• L'Opération Walkyrie

    Ils sont l'honneur du Peuple Allemand et de l'aristocratie allemande. Ces officiers qui cherchaient un moyen de se débarrasser d'Hitler. La plupart de l'aristocratie allemande n'était pas nazie. Mais les militaires devaient servir bien entendu ce régime. Leur volonté de se défaire du Führer se traduira par plusieurs tentatives qui, toutes, échoueront.

    De son côté, Hitler n'aimait pas les aristocrates, car il sentait bien qu'ils n'adhéraient pas de coeur aux actes du III°  Reich. Beaucoup étaient expédiés sur le Front de l'Est, ce qui était le moyen des Nazis de se débarasser de ceux qui les gênaient. Car du Front de l'Est, on ne revenait pas. Une de mes tantes organisait à Paris des soirées pour les militaires de l'Etat-Major allemand qui avaient reçu leur mutation sur le Front de l'Est. Une soirée entre amis, qui durait la nuit, auprès d'un feu. Un peu de chaleur avant le froid éternel.

    Associons à cet hommage la mémoire du Général von Choltitz, Gouverneur de Paris, qui refusa d'exécuter l'ordre d'Hitler de détruire Paris. On oubliera les tyrans, mais le nom des justes s'inscrira par-delà les siècles.

    Le 28 Janvier, sur les écrans sortira "Opération Valkyrie", récit de la tentative d'attentat contre Hitler en 1944. Plusieurs livres viennent de paraître et évoquent cette opération, conduite par un colonel de la Wehrmart, Claus von Stauffenberg.

    "La chance du diable"      Ian Kershaw
       Le récit de l'Opération Walkyrie
            Flammarion          15 €

    Stauffenberg               Jean Louis Thiériot
       Perrin                           19, 90 €

    Opération Walkyrie           Jean-Paul Picaper
      Stauffenberg et la véritable histoire de l'attentat contre Hitler
        L'Archipel                     20, 99 €

    La résistance allemande à Hitler  Joachim Fest
    L'auteur interroge les survivants : Franz Ludwig, le fils de Claus von Stauffenberg, Philipp von Boeselager, mort en 2008, Heinrich Ewald von Kleist-Schmenzin, dernier survivant actuel de cette opération.
         Perrin                           22 €

    Nous voulions tuer Hitler  Philipp Freiherr von Boeselager
          tempus                          8, 50 €

    De la croix de fer à la potence   par August von Kageneck
        Un officier allemand résistant à Hitler
      L'auteur, qui a appartenu au même régiment que lui, raconte l'histoire de Roland von Hoesslin, officier, catholique, fils d'un général bavarois.
            

                       


  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Janvier 2009 à 21:48
    Oui rendons leur justice. Certains artistocrates allemands ont été parmi les rares résistants au nazisme...
    2
    Mardi 20 Janvier 2009 à 06:27
    Cette période de l'histoire m'a toujours fasciné.
    Il ne faut surtout pas oublier ce qui s'est passé, livres et films le permettent
    3
    Mardi 20 Janvier 2009 à 11:58
    Il est vrai qu'on a peu parlé de l'aristrocratie allemande sous le régime Hitlerien, qui rappellont-le était "national socialiste". Je dirais même qu'on l'a occulté, du moins en France, où l'aristocratie n'est pas non plus à citer en exemple. Et pourtant, cette aristocratie a payé un lourd tribu sous les régimes hitlérien et stalinnien. 
    4
    Mercredi 21 Janvier 2009 à 13:08
    Je pense que tu iras voir le film... et j'attends donc avec impatience ton compte rendu.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :