• L'Âge du capitalisme de surveillance - Shoshana Zuboff

    L'Âge du capitalisme de surveillance  -  Shoshana Zuboff

    Traduit de l’anglais par Bee Formentelli et Anne-Sylvie Homassel ;

    Zulma ;  15 oct. 2020 ;   864 p.;   26€50.

    Présentation officielle : « Révolutionnaire, magistral, alarmant, alarmiste, déraisonnable... Inratable. » The Financial Times

    Tous tracés, et alors ? Bienvenue dans le capitalisme de surveillance ! Les géants du web, Google, Facebook, Microsoft et consorts, ne cherchent plus seulement à capter toutes nos données, mais à orienter, modifier et conditionner tous nos comportements : notre vie sociale, nos émotions, nos pensées les plus intimes… jusqu’à notre bulletin de vote. En un mot, décider à notre place – à des fins strictement lucratives.

    Des premiers pas de Google au scandale de Cambridge Analytica, Shoshana Zuboff analyse cette mutation monstrueuse du capitalisme, où la souveraineté du peuple est renversée au profit non pas d’un État autoritaire, comme on pourrait le craindre, mais d’une nouvelle industrie opaque, avide et toute-puissante, menaçant dans une indifférence radicale notre libre arbitre et la démocratie.

    Il est urgent de développer des outils pour appréhender cette situation « sans précédent » et provoquer une prise de conscience internationale. Unanimement salué par la presse, L’Âge du capitalisme de surveillance est un appel à la résistance.

    ________

    Contrairement à l'habitude de la rédaction de RoyautéNews, voici des avis de la presse :

    « On peut le dire : c’est un grand livre. Un de ces livres qui posent un jalon, un livre à partir duquel on peut discuter, un livre qui donne de notre monde une idée qu’on ne s’était pas exprimée aussi clairement jusque-là. » Xavier de la Porte, L’Obs

    « Une enquête historique haletante et qui était depuis longtemps nécessaire. » Marc-Olivier Bherer, Le Monde


    « L’Âge du capitalisme de surveillance s’impose comme une arme de contestation massive face aux géants de la tech. » Benjamin Ferran et Chloé Woitier, Le Figaro


    « 
    Une fresque haletante et terrifiante dont on sort sonné. » Juliette Cerf, Télérama

     

    « L’ouvrage de Shoshana Zuboff éclaire de façon inédite et inquiétante les stratégies des géants du Net, Google et Facebook en tête. » Benoît Georges, Les Échos

    « Shoshana Zuboff s’impose comme une référence en définissant avec hauteur de vue le modèle économique des géants du Net. » Benoit Berthelot, Capital

    « La cruelle réalité des Gafam décrite par Shoshana Zuboff. » Jean-François Paillard, Lire - Magazine Littéraire

    « Un véritable thriller : celui de la chute de la possibilité de l’expérience humaine. » Focus Vif


    « 
    Aussi questionnant qu’instructif. » Cécilia Di Quinzio, Stratégies

    « Une enquête vertigineuse. » Philosophie Magazine

    « Shoshana Zuboff déploie une cartographie précise de ce monde nouveau. » Thierry Raboud, La Liberté 

    « Shoshana Zuboff nous offre une arme de résistance pour décoder les renoncements collectifs que, sans bruit, les géants du numérique nous imposent sous couvert d’inévitabilité du progrès technologique. » Youness Bousenna, Socialter

     

    « C’est l’essai le plus important publié sur les civilisations numériques et sur les risques que celles-ci font courir à nos sociétés. » Julien Bisson — Grand bien vous fasse !, France Inter

    Une chronique à écouter : ici.

    « Un livre visionnaire ! » Hélène Maquet — Machins, Machines, RTBF La Première
    Une chronique à écouter : ici.

    « Un essai remarquable ! » Olivia Gesbert 
    — La Grande Table Idées, France Culture

    Une interview à écouter : ici.

    « Shoshana Zuboff explique dans son dernier ouvrage, comment les prédictions de nos comportements futurs, sont élaborées à partir de nos faits et gestes sur Internet. » Books

    « Shoshana Zuboff analyse la mutation monstrueuse du capitalisme. » Memento

    « Shoshana Zuboff est une experte de notre transformation structurelle. » Michel Loetscher, Les Affiches d’Alsace et de Lorraine

     

    Le commentaire de RoyautéNews : Alors, nous réagissons (enfin) ?

    Nous ne sommes pas d'accord avec un point capital de la présentation. Elle affirme à tort : « la souveraineté du peuple est renversée au profit non pas d’un État autoritaire, comme on pourrait le craindre, mais d’une nouvelle industrie opaque... » Eh bien Non! Ce serait trop facile ! Trop facile procédé pour détourner l'attention et la juste méfiance de l'individu pour l'employer à dénoncer (impuissamment d'ailleurs) les GAFAM et exonérer les États qui installent ces GAFAM par-dessus nos têtes et qui ont transformé (en grande partie grâce à eux) nos sociétés relativement libres en dictatures ! Dictatures reposant sur l'action principale des GAFAM et l'ayant copiée, le plus hypocrite et le plus dangereux et à ranger parmi leur nombre, étant le réseau étatique pluri-administratif et policier de vol des données personnelles qui n'a plus de limites ! L'accord donné voici deux jours par le Conseil d'État, en France, aux dispositions de Manuel Walls, et concernant le fichage généralisés des personnes, incluant leurs opinions et leur données médicales ! dit tout, et au-delà, et conclut cette évidence d'un État français totalitaire.

    Non, Trop facile, cet essai de récupération ! Ne nous laissons pas prendre à ce piège grossier.

    L'Âge du capitalisme de surveillance  -  Shoshana Zuboff


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Jeudi 7 Janvier à 11:57

    Le "scandale de Cambridge Analytica", c'est que ce type de données ait été utilisé par des personnes indépendantes de celles qui les utilisent en permanence pour nous orienter et pour façonner toute notre vie.

    Je vois plutôt un scandale dans l'utilisation permanente de ces données par les GAFA, qui ne fait pas les gros titres de la presse.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :