• Ligne - Dampierre - les droits à la succession impériale brésilienne

     

    Naturellement, la célébration du mariage, aujourd'hui en Belgique, de la Princesse Alix et du Comte Guillaume de Dampierre appelait une formalité classique et bien connue. Hier, le 17 Juin, la Princesse Alix de Ligne renonçait à ses droits au trône impérial du Brésil.

    En effet, les règles de succession au trône appellent à la succession les mariages avec des familles disposant de droits à une couronne. Selon des règles variant d'une famille royale à une autre, en général ne sont pris en compte que les mariages avec des personnes possédant un droit de succéder à l'une des principales couronnes royales d'Europe, ou appartenant directement à l'une des dynasties d'Europe.

    De cette façon, même les mariages avec des personnes, même d'illustre origine ou appartenant à la très haute noblesse, même s'ils sont appréciés et de surcroît approuvés comme dans le cas d'Alix et de Guillaume, ne comportent pas la faculté pour les futurs descendants de partager les droits de ces couronnes.

    C'est en raison de ces dispositions qu'au début du 20° siècle, l'héritier de la Maison Impériale avait été contraint de renoncer à ses droits après avoir épousé une des héritières des Comtes Dobrzenské z Dobrzenicz, d'une des familles de haute noblesse européenne, mais ne disposant d'aucun droit de succession royale.

     

    Il n'existe d'exception que pour certaines et si rares maisons qui, ne disposant pourtant d'aucun rôle ou droit dans une famille royale, jouissent d'un prestige inégalé et inégalable et c'est le cas de l'Illustre maison de Ligne. C'est ainsi que les deux mariages Ligne - Orleans-Bragança avaient été pleinement acceptés selon les règles relativement strictes de la monarchie brésilienne. [Précisons pour nos lecteurs qu'il n'existe pas d'obligation précise dans la monarchie brésilienne de mariages dans l'univers des familles royales ; existe la notion d'égalité de naissance, très relative, variable avec le pays et avec l'époque]

    L'Illustre maison de Ligne, outre son rang inégalé au sein du Gotha européen, détient en Belgique, le premier rang protocolaire de toutes les maisons princières. Elle fut l'une des rares familles qui furent considérées comme devant accéder, et donc auraient accédé au trône, lorsque l'on choisissait un souverain pour le nouveau Royaume de Belgique, si la préférence des états européens n'avait facilité le choix de la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha.

     


  • Commentaires

    1
    TR
    Samedi 18 Juin 2016 à 17:58

    Il y a eu une autre exception, bien plus proche de la position de la maison de Dampierre, pour Amélie de Leuchtemberg, une Beauharnais.

    Je regrette cette décision de Dom Luis, je l'avoue.

    2
    Samedi 18 Juin 2016 à 18:53

    Il est possible que cet acte n'ait pas été imposé par le Chef de la Maison Impériale mais résultant de la tradition de la famille impériale, qui comporte un sentiment d'égalité de naissance, qui fait qu'un héritier peut renoncer avant son mariage. Sentiment variable selon l'appréciation, mais non formulable d'après une règle stricte bien que l'habitude ait été prise de choisir dans le rang des héritiers d'une couronne. Cela a varié avec le temps...

    Remarquons dans le cas Leuchtenberg, que cette maison était placée au 19° s. parmi les maisons royales. happy

      • TR
        Samedi 18 Juin 2016 à 20:32

        Je ne pense pas non plus qu'il ait été imposé.

        Néanmoins, j'imagine encore moins qu'elle ait renoncé sans en référer à son grand-oncle, et je suis même à peu près certaine qu'elle a suivi sa recommandation.

        Je suppose que vous savez qu'il y a une différence entre une maison artificiellement placée par un Gotha très politisé parmi les maisons royales au XIXe siècle (Leuchtemberg), et une maison qui s'y trouvait et en était issue au XIe siècle?

        Mais il y a d'autres éléments et je ne connais pas ceux qui ont pu peser dans cette décision de Dom Luis (que, je répète, il n'a certainement pas imposée à la princesse Alix).

        Je profite de l'occasion pour souhaiter le plus grand bonheur à ce nouveau foyer.

    3
    Samedi 18 Juin 2016 à 21:21

    Oui, l'essentiel bien sûr est de souhaiter le plus grand bonheur aux jeunes mariés !

    La politique avait ses règles, aujourd'hui, ce sont peut-être les mêmes ou en partie qui ont pu motiver le Chef de la Maison Impériale pour un trône qui demeure d'actualité au Brésil et est même considéré par une quasi-majorité de brésiliens comme un recours.

    Nous regrettons aussi cette décision. Mais nous nous insurgeons contre des propos tenus ici ou là sur cette renonciation, qui provient d'un mécanisme tout-à-fait habituel. Nous aurions souhaité, comme vous, que l'appréciation exempte une des meilleures familles de la grande noblesse sans parler même de la haute origine dont nous avons fait état aujourd'hui.

     

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :