• Grandeur, déclin et destin de la V° République - Edouard Balladur, Alain Duhamel

    Grandeur, déclin et destin de la V° République - Edouard Balladur ; Alain Duhamel -

    Editions de l'Observatoire ; 13 septembre 2017 ;  368 p.; 19€.

    Un commentaire de Royauté-News à l'occasion de la parution de ce livre : Edouard Balladur est un des rares hommes d'état de la 2nde moitié du 20°siècle. Son action fut centrale et, à hauteur des intérêts de la France, celle d'un redressement qui a permis à ce pays de ne point tout-à-fait disparaître. Cependant, c'est au terme de cette courte et intense période des deux ans du Gouvernement Balladur que le système, comme s'avalant lui-même, opérant comme un rejet de ses meilleurs gouvernants dans une fatalité déconcertante et qui se répète systématiquement, comme une signature : Edouard Balladur s'incline - trop facilement - devant Chirac. C'est-à-dire devant les appareils et les réflexes encombrants du régime. Tout ce que de Gaulle rejetait ! On connaît la suite. Ce livre d'entretiens nous permet comme souvent, d'introduire nos réflexions sur l'évolution historique des systèmes, et sur leur décadence. Nous ne manquerons pas de rebondir par un débat de synthèse sur le déclin permanent. Mais nous ne pouvons pas dire, comme ce livre, que la V° République serait aujourd'hui en déclin : la V° est morte à la fin du 2nd septennat Mitterrand et même, plus précisément, à la mort du Président, quelques mois plus tard. Ce roman tumultueux de la République, de la V°, demeurée Gaullienne malgré tout, s'achève précisément avec l'ultime action de redressement en France, qui fut une réussite, l'ultime aussi qui réponde à la classification traditionnelle d'un gouvernement de droite : le Gouvernement Balladur.

    Ce livre a-t-il pour objectif entre autres, de faire un appel en direction du puissant du jour, quand l'ancien Chef de Gouvernement reste empêtré, près de vingt ans plus tard, dans l'affaire de l'attentat de Karachi ? Quoi qu'il en soit, c'est de la République, de ses rites dévorants et de sa  morbidité autosacrificielle par lesquels elle détruit au fur et à mesure tout ce qu'elle a de bon, que la France ne parvient toujours pas à se dépêtrer. Royauté-News

    Grandeur, déclin et destin de la V° République - Edouard Balladur, Alain Duhamel


  • Commentaires

    1
    TR
    Mercredi 20 Septembre à 01:37

    Il est souvent cité dans cette affaire, mais j'ai toujours entendu dire que ce type d'affaire était une prérogative présidentielle?

    2
    Mercredi 20 Septembre à 13:00

    Plus que cité, il est mis en examen depuis mai 2017. Les familles des victimes de l'attentat voulaient connaître le fin mot et n'ont pas abandonné.

    Il n'y a pas de prérogative particulière, mais si Chirac ne s'était pas mêlé de l'affaire, les victimes seraient encore en vie.

    C'est ce genre d'affaire qui commence très haut et se retrouve dans le quartier des poubelles. On ne refait pas la République.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :