• Les secrets du Gotha - Ghislain de Diesbach

    Les secrets du Gotha - Gislain de Diesbach -

    Tempus ; paru le 3 Mars 2016 ;  576 p.;  11 €.

    Présentation de l'ouvrage par l'éditeur :

    L'Almanach de Gotha, appelé simplement le Gotha, fut, entre 1763 et 1944, le guide de référence de la haute noblesse et des familles royales européennes. A partir de cette nomenclature, Ghislain de Diesbach brosse avec verve et finesse l'histoire de dix-sept maisons royales, princières ou ducales, qui ont régné sur une vingtaine de pays européens. En biographe accompli, il privilégie les portraits, raconte les secrets, rivalités, grandeurs et petitesses des souverains et des familles illustres ou oubliées qui ont fait l'Europe.
    L'humour, omniprésent, se conjugue avec la richesse des informations et la saveur des anecdotes pour offrir une histoire dynastique du Vieux Continent.

    Présentation du Gotha proporement dit par Royauté-News :

    Ghislain de Diesbach est un spécialiste reconnu de l'Histoire nobiliaire. Le Gotha était un ouvrage périodique, mis à jour chaque année. Il a été imité, depuis la 2° Guerre, par des reprises qui n'ont pas reçu une complète approbation des grandes familles européennes ou des experts. Parution allemande, le Gotha était une annuaire qui ne peut pas être compris par des mentalités françaises. A l'époque où paraissait le vrai Gotha, beaucoup de grandes familles françaises se plaignaient de ne pas en faire partie... Les polémiques n'ont jamais cessé, comme toujours avec un pays qui ne sait que se disputer avec tous ou avec soi-même. Cet instrument servait pour l'usage des familles souveraines en Europe ou originaires d'Europe, comme la Maison Impériale du Brésil, et à quelques autres qui y étaient inscrites, c'est-à-dire quelques-unes que l'on peut qualifier de familles de très haute noblesse européenne. L'inscription n'a jamais été automatique, beaucoup de familles très illustres n'y ont jamais figuré.

    Ici, l'ouvrage de Ghislain de Diesbach, qui par ses origines, peut comprendre naturellement et en profondeur cet Almanach, ne traite pas dans ce livre de l'Almanach lui-même, mais de dix-sept parmi les principales familles régnantes.

    Les secrets du Gotha - Gislain de Diesbac


  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 9 Mars 2016 à 18:39

    Il est vrai que c'était un ouvrage purement dans la mentalité allemande, et qu'il n'aurait jamais dû être employé ailleurs autrement que pour évaluer les familles allemandes selon leurs propres critères. Les récriminations sont donc plus contre cet emploi abusif qui a beaucoup nui à l'aristocratie européenne, et même à la royauté dans plusieurs pays, que contre l'ouvrage lui-même.

    2
    Jeudi 10 Mars 2016 à 18:31

    C'est le problème du commerce... Des lecteurs qui se retrouvent avec un ouvrage entre les mains qui ne leur est pas destiné... Seuls les pays, notamment nordiques, qui pouvaient avoir un intérêt pour la liste située en tête d'ouvrage. D'un autre côté, ce qui est critiquable chez les familles françaises : d'avoir toujours envié les familles du bloc germanique tout en les décriant... Toujours le même problème franco-français d'un peuple se croyant le nombril du monde... happy On peut critiquer à juste titre la Révolution lorsqu'on aborde l'Histoire, mais au 19° siècle, le bloc germanique et les principaux pays d'Europe sauf la France, eux, conservaient une monarchie, dont un nombre non négligeable subsiste toujours.

    Pour ce qui concerne l'Almanach, c'est la fonction qui lui a été attribuée, alors qu'il ne se proposait pas d'établir un classement ni même un répertoire des principales grandes familles... En fait, l'Almanach, sur ce plan, a été victime de son succès... Dès le moment où on a entendu parler de 'l'Almanach", tout le monde a voulu en faire partie. Il n'est pas certain que l'éditeur ait volontairement mis de côté, dans les premières éditions du 19° s., lorsque l'Almanach transformait et élargissait sa liste, les familles françaises. Mais on ne peut nier que parmi les dissensions qui se sont creusées au fil des siècles entre l'Allemagne en général et le Royaume de France, c'est bien la question religieuse, pour au moins la partie protestante de l'Allemagne et c'était le cas à Gotha.

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :