• Le souverain captif - André Tardieu

    Le souverain captif - André Tardieu

    La révolution à refaire ; Préface de Maxime Tandonnet ;

    Perrin ;  paraîtra le 5 sept. 2019 ; 256 p.;   19€.

    Réédition d'une œuvre du célèbre Président du Conseil des années 20, qui fut lucide sur la montée des périls. RoyautéNews

    Présentation officielle : « Pour avoir mesuré la limite de l’efficacité gouvernementale, je crois plus que jamais à la puissance des idées. Un livre, s’il est bon et s’il porte, est plus fort qu’un ministère ou qu’une assemblée. On s’en est aperçu à tous les âges de l’humanité. » Dès l’avant-propos du Souverain Captif, André Tardieu exprime l’ambition qui l’anime au moment d’entreprendre son testament politique.
    Après 20 ans de vie parlementaire, plusieurs postes de ministres, trois présidences du Conseil, il n’est pas parvenu à atteindre son objectif de redressement de la France, en proie à une instabilité politique récurente et minée par la crise de 1929 face au péril hitlérien. A travers ce livre, il s’adresse directement au pays dans l’espoir de provoquer un sursaut de l’esprit public. Tardieu  fustige dans un style flamboyant l’instrumentalisation des grands principes républicains par les élites dirigeantes dans l’objectif d’asservir le peuple sous couvert de le servir. Comment parler de suffrage universel et de démocratie, s’indigne-t-il par exemple, alors que les femmes, c’est-à-dire la moitié de la Nation, en sont exclues depuis 150 ans, qu’il n’existe pas de politique sociale digne de ce nom et que l’instabilité gouvernementale a pour corollaire l’éternel retour des mêmes ministres ? Convoquant l’histoire et les meilleurs auteurs, il dénonce une forme d’imposture utilisant ad nauseam la mystique révolutionnaire, largement mensongère à ses yeux, pour justifier un parlementarisme qui ne profite qu’à la « profession parlementaire », titre d’un second volume qu’il publiera dans la foulée sous l’intitulé commun de « La révolution à refaire ».
    Pour en sortir, il défend notamment l’idée d’un recours au référendum et un renforcement du pouvoir exécutif, préfigurant le gaullisme qui lui doit beaucoup.
    D’une actualité stupéfiante, ce livre présente aujourd’hui des accents étrangement prophétiques. Maxime Tandonnet en donne la première édition critique, enrichie de nombreuses notes et d’une préface substantielle.

    Le souverain captif - André Tardieu


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :