• Dumont D'Urville   -   François Bellec

    Tallandier ; paraîtra le 7 nov. 2019 ;  144 p.;  17€.

    Présentation officielle : La France lui doit une partie de l’Antarctique et la légendaire Vénus de Milo. Jules Dumont d’Urville, génie des mers ambitieux, incarne le zèle explorateur du début du XIXe siècle. Les voyages intrépides de ce naturaliste animé par une curiosité sans bornes ont été l’occasion de découvertes entomologiques, zoologiques et botaniques. Commandant imperturbable, il sillonne le Pacifique et ses archipels et retrouve l ’épave du navire de Lapérouse, échoué quarante ans plus tôt à Vanikoro.

    De la mer Noire aux côtes de la Nouvelle-Guinée, de l’Océanie aux mers australes, François Bellec nous entraîne dans la traversée mouvementée d’un navigateur passionné de sciences qui nous a laissé un héritage impressionnant.

    Dumont D'Urville   -   François Bellec


    2 commentaires
  • Récits de voyage  -  Guy de Maupassant

    Arthaud ;   5 juin 2019 ;   432 p.;   25€.

    Présentation officielle : Corse, Italie, Algérie, Tunisie, à bord du Bel-Ami, Guy de Maupassant veut échapper à cette vie mondaine parisienne qu’il n’a jamais vraiment aimée. La lumière et les eaux turquoise de la Méditerranée l’aident pour un temps à oublier ses ennuis de santé et à éprouver un sentiment de liberté. Il couche par écrit ses itinéraires, ses états d’âme (parfois bien noirs), ses réflexions, ses choses vues, le tout plus ou moins fidèlement, plus ou moins reconstitué, voire « fictionné ».

    Dans ses trois ultimes récits de voyages, Au soleil, Sur l’eau, La vie errante, tout Maupassant est à la manœuvre. L’écrivain, journaliste en vue, y révèle ses aspirations, son goût profond pour les voyages, le dépaysement, sans oublier la modernité de ses jugements.

    Récits de voyage  -  Guy de Maupassant


    votre commentaire
  • Mémoire d'un gentilhomme corsaire - Edward John Trelawney

    Libretto ;  11 août 2012 ;   464 p.;   11€80.

    Extrait : Edward John Trelawney, taillé en Hercule, les cheveux d’un noir de jais, impitoyable et ascétique, devint pirate alors qu’il n’avait pas vingt ans et navigua sur les mers du monde entier au gré des batailles, de ses amitiés et de ses amours. Ce conquérant sauvage impressionna tant la société anglaise qu’elle lui voue depuis 170 ans un véritable culte et Mémoires d’un gentilhomme corsaire demeure, à leurs yeux le plus grand livre qu’un Britannique ait écrit avant L’Île au Trésor. Alexandre Dumas lui-même considérait ces souvenirs comme le plus fabuleux récit d’aventures qu’il eût jamais lu…

    Complément par RoyautéNews :   une nouvelle réédition de l'ouvrage paru en 1831, dont l'éditeur fut Alexandre Dumas.

    Mémoire d'un gentilhomme corsaire - Edward John Trelawney


    votre commentaire
  • Ile Tromelin    -   Alexandrine Civard-Racinais

    Des tortues, des oiseaux et des esclaves oubliés ;

    Riveneuve ;   10 avr. 2019 ;   92 p.;    16€.

    Présentation officielle : Perdue dans l’océan Indien, l’île Tromelin surprend ses rares visiteurs par son dénuement. Au XVIIIe siècle, cet îlot d’1 km2 a pourtant été le théâtre d’une incroyable histoire de survie. Suite au naufrage de leur bateau et au départ de l’équipage à bord d’une embarcation de fortune, 80 esclaves malgaches furent abandonnés sur cette poussière de corail battue par les vents. Comment ces hommes et ces femmes ont-ils survécu ?  À quoi ressemble cette île quasi inconnue ? Porte-t-elle encore les traces de cette tragédie ?

    Mêlant observations naturalistes, données historiques et découvertes archéologiques récentes, l’auteure dévide les fils de cette singulière histoire humaine. Grâce à une exceptionnelle autorisation de séjour sur place, elle nous donne aussi à voir l’austère beauté de ce microcosme insulaire, peuplé d’oiseaux et de tortues marines.

    Un hymne à la Nature autant qu’une invitation au devoir de mémoire.

    Ile Tromelin    -   Alexandrine Civard-Racinais


    votre commentaire
  • La bibliothèque engloutie  -  Edward Wilson-Lee

    Paulsen ;   9 mai 2019 ;  2490.

    Présentation officielle : Le récit biographique du fils naturel de Christophe Colomb, qui chercha à égaler les prouesses de son père en créant la première bibliothèque universelle. Grand voyageur et collectionneur, il parcourut l'Europe de la Renaissance et traversa l'Atlantique jusqu'au Nouveau Monde avec son père.

    Son père a exploré les frontières connues du monde. Lui a parcouru l’Europe à la recherche d’imprimés de toutes sortes pour rassembler la connaissance universelle en un lieu : sa bibliothèque à Séville. Hernando Colomb, fils naturel de Christophe, fut un visionnaire qui, dès le début du XVIe siècle comprit que la masse d’informations, désormais accessibles grâce à l’imprimerie, bouleverserait le monde.

    La vie d’Hernando est une aventure, un long voyage depuis son Espagne natale, qu’il sillonne avec la cour d’Isabelle et Ferdinand, les Rois Catholiques, jusqu’aux Amériques où il survit un an avec son père après leur naufrage au large de la Jamaïque, en passant par l’Europe de la Renaissance où tant d’idées nouvelles sont brassées. Hernando y fréquente Érasme, Thomas More ou encore Albrecht Dürer. Mais l’héritier spirituel de Christophe Colomb a aussi dirigé une encyclopédie géographique, créé les premières cartes modernes. Il a rédigé la première biographie de son père qui ancra définitivement  le mythe, créé le premier jardin botanique et réuni la plus grande bibliothèque privée que l’Europe ait jamais vue et dont une partie fut engloutie…

    La bibliothèque engloutie  -  Edward Wilson-Lee


    votre commentaire