• Il est midi à Pékin - Eric Chol ; Gilles Fontaine

    Il est midi à Pékin -  Eric Chol ; Gilles Fontaine

    Arthaud ;   paraîtra le 11 sept; 2019 ;   250 p.;   19€.

    Les auteurs racontent, à partir d’un ou plusieurs lieux dans chaque fuseau horaire, comment la métamorphose de la Chine transforme le monde. Cette démarche inédite permet de mesurer la vitesse à laquelle la planète s’est mise à l’heure chinoise.
     
    Aux quatre coins du globe, la suprématie chinoise comme on ne vous ne l’a jamais racontée.
     
    L’achat du célèbre Waldorf Astoria à New York ; une téléréalité culinaire à Colmar ; la pêche sur les côtes ghanéennes ; l’utilisation de WeChat lors des élections australiennes ; la diplomatie des raviolis sur le rocher du Pacifique ; l’impact global du pharaonique projet des Nouvelles routes de la soie…
    Qu’il s’agisse de mettre la main sur de nouvelles sources d’énergie, de diffuser son « softpower » culturel ou d’afficher ses ambitions géopolitiques et militaires, la Chine est partout à la manœuvre. Non seulement elle s’est bel et bien réveillée, mais elle aspire à redevenir l’empire du Milieu flamboyant qu’elle a été : celui qui donne l’heure au reste de la planète.
    Cette métamorphose et les conséquences de l’expansion chinoise dans notre vie quotidienne, Éric Chol et Gilles Fontaine en rendent compte grâce à un récit original et efficace : à partir d’un ou plusieurs lieux dans chaque fuseau horaire, ils tissent un ensemble de scènes vivantes, de Hollywood à la Polynésie, de la pampa argentine au Groenland. Leur démarche inédite offre un panorama de l’omniprésence chinoise ; elle révèle une image instantanée du monde quand sonne midi à Pékin.
     
    Lire en même temps le billet Hong Kong what next sur Royal Artillerie et surtout le pied d'article. 

    Il est midi à Pékin -  Eric Chol ; Gilles Fontaine


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    TR
    Lundi 19 Août à 19:03

    "mais elle aspire à redevenir l’empire du Milieu flamboyant qu’elle a été : celui qui donne l’heure au reste de la planète."

    Quelle heureuse (sans jeu de mot sur heure) formule, quand on connaît l'importance des calendriers dans la puissance impériale chinoise, le plus précis étant réservé à ses auteurs et à l'empereur, d'un peu moins précis aux lettrés, et les moins précis au reste du peuple; donner l'heure — avec parcimonie — était un outil de domination.

      • Lundi 19 Août à 19:18

        Amusante remise à l'heure que cette précision ! happy happy happy

        S'il est vrai que l'Empire du Milieu est centré sur lui-même, et ne cherche peut-être pas à dominer le monde comme un but, c'est par l'abaissement des démocraties occidentales plongées dans un aveuglement sans précédent qu'il convient certainement déjà qu'il doit, par évidence et par confort qu'il devra y parvenir et le remplir.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :