• Louis de Bourbon rend hommage à son aïeul Franco

    La Rédaction

     

    « J'ai ressenti hier une intense émotion en portant le cercueil de mon grand-père. L'acte est inqualifiable. La monarchie a été ré-instituée par le Général Franco. C’est cela que l’Histoire retiendra.»
     
    On peut ajouter que le Généralissime, Caudillo et Chef de l'État espagnol, Francisco Franco, aura résisté aux propositions qui lui furent faites par le Chef du IIIe Reich. Si l'Espagne avait apporté son soutien au régime Nazi, sans nul doute le basculement ultérieur serait devenu impossible.
     
    Il faudra retenir que les errements des républiques aboutissent inexorablement à des chaos auxquels sont confrontées par la suite, des personnalités hors normes mais qui, placées au sommet de l'état alors qu'elles ne l'avaient pas souhaité, n'ont pas été formées à l'exercice du gouvernement. Toutes les questions, tous les abus, qui peuvent à juste titre être reprochés au régime franquiste, sont la conséquence d'un lot d'erreurs et d'aveuglements, qui remonte au 19e siècle et au mélange des erreurs du libéralisme politique à des républiques dépourvues de solidité.

    Louis de Bourbon rend hommage à son aiëul

     

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Samedi 26 Octobre à 23:10

    Spécifiquement, les abus du régime franquiste viennent de ce que Franco s'est trouvé contraint de s'allier avec les phalanges (et d'en être dépendant), une organisation fasciste donc normalement incompatible avec le catholicisme même si le fascisme peut prendre plusieurs "couleurs"; à cause de l'ingérence étrangère et en particulier soviétique, avec les Brigades internationales.

    Par la suite, la seule phalange qu'il ait favorisée a été la phalange féminine, qui permettaient à des femmes de "sortir de la maison" en cette période très difficile pour les Espagnoles (comme presque toujours pendant et après les guerres).

    Et dès 1947, il a réussi à glisser dans les Lois fondamentales du Royaume, la mesure qui permettrait la "transition démocratique" en 1975.

    Néanmoins, il a été contraint par ce "choix" d'alliance, à garder un langage fasciste, et à laisser faire certains abus. Souvent exagérés par la haine d'en face, toujours ardente, il faut le dire. La dernière injustice avant l'exhumation de Franco, a été la condamnation et l'emprisonnement d'un gynécologue de 85 ans, parce qu'un groupuscule haineux appuyé par les media, a réussi à faire croire à des adoptés qu'ils avaient été volés à leurs parents pendant la dictature, et à des parents ayant perdu leur enfant à la naissance, que celui-ci avait survécu. Or, dans tous les cas où une réponse a pu être trouvée, il s'agissait d'accusations sans fondement : les premiers avaient bien été confiés à l'adoption par leur mère, et les seconds avaient bien perdu leurs enfants — même si, en Espagne comme ailleurs à la même époque, on commettait l'erreur de ne pas montrer les enfants morts-nés à leurs parents.

    Il y a d'un côté des gens qui veulent la paix, et de l'autre des gens qui brûlent de haine.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :