• Les grandes énigmes de l'histoire - Jean-François Petitfils

    Les grandes énigmes de l'histoire - dir.  Jean-François Petitfils

    Perrin ;    14 janv. 2021 ;   672 p.;   25€.

    Présentation officielle : Le 27 septembre 52 avant notre ère, tout était réuni pour que Vercingétorix l’emporte à Alésia sur les légions de César ; or, c’est tout l’inverse qui se produisit. Comment expliquer ce désastre où se joua le destin de la Gaule ? Le 29 mai 1968, le général de Gaulle disparaît ; face au mouvement social, eut-il la tentation de se retirer, et qu’est-il allé dire et faire à Baden-Baden ? Le secret de ces heures capitales n’est pas entièrement élucidé. L’Atlantide était-il une contrée emportée par un tsunami au milieu de la mer Egée, ou une métaphore platonicienne ? Certains pensent que le linceul de Turin a enveloppé le corps du Christ, d’autres sont assurés du contraire. Qui a sculpté et dressé ces monumentales figures dans une île improbable du Pacifique Sud ?
    La grande histoire est faite aussi de ces incidents, hasards et affaires qui ont défrayé la chronique et conservé leur part de mystère tout en influant sur les destinées des pays. Ces énigmes, on s’épuise, parfois depuis des siècles, à les élucider, on s’en irrite souvent, mais elles conservent le charme des secrets de famille.  Certaines d’entre elles, pourtant, ont influé sur les destinées du monde. Voici enfin, en un seul volume, ce qu’il est possible de savoir et de comprendre sur quarante d’entre elles, précédemment publiés dans les deux best-sellers dirigés par Jean-Christian Petitfils.

    Commentaire de RoyautéNews : Nous reviendrons sur ce livre.

    Les grandes énigmes de l'histoire - Jean-François Petitfils

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Catoneo
    Jeudi 4 Février à 12:14

    Je crois pouvoir répondre à l'énigme de Baden Baden.

    Etant incorporé dans les Forces françaises en Allemagne les années précédant le "voyage", j'avais remarqué qu'il existait dans les procédures de la compagnie une opération nommée "Bâton Bleu", laquelle consistait à rentrer en France métropolitaine pour y remettre de l'ordre. En préparation de quoi, les chefs de section apprenaient les règles d'engagement des troupes sous l'autorité d'un commissaire de police en tenue et celles d'ouverture du feu qui interdisait le tir en l'air !

    Sans connaître avec précision le protocole de déclanchement de "Bâton Bleu", on peut raisonnablement penser que De Gaulle était venu demander à Massu s'il obéirait. Le doute était prégnant puisque le général avait quitté la France avec toute sa famille.

    Il est plus que probable que Massu ait rassuré De Gaulle sur ses intentions.

      • Jeudi 4 Février à 16:13

        Il a été dit, bien sûr, que de Gaulle était venu tester ce que serait l'attitude des armées,  à son signal, si cela était nécessaire, et notamment les unités d'élite que Massu connaissait bien et avait commandées.

        Mais l'existence de ce protocole que vous dévoilez répond à la question. Il serait intéressant de connaître la date à laquelle il a été inséré dans le dispositif de certaines unités. 

        La défense du pouvoir, et en cas de troubles graves, et en dernier lieu, relevait officiellement, à cette époque, de la Gendarmerie Mobile, dont les effectifs n'étaient pas illimités.

        Ce protocole suppose que l'on avait prévu des scénarios difficiles, au moins depuis le putsch des généraux quelques années plus tôt. En tous cas il montre que le régime prévoyait d'agir de façon armée contre la population... plutôt que de céder.

        Il n'y a aucun doute que la République, à n'importe quel moment, n'a épargné la violence comme moyen normal. L'affaire de Charonne, entre autres.

        Déjà ans les années 50, alors que l'Empire se dissolvait sous l'action à tout prix des autorités politiques qui n'en voulaient plus, des tracts anonymes étaient placés sur les bancs de certains stages réservés à des militaires engagés... Ils demandaient, en cas de troubles, de "faire fi de toute humanité"...

        Votre contribution est fort utile et retiendra, espérons-le, l'attention des historiens sur cette période pour élucider ce voyage secret.

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :