• Les symboles du pouvoir - Le portrait officiel du Président Macron

    La Rédaction

    Le portrait a été abondamment commenté. La photographe, Soazig de La Moissonière, qui accompagnait depuis le début l'aventure d'En Marche !, et qui avait été remarquée en 2014 par François Bayrou, est entrée dans la lumière.

    On s'amusera que François Bayrou soit encore aujourd'hui, après son départ, ici indirectement, cet acteur indispensable et le père de ce pouvoir victorieux, celui par lequel tout (ou presque) est arrivé ou a été possible.

    C'est en tous cas ce qu'il avait laissé entendre en quittant son ministère, recueillant une nuée ironique sur son passage. Sacré Bayrou !

    Mais parmi les médias, la presse, les ondes, aucun, absolument aucun n'a tiré l'explication d'un des symboles essentiels de la photo officielle du Président.

    Certains ont développé une analyse approfondie et de qualité  des signes qui apparaissent sur ce portrait, qui sont autant de messages adressés à ce qui sera au moins l'histoire d'un quiquennat. Peut-être plus.

    Pas un, qu'il s'agisse de Paris-Match, du Point, de L'Express, de RTL, de L'Obs, et des autres. On lit sur le Huffington Post : « La photo officielle d'Emmanuel Macron vaut le détour(nement) », mais justement, il ne tire aucun lien avec d'autres signes déjà utilisés par le passé, et passe donc à côté d'une plus grande pertinence de son titre.

    Le JDD est celui qui s'approchait le plus : « Macron veut montrer qu'il est là pour longtemps ».

    Mais aucun d'entre eux n'a fait le lien, pourtant facile, entre la pendulette classique, posée sur le bureau, avec l'emblématique pendulette de Valéry Giscard d'Estaing qui a accompagné toute sa carrière l'ancien Président. Il l'avait choisie, venait de son aïeul, Agénor Bardoux, une des grandes figures de la III° République, et elle correspondait déjà à ce lien avec le Temps, qui eut tant d'importance pour le jeune Président de 1974.

    Les symboles du pouvoir - Le portrait officiel du Président Macron


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Samedi 1er Juillet à 16:29

    Cela signifierait qu'il ne tiendra pas plus d'un mandat, mais que restera-t-il à la fin de ce mandat?

    2
    Samedi 1er Juillet à 16:55

    Il veut bien entendu dépasser la durée présidentielle de VGE, anormalement interrompue et qui aurait dû être de deux septennats. Il a l'ambition de se retirer de la politique dans environ vingt ans pour se consacrer à autre chose.

    Mais le signe de la pendulette est que Macron s'inscrit dans l'esprit Giscardien et surtout dans la mesure du temps, signe observé de la carrière de VGE. Libre à Emmanuel Macron de réussir, où VGE a été interrompu "en vol". Le principe du temps maitrisé, celui d'un sans-faute jusqu'ici de toute la vie de l'actuel Président, est le même.

    La logique du quinquennat étant d'ailleurs, de l'aveu même de Valéry Giscard d'Estaing, l'un de ses promoteurs actifs, étant de 2 quinquennats, soit dix ans, rythmés par l'élection présidentielle du milieu.

    Il ne faut pas oublier qu'Emmanuel Macron ne peut se référer qu'à un seul modèle, celui dont il est le plus proche, par son âge, sa volonté de dépasser le clivage traditionnel Gche/Dte, et parce que selon à lui, la Droite orléaniste (correspondant historiquement à la Droite Giscardienne) avait vocation à se reconnaître en lui ou du moins, à prendre place naturellement dans sa dynamique.

    On pouvait lire aussi, dans la pendulette de celle de VGE, un signe secondaire maçonnique, selon mon père.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :