• Les émeraudes de la Reine Victoria Eugénie

    Par Yvan de Wilde

    Yvan de Wilde vient d'entrer dans l'équipe de Rédaction de Royauté-News. Il est l'un des meilleurs connaisseurs de la famille royale d'Espagne et a été un proche du Duc et de la Duchesse de Ségovie.

    Les émeraudes de la Duchesse d'Anjou

    © merci à notre confrère ¡HOLA!

    Ces émeraudes ne proviennent pas de l'écrin de S.M. la reine Victoria Eugénie et ne figurent pas dans l'inventaire de Gübelin ° à Lucerne, effectué au décès de la Reine.

    Une parure comprenant un collier, pendants d'oreilles et diadème fut offert par les grands parents Franco à leur petite fille Carmencita Martinez y Bordiu, future Duchesse de Cadix à l'occasion de ses épousailles avec Don Alfonso de Borbon y Dampierre titré plus tard Duc de Cadix par Franco... (Le diadème fut dérobé à Paris dans les années 80).

    Pour mémoire, les très rares (par leur qualité) émeraudes reçues en héritage de l'Impératrice Eugénie, marraine de la reine V.E. d'Espagne en 1920, au nombres de 15 et pesant chacune entre 14 et 19 carats de forme carrée et rectangulaires (vieille mine) furent montées en parure comprenant un collier et pendants d'oreilles dans les années 20 par le joaillier Sanz à Madrid puis remontées dans les années 25-30 par Cartier en un élégant sautoir.

    La reine y adjoint une spectaculaire croix taillée dans une seule émeraude pesant 47 carats héritée de sa mère la Princesse Béatrice de Grande Bretagne qui l'avez reçue directement de l'impératrice Eugénie (pour le curieux de l'histoire cette même croix, très ancienne avait été offerte par le roi Alphonse XII à l'impératrice lors d'un voyage officiel en France). Ce bijou historique fut vendu par le roi Alphonse XIII en 1936 à la famille Patino.

    La reine Victoria Eugénie vendit plusieurs émeraudes de ce collier dans les années 1950, ce qui lui permit d'acheter sa résidence de Lausanne, la villa Vieille Fontaine .

    Les dernières émeraudes furent vendues dans les années 60 à la maison cartier (pour financer le mariage de Juan Carlos) pour la somme de 960 000 CHF.

    La maison Cartier vendit ces pierres au Shah d'Iran afin de créer un collier en 1971 pour son épouse Farah, elle le céda après l'exil à la famille libanaise Charougy.

    Deux émeraudes de ce lots réapparurent à la vente chez Christie's à Genève le 8 mai 2011 pour l'une pesant 17,97 carats et l'autre 15,99 carats, elles furent adjugées pour la somme de 372 372 dollars.

     

    (° archives personnelles : inventaire daté du 20 mars 1970)

     

    Archives ABC


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :