• La mondialisation malheureuse - Thomas Guénolé

    La mondialisation malheureuse  - Thomas Guénolé -

    Inégalités - pillage - oligarchie

    Editions First ; paru le 15 Septembre 2016 ;  336 p.;  18 € 95.

    Par l'auteur de la préface, Bertrand Badie :

    Le monde est entré en ébullition. Qu’il s’agisse des printemps arabes ou d’ Occupy Wall Street, les occupations contestataires des places publiques de grandes villes se multiplient. Après le Brexit, l’Union européenne est menacée de démembrement. Front national en France, poussée de Donald Trump aux Etats-Unis : les mouvements anti-immigration montent dans presque tous les pays riches. Et tandis que Moscou et Washington s’affrontent à nouveau en Ukraine ou en Syrie, la Chine exige d’être reconnue comme l’égale des Etats-Unis d’Amérique, transformant la Mer de Chine en poudrière.Tout ceci a une cause globale : la mondialisation malheureuse. Contrairement à ce qu’affirment ses partisans, la mondialisation sous sa forme actuelle n’est pas  « heureuse ». Elle aggrave les inégalités. Elle précarise des milliards d’humains. Elle réduit en esclavage des dizaines de millions d’autres. Elle génère une crise mondiale des flux migratoires, qui en retour fait flamber la xénophobie. Elle pressure l’écosystème jusqu’à mettre en danger la survie de l’humanité.Thomas Guénolé soutient que si la grande connexion mondiale des peuples, des économies et des cultures est irréversible, en revanche cette mondialisation malheureuse n’est pas inévitable. Solutions concrètes à l’appui, il propose de la remplacer par l’altersystème : une mondialisation à visage humain. En conclusion de son livre, il affirme que la victoire prochaine d’un parti altersystème dans une grande puissance économique mondiale est inéluctable.

    La mondialisation malheureuse  - Thomas Guénolé


  • Commentaires

    1
    TR
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 16:06

    Un titre... "heureux". Hélas.

    Je ne sais pas si les solutions préconisées sont réalistes et potentiellement fructueuses, mais on ne peut qu'approuver ce constat initial.

    Sans parler des  victimes de ce trafic d'êtres humains, car c'en est un.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :