• Présidentielles : le vote des Catholiques, et observations de dernière minute

    La Rédaction

    Quelques remarques autour de l'élection présidentielle française qui laisse beaucoup et la plupart, désabusés, frustrés, pour le moins déçus, et dégoûtés de la médiocrité de cette campagne et sans doute plus encore de la presse française enragée. La semaine s'achève sur la phase la plus pénible de la campagne, et tout le monde, y compris hors de France, en Belgique par exemple, a hâte de passer à autre chose. Pour nous au point d'écourter au maximum nos analyses.

    La Croix titrait jeudi 4 Mai : « Les catholiques face au vote : Pour le second tour, les fidèles affichent des positions divergentes, alors que la Conférence des évêques de France refuse de prendre parti ». Le quotidien indiquait que 42 % des pratiquants (les pratiquants sont en nombre très inférieur par rapport aux 60 à 70% de Catholiques déclarés), ont choisi Marine Le Pen.

    De son côté, l'évêque de Troyes, Marc Stenger avait appelé dans son homélie "à ne pas choisir le bulletin de  la peur et de la haine." Nous ne commenterons pas cette attitude perverse.

    Mgr Pontier, président de la Conférence des évêques de France  a dénoncé « un climat hystérisé», et a redit (mercredi) , « que le rôle de l'Eglise n'est pas de prendre parti, mais de rappeler ce que notre foi nous invite à prendre en compte ». Mais, sans doute en de nombreuses eglises des messages ont été lancés depuis des mois et à l'occasion des nombreuses vagues de migrants et jusqu'à ces temps de campagne, sous une forme ou sous une autre, parfois directement politiques, ce qui est insupportable. 

    Dans ce registre, signalons que l'Ouest, traditionnellement catholique, a voté majoritairement Fillon au 1er tour.

    Plusieurs communes ont vu après le 1er tour leurs résultats annulés pour certains renseignements manquants sur les procès-verbaux.

    L'étude la plus passionnante sera la vérification après le scrutin de la théorie de Serge Galam sur l'abstention, décrite l'autre jour par Yves-Marie Adeline sur notre Site.

    #RadioLondres  sur Twitter

    Créé par "Hugo décrypte", le nom de sa chaîne YouTube, ce hashtag comporte parfois des messages amusants, mais surtout, on pourra y trouver demain avant l'arrivée des résultats officiels, des indications de la tendance et aussi des enquêtes de type " sortie des urnes". C'est ce hashtag qui est utilisé par les sites Internet français pour ne pas encourir de critique ou de sanction, celle-ci, très théorique il est vrai et même, impossible. Il est prévu par les codes que l'on ne peut fournir de sondage la veille et bien sûr le jour même de l'élection, et les candidats et leurs équipes n'ont pas le droit de polémiquer sur leurs aversaires.

    Royauté-News n'est pas concerné par cette prudence, mais utilisera demain, si nécessaire ce hashtag afin de ne pas faire basculer, ni même influencer les résultats.

    Nous ne donnerons pas de prévision, car cela reviendrait à jouer à pile ou face.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :