• Mobutu - Jean-Pierrre Langellier

    Mobutu  -  Jean-Pierre Langellier -

    Perrin ; paru le 3 Mars 2017  ;  450 p.;  24 €.

    Présentation officielle : La biographie d'un des plus célèbres dictateurs de l'Afrique, "roi du Zaïre".

    Mobutu  -  Jean-Pierre Langellier

    Pendant trente-deux ans (1965-1997), Mobutu régna d'une main de fer sur le Congo/Zaïre. Une dictature souvent féroce alliant les crimes de sang, la corruption matérielle et morale, et le pillage éhonté des richesses nationales. L'Histoire porte sur Mobutu un verdict accablant. L'homme à la toque de Léopard n'était pourtant pas un vulgaire tyran : cet ami de l'Occident a joué, pendant la guerre froide, un rôle stratégique de premier plan, promouvant son pays en « rempart du communisme » en Afrique.
    Arrivé au pouvoir dans le sillage d'une guerre civile impitoyable, il n'eut de cesse de maintenir l'unité, souvent menacée, du Congo/Zaïre, immense puzzle ethnique aux quelque quatre cents tribus. Mais il voulut faire plus : doter son peuple d'une conscience nationale en exaltant son identité, ses racines et ses traditions. Ce fut le recours à « l'authenticité », une opération singulière, et qui se voulait salubre, de désaliénation mentale.
    Cette révolution culturelle s'accompagna, jusqu'à l'extravagance, d'une glorification du « Guide suprême ». Les aléas de l'économie mondiale aggravés par une gestion catastrophique de l'Etat plongèrent le peuple zaïrois dans la misère et obligèrent Mobutu à « démocratiser » à regret son régime. Il se cramponna longtemps à son trône. La maladie et une invasion étrangère le contraignirent de fuir pitoyablement son pays, avant de mourir en exil. C'était il y a juste vingt ans.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Jeudi 23 Mars à 19:16

    Certes c'était un tyran sanguinaire, mais la situation des Congolais n'a-t-elle pas empiré depuis?

    2
    Jeudi 23 Mars à 19:33

    L'étude de l'époque Mobutu reste une nécessité, et l'aggravation qui a suivi est le résultat semble-t-il et la continuation des très coupables et très mauvaises habitudes prises, et des chantiers absents, en matière énergétique par exemple.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :