• Mémorial de Sainte-Hélène ; Le manuscrit retrouvé - Peter Hicks, François Houdecek, Thierry Lentz, Chantal Prevot

    Mémorial de Sainte-Hélène ; Le manuscrit retrouvé

    Las Cases  ; Peter Hicks ; François Houdecek ;

    NAPOLEON ; Thierry Lentz ; Chantal Prevot.

    Perrin ;  5 oct. 2017 ;  800 p.;  42€.

    Présentation officielle : Le document d'origine qui permit à Las Cases de publier le Mémorial de Sainte-Hélène avec le succès que l'on sait avait disparu. Le voici retrouvé et édité pour la première fois. Et cela change beaucoup de choses !

    Il aura donc fallu deux siècles pour que soit retrouvé et publié le document qui servit à composer l'un des plus fameux ouvrages de l'histoire de France, le Mémorial de Sainte-Hélène.
    En effet, le conseiller d'Etat Emmanuel de Las Cases, qui accompagna Napoléon dans son exil en 1815, dut le quitter seize mois plus tard. Et ce n'est qu'en 1823 qu'il fit paraître son Mémorial, devenu la bible des nostalgiques de l'Empire et une source essentielle de l'historiographie napoléonienne, fondé sur ses conversations avec l'Empereur, réelles ou supposées, car il apparut vite que ce récit était parfois trop beau pour être tout à fait vrai. Pour en juger, il aurait fallu disposer du manuscrit original, rédigé à Sainte-Hélène presque sous la dictée de Napoléon. Or les Anglais l'avaient confisqué en expulsant Las Cases. Les quatre historiens qui le publient aujourd'hui l'ont retrouvé récemment à la British Library, où il sommeillait incognito depuis deux cents ans. Cette aventure éditoriale apporte un éclairage précieux et souvent inattendu sur ce que l'Empereur a vraiment dit, et que Las Cases avait enrichi et enjolivé. Ainsi la voix de Napoléon se fait plus proche et plus authentique.

    Mémorial de Sainte-Hélène ; Le manuscrit retrouvé - Las Cases Peter Hicks François Houdecek NAPOLEON Thierry Lentz Chantal Prevot


  • Commentaires

    1
    TR
    Mardi 10 Octobre à 19:45

    Etrange que personne ne l'ait cherché jusqu'ici à la British Library? Mais peut-être y était-il indexé d'une manière déroutante?

    2
    Mardi 10 Octobre à 21:32

    Etrange, oui, d'autant que ce rêve a été celui de générations de chercheurs...

    On peut ressentir un malaise devant l'empressement à tirer des conclusions qui tendent vers "le raisonnable", la nouvelle marotte y compris des chercheurs de haut niveau... Ce qui est une façon d'avoir l'air de se renouveler quand on ne sait plus quoi dire... Comme si le rêve et l'imagination pouvaient fausser l'Histoire, alors qu'ils en constituent une part essentielle, souvent décisive.

    happy happy happy



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :