• La Guerre de l'opium ; Julia Lovel

    La Guerre de l'opium ; Julia Lovel -

    Traduit de l'Anglais par Stéphane Roques ;

    Buchet-Chastel ; paru le 13 Avril 2017 ; 588 p.;  27 €.

    Présentation officielle : Cet essai, qui se lit comme un récit, décrit la guerre comme une « tragi-comédie ». La dimension tragique, bien sûr, réside dans les faits. Dans les années 1830, soucieux de l’effet produit par l’opium sur la population et l’économie, l’empereur de la dynastie Qing mandata un officier pour faire barrage à l’importation anglaise. Ce dernier bloqua les navires britanniques dans le port de Canton jusqu’à ce qu’ils acceptent de faire demi-tour... ce qui fut perçu par les Anglais comme une insulte à la Couronne. La technologie anglaise eut tôt fait d’écraser les défenses chinoises et après trois années de guerres côtières meurtrières, la guerre prit fin avec le Traité de Nanjing, qui céda Hong Kong aux Britanniques et ouvrit le commerce en Chine.

    Mais la comédie commence par les personnages ; et les principaux acteurs de la Guerre de l’opium, du côté anglais comme du côté chinois, ne manquent pas de sel. Lovell en fait un portrait acide et drôle, émaillé d’anecdotes qui nous rendent familière cette guerre mal connue.

    Julia Lovell a réussi le pari d’un ouvrage à la fois savant, vivant et parfaitement accessible aux non-historiens.

    La Guerre de l'opium ; Julia Lovel


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :