jeux de non-oxygénation portent toutes sortes de noms, mais reposent sur un principe commun : l'asphyxie volontaire, qui entraîne la sensation de planer. Une étude menée auprès de 400 collégiens a révélé que 12,5 % des jeunes interrogés avaient déjà pratiqué un tel "jeu". Pour la seule année 2009, 13 enfants en sont morts.

    24/08/2009 03:12 MSN

    Le binge drinking : boire à n'en plus pouvoir

    Rebaptisé en France "biture express", le binge drinking est un phénomène bien connu des Anglo-saxons, qui le considèrent comme un problème majeur de santé publique. Les jeunes, certains d'à peine 12 ans, boivent de grandes quantités d'alcool dans des délais très courts, pour atteindre l'ivresse le plus rapidement possible. Outre une dépendance à l'alcool, le binge drinking a souvent des conséquences graves : conduite en état d'ivresse, violences, rapports sexuels non protégés... L'alcool reste la première cause de mortalité chez les jeunes.

    Soirées Skins : choquer à tout prix

    Alcool, shit, ecstasy, sexe... Il y a de tout dans une Skins Party, à part peut-être des règles ! Seul mot d'ordre : s'éclater au maximum ! A l'origine de ces soirées, une série anglaise : Skins, dont les héros sont des adolescents partageant un goût pour les soirées dévergondées. Et le mot est faible... Depuis, nombre de jeunes les imitent. Tenues provocantes pour les filles, drogues, alcool à gogo... Certains même n'hésitent pas à avoir des rapports sexuels en public. Les soirées sont souvent organisées dans des lieux abandonnés pour éviter d'être dérangé.

    Catch à la récré

    Jouer à "chat" est passé de mode. Désormais, les enfants pratiquent le catch ! Un vrai phénomène puisque de plus en plus de 5-14 ans s'adonnent à ce sport de combat. Ils observent les catcheurs vedettes sur Internet, puis reproduisent leurs célèbres prises... mais sans protections. Car si le catch est un spectacle simulé, il n'en est rien chez les enfants. Entorses, fêlures... les accidents se multiplient. Récemment, un garçon de 8 ans s'est brisé une vertèbre, se retrouvant paralysé. Inquiets, des professionnels du métier vont dans les écoles pour passer des messages de prévention.

    La gardav' et autres jeux d'agression

    Parmi les jeux dits "d'agression" qui sévissent dans les cours d'école, la "gardav'" fait fureur. Contraction du mot garde-à-vue, ce jeu consiste à maîtriser une victime pour la bastonner en groupe. Claques, coups de poing... Comme tout jeu d'agression, la violence y est gratuite, arbitraire, et peut tomber sur n'importe quel enfant. Les victimes se réfugient souvent dans le silence et il est difficile pour les adultes d'engager un dialogue.

    Le jeu du torero

    Il y a quelques années, la SNCF tirait la sonnette d'alarme sur un phénomène nouveau, rapidement nommé "jeu du torero". Le principe ? Des jeunes en quête de sensations fortes attendent sur les rails la venue d'un train pour s'en échapper le plus tard possible. Un jeu extrêmement dangereux puisque même en sautant à temps, le souffle d'air du train peut happer l'imprudent et l'aspirer sous les roues... De nombreuses vidéos illustrant le jeu du torero circulent sur Internet et inquiètent par leur capacité d'influence.

    Le happy slapping

    En 2007, un lycéen de 20 ans est condamné à un an de prison pour avoir filmé avec son téléphone portablehappy slapping. Il consiste à filmerl'agression d'une personne avec un téléphone, de manière spontanée ou préméditée. Les images sont ensuite diffusées tel un trophée. Des exemples de happy slapping plus graves encore, conduisant au viol ou à la mort, sont également recensés.  

     

    Viagra : les jeunes aussi concernés

    Dans le portefeuille des jeunes hommes, il n'est pas rare de trouver, à côté du préservatif, une pilule de viagra. Eh oui, il n'y a pas d'âge pour s'inquiéter de ses performances sexuelles ! Mais cette tendance alarme les médecins. En effet, la petite pilule bleue peut s'avérer dangereuse si elle n'est pas délivrée sous accord médical, pour le coeur notamment. Le problème, c'est qu'on trouve du viagra en un clic sur sur Internet, et qu'il s'agit souvent de contrefaçons douteuses.

    Sexting : l'intimité exposée

    Condensé des mots "sex" et "texting", le sexting est le nom utilisé chez les Anglo-saxons pour qualifier les messages à caractère sexuel envoyés par téléphone portable. De la simple allusion écrite aux autoportraits dénudés, le sexting s'est généralisé chez les jeunes. Le risque est principalement moral. Ces messages peuvent facilement échapper à celui qui l'envoie, et faire le tour de l'école. En Australie, deux adolescentes se sont récemment donné la mort après que des vidéos de leurs ébats aient fait d'elles la risée de leur lycée.

    L'intox des soirées grippe A

    A l'été 2009, une rumeur circule aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne : des jeunes organiseraient des soirées "grippe A", auxquelles ils inviteraient un ami atteint du virus pour le contracter à leur tour. Ils espèrent créer une épidémie pour faire fermer leur école, et rester chez eux ! L'information fait le tour de la planète, jusqu'à ce qu'elle soit démentie. C'est la fille d'un journaliste britannique, à l'origine du buzz, qui met fin aux inquiétudes en avouant son mensonge." 


    3 commentaires
  • Il s'appelle Richart Sowa et vit sur l'île qu'il a construite. A partir de 1998, trois ans de travaux ont permis à ce britannique de réussir une première île,  qui fut détruite par l'ouragan Emily.

    Fin 2007, basé vers Cancun, il a renouvelé l'expérience, lui apportant de grands aménagements. Un véritable paradis privé, autonome et pourvu par ce pionnier de l'écologie de tous les sytèmes d'énergies renouvelables : panneaux solaires, une cascade à énergie solaire, et deux étangs.

    Spiral Island, quelque deux cent cinquante mille bouteilles en plastique assurent la flottabilité de l'ensemble ! Sans oublier la plage privée... et aujourd'hui les arbres ont grandi !

    Il produit des arbres fruitiers ainsi que des légumes, en compagnie de ses chats, Bony et Easy, de son chien, Rainbow, de ses deux poulets Blacky et Browny et de son canard dont on aimerait connaître le nom. Et reçoit les visiteurs venant découvrir ces installations.

    Car Richart Sowa va plus loin. Il souhaite pouvoir dériver autour du monde.  Je ne pouvais que m'enthousiasmer pour un tel coup de génie ! Et outre la réussite de cette idée, autre chose mérite l'attention, à laquelle j'ai pensé immédiatement en la découvrant : cette invention s'apparente aux premières tentatives (britanniques) d'états flottants D'ailleurs confirmée puisque son fondateur parle de "son petit état flottant" ! Royauté-News, qui soutient ce genre d'initiative, avec grand plaisir reconnaît officiellement cette qualité à Spiral Island. (voir article relié).


    2045198181 1d785bddcd o
    ao2
    Article relié, ici.


    8 commentaires