• Libérez-vous des banques !

    La Rédaction

    Libérez-vous des banques vampires ! Tout étant lié, l'affaiblissement généralisé de la capacité économique de nos pays est programmée scientifiquement. Mais pour comprendre les aspects si nombreux qui contribuent de façon concordante à détruire notre prospérité au profit de spéculateurs reliés au magma des puissances financières et des puissances gouvernantes, dont les mesures sont étroitement coordonnées, il faut se renseigner. C'est le devoir de s'informer.

     

    Le texte qui suit est de Guy de La Fortelle, spécialisé dans les questions financières.

     

    Avec Christine Lagarde, plus besoin d’augmenter les impôts, c’est elle qui se charge de vous faire les poches.   Et elle ne vous laissera d’autant moins que vous ne vous rendez compte de rien (à la différence des impôts). Nous allons voir comment et c'est important.

    Le pouvoir aujourd'hui n'est pas à Paris, pas même à Bruxelles mais à Francfort.   Jeudi, Christine Lagarde a annoncé que la Banque Centrale Européenne allait « augmenter significativement » le montant de ses rachats de dettes. Il y a une nouveauté : dorénavant on ne vous dit même plus combien. Passez votre chemin, y a rien à voir.   Depuis le début de la crise, la BCE rachète plus de 100 % des émissions de dette italienne… Mais cela ne suffit toujours pas.   Cela ne finit donc jamais ? Mauvaise question.  Pourquoi s’arrêter tant que cela marche ?   Et ce qui marche avec ces rachats de dettes, c’est le plus grand transfert de richesses de l’humanité, redistribution inversée des plus modestes vers les moins modestes.   En rachetant les dettes souveraines détenues par les banques, la BCE stimule la création monétaire, prérogative des banques commerciales.   Rappelez-vous : les États émettent des obligations que les banques achètent puis qu’elles revendent à la BCE avec un petit bénéfice. Ce fameux programme que la BCE augmente encore. Cela les oblige à aller investir ailleurs. Et ailleurs, aujourd’hui, ce N’est PAS la belle reconstruction écologique et sociale.   Ces liquidités augmentent encore plus la quantité déjà morbide de capital sur les marchés et les rendent gravement dysfonctionnels. Cette pression du capital sur les entreprises pèse à la baisse sur les salaires et à la hausse sur la dette de l’État qui doit bien compenser au moins partiellement, ces salaires qui n’irriguent pas l’économie.   Ces liquidités vont aussi grossir le paquet déjà débordant des entreprises zombies qui pullulent en Europe, totalement dysfonctionnelles, couleur vert fétide, qui asphyxient l’économie toute entière en accaparant des ressources sans créer de valeur économique ou sociale.  Bref, avec la BCE, vous avez encore plus de tout ce qui ne marche pas.   Et tout cet argent tombé du ciel vient surtout de votre poche : Car la création monétaire façon BCE ne crée aucune richesse, elle la transfère de ceux qui touchent la monnaie en dernier vers ceux qui la touchent en premier (et généralement davantage). C’est la magie de l’effet Cantillon et de cet argent qui enrichit Bernard Arnault et appauvrit tous les autres.   J’ai traité ce point essentiel du fonctionnement des monnaies et des vices cachés des politiques des banques centrales dans cette vidéo :  

    Vignette video Euro qui rend pauvreCliquez ici pour accéder à la vidéo

      Dans cette partie pipée, vous ne pouvez pas gagner à la loyale. Alors il s’agit surtout de ne pas jouer : Débancarisez, prenez votre indépendance de l’Euro. Une fois le problème ainsi posé, la réponse devient presque évidente pour protéger et faire fructifier votre épargne envers et contre tout :

    • Or physique ;

    • Immobilier (résidentiel d’agglomération moyenne à forte attractivité depuis la crise) ;

    • Investissement dans votre tissu économique local ;

    • Cryptomonnaies et révolution technologique de la valeur.

    Mais bien sûr, ce n’est pas votre banquier qui vous aidera à vous débancariser, ce n’est pourtant pas si compliqué avec le bon accompagnement.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :