• Faut-il refuser le développement ? - Serge Latouche

    Arthaud ;   8 mai 2019  ;   368 p.;   8€90.

    Présentation officielle : Mot d’ordre des gouvernements de gauche comme de droite, objectif affiché de la plupart des mouvements altermondialistes,la croissance constitue-t-elle un piège ? Fondée sur l’accumulation des richesses, elle est destructrice de la nature et génératrice d’inégalités sociales.
    Dès 1986, Serge Latouche dénonçait dans cet ouvrage les dangers de la croissance et développait ses concepts de l’après-développement. En permettant ainsi de regarder le présent « dans le miroir du passé » suivant la formule d’Ivan Illich, alors même que l’air du temps favorise le triomphe de l’éphémère, ce texte reprend sous forme embryonnaire la plupart des thèmes majeurs de la décroissance.
    Serge Latouche propose de renoncer à la démesure et à l’illimitation pour redécouvrir la nécessité du sens de la mesure et des limites et travailler à une société fondée sur la qualité plutôt que sur la quantité, sur la coopération plutôt que la compétition, à une humanité libérée de l’économisme se donnant la justice sociale comme objectif.

    Faut-il refuser le développement ? - Serge Latouche


    votre commentaire
  • La révolution matérielle  -  Jean-Claude Daumas

    Une histoire de la consommation (France, XIXe-XXIe siècle) ;

    Flammarion ;   10 oct. 2018 ;   590 p.;   26€.

    Présentation officielle : Écrire l’histoire de la consommation en France, c’est raconter l’histoire de tous les Français : celle de nos grands ancêtres, de nos parents, de chacun d’entre nous. C’est aussi raconter l’histoire de la révolution matérielle qui s’est opérée sous l’influence des innovations techniques et commerciales, des avancées sociales, de nouvelles mœurs, etc. Ce sont toutes ces transformations depuis le milieu du XIXe siècle que ce livre retrace en articulant production et consommation, conditionnements sociaux et libre-arbitre du consommateur, culture matérielle et représentations symboliques. L’historien Jean-Claude Daumas décrit les usages de la société française – dites-moi quel canapé vous avez choisi et je vous dirai qui vous êtes –, montre comment les consommateurs s’approprient les objets – de la lessiveuse au smartphone en passant par la bicyclette, le presse-purée et le blue jean –, dans une savante dialectique où le hasard n’a pas de place.
    Cette histoire de la consommation se lit aussi comme celle de la conquête progressive du bien-être, avec ses victoires – le triomphe de la consommation de masse pendant les Trente Glorieuses – et ses défaites – la hausse des niveaux de vie n’a jamais aboli les inégalités sociales –, sans oublier ses nouveaux mandarins, qui prônent la rupture et la décroissance au nom de la protection de la planète...

    Commentaire de RoyautéNews : Le texte de présentation est daté et décalé. La notion d'inégalités sociales, qui ne veut rien dire est décentrée, et, langage idéologique d'emploi récent, son expression donne l'effet d'un ovni dans une description de la consommation trop raccourcie.

    La révolution matérielle  -  Jean-Claude Daumas


    2 commentaires
  • Une femme à Dien Bien Phu  -  Geneviève de Galard

    Les arènes ;  2003.

     

    Pour les soixante-cinq ans de la fin de l'aventure française en Indochine, soldée par la Bataille de Dien Bien Phu (1954).


    votre commentaire
  • Le nœud gordien   -   Georges Pompidou

    Préface de Eric Roussel ;

    Perrin ;   16 mai 2019 ;   173 p.;  17€.

    Présentation officielle : Rédigé dans la foulée de Mai 1968, interrompu par son élection à la présidence de la République, cet essai politique d'envergure ne fut publié qu'après la mort de Georges Pompidou en 1974. Alors en retrait, le dauphin du général de Gaulle s'y livre à une réflexion puissante et souvent novatrice sur la France qu'il sait au croisement de son destin. Partant d'une analyse des événements de mai, il offre une série de chapitres thématiques (sur le gouvernement et les institutions, l'Université, le crépuscule du marxisme, l'économie...), avant de conclure par un manifeste volontariste mais lucide face à l'érosion annoncée des libertés fondamentales, corollaire d'une souveraineté individualiste sans tabous dont il prophétise l'avènement.

    Le nœud gordien   -   Georges Pompidou


    votre commentaire
  • Pourquoi désobéir et comment -  Jacky Chabrol

    La Galipote ;   5 avr. 2019 ;   187 p.;   16€.

    Pourquoi désobéir et comment -  Jacky Chabrol

    Présentation officielle : Notre société industrielle, vieille d'à peine deux siècles, serait-elle condamnée ?.. Certains observateurs avertis annoncent son effondrement total d'ici une ou deux générations, c'est à dire demain...

     Si l'on s'en tient aux signes avant-coureurs déjà visibles, aux prévisions alarmistes de nombreux scientifiques et au peu de réactions que cela provoque chez nos décideurs du pouvoir, on peut effectivement le penser !

    ... Mais si l'on est convaincu de cela, que doit-on faire ?

    On attend que des extraterrestres viennent à notre secours, à moins que ce soit l'apocalypse annoncée depuis longtemps et que nous ne puissions rien y faire. Autre éventualité, on se dit qu'il reste à se battre, non pas pour empêcher la catastrophe (c'est peut-être déjà trop tard) mais pour pour survivre et arriver à dépasser cette épreuve en construisant un autre modèle de société qui pourra prendre la relève.

    Certes, la lutte s'annonce difficile et périlleuse, et rien n'est gagné d'avance, mais cela n'en vaut-il pas la peine ? ...

    Y'a t-il aujourd'hui une cause plus importante et plus passionnante ?

    ... Alors on entre en résistance et on passe à l'action !

    On doit le faire et on peut le faire, allons-y !

    «Fervent défenseur de la ruralité et de l'environnement, il s'est engagé dans de nombreux combats avec un optimisme viscéral et une envie de vivre communicative.

    Adepte de l'action non violente et la désobéissance civile, il appelle à réagir, à s'engager et à participer à la construction d'un autre monde ! » La Galipote


    votre commentaire