• La république du soupçon - Béligh Nabli

    La république du soupçon  -  Béligh Nabli

    Editions du Cerf ;   233 mars 2018 ;   192 p.;   16€.

    Présentation officielle : Une « République exemplaire » : telle est la promesse de François Hollande en 2012. Son successeur, le président Macron nous met en garde contre une « République du soupçon ».
    Qui, en soi, est contre la transparence ? Est-elle vraiment neutre ? Sans effets secondaires et dommages collatéraux pour la démocratie ? Son excès peut s’avérer contre-productif et renforcer la défiance citoyenne. Car la transparence n’est pas toujours synonyme d’intégrité et de vérité.
    Le mouvement de moralisation de la vie politique française n’est-il pas la marque d’une américanisation de
    notre société ? Puisque la vertu des responsables politiques ne se présume plus, une véritable République exemplaire ne dépend-elle pas de l’émergence d’une nouvelle culture démocratique plutôt que de l’adoption d’une série de lois de « moralisation » ?
    Dans cet essai percutant, Béligh Nabli répond à ces questions.

    La République du soupçon  -  Béligh Nabli


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Vendredi 7 Septembre à 17:33

    La prétention à la vertu des politiques est une caractéristique républicaine, déjà prévue par Montesquieu dans De l'Esprit des Lois.

    Autrefois ils semblaient pouvoir se draper dans le prestige de leurs fonctions, mais de plus en plus de Français perdent leurs illusions. Il s'agit donc de leur donner une illusion de transparence, mais en parallèle il y a aussi des demandes excessives de la part de nombreux Français — liées sans doute à l'excès des revendications qui ont porté au pouvoir ceux qui en sont aujourd'hui victimes, d'une part; et au fait que les enfants n'apprennent plus à compter à l'école, d'autre part (ceci avec une volonté de brouillage de tous les repères dans la politique française de redistribution).



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :