• La philosophie du voyage

    La Rédaction

    La règle, lorsqu'on se déplace à l'étranger, est de respecter bien sûr les habitants des pays que l'on visite ainsi que les coutumes que l'on y rencontre. C'est valable aussi pour l'état d'esprit de leurs peuples, ou de leur culture. Pour cela, s'interdire d'émettre un avis trop rapide, même lorsqu'on  se trouve parfois déconcerté. Les pratiques évoluent d'un pays à l'autre, d'une latitude à une autre, cela est vrai, et heureusement. La courtoisie est une base dont beaucoup d'européens, et en particulier de Français, nés dans un environnement républicain, du moins celui d'aujourd'hui, sont dépourvus. C'est là aussi que l'on mesure la qualité de vie qui découle du régime que, presque toujours, l'on subit.

    Un voyageur français a donné un très mauvais exemple en Nouvelle-Zélande cet été. N'ayant pu réussir à se faire prendre en stop, mais il semble d'après certains articles, que les habitants avaient déjà eu quelques raisons de se plaindre de lui, son comportement, le fait d'arracher un panneau de signalisation et le jeter dans un cours d'eau, mais surtout, à notre avis, les insultes qu'il a émises contre les habitants d'un village, mais aussi contre les Néo-Zélandais en général, lui ont même valu une station devant un tribunal.

    Après avoir remis en cause la qualité de l'hospitalité du pays, dont selon lui il avait à se plaindre, il a été jusqu'à affirmer aux journalistes que le pays devrait être renommé Nazi Zealand...

    Il est à propos de rappeler que la grande majorité des touristes européens et français, ont un autre comportement. Et on pourra apprendre à cet indélicat touriste que 8000 Néo-Zélandais ont participé aux côtés de la France au conflit mondial de 14-18.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :