• La stratégie macronienne de dernière ligne droite

    La Rédaction

    L'exercice des derniers jours offre un effet des plus intéressants.

    Faire passer, dimanche dernier, à la trappe une contestation anti-policière si justifiée, si massive, si universelle, est un exploit de l'intervention élyséenne que l'on a dit vide. Elle ne l'était pas.

    Passons sur le refrain incantatoire anti-raciste, annoncé comme une priorité... tout en taisant l'objet des manifestations ; pire dialogue de sourds de la mare du roi Ubu. Une de ces figures élaborées du mensonge, artefact le plus fondateur de l'archéologie républicaine.

    Derrière la réaffirmation d'une République exclusive, unique, historico-centrée, auto-justifiée et obligatoire, et fondée sur... la Police... se trouve une menace des plus implacables.

    Même les communautés, filles chéries du système, implantées par force, qu'elles se le disent, elles non plus ne trouveront pas de clémence si elles s'attaquaient à la république. Autant dire, ce sera encore plus vrai pour les autres Français...

    *

    L'affaire des statues marque un pas grave et d'autant plus violent qu'elle est mise en œuvre par des membres jusqu'ici non signalés des communautés, et que l'on croyait des plus assimilés (l'ancien footballeur qui vise Gallieni). Preuve si besoin que le système a placé le pays dans l'insécurité la plus foudroyante et la plus insupportable.

    D'ailleurs des débordements pourraient survenir, ils seraient heureux (même pour de mauvaises raisons), débordant la mécanique jusqu'ici huilée du pouvoir auto-perpétué. Ils seraient ingérables selon le bon mot des technocrates. Mais malheureusement aujourd'hui, ni les scandales, ni les manifestations même appuyées ne sauraient déboulonner un système décidé, par conviction, à se maintenir même au moyen de la plus grande violence. Les CNTistes, et autres Gentils Gilets, se maîtriseront-ils cette fois, au lieu de se lancer comme des fols ? Penseront-ils, au lieu d'aller à leur instinct ?

    Pour les Français de tous horizons qui voudraient en finir avec l'impérialisme républicain, le moment va devoir se décider. Il sera vite là.

    Ceux qui sentent les choses à notre façon ne peuvent pas le penser à la façon des anarchistes. Nous sommes tout à leur inverse. Nous souhaitons un pouvoir sain, une société libre, véritablement démocratique.

    *

    Les stratèges macroniens ont conçu un plan très osé et ce, avant la déclaration assez notable du maire de Béziers. Il s'agit du rendez-vous de 2022 alors que des sirènes ont commencé de sourire à un Édouard Philippe presque déjà en orbite.

    Ce n'est pas inastucieux. Au lieu, pour le système politique actuel, de s'exposer de plus en plus dangereusement à une critique ressentie à l'échelon du pays, de ne demeurer au pouvoir que grâce à la récurrente mise en scène Le Pen de deuxième tour, la comédie de la "République" et de son Épouvantail... L'exécutif élyséen vient de découvrir le filon souverainiste ! Voire, même, patriotique ! Il y a toujours des clients pour ça. Au lieu de s'ériger en Rempart contre le Front National, cette fois-ci, tout en élimant à son profit quelques strates d'indécis, il aura doublé le parti Le Pen sur ses ailes (prétendument) souverainistes. Il fallait y penser. Après tout l'évidence des contradictions est un des déguisements les plus classiques de la République auto-immune.

    Mais à la fin, voudra-t-on le comprendre, qu'y aura-t-il de Français dans ces emplois récupérés (médicaments qui ne seront plus fabriqués en Chine ou en Inde...), dans ces faux-semblants d'une guéguerre qui ne sera que mise en scène une fois de plus destinée à barbouiller l'écran de lucidité des Français ? Quel intérêt pour la France, si la République en bénéficie ?

     

    Naviguer sur Royauté-News


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Catoneo
    Samedi 27 Juin à 00:20

    L'amateurisme est la mère de l'imprévisibilité qui n'est jamais une garantie de succès.

    j'ai l'impression que ça va mal finir.

      • Dimanche 28 Juin à 20:34

        Effectivement, ça va mal finir, c'est au moins une chose prévisible ! happy happy happy



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :