• La Mothe-Chandeniers bientôt sauvé par la participation solidaire ?

    La Rédaction

    Une idée géniale et dans l'air du temps : des milliers d'anonymes participent à la sauvegarde d'un chef d’œuvre en péril : le château  de La Mothe-Chandeniers ! A l'heure qu'il est (20h20), 335 660 euros ont été recueillis sur les 500 000 € nécessaires au rachat par l'association Adopte un château qui a relevé le défi de sauver ceux des châteaux considérés comme en péril.

    Ce lien de solidarité se double d'une autre idée de génie : rendre copropriétaires les donataires qui le souhaitent sous certaines conditions bien faciles à remplir : 50€ + 1€, vous permettent d'y accéder. Avec 100€ + 2€, vous avez deux parts, etc.

    Ne relâchons pas l'effort ! 49 jours à couler qui permettront d'acquérir la totalité de la somme, au moyen de Dartagnans.fr, Le crowfunding atteint en ce moment des sommets en matière de lien pour bonnes volontés.

    La Mothe-Chandeniers sauvé par la participation

    Le château de La Mothe-Chandeniers, aux Trois-Moutiers dans la Vienne.

    Yves-Marie Adeline, bien connu des lecteurs du Site, nous écrivait l'an dernier au sujet d'un article concernant La Mothe-Chandeniers paru dans la presse. Nous laissons à nos lecteurs le plaisir de lire directement à la source ce témoignage : « Je descends de François Hennecart, dont la fille Alexandrine a épousé Jacques Ardoin, dont la fille Augustine a épousé mon trisaïeul Amand Adeline. La sœur d'Augustine a épousé un baron Lejeune, et ces cousins y sont restés jusqu'à l'incendie de 1932.»

    « Mon ancêtre Alexandrine Hennecart, devenue Madame Ardoin : c'est bien elle en effet qui refait le château dans le goût de l'époque, mais ce n'est pas elle qui est Adeline, c'est sa fille Augustine qui devient Adeline. Ce lieu a beaucoup marqué notre mémoire car c'est là, plutôt que sur le domaine de son père - qui avait quelque chose en bordure de la forêt de Sénart en Ile de France -  que mon trisaïeul Amand Adeline a fondé sous Louis-Philippe son équipage de vénerie.  Quant à celui que le rédacteur appelle "un certain Edgar Lejeune" :-) qui a épousé Marie, sœur d'Augustine, et a hérité du château, c'est le fils du général de Napoléon, qui, il est vrai, s'est mieux illustré dans la peinture de champs de bataille que dans la guerre elle-même. Ce général-peintre avait épousé une Clary, sœur de Désirée, la reine de Suède. On peu voir de ses peintures à Versailles au musée de l'histoire de France. »

    Ajoutons que la famille des barons Lejeune est très prochement apparentée aux Beauvau-Craon par la Princesse Marie-Laure que nous évoquions peu après sa mort ( Clic ).

     

    La Mothe-Chandeniers fut une propriété des Mortemart. Nous reviendrons sur certains liens utiles pour nos autres sujets en cours d'évocation.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Catoneo
    Mardi 7 Novembre à 11:57

    C'est dans cette veine que Royauté-News est indispensable yes

    2
    Mardi 7 Novembre à 13:10

    Merci !!! happy happy happy

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :