• Patrick de Villenoisy : protection sociale et autres sujets

     

     

    Certains sujets font naturellement partie des causes défendues sur le site. C'est le cas de la protection de la Nature et de la protection animale, l'extension urbaine, ou celui de la protection sociale qui n'a jamais été aussi indispensable.

     

    Royauté-News a interrogé pour une interview express Patrick de Villenoisy, candidat à l'élection présidentielle  (Alliance Royale) sur ces trois sujets suivants qui n'appartiennent pas à la seule arène politique, laquelle ne nous concerne pas, mais qui sont des sujets majeurs.

     

     

    Royauté-News :  Elu président, stopperiez-vous la folle extension des villes, encouragée aussi bien, par de nombreux responsables d'un côté comme de l'autre du paysage public français ?

    Patrick de Villenoisy : Oui, il faut que les villes soient maintenues dans des tailles humaines. Il faut qu'il y ait une mixité sociale et éviter les ghettos. La personne humaine doit être au centre des projets.

    Royauté-News :  Maintiendriez-vous un Service public social de base, protégeant ceux qui en ont besoin : minimum garanti pour tous, [ éventuellement proportionnel selon sa situation : inactifs, ou chômeurs ] et avec accès aux soins ?
     
    Patrick de Villenoisy :  - Nous voulons profondément modifier l'attribution et surtout le financement des prestations sociales. Dans le système actuel, elles dépendent du salaire, excluant ainsi et de fait tout ceux qui trop jeunes, n'ayant jamais travaillé ou exclus pour toute autre raison ne perçoivent pas ces prestations. Nous voulons que le social dépende de la loi de finance et soit voté pour l'ensemble des citoyens et donc sans rapport avec l'emploi ou le salaire. Il en résulterait aussi une diminution des charges des entreprises avec toutes les conséquences positives pour l'emploi.                                            
                                                 
    Royauté-News :                                                                                        Interdiriez-vous la vivisection, d'une part, et d'autre part toutes les pratiques barbares comme l'élevage en batterie et celles des chaînes d'abattage du bétail ?
     
    Patrick de Villenoisy : - Nous sommes résolument favorables à la qualité des produits alimentaires ce qui implique de proscrire l'élevage en batterie. Je suis aussi contre la vivisection qui ne répond à aucune nécessité scientifique et dont on peut se passer sans problème pour la recherche. Ce sont des pratiques dépassées et barbares que je réprouve totalement.
     
    09                      
     

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Février 2012 à 11:12

    je t'amène un peu de douceur avec la pluie, tu vois les grues avaient détecté les courant plus chaud

    bonne journée

    bisous

    2
    Jeudi 23 Février 2012 à 12:38

    Merci Cerisette, et c'est un beau signal du Printemps qui n'est pas loin !!!

    Très bonne journée et très grandes bises !

     

    3
    Jeudi 23 Février 2012 à 19:12

    Coucou Michel

    Eh bien voilà des réponses pas dénuées d'interêt surtout en ce qui concerne la condition animale...

    Merci à toi de me les avoir fait découvrir

    Des bisous

    Béa kimcat

    4
    Jeudi 23 Février 2012 à 20:37

    Où en est-il dans sa recherche de signatures? A-t-il des chances de se présenter à l'élection présidentielle?

    5
    Lundi 27 Février 2012 à 08:07

    je n'avais jamais entendu parler de lui avant la semaine passée ou je l'ai vu à la télé !!! comme les autres il fait de promesses avant .....  paroles , paroles .... bonne journée        bisous

    6
    Mercredi 29 Février 2012 à 10:06

    Bonjour cher Petit Belge,

    Il n'a aucune chance de pouvoir se présenter. Il y a quelque temps il avait annoncé (Février ou Janvier) cent-dix parrainages, j'ignore s'il s'agissait de promesses ou de parrainages acquis.

    Surtout pour les petits candidats, qui n'ont pas l'assurance d'obtenir facilement le nombre de signatures, cela s'effectue en deux temps : promesse de signature, puis signature effective qui ne peuvent être récoltées que pendant une durée légale, précédant les dépôts de candidature.

     

    Tous les bâtons sont donc mis dans les roues de tous ceux qui n'appartiennent pas au système, et il suffit de voir que même le parti nationaliste, crédité officiellement de vingt pour cent d'opinion, a beaucoup de difficultés pour réunir les signatures. On peut apprécier du même coup à quoi ressemble le régime en France, et sa conception de la "démocratie". Pour rassembler ces signatures pendant ce délai très court, seuls ceux qui disposent d'un état-major très organisé et disposant de moyens peuvent y parvenir, car réussir à rencontrer les maires, s'ils n'ont pas envie véritablement de signer, est assez difficile.

     

    Il faut aussi que ces parrainages soient répartis d'une certaine façon sur le territoire : couvrir trente départements ou Collectivités d'Outre-Mer, et que dans le total des parrainages on ne puisse trouver un dixième provenant d'un même département ou de ces Collectivités. De cette façon, même les personnages politiques qui seraient reconnus dans un département ou dans une région sont empêchés, dans ces conditions, de se présenter, s'ils ne disposent pas d'une base nationale et ne sont pas également soutenus par un (grand) parti.

    C'est pour ces raisons entre autres (plafonnement des dépenses de campagne, qui ne gênent nullement les grands candidats puisqu'on les connaît et disposent de tous les moyens les plus considérables), aux élections présidentielles comme aux élections législatives, que les élections en France ne sont pas libres comme on le croit.

    Bonne journée !

     

     

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :