• Pierre Poivre - Mémoires d'un Botaniste et Explorateur

    Préface de Patrick Poivre d'Arvor ;

    1797 ;   La Découvrance, 28 nov. 2006 ;   25€50.

    Présentation par l'Association Les Amis de Mahé de La Bourdonnais : Né à Lyon le 23 août 1719, Pierre Poivre, issu d’une grande famille de négociants, se destinait à devenir missionnaire. Après un séjour de cinq ans en Chine et en Cochinchine, qui prend fin en 1745, Poivre, alors âgé de 26 ans, est sur le chemin du retour quand son vaisseau Le Dauphin est attaqué par les anglais. Il a le poignet droit arraché par un boulet. Amputé du bras, il doit renoncer à entrer dans les Ordres.

    Soigné à Batavia, capitale des Indes néerlandaises (actuellement Djakarta) il se passionne pour la botanique. C’est alors qu’il prend la décision de ravir aux Bataves le monopole des fameuses épices et d’introduire le Muscadier et le giroflier à l’Isle de France.

    Bien plus tard, en 1767, il est nommé Intendant des Isles de France et de Bourbon. Il administre ces îles jusqu’en 1772. C’est sous son brillant mandat qu’il crée le célèbre jardin des Pamplemousses.

    De nombreux historiens estiment que, sous son impulsion, l’Isle de France a connu tel essor que l’on peut considérer, en quelques sorte, que Poivre a continué l’œuvre de La Bourdonnais.

    La réédition du livre de Pierre Poivre, publié en 1797, a été prise en charge par Denis Piat de l’Association des Amis de Mahé de La Bourdonnais. Plusieurs gravures anciennes provenant de sa collection viennent enrichir cet ouvrage qui a été augmenté d’une biographie et de nombreuses notes rédigées par Denis Piat et Jean-Claude Rey.

    Pierre Poivre - Mémoires d'un Botaniste et Explorateur

    Pierre Poivre - Mémoires d'un Botaniste et Explorateur


    votre commentaire
  • Les Routes de la Soie  - Peter Frankopan 

    Nevicata  ;  1er oct. 2017 ;   731 p.;   27€.

    Présentation officielle : Avec son « histoire du cœur du monde », Peter Frankopan renverse notre récit traditionnel, qui gravite autour de la Grèce antique, de Rome et de l’irrésistible ascension de l’Occident. Une approche réductrice, qui mérite une relecture urgente et approfondie.

    L’auteur élargit la perspective et tourne son regard vers « une région située à mi-chemin entre Orient et Occident, qui va des rives orientales de la Méditerranée jusqu’à la mer Noire et à l’Himalaya ». C’est là qu’il place le curseur de sa lecture de l’histoire.

    Salué par la presse internationale comme le « plus important livre d’histoire publié depuis des décennies », Les Routes de la Soie est un voyage grisant à travers les siècles, de l’Europe à la Chine, décentrant avec audace le regard du lecteur pour éclairer d’une lumière nouvelle notre compréhension du monde.

    Résumé Decitre : Avec son " histoire du cœur du monde ", Peter Frankopan renverse le récit traditionnel de l'histoire, qui gravite autour de la Grèce antique, de Rome, de l'irrésistible ascension de l'Europe, et qui mérite, selonlui, une relecture urgente et approfondie. L'auteur s'attache à élargir la perspective du lecteur. Il tourne son regard vers l'Est, vers " une région à mi-chemin entre Orient et Occident, qui va des rives orientales de la Méditerranée jusqu'à la mer Noire et à l'Himalaya ".
    C'est là qu'il place le curseur de sa lecture de l'histoire. S'appuyant sur un éventail prodigieux de sources dans au moins une dizaine de langues (depuis Hérodote jusqu'aux dépêches les plus récentes du Département d'Etat américain), le récit balaie une période qui va des campagnes d'Alexandre le Grand jusqu'aux luttes géopolitiques du XXIe siècle. Au fil de chapitres rondement menés, il nous livre un formidable travail d'investigation historique pour faire revivre avec intensité de merveilleuses histoires.

    Les Routes de la Soie  - Peter Frankopan


    1 commentaire
  • La croisière du ginseng  -  Philippe Rouen

    Decoopman ; 2016 ;   220 p.;   6 gravures ;  19€.

    La croisière du ginseng  -  Philippe Rouen

    Présentation officielle : Deuxième volet du destin incroyable de la famille Pintard, La croisière du ginseng traite de la circumnavigation de cette racine depuis la découverte de son usage en Asie par le jésuite avignonnais Pierre Jartoux jusqu’à son exportation vers Canton par les Américains afin de pallier à la raréfaction du ginseng coréen et développer leurs relations commerciales avec la Chine. La parentèle Pintard eut une action prépondérante dans ce commerce au point d’inscrire définitivement son action dans l’histoire américaine par des entreprises qui ont donné leur nom par la suite à des aventures humaines et scientifiques contemporaines de premier plan. La taxation des marchandises importées dans les colonies britanniques d’Amérique favorisa la fraude à la douane de mer. Les descendants d’Antoine Pintard, huguenot originaire de Lozère dont l’aventure magnifique a été retracée dans Les laboureurs d’Amérique, ont participé à la contestation du système mercantile à partir de New York avant sa remise en cause définitive lors de la guerre d’Indépendance américaine. Son petit-fils, Isaac Van Dam, en fût l’un des acteurs majeurs aux Antilles, son parcours historique étonnant trouvant sa source dans la vie aventureuse de son grand-père paternel, Rip Van Dam, figure emblématique et rebelle de New York. Philippe Rouen nous dresse ici un tableau surprenant des quais de New York aux 18e siècle dont les activités, pas toujours licites, ont contribué à la naissance des États-Unis d’Amérique. Leur extension dans le reste du monde et sur les quais de Canton met en scène des personnages étonnants, huguenots bien souvent, qui ont joué un rôle primordial lors d’évènements historiques américains où on ne les attendait pas.


    votre commentaire
  • Les laboureurs d'Amérique  -  Philippe Rouen

    Decoopman ;  2015 ;   360 p.;  10 photographies ;  25€.

     

    Les laboureurs d'Amérique  -

    Présentation officielle : Saint Roman de Tousque, en Cévennes, septembre 1687 : Antoine Pintard, protestant, âgé de 29 ans, quitte son petit village planté sur la Corniche des Cévennes et la maison familiale, la Cabanarié, en direction de La Rochelle, laissant derrière lui ses frères et sœurs et tous ses souvenirs cévenols. Après plusieurs mois d’attente dans ce grand port, il embarque enfin pour les Antilles où il restera quelque temps. Arrivé en 1691 à New York, il va faire rapidement fortune. Famille au destin extraordinaire, ses descendants seront les inventeurs de New York city, participant à toutes les luttes qui devaient conduire à l’indépendance de l’Amérique. Son arrière-petit-fils John, sera classé en 2009 par le Museum of the city of New York parmi les 400 personnalités qui ont marqué l’histoire de la ville, ayant contribué au succès planétaire du Père Noël et à la naissance de Wall Street. Tout ça dans une même existence. Qui aurait cru cela possible ! Cette histoire est vraie. Antoine et John Pintard, dont les portraits se trouvent à la New-York Historical Society et sont reproduits dans cet ouvrage, font partie intégrante de la ville de New York et leurs noms en sont indissociables. Loin de nos terres latines, la mégapole, aujourd’hui à la mode, nous ouvre son passé pour découvrir ce qui nous lie. Philippe Rouen nous conte ici cette saga digne des plus grandes dynasties, habilement et légèrement romancée avec comme point de départ, le saut dans l’inconnu d’un jeune homme ayant décidé de quitter sa terre ancestrale.


    votre commentaire
  •  Carnets de Voyage  -  Marthe de Fels

     Ces carnets furent publiés chez Gallimard en novembre 1937. 132 pages.


    votre commentaire