• Pierre et Beatrice - l'union de deux destins

     

    Beatrice Borromeo, fille du Comte Carlo Borromeo, Comte d'Angera, et de sa compagne, la Comtesse Paola Marzotto, et la nièce du Prince Borromeo, appartient à l'un des familles les plus prestigieuses d'Europe, qui se confond avec l'Histoire de l'Italie. La figure qui domine est celle de Saint Charles Borromée, Archevêque de Milan, qui permit la suite du Concile de Trente. Illustre maison alliée aux Medicis, elle joua un rôle important notamment dans le Duché de Milan où elle était l'un des soutiens essentiels des souverains Visconti puis Sforza.

    Pierre Casiraghi, le fils de la Princesse Caroline de Monaco, Duchesse de Hanovre, va recevoir du Comte Carlo Borromeo, heureux père des quatre fées Borromeo, l'éclat de la quatrième perle de sa couronne, Beatrice.

    Comblé par l'amour de deux femmes, il est le père en effet d' Isabella, Lavinia, Matilde, filles de son épouse, et de Beatrice, fille de la Comtesse Paola Marzotto, qui font avec raison la fierté et contribuent au digne éclat d'un vieux seigneur aux cheveux blancs. Il était ainsi normal que cette histoire rejoigne la légende monégasque. Ses trois premières filles se sont mariées, la première, à un aristocrate italien, le Comte Ugo Brachetti-Perretti, la seconde, à John Elkann, héritier d'une des plus céléèbres dynastie industrielle, les Agnelli, la troisième, à la dynastie la plus célèbre d'Allemagne, les Fürstenberg.

    Dernière des soeurs Borromeo à se marier, Beatrice assure à son tour la continuation Borromeo et entre au règne d'Italie et de Monaco conjugués. Elle rejoindra la légende d'une famille où sont Francesco « Malizia », Albert, Le Navigateur (Albert Ier de Monaco), Rainier et la Princesse Grace.

    Le Lac Majeur, petite mer intérieure, est une enclave de la Méditerranée située en pleine terre de la Suisse et de l'Italie du Nord. Dans ses eaux, l'Archipel des Iles Borromée, et sur l'une de ces quatre îles, Isola Bella, se tiendra demain le mariage religieux de Pierre et de Beatrice.

    La « comtesse communiste », comme l'ont baptisée certains journaux italiens, s'unit désormais à l'écu souverain des Grimaldi.

    La maison Grimaldi prend historiquement ses racines à Gênes a une certaine époque (XII° s.) mais elle est bien plus ancienne.

    Bien que fille née hors des liens du mariage, le mariage de Beatrice va s'unir demain dans la propriété de famille, au Palais Borromeo, renouant ainsi avec la vraie tradition.

    Après le mariage d'Andrea avec Tatiana Santo Domingo, c'est le second mariage aristocratique de la nouvelle génération des Grimaldi. Et tandis que les enfants d'Andrea et de Tatiana seront en partie d'origine hispanique par les Santo Domingo, famille aristocratique espagnole implantée en Amérique du Sud et devenue l'une des plus grandes familles latino-américaines, avec Pierre, cette partie de la famille restera italienne.

    Aujourd'hui, pour les Grimaldi, la légende se poursuit.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :