• Les nouvelles de Royauté-News

     

    Le premier Immortel anglais a été reçu à l'Académie Française, au fauteuil de Jean Dutourd. Ce francophile a récemment été anobli par la Reine, en partie en raison de cette élection, comme il l'affirme lui-même.

     

    Il sera adoubé par la Reine à Paris, à l'Ambassade de Grande-Bretagne, au mois de Juin, lors de sa visite pour la célébration du 70° anniversaire du Débarquement.

     

                        _____________________________________________

      

    Dans l'incertitude du monde et une évolution de l'actualité qui n'est pas toujours discernable, notamment pour ce qui concerne la Russie, il n'est pas faux de s'interroger sur les intentions profondes de ses dirigeants. M. Poutine est considéré pour les uns, ici en Occident, comme un repère solide et pour d'autres, comme un nouveau Staline dont il serait l'admirateur. Il semble difficile d'ailleurs de se prononcer, tant l'engouement qui s'est emparé de beaucoup pour une Russie qui sait ce qu'elle veut, et pour l'exemple d'état fort qu'elle représente, s'il est compréhensible, peut traduire une réaction contre l'impuissance caractérisée des institutions européennes, la volonté des USA de conserver à tout prix une influence déterminante sur le sort des pays européens et d'autant plus qu'ils perdent pour la première fois leur leadership mondial au profit de la Chine, laquelle les devance désormais.

     

    Dans ce sens, le questionnement du Prince Charles, [ qui a comparé en privé les actes du n° 1 russe en Ukraine à la politique de Hitler ] non seulement est légitime, mais prend tout son sens. Une nouvelle polémique que l'on aurait pu éviter.

     

    Les élections anglaises ont d'ailleurs parlé : la percée de l'Ukip, le parti de l'Indépendance, plus que tout autre, signe la limite des choix des gouvernants lorsqu'ils sont conduits par d'autres intérêts que ceux de leur propre pays...

                               ____________________________________

     

    Nous publierons dans un délai relativement court, avant la fin du mois de Juin, notre analyse critique des conclusions - hâtives selon nous - du journaliste Philippe Delorme.

    Cette analyse a été effectuée à l'Automne 2013, puis elle a été approfondie au premier trimestre.

    Elle  se montre également critique vis-à-vis de l'étude Gabet-Charlier, pour la partie historique, et secondairement, de quelques particuliers qui se sont exprimés sur cette question.

     

    Rappelons notre position : nous ne savons pas, à l'heure qu'il est, car ce n'est pas notre propos, si la Tête retrouvée et attribuée au roi Henri par l'équipe du Dr Charlier est bien la sienne.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :