•  

    La nouvelle blague de chercheurs en matière d'ADN : dans le journal Nature communications, une équipe de chercheurs remettait en cause le 5 Décembre 2013 le lien par l'ADN mitochondrial des Juifs Ashkénazes.

     

    Ce qui aurait certainement fait plaisir à tous les Juifs, qu'ils soient Ashkénazes ou non.

     

    Nouvelle preuve que, dans le domaine "scientifique", comme ailleurs, tout procède par intérêts, pressions, et coup d'éclat... et effet d'annonce.


  • par RN 1 et RN 2

     

    Preuve éclatante de notre point de vue publié à l'Automne dernier : la preuve par l'ADN n'est pas fiable.

     

    L'affaire d'Antibes (mais elle n'est pas la seule) a en effet apporté un démenti catégorique à ceux qui invoquaient cette méthode les yeux fermés.

     

    En Novembre dernier, des analyses concluaient à l'identification d'un ossement, d'un jeune homme disparu en 1994, "avec une probabilité supérieure à 99,95%".

    Les Procureurs de la République de Meaux et de Grasse publiaient le résultat de ces analyses. En décembre 2013, l'expert judiciaire faisait marche arrière, après de nouveaux tests contradictoires. Le Procureur de Grasse, M. Guttierez, conseillait la prudence : "Dans le domaine génétique, on a tendance à suivre les expertises judiciaires avec beaucoup de force. On imagine qu'il s'agit de la reine des preuve alors qu'il faut continuer d'être prudent."

    Et pourtant, L'analyse avait été effectuée grâce à des prélèvements maternels... Ce qui est singulier dans cette affaire d'Antibes, est qu'il a suffi d'effectuer de nouveaux tests sur les autres membres de la famille.

     

     

    Avant de conclure officiellement le premier grand volet de cette Affaire de la Tête par la publication de notre étude historique, nous pouvons cependant réaffirmer clairement que les "résultats Cassiman", présentés en 2013 ne sont pas de nature à assurer à cette énigme de la Tête dite d'Henri IV, de réponse certaine, et que selon nous, ils ne satisfont nullement aux questions légitimes.


  • Nous publierons avant le fin de ce mois-ci, nous l'espérons, notre étude historique qui effectue une critique précise des études précédentes.

     

    Nous conseillons à ceux qui souhaitent vraiment entrer dans les recoins de cette affaire, de lire les deux livres que nous avons déjà présentés.

     

    Nous publierons d'ici là deux ou trois articles consacrés au cadre de cette actualité : l'authentification de la Tête par le Dr Charlier en 2010, la remise en cause de ces résultats, remise en cause qui a abouti au retrait de l'article scientifique qui avait été publié. Ainsi demain, un article : l'ADN en question.


    votre commentaire
  •  

    La mauvaise tête, contre-enquête sur une prétendue découverte - Philippe Delorme Frédéric Aimard, Yves Briend, éditeurs ; 20 .

     

    La lecture de cet ouvrage permet de comprendre la contestation de l'authentification effectuée en 2010 par le Dr. Charlier et son équipe, de la Tête dite d'Henri IV.

    C'est notamment devant ses positions, que Royauté-News présente des conclusions radicalement différentes.

     

    La mauvaise tête, contre-enquête sur une prétendue découverte


  •  

    L'Etude de Royauté-News, qui a pour but de dégager une connaissance solide et qui reprend tous les éléments dans l'Affaire de la Tête, sera publiée à la fin de la semaine du 18 au 24 Novembre 2013.

     

    Elle permettra au public de disposer des éléments nécessaires à une compréhension suffisante et précise, sur la base de données vérifiables munies de conclusions objectives.

     

    Modification : publication le 8 Décembre.