• Identitaire - Le mauvais génie du christianisme - Erwan Le Morhedec

    Identitaire - Le mauvais génie du christianisme - Erwan Le Morhedec -

    CERF ;  paru le 13 Janvier 2017 ;  168 p.;  14 €.

    Pour information, et en lien avec l'article précédent. La présentation d'un livre ne signifie pas forcément l'adhésion des membres de la rédaction aux théories qu'il expose. Mais permettent dans ce cas d'ouvrir les débats. Royauté-News

    Présentation officielle : Attentats islamistes. Afflux de migrants. Perte d’influence de l’Église. Les catholiques français seraient-ils prêts à s’abandonner à l’angoisse fiévreuse de la disparition ? Cette crainte, les réseaux d’extrême droite oeuvrent à la renforcer et à l’exploiter. Les uns s’affichent éternels gardiens d’une chrétienté révolue. Les autres se revendiquent nouveaux croisés du monde blanc. Ils ont en commun de promouvoir une synthèse identitaire, à la fois religieuse et politique. Dénonçant la manipulation que cache ce syndrome mortifère, Erwan Le Morhedec montre ici comment il fracture le corps social, calcifie la France, agresse l’Église et subvertit le christianisme. Il met en garde celles et ceux qui seraient tentés par cette impasse. Interrogeant le véritable rapport de la foi et de l’identité, il livre un traité de résistance enfin fondé sur l’espérance.

    Erwan Le Morhedec est l’auteur d’un premier livre remarqué, en 2015, aux Éditions du Cerf, Koztoujours, ça ira mieux demain, consacré à son activité éponyme de blogueur qui a fait sa notoriété.

    Identitaire - Le mauvais génie du christianisme - Erwan Le Morhedec

     


  • Commentaires

    1
    TR
    Lundi 27 Mars à 19:55

    A ma connaissance en effet, cette vision "identitaire" n'est pas du tout chrétienne.

    D'ailleurs, ceux qui s'en réclament sont rarement chrétiens, même s'ils peuvent se donner un vernis.

    En revanche, il ne faut pas confondre une telle vision "d'angoisse de la disparition", avec le simple constat qu'une manœuvre visant à la disparition de certains peuples est à l'œuvre, et qu'il faut la combattre.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :