• Le mot du temps...

     

    La suite ici redevient plus fréquente ! Le premier mot de ce jour sera d'offrir une pensée à l'un des plus grands de la Chanson :

    Georges Moustaki, qui nous a quittés.

     

    Le temps qu'il fait ? Il est à l'image de l'atmosphère générale des pays d'Europe, et plus spécialement de la France empêtrée dans un quotidien si gris, quasiment noir. Rejetons les justifications devant la sombre réalité climatique, qui expriment un optimisme qui n'est pas de mise, et les comparaisons peu comparables. Les cycles antérieurs ne le devaient en rien à une intense activité humaine, devenue planétaire.

     

    C'est toute la différence, justement, entre les courbes d'un cycle, destinées par nature à changer. Et la fatale mort lente, la permanente précarité depuis des décennies des sociétés occidentales.

     

    On n'a pas à se satisfaire d'un climat perdu par les pollueurs et par les sphères gouvernantes... Pas plus que de la fin, sans doute définitive avant un profond mouvement universel possible, de la prospérité et de la paix civile. 

     

    Il ne reste donc qu'à combattre les fatalités, et cela est possible. A l'échelon individuel et quotidien, c'est déjà un moteur puissant. Aussi, continuerons-nous, même si nous préfèrerions, ici, ne pas devoir nous y astreindre, à faire entrer dans nos articles, quelques denrées pour vivre. Combattre, pour vivre. Mais n'est-ce pas le propre de tout combat ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :